Avis

[Mavilyly] Calendar girl – Août d’Audrey Carlan

Août

Résumé:

Quand Pretty Woman rencontre Gossip Girl… Mia a toujours été très douée pour prétendre être quelqu’un qu’elle n’est pas, et cette faculté va bien lui servir pour sa prochaine mission. Cette fois, c’est au Texas que Mia se retrouve, auprès d’un magnat du pétrole, Maxwell Cunningham. Son père est décédé récemment et a laissé une bombe dans son testament. Il a légué 49% de sa fortune à une jeune femme, la soeur de Maxwell, dont il ce dernier n’a jamais entendu parler et qui répond au nom de… Mia Saunders. Il est précisé que Maxwell a un an pour retrouver cette soeur, ou il perdra son empire au profit d’un groupe d’investisseurs peu scrupuleux. Or, il a trouvé Mia… Mia arrive donc dans cette famille de cow-boys, prétendant être quelqu’un qu’elle n’est pas et roulant dans la farine tous les gros bonnets qui tournent autour de la fortune de Maxwell. Elle va s’attacher plus que de raison à cette famille sympathique, qui l’accueille à bras ouverts. Elle aura du mal à repartir… Un mois riche en rebondissements étonnants.

 

Mon avis sur le tome 1, tome 2, tome 3, tome 4, tome 5, tome 6, tome 7

Mon avis:

On continue cette saga mais on arrive bientôt à la fin, tout du moins on a passé la moitié! On sent un léger changement dans la ligne que s’est érigée l’auteur et ça fait du bien quand même parce que je pense que je me serais lassée.

J’ai beaucoup aimé ce tome-ci même si j’ai vu dès le début où voulait en venir l’auteur et j’étais agacée que Mia ne voit pas plus loin que le bout de son nez. Elle m’a paru niaise dans ce tome parce que je ne comprends pas qu’elle ne comprenne pas plus vite quoi!

Ca devient difficile d’en parler parce que comme je vous disais on change de ligne et on avance plus sur la vie de Mia maintenant donc je ne peux pas me permettre de m’étendre sinon je vous spoile.

Comme les précédents, j’ai aimé, ce n’est pas la lecture du siècle mais ça marche avec moi et j’espère avec vous aussi si vous n’en attendez pas grand chose…

 

Ma note:

PlumePlumePlumePlumePlume

Publicités