Avis

[Mavilyly] Publicité pour adultes de Green

Publicité entre adultes 1

Episode 1

Résumé:

 Jeune cadre ambitieux formaté par le milieu rigide de la banque, Ian Riley intègre comme directeur des ressources humaines une prestigieuse agence de publicité internationale, Russell & Buzz. Pour le jeune homme, c’est un séisme culturel et professionnel. Fragilisé dans un passé récent et confronté brutalement au monde en apparence déstructuré de la publicité, Ian voit ses anciennes valeurs atomisées par un souffle libertaire débridé. Dans son costume trois pièces, il se sent déplacé. Il commence une longue et délicieuse progression dans les enfers de l’agence. Tout est prétexte à faire la fête ; la nuit déroule son rituel déjanté. C’est le règne du sexe, des cônes et des rails de poudre. La hiérarchie s’y dissout, comme les départements de l’agence. De la directrice nympho à Justine la coquine réceptrice, du beau créateur Jérôme au charmant Marco, en passant par le commercial gay Patrick, tous les personnages jouent le jeu du paradis pour tous. Ce sont de « gentils ours en peluche » comme aime à les appeler Ian.
Mais une personne ne participe pas à ces jeux de pouvoir et de perdition : Terry, la toute jeune stagiaire. L’ange blond que Ian convoite immédiatement, malgré les mises en garde.

Publicité entre adultes 2

Episode 2

Résumé: 

Ian Riley a réussi à s’intégrer dans l’agence de Publicité Russell & Buzz, en adoptant les coutumes de ses collègues. Les soirées arrosées, enfumées et agrémentées de sexe se déroulent d’une manière effrénée. Bien que la belle Terry refuse de se laisser piéger, considérant ce comportement comme décadent, Ian nourrit l’espoir de la conquérir.

Tous les personnages jouent le paradis pour tous.

Pour autant, rien ne va.

Publicité entre adultes 3

Episode 3

Résumé: 

Derrière le décor brillant de l’agence de publicité Russell & Buzz, l’atmosphère devient de plus en plus irrespirable, par le fait des luttes de pouvoir dont Ian est l’enjeu. Le rideau se lève et le jeune DRH n’est plus disposé à jouer le rôle qu’on lui impose. Et sur ce fond de conflits, un drame sentimental se met en place.  Ian se retrouve acculé à un choix décisif : l’amour ou sa carrière professionnelle ?

Quels sont les liens entre les différents acteurs ? Et quelles vérités taisent Ian et Terry ?

Mon avis:

Cette lecture m’a été proposée par Serge des éditions Artalys car il sortait à ce moment-là, l’intégrale de cette histoire; j’avoue que j’étais un peu sceptique lors de ma lecture du résumé mais bon je me disais aussi que les partenariats étaient aussi fait pour ça, découvrir des choses qui nous aurait pas intéressé autrement.

Malheureusement, mon scepticisme a été confirmé et je n’ai vraiment pas été emballée parces trois épisodes. je vais jeter la première pierre sur Ian qui m’a énervé au plus haut point. Je n’ai pas du tout à le cerner et j’ai eu l’impression qu’il était au bord de la schizophrénie ce monsieur. J’ai cru comprendre qu’il y avait le Ian qu’il voulait être et le Ian qu’il était mais bon voila trop c’est trop! J’ai trouvé que ça compliquait beaucoup le récit et je n’ai vraiment pas pu m’y attacher.

Ensuite, c’est le contexte du roman qui m’a déplu. On tombe ans un monde de débauche extrême qui s’explique pour les personnages par le fait qu’il font de la publicité. L’auteur réduit ce métier qui doit être très passionnant par des agissements des protagonnistes qui m’ont fortement dépluet que je l’espère ne sont pas exactes.

Et enfin pour terminer cette chronique qui n’est pas franchement positive, je pensais qu’avec ces trois épisodes on finissait l’histoire mais non on a une suite. Autant vous dire que je ne pense pas la lire mais du coup je suis frustrée parce que je n’ai pas toutes les réponses à mes questions et c’est vraiment dommage, on aurait pu avoir un point positif ^^.

