Avis

Elin – La charmeuse de bêtes – Tome 1 de Nahoko Uehashi [Storiebooks]

aja18

 

Éditeur : Edition Pika (Seinen)
Nombre de pages : 192 pages
Prix : 8.20 euros
Date de Parution : 23 Janvier 2019

 

Résumé :

Elin vit dans un village du royaume divin de Ryoza avec sa mère soigneuse de Tôda, des dragons-serpents dressés pour la guerre. Toutes deux sont liées au “peuple de la brume”, craint pour son savoir secret sur les Bêtes Sacrées. Un jour, sa mère, jugée responsable de la mort d’un troupeau de Tôda, est sauvagement exécutée. Elin, dépositaire d’un grand pouvoir, connaît alors un destin tumultueux, qui la conduira au cœur d’un terrible conflit…

 

Mon avis :

J’ai acheté ce manga parce que la couverture et le résumé m’ont intrigué, et franchement, je suis bien contente d’avoir craquer !

Dans ce roman, on fait la connaissance de Elin, de sa maman et des Tôdas, et j’ai beaucoup cet univers.

Elin va vivre beaucoup de rebondissements et va apprendre à vivre, en étant rejeté par son peuple pour des raisons que l’on apprend au fils des pages.

Les dessins sont vraiment de toute beauté, et on se laisse vite prendre par l’histoire de Elin.

 

Ma note :

PlumePlumