[Mavilyly] Vive la liberté de Mathob Mahmoody

vers-la-liberte

Résumé:

5 février 1986 : hagardes, épuisées, Betty Mahmoody et sa fille Mahtob voient flotter le drapeau américain devant leur ambassade à Ankara. Elles sont enfin libres après avoir vécu 18 mois de cauchemars en Iran, séquestrées et maltraitées par un mari et père devenu un fanatique religieux. Rentrer chez elle, aux Etats-Unis, avec sa fille, Betty n’aura dès lors de cesse de dénoncer les outrances archaïques d’un pays où la femme n’existe plus. Jamais sans ma fille, son livre devenu un best-seller et le film qui en est tiré, l’ont rendu célèbre à travers le monde entier. Agée de quatre ans à l’époque, Mathob est restée dans les consciences collectives comme la fameuse ‘fille ‘de l’histoire. Aujourd’ hui âgée de trente-deux ans, elle a décidé de témoigner, pour la première fois. Dans Un si long chemin vers la liberté, la jeune femme revient sur son extraordinaire histoire. Elle raconte comment elle a vécu tous les événements (son kidnapping, la violence, la fuite …), comment elle surmonté cette enfance profondément traumatisante, comment des années durant elle a vécu sous la menace de la vengeance de son père, comment elle a réussi à dépasser ses traumatismes pour se construire une vie épanouissante. Ce livre haletant et bouleversant qui nous entraîne du Michigan à Téhéran nous rappelle la terrible réalité de la révolution iranienne, il nous fait partager le bonheur d’une jeune enfant puis sa terreur face à la perte de l’amour paternel. Mahtob Mahmoody réussit avec brio à nous conduire dans les méandres de son âme blessée et à raconter le processus par lequel elle s’est reconstruite et pour aujourd’ hui accepter son héritage culturel persan et… pardonner.Un témoignage bouleversant sur la résilience.

Mon avis sur le « tome 1 »

Mon avis:

C’est une lecture particulière que j’ai faite avec ce roman. J’ai lu Jamais sans ma fille il y a quelques mois maintenant et je trouvais intéressant d’avoir le point de vue de la petite fille qu’on avait suivi en même temps que Betty.

Et en effet, j’ai trouvé que c’était une bonne façon de compléter le premier récit. Et forcément les yeux et les ressentis ne  sont pas les mêmes qu’un adulte même en vivant les mêmes choses. Malgré tout, Mathob ne nous raconte pas réellement ce qu’elle a vécu mais surtout ce que cela implique pour elle. Bien sûr, elle revient sur des évènements qui l’ont marqué mais surtout afin de nous faire comprendre la femme qu’elle est devenue.

J’ai regretté de ne pas aller plus dans le passé de Mathob mais en même temps, je me disais que si elle était trop dans le détail, cela ne serait plus crédible! Elle nous révèle ce qui l’a marqué, ce qui lui ai revenu et tout devient réaliste! Même si tout est un peu longuet…

Bref, j’ai aimé ma lecture mais j’ai un goût de trop peu. Il me reste Jamais sans ma fille 2 dans ma PAL donc on verra!!!

 

Ma note:

PlumePlumePlumePlumePlume

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s