Ma note:

PlumePlumePlumePlumePlume

 éditions Artalys

Publicités
Avis

[Mavilyly] La poursuite du bonheur de Douglas Kennedy

La poursuite du bonheur

Résumé: 

Le lendemain des obsèques de sa mère, Kate Malone reçoit l’appel d’une certaine Sara Smythe, qui dit être une amie de ses parents. Face au scepticisme de Kate, elle lui confie un manuscrit. L’histoire de plusieurs vies entremêlées un demi-siècle auparavant. 1945. L’Amérique se remet de la guerre. Mais, très vite, les heures noires du maccarthysme résonnent, avec leur cohorte de trahisons et de lâchetés conformistes. Et dans la tourmente, l’histoire des Malone s’écrit.

Mon avis:

J’ai décidé de prendre ce livre lors de notre virée livresque avec Naku car je ne connaissais pas cet auteur et pourtant il est très connu donc c’était l’occasion. Je n’en attendais pas grand chose et je n’avais même pas lu le résumé pour tout vous dire.

Lorsque j’ai commencé la lecture, j’ai été étonnée de m’attacher aussitôt au personnage de Kate mais du coup ce fut aussi une déception parce qu’on la quitte très rapidement. En effet, le récit est tourné sur Sara, c’est sa vie que l’on nous raconte pour les deux tiers du livre. Ma déception de quitter de Kate passée, j’ai passé un très bon moment avec la plume de Douglas Kennedy.

Je me suis laissée entraîner par les événements que subissent les personnages et j’ai durant toute ma lecture, essayé de démêler le lien qui unissait Sara et Kate.

Quant à ce dénouement, il n’est pas explosif mais je ne m’y attendait pas pour autant. Bref, un très bon moment, il se pourrait que je retente l’expérience avec un autre titre de D. Kennedy.

Ma note:

PlumePlumePlumePlumePlume

Avis

[Mavilyly] Muchachas 2 de Katherine Pancol

Muchachas 2

Résumé:

Ces filles-là sont intrépides.
Elles ne demandent rien aux autres.
Tout à elles-mêmes.
Cachent leur peur sous un sourire.
C est le plus sûr moyen pour avancer, inventer, s inventer.
Elles se sentent pousser des ailes, s envolent,
tombent et repartent de plus belle.
Il y a des secrets, des mystères, des trahisons.
Des obstacles à surmonter.
Des mots d amour lancés à la volée.
La vie, quoi !

Mon avis sur le tome 1

Mon avis:

Oh non, quelle déception!!! J’ai tellement aimé le premier tome que je m’attendais à apprécier celui-ci mais voila comme avec la première trilogie de Katherine Pancol, le soufflé est retombé.

j’avais envie de retrouver Stella et tout son entourage mais ils ne sont pas présent une seule fois dans ce tome. On suit exclusivement Hortense et Gary et on ne peut pas dire qu’il se passe grand chose dans leur vie malgré les 405 pages… C’est un couple qui m’ennuie depuis le début et cela ne change pas.

Je n’ai pas grand chose à dire de plus. Une grosse déception pour moi. Ma collègue qui m’a prêter le 2, m’a donné le 3 aussi donc je vais le lire pour voir si je retrouve Stella mais bon sans grande conviction!

Ma note:

PlumePlumePlumePlumePlume

Avis

[Mavilyly] La page blanche de Pénélope Bagieu & Boulet

La page blanche

Résumé:

Une jeune femme se réveille dans Paris. Elle ne se souvient ni de son nom, ni de ce qui l’a amenée là. Son passé a disparu.

Mon avis:

Je continue ma découverte des bds avec mes emprunts à la bibliothèque notamment avec La page blanche. Le thème de cet album me plaisait bien et les dessins aussi donc allons-y!

Encore une fois, je ne suis définitivement pas une grande fan des bds mais malgré tout, j’ai passé un bon moment avec ma lecture. Je trouve que c’est beaucoup trop court et donc qu’on ne peut pas réellement entré dans l’histoire et developpé quelques sentiments pour les personnages.

Par contre, j’ai beaucoup aimé comment les créateurs ont tourné la morale de l’album. C’est un très beau message accompagné de dessin super sympa à regarder.

