[Mavilyly] La forêt de tournesols de Torey Hayden

la-foret-des-tournesols

Résumé:

« Tu ne te rends pas compte de la chance que tu as, Lesley ! Ta famille est unie, vous vous aimez tous comme des fous! »
De la chance, Lesley ? Elle n’en est pas vraiment convaincue. Bien sûr, son père et sa mère s’adorent.
Qui n’aimerait pas Mara, d’ailleurs ? Mara qui commence une phrase en anglais, la continue en allemand et la termine en hongrois, sa langue natale.
Mais au-delà du folklore apparent de cette famille farfelue, toujours entre deux déménagements qui la mènent aux quatre coins de l’Amérique, il y a ce malaise, cette fissure qui ne cesse de s’agrandir. On a beau s’aimer, cela ne protège pas de tout. Et un jour c’est le drame : Mara replonge dans l’horreur qui n’a cessé de la hanter. Comment aurait-elle pu oublier Ravensbrück et les tortures des camps de la mort?

Mon avis:

Comme vous le savez si vous me suivez sur facebook, j’ai choisi ce livre parce qu’il me fallait une valeur sûre après avoir en pause Phobos 3 avec lequel je m’ennuyais.

Torey Hayden fait partie de mes auteurs chouchous et du coup lorsque je vois un de ses livres que je n’ai pas dans ma bibliothèque, je le prends sans lire son résumé et pareil lorsqu’est venu le temps de le lire. Peut-être qu’avec celui-ci, j’aurais du le faire…

J’ai été très désarçonnée lorsque je l’ai commencé et que j’ai vu qu’il ne s’agissait pas comme d’habitude, d’une transmission de son travail avec les enfants en difficulté. Avec La forêt de tournesols, Torey Hayden écrit une fiction, un roman. Bien sur, on retrouve ses thèmes fétiches avec une famille pas comme les autres et surtout des enfants en difficultés d’une certaine manière mais ce n’est pas le Torey Hayden dont j’ai l’habitude.

Malheureusement, c’est une déception qui m’a suivi tout le long de ma lecture malgré une lecture très agréable et une histoire bien menée. Le destin de Lesley m’a beaucoup touché et j’aurais aimé lui montrer que certaines personnes comprenaient ce qu’elle vivait et surtout ce qu’elle voulait. Au fond, c’est une jeune fille qui ne demande pas grand chose, juste vivre et ça le plus normal possible.  Ses parents lui en demande beaucoup et, à mon sens, l’empêche de déployer ses ailes. Je suis restée sur ma fin avec cette lecture. j’aurais aimé que Torey Hayden nous fasse un petit épilogue car pour moi, rien n’est réglé lorsque l’on termine ce récit…

Et je suis obligée d’en parler, mais les coquilles dans ce livre sont omni-présentes et ont à plusieurs reprises gênées ma lecture. Entre les fautes, les erreurs de frappe et les lettres qui manquent, ça devenait très gênant. J’ai lu la version de France Loisirs (1990) et j’espère vraiment qu’il y a eu des relectures après celle-ci…

En bref, j’ai aimé ma lecture même si un petit goût désagréable me reste dans la bouche.

 

Ma note:

PlumePlumePlumePlumePlume

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s