[Mavilyly] Une larme m’a sauvé d’Angèle Lieby

Résumé:

Transportées aux urgences de l’hôpital de Strasbourg pour un malaise, Angèle Lieby commence à avoir des difficultés à s’exprimer, puis perd connaissance. On la plonge dans un coma artificiel pour l’intuber. Le quatrième jour, elle ne se réveille pas. Or Angèle est consciente et souffre sans pouvoir réagir. Pour le personnel médical, elle est très vite considérée comme morte. Le miracle : une larme.
Le 25 juillet, jour de l’anniversaire de son mariage, sa fille aperçoit une larme au coin de son oeil. Elle avertit le personnel médical qui rétorque que c’est impossible. Puis Angèle bouge le petit doigt. Commence alors une longue période de rééducation qui va durer presque un an. Un cas exceptionnel pour la science. La maladie d’Angèle est le syndrome de Bickerstaff. Il peut se déclencher après une infection aussi commune qu’une rhinopharyngite… Son cas est exceptionnel pour la science. Il fait l’objet de présentations dans divers congrès de médecine et de recherches.

En Alsace où elle vit, Angèle a rencontré Hervé de Chalendar, journaliste à l’ Alsace. Ému par son histoire, il en a fait le récit dans le quotidien où il travaille et a obtenu le prix Hachette. Ensemble, ils ont décidé d’écrire un livre…

 

Mon avis:

j’ai déjà lu ce livre lorsqu’on me l’a offert mais à l’époque je n’avais pas mon blog donc je n’en avais jamais parlé. Je ne suis pas gênée par le fait de relire un livre au contraire, je le faisait très souvent avant d’avoir une PAL qui déborde… J’avais un très bon souvenir de cette lecture mais je me suis rendu compte au fil des pages que je mélangeais deux livres en un…

Je ne peux pas enlever le fait que ce livre est touchant, choquant et percutant. Ce que vit Angèle Lieby pendant son coma est juste affreux et heureusement qu’elle avait l’amour des siens pour l’aider et la sauver. C’est difficile d’en vouloir à la profession médicale même si certains de ces gestes sont juste insupportable pour le lecteur alors imaginez pour Angèle… On peut pas leur en vouloir parce qu’ils travaillent avec ce qu’ils savent et ils sont loin de tout connaître. Malgré tout, certains passages sont choquants et font froid dans le dos.

Il est très intéressant d’avoir le point de vue de celui qui entend tout, ressent tout mais ne peux rien communiquer même si cela est douloureux. Je pense que cela peut redonner espoir et nous convaincre qu’il ne faut pas arrêter de parler à une personne qui ne vous répond pas.

Une larme m’a sauvé est un très beau témoignage, rare et vital à mon sens.

J’y mettrais un bémol tout de même parce que je me suis sentie mal à l’aise par moment. Je ne veux choquer personne avec ce que je vais dire. Si je me mets à la place d’Angèle Lieby, je comprends chaque mot qu’elle a écrit, la colère, la souffrance qu’elle vit, je ne voudrais que personne ne les vive. Mais voila en tant que lecteur, j’ai trouvé que la colère était peut-être trop présente dans l’écrit, on la ressentait trop. Je me sens pas bien à écrire ça mais voila je veux être franche et pour ça je dois vous dire tout ce que j’ai ressenti pendant ma lecture que ce soit politiquement correct ou non. Cela n’enlève rien au fait qu’il faille lire ce livre juste pour essayer de se rendre compte…

 

Ma note:

PlumePlumePlumePlumePlume

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s