Ma note:

PlumePlumePlumePlumePlume

Avis

[Mavilyly] Première mission d’Hervé Belliot

Première mission

Résumé:

Alors qu’il réalise que sa petite amie le mène en bateau, Yann prend conscience du peu de considération que son entourage a pour lui. Passé la colère et l’abattement, il change radicalement de vie. Seul, sans un sou en poche, il s’engage dans l’humanitaire dans un Soudan en guerre, bien décidé à retrouver l’estime de sa famille et de lui-même, en réalisant quelque chose hors du commun. Pour Yann, il y a sans doute pire que de mettre sa vie en danger c’est de se résigner à ne pas la vivre du tout. Pour y parvenir il est prêt à tout, et même à s’exposer au tumulte de la guerre, supporter la détresse humaine, combattre l’abjection des autorités soudanaises et à composer avec la duplicité de ses employés.

Mon avis:

Je vais commencer par remercier Angélique des Lectures de Lily qui m’a recommandé à l’auteur et ensuite je veux remercier Hervé Belliot pour sa confiance et sa générosité. Surtout que ce roman est un coup de coeur pour moi!

Tot à commencer déjà avec la couverture qui pour moi est un vrai chef d’oeuvre pourtant très simple mais si vous ne le savez pas je suis très sensible à l’Afrique noire qui est le thème de ma chambre à coucher par exemple, donc forcément, cet enfant représenté en couverture m’a fait fondre.

Lorsque j’ai lu le résumé, j’ai de suite été inspirée mais en même temps ce qui me plaisait c’était la mission humanitaire et j’avais vraiment peur qu’on se concentre trop sur le personnage. Mais mes craintes ont vite été balayées car même si on ne suit que Yann tout au long du roman, c’est sa mission qui a la première place dans le roman.J’ai beaucoup aimé tout le cheminement que le personnage fait, il évolue vraiment mais on sent que tout cela se fait selon un processus et qu’il ne se fait pas en un jour. La réalité quoi!!! Ce sont vraiment des personnages très touchants que le romancier nous dévoile ici.

Et ce qui fait vraiment toute la beauté de ce roman, c’est la partie mission humanitaire. On lit très peu d’écrits sur ce sujet et pourtant, il est très intéressant et je suppose extrêmement variable en fonction de la population, du conflit et du pays. Comme je l’ai dit à l’auteur, on ne découvre dans le livre au final qu’une seule ville et pourtant,j’ai voyagé et c’est tellement bien fait que j’ai été complètement immergée dans l’Afrique, le Soudan et Juba.

Le vécu de l’auteur permet aussi d’avoir une vision complète de cette vie. Il ne nous relate pas que le bon côté mais pas que les misères non plus. Comme les personnages, le récit nous paraît tout ce qu’il y a de plus réel. Si on lisait le journal d’un expat’, je pense qu’il coïnciderait beaucoup avec ce que l’auteur nous raconte.

Bref, ce roman, qui est le premier de l’auteur et qui est auto-édité (ici le lien d’Amazon pour l’acheter), est une pépite et il me semble que tout le monde peut y trouver son plaisir!

Ma note:

PlumePlumePlumePlumePlume

Avis

Si j’étais grande … je serais maman – Curd Ridel

Couv_103740

Auteur: Né au Congo, il parle le mounoukoutouba et le français, qu’il a appris avec sa nourrice et ses frères et soeurs. La passion du dessin lui vient très vite car dès 4 ans il annonce a ses parents qu’il sera auteur de bd. A 16 ans, il vient a Paris et publie un test illustré par Tabary (auteur d’Iznogoud) et une planche de bd scénarisée par Gotlib (auteur de fluide glacial). Puis tout s’enchaine, il est l’auteur de nombreux personnages, travaille dans la publicité sur les marques enfantines Nestlé, kellogg’s et Rick et Rock …

Biographie complète sur son site internet (cliquez sue la bd)

Synopsis : Les mystères de la vie et les joies de la maternité vus par une petite fille à l’imagination débordante. On dit que les petites filles ont l’instinct maternel poussé. L’héroïne de la série ne fait pas exception à la règle. On peut même dire qu’elle la pousse jusqu’à l’extrême. Haute comme trois pommes, elle a déjà une furieuse expérience du change de couche pratiqué sur son doudou lapin. Régulièrement, elle prouve à ses parents médusés l’étendue de ses connaissances sur la puériculture et la procréation.

 

Mon avis

note 1note 1note 1note 0note 0

A l’origine emprunté a la bibliothèque pour ma fille de 5 ans qui adore jouer a la maman ou à la femme enceinte, je me suis dit que ces petits squetches lui parleraient et l’amuseraient.

Pourtant rangé chez les enfants, c’était finalement un peu trop adulte pour elle, elle aurait pu comprendre certaines pages mais n’a certainement pas le recul pour trouver cela drôle comme des parents connaissant le sujet.

Du coup je l’ai lu et je l’ai trouvé dans l’ensemble assez drôle. J’y ai vu ma fille faisant semblant d’être enceinte, mon mari un peu dépassé par les termes médicaux, ainsi que la moquerie gentillette des parents face a leur fille qui prend son doudou pour un vrai bébé (même si le doudou est un lapin ^^)

J’ai adoré les dessins ainsi que la couverture rose très girly sans oublié la petite fille qui sera sans aucun doute une maman avertie !!

Avec le titre, je barre la ligne 19 de mon challenge

Source: Externe

Avis

[Mavilyly] La bibliothèque des coeurs cabossés de Katarina Bivald

La bibliothèque des coeurs cabossés

Résumé:

Tout commence par les lettres que s’envoient deux femmes très différentes : Sara Lindqvist, vingt-huit ans, petit rat de bibliothèque mal dans sa peau, vivant à Haninge en Suède, et Amy Harris, soixante-cinq ans, vieille dame cultivée et solitaire, de Broken Wheel, dans l’Iowa. Après deux ans d’échanges et de conseils à la fois sur la littérature et sur la vie, Sara décide de rendre visite à Amy. Mais, quand elle arrive là-bas, elle apprend avec stupeur qu’Amy est morte. Elle se retrouve seule et perdue dans cette étrange petite ville américaine.

Pour la première fois de sa vie, Sara se fait de vrais amis – et pas uniquement les personnages de ses romans préférés -, qui l’aident à monter une librairie avec tous les livres qu’Amy affectionnait tant. Ce sera pour Sara, et pour les habitants attachants et loufoques de Broken Wheel, une véritable renaissance.
Et lorsque son visa de trois mois expire, ses nouveaux amis ont une idée géniale et complètement folle pour la faire rester à Broken Wheel…

Mon avis:

J’ai vu tellement d’avis positif sur ce roman que lorsque je l’ai vu à la bibliothèque, je n’ai pas hésité une seule seconde qu’il était dans mon sac. J’attendais beaucoup de ce roman car on disait qu’il était aussi beau que sa couverture et j’avoue que sa couverture me plaît énormément donc j’étais vraiment pressée de le lire et de me faire mon propre avis.

Si vous me suivez sur les réseaux sociaux, vous savez déjà que j’ai subi une vraie déception avec cette lecture. En fait, je me suis ennuyée du début à la fin. Je n’ai pas lâcher l’affaire en espérant qu’avant la fin, il y a un truc qui me réveillera mais malheureusement ce ne fut pas le cas.

La bibliothèque des coeurs cabossés fait partie de ces romans que j’ai trouvé insipides. Les personnages pour moi sont très fades, sans relief et ne m’ont en aucune façon touché que ce soit en bien ou mal. Pour l’histoire, je la trouvais intéressante en résumé, je pense que j’aurais pu l’apprécier mais si cela avait été fait autrement… Comme les personnages, c’est tourné d’une façon que je l’ai trouvé intéressante. Mais je pense que c’est en grande partie dû au fait que Sara me semblait vraiment naïve et, excusez-moi mais nunuche!!! Elle m’énervait à ne pas s’imposer un peu plus…

Il n’y a vraiment qu’une seule chose que j’ai adoré pendant ma lecture, ce sont tous ces noms de roman qui sont dispatchés tout au long du roman!

Voila, c’est vraiment dommage mais bon c’est comme ça. J’espère que ma prochaine lecture sera mieux. Et je me console en me disant qu’au moins je ne l’ai pas acheté!

Ma note:

PlumePlumePlumePlumePlume