Avis

[Mavilyly] La concubine russe de Kate Furnivall

La concubine russe

 Résumé:

Chine, 1928. Chassée de sa Russie natale par les bolcheviques, la belle Valentine s’est réfugiée avec sa fille Lydia à Junchow, au nord de la Chine. Elles tentent de survivre, aristocrates mais ruinées, méprisées par toute la colonie occidentale de la ville. Très vite, Lydia devient un pickpocket hors pair, mais l’un de ses vols tourne mal. Condamnée à mort, elle est sauvée in extremis par un mystérieux Chinois, Chang An Lo, qui vit dans la clandestinité depuis son adhésion au Parti communiste. Entre eux naît une passion irrésistible, forcément impossible : tout les sépare. Mais les deux amants prennent tous les risques, au péril de leurs vies. Lydia devra alors choisir entre son amour impossible pour un fugitif consumé par ses idéaux et la fuite en Russie pour y retrouver ses racines…

Mon avis:

Alors que dire de ce roman… Déjà je vais commencer par remercier les éditions Charleston de m’avoir envoyer le roman. Je suis toujours très confiante lorsque je commence un livre de cette collection mais là malheureusement, je pense que ce n’est pas une histoire faite pour moi…

Le premier chapitre m’a juste transporté. On est avec Valentine, Jens et Lydia dans un train en Russie. Ils ne voyagent pas mais sont déportés. J’ai trouvé ces premières pages rythmées, haletantes et j’ai vraiment accroché. Mais dès la 25ème page, on est transportés en Chine, plusieurs années plus tard. Et la on suit Lydia, adolescente qui essaye de survivre avec sa mère dans ce départ où elles ont exilé.

Il m’a manqué toute cette route qu’elle ont faite pour arriver jusqu’ici et comment elles sont devenues ce qu’elles sont.

La suite m’a peu enveloppé parce que qui dit Chine, dit toute une mythologie, toute une croyance que j’ai eu du mal à comprendre et à suivre. En plus de ça, je n’ai pas réussi à m’accrocher aux personnages.Je n’arrivais pas à comprendre Valentine, Lydia m’a paru aussi un peu « bizarre » et Chang An Lo beaucoup trop mythe…

J’ai trouvé du bonheur dans la passion qui nait entre Lydia et Chang An Lo qui, pour la romantique que je suis, m’a émue et m’a fait passé un très bon moment pendant une grosse centaine de pages… Je suis vraiment déçue de le lire mais c’est le seul moment du livre que j’ai véritablement apprécié.

Je tiens quand même à préciser que ce livre est bien écrit, peu vraiment plaire si on s’intéresse à la Chine et la Chine des années 1920-30, au communisme… Il y a des livres comme ca qui ne nous sont pas destiné et La concubine russe en fait parti pour moi…

Ma note:

A note 1A note 1A note 0A note 0A note 0

édition Charleston

Publicités
Avis

[Mavilyly] Clara de Florence Gérard

Clara

Résumé:

Clara Martin est une scientifique dans l’âme. Elle rêve de permettre aux Norms de bénéficier d’une aussi bonne santé que les Mods. Du moins, jusqu’à ce qu’elle rencontre un détenu qui fait vaciller toutes ses certitudes. Fils du chef des rebelles, Vince a été étudié comme un rat de laboratoire depuis son plus jeune âge, puis conditionné pour faire de lui l’arme parfaite à l’encontre de ses semblables. À son contact, Clara va découvrir ce qui se cache derrière la propagande de son père et de l’Ordre tout entière…

Entre leur passion interdite et la menace d’un virus capable d’annihiler tous les Mods, ils devront faire ensemble le plus dur des choix : faire une croix sur leur passé pour avoir la chance de gagner un avenir.

Mon avis sur le tome 1

Mon avis:

J’appréhendais un peu de commencer cette lecture parce que je dois avouer que mes souvenirs sur le tome 1 me paraissaient un peu flous. Je me rappelais bien que j’avais beaucoup aimé, je me rappelais quelques événements mais rien de très précis. Finalement, cela ne m’a pas réellement dérangé. Certes par moment, je voyais bien qu’il me manquait des infos mais elles me revenaient assez facilement ou alors cela ne m’empêchait pas de comprendre ce que je lisais.

J’ai aimé que l’auteur prévienne au début du récit qu’on trouverait plus d’amour dans ce tome.Elle explique qu’il est différent de Pimp parce que plus sentimental et j’ai vraiment aimé parce que comme ça on savait à quoi s’attendre. Donc certes, on a de la romance mais Florence Gérard n’a pas oublié la mission que doit faire ces personnages et l’action que cela implique. Je n’irais pas jusqu’à dire que j’ai eu un coup de coeur mais on en est vraiment pas loin, la faute sûrement aux souvenirs flous du premier.

J’ai tout simplement adoré le couple Clara/Vince. Dans une grande partie du livre c’est « je t’aime-moi non plus » mais je n’ai pas trouvé que c’était fait de façon débilisante, niaise. L’auteur a su transmettre les émotions de ses personnages tout en gardant le côté critique du monde où ils vivent. Les scènes sentimentales et sensuelles sont entrecoupées par des moments de suspens, d’action, de peur aussi. Je me suis beaucoup attachée aux personnages et surtout à Clara et Vince comme je m’étais attachée à Pimp et Art dans le premier.

Bref, c’est une lecture vraiment géniale où on a de l’action, du suspens, de l’amour, de la sensualité et tout ça nous donne un cocktail explosif. J’avais beaucoup de mal à lâcher ma liseuse et cela même quand j’étais chez moi alors que d’habitude je privilégie le livre papier. Je suis vraiment impatiente de continuer cette saga…

Ma note:

A note 1A note 1A note 1A note 1A note 0.5

éditions Laska

Tiercé du samedi

Tiercé du samedi #19

Tiercé du samedi

 C’est Selene, du blog Selene raconte, qui chapote tout ça et voila commet elle explique ce RDV « Chaque semaine, le samedi comme son nom l’indique, il conviendra de choisir les trois livres, le trio gagnant, correspondant au thème proposé. » De toute façon vous n’avez qu’à cliquez sur le nom de son blog pour atterir directement chez elle.

Le thème de cette semaine:

Les trois plus gros pavés que vous avez lu.

Aux portes de l’éternité de Ken Follet (1210 pages)

Aux portes de l'éternité

J’aurais pu mettre les deux précédents tomes qui font 997 pages mais bon on va essayer de varier les plaisirs…

Les Misérables tome 1 de Victor Hugo (999 pages)

Les Misérables (tome 1)

J’ai le deuxième à lire mais il est encore plus gros et on peut pas dire que c’est mon genre de lecture de prédilection, le classique, donc pour l’instant il est bien où il est…

Meurtres pour rédemption de Karine Giébel (988 pages)

 Meurtres pour rédemption

Celui-ci, je le relirais à de nombreuses reprises dans ma vie je pense, j’en suis déjà à trois fois. Il m’a fait découvrir l’auteur et depuis je suis une grande fan.

Avis

[Mavilyly] Jamais sans ma fille de Betty Mahmoody

Jamais sans ma fill

Résumé: 

Dans l’avion qui l’emmène à Téhéran avec son mari, d’origine iranienne, et sa fille, Betty a le sentiment d’avoir commis une erreur irréparable…
Quelques jours plus tard, son existence bascule dans le cauchemar. Le verdict tombe :  » Tu ne quitteras jamais l’Iran ! Tu y resteras jusqu’à ta mort.  » En proie au fanatisme religieux, son mari se transforme en geôlier.
Elle n’a désormais qu’un objectif : rentrer chez elle, aux États-Unis, avec sa fille. Quitter ce monde incohérent où la femme n’existe pas.
Pour reconquérir sa liberté, Betty mènera deux ans de lutte incessante. Humiliations, séquestration, chantage, violences physiques et morales. Rien ne lui sera épargné.

Mon avis:

Je suis carrément en retard pour lire ce livre. Il m’a été choisi sur le forum Club de Lecture pour le binôme d’avril et comme vous le savez on est en mai ^^. Enfin bon vaut mieux tard que jamais…

Je vous avoue que j’avais déjà lu ce livre il y a plusieurs années déjà mais voila je voulais le relire et vous en parler ici surtout que j’avais des souvenirs vagues mais plutôt bons. Et en effet, j’ai passé un très bon moment malgré le sujet très délicat abordé.

J’ai un intérêt particulier déjà pour cette partie du monde où sans vouloir les comprendre mais elle m’a toujours intriguée et je prends toujours autant de plaisir à lire et découvrir sur ce monde arabe/musulman… Ici forcément, on y relate pas les bons côtés mais je pense que c’est important d’avoir tous les points négatifs et positifs. Je ne me sens pas claire du tout j’en suis désolée.

J’ai vraiment aimé ce livre parce qu’il est terrible, il est effrayant mais en même temps il est simple, sans pathos et juste sincère. En fait c’est ça, il « pue » la sincérité… On a envie de détester le personnage du père mais voila je n’ai pas pu. Forcément, je n’ai pas pu le comprendre, je n’ai pas pu l’apprécier non plus mais il m’a vraiment fait pitié parce qu’il se laissait juste embrigader dans quelque chose qu’il ne contrôlait plus. Betty quant à elle, c’est du respect pour sa force et son amour pour sa fille que l’on ressent. Par contre encore une fois, je l’ai trouvé très sincère et pas une fois elle se contente de se faire passer par une victime, elle se remet en question, elle est active, elle m’a énormément plus.

Un livre, une histoire qui je pense peut difficilement nous laissé sans émotions mais qui ne veut pas juste nous tirer les larmes des yeux. Il rempli vraiment bien sa mission de nous informer et nous protéger. Il est réussi. J’hésite à lire les suites, dîtes moi si ça vaut le coup ou pas, merci.

Ma note:

A note 1A note 1A note 1A note 1A note 0.5

L’auteur vient du Michigan donc je continue mon challenge Géographie

Avis

[Mavilyly] Aux portes de l’éternité de Ken Follett

aux-portes-de-leternite

Résumé: 

1961. Les Allemands de l’Est ferment l’accès à Berlin-Ouest. La tension entre les États-Unis et l’Union soviétique s’exacerbe pour atteindre un point culminant l’année suivante avec la crise des missiles de Cuba. Le monde scindé en deux blocs se livre une guerre froide qui risque de devenir une guerre nucléaire. Confrontées à toutes les tragédies de la fin du XXe siècle, plusieurs familles, russe, allemande, américaine et anglaise, sont emportées dans le tumulte de ces immenses troubles sociaux, politiques et économiques. George Jakes dans le bus des Freedom Riders, Jasper Murray dans la jungle vietnamienne, Tania Dvorkine en Sibérie, Dave Williams et Walli Franck, rockers à Berlin ou San Francisco, vont se battre, trouver le chemin de l’amour et participer chacun à leur façon à la formidable révolution en marche.

Mon avis sur le tome 1 et le tome 2

Mon avis:

Et voila, on arrive au dernier tome de cette saga que je ne pensais pas aimé mais qui remporte tous mes suffrages. J’étais contente de la terminée parce que l’on m’a prêté d’autres livres de l’auteur et parce que quand même presque 3000 pages en tout, on est heureux de les avoir lu mais en même temps j’étais tellement bien avec ces livres que les refermer était dur.

Dans Aux portes de l’éternité, on suit nos personnages et encore une fois leur descendance dans les années qui suivent la seconde guerre mondiale. On débute le récit en 1961 avec le début de la guerre froide et surtout la création du Mur de Berlin. Une période que je connais par ce que l’on m’en a dit à l’école comme beaucoup mais pas plus et encore une fois, j’ai vraiment apprécié la précision de Ken Follett mais avec cette distance du trop « magistral ». J’ai appris beaucoup de choses avec cette saga!

par contre je dois avouer que ce dernier opus m’a moins emballé que les autres. Dans les deux premiers, on a des guerres « actives » alors qu’ici ce n’est que du politique et j’y ai trouvé quand même des petites longueurs. En plus on retrace plus de trente ans d’Histoire et je peux vous dire qu’il y a eu plein de dirigeants différents donc plein de noms différents avec leurs conseillers etc… C’est beaucoup plus dur de se repérer dans les personnages je trouve.

Bref, je conseille à tout le monde de lire cette saga même ceux qui n’aiment pas l’Histoire (ce qui est mon cas), Ken Follett sait nous la faire apprécier. Je suis pressée de découvrir autre chose de l’auteur et de me plonger dans son écriture qui je pense fait 90% du boulot…

Ma note:

A note 1A note 1A note 1A note 1A note 0

Avis

[Mavilyly] La marque d’Anne Bardelli

La marque

Résumé: 

Alors qu’elle rentre pour les vacances de Noël, Léa Bacal, une jeune étudiante, découvre sa famille massacrée.
Des années plus tard, afin d’exorciser sa douleur, elle est devenue membre du GIAR, le Groupe d’Intervention Anti-Renégat, un organisme qui se charge d’éliminer les vampires et autres créatures qui ne rentrent pas dans le rang.
Qui est ce type étrange qu’elle croise lors de ses enquêtes ? Aurait-il une relation avec celui qui a causé la mort des siens six ans plus tôt ?

Mon avis:

Je dois remercier les éditions du Petit Caveau pour cette lecture. C’est Kaylin Mei qui nous propose leurs différentes sorties et je dois avouer que le résumé de ce premier tome m’a intéressé. J’avais envie de retrouvé le monde vampirique et fantastique que je connais peu finalement.

J’ai été tout de suite happée par l’histoire. L’auteur nous fait entrer très vite dans l’action et ici dans l’horreur. Pour ma part, de part ce qu’elle vit, j’ai eu de l’empatie aussitôt pour Léa Bacal et dès le début elle m’a plu. Lorsqu’elle entre dans le GIAR, mes sentiments ont changé à toutes les pages, je la comprenais puis la page suivante sa carapace m’énervait puis la page encore suivante je la trouvais forte bref je n’ai pas su me fixer. Enfin jusqu’à la fin où enfin j’ai décidé de l’apprécier malgré ses réactions un peu bizarre par moment ^^.

Les personnages sont pour moi, le gros point positif de cet opus. En effet, l’auteur les rend vraiment intéressants, réalistes et je m’y suis vraiment attachée. Au point où j’ai souvent été chamboulée pendant ma lecture.

Lorsque je dis que j’ai été chamboulée, je ne parle pas d’être émue aux larmes parce que l’auteur n’est pas du tout dans ce registre mais elle provoque des évènements qui m’ont moi complètement surprise. Le genre de truc qui quand ça arrive vous vous dîtes « Oh non! » ou « Oh m***e! », vous voyez?

L’histoire en elle-même est plutôt sympa même si par moment un peu simple à mon goût. Ce n’est pas une intrigue qui vous bousculera le cerveau mais elle fait bien son job de divertissement sans en faire trop!

J’ai vraiment passé un bon moment avec cet ebook. J’ai envie de découvrir la suite parce que Léa m’a bien plu ainsi que son compagnon mais je n’ai pas trouvé non plus ce premier tome inachevé, il aurait pu se suffire à lui-même avec fin qui serait ouverte.

Ma note:

A note 1A note 1A note 1A note 1A note 0

Je raye la ligne 4 du challenge des 50 livres (oui il en reste): Flammes

Challenge

éditions Le Petit Caveau