[Mavilyly] La tente rouge d’Anita Diamant

La tente rouge

Résumé: 

1 500 av. J.-C., aux confins du désert.

Dina, la seule fille de Jacob, un puissant patriarche, vit dans l’ombre de la tente rouge, cet endroit interdit aux hommes où les femmes de la tribu échangent secrets et rites ancestraux. Ainsi goûte-t-elle, très jeune, aux fruits défendus : une liberté et une indépendance inimaginables au temps de la Bible.

Devenue femme à son tour, Dina succombe aux délices de l’amour et se donne à Shalem, l’homme qu’elle aime, bravant ainsi les interdits de son clan. Cela, les fils de Jacob ne peuvent l’admettre. Par une nuit d’épouvante, le destin de Dina bascule.

Pour survivre, elle est contrainte de se réfugier en Égypte, et d’enfouir dans sa mémoire les secrets de sa jeunesse. Parviendra-t-elle un jour à vivre pleinement ?

Mon avis:

Cela fait un bon mois que les éditions Charleston, que je remercie grandement, m’ont envoyé La tente rouge. J’ai été intriguée par ce résumé et surtout par la période où il se situe. Ce n’est pas courant et j’avais envie de voir ce que pouvais donner un roman se déroulant en Antiquité…

La première chose que je peux dire sur ce livre, c’est qu’il se lit vraiment avec une grande facilité. L’écriture est fluide et claire. Au début, j’ai eu un peu peur quand j’ai constaté le nombre de personnages mais finalement avec l’arbre généalogique qui est au début du livre tout s’éclairci. J’avoue avoir été souvent le voir quand même ne sachant plus qui était fils de, père de etc…

C’est Dina que l’on suit pendant tout le roman. Je me suis beaucoup attachée à elle surtout qu’on apprend à la connaître mais pas que. Le récit débute avec la vie de son père et ses mères. J’ai trouvé cela très enrichissant pour le reste de l’histoire. Je ne sais pas si cela m’aurait manqué s’il n’existait pas mais pour moi c’est très intelligent de la part d’Anita Diamant.

Donc comme je le disais, c’est Dina le personnage principale et on la connaît dès qu’elle sort du ventre de sa mère jusqu’à sa mort. On peut dire que sa vie a été riche en rebondissements, en sentiments et en désillusions. Sa force de caractère et sa passion l’ont faite admirable à mes yeux. Je l’ai imaginé belle, grande quasi-parfaite et pourtant…

Maintenant que j’ai terminé ce roman, j’ai du mal à me dire que l’auteur a réussi, en 400 pages, à raconter autant de choses. Cependant, il m’a manqué des repères temporels. Surtout pendant l’enfance de Dina, on ne sait pas combien de temps s’est passé entre différentes actions, différents moments et du coup on arrive jamais à cerner son âge. C’est moins gênant quand elle est adulte mais le récit poursuit comme il a commencé.

Ensuite, comme je le disais plus haut, c’est le fait que ça se passe en -1500 av. J.-C. qui m’a avant tout intéressée; Or j’avoue, avoir oublier pendant ma lecture, qu’on était à cette période. je la connais que très peu et je n’ai pas trouvé dans le récit des points qui permettaient de me plonger dans cette période tout en en apprenant plus sur elle. En soit, ça ne m’a pas plus dérangé que ça, parce que l’histoire, les personnages sont géniaux mais je trouvais important de le souligner.

Encore une très belle fresque de femmes que les éditions Charleston nous offre avec ce roman.

Ma note:

A note 1A note 1A note 1A note 1A note 0

édition Charleston

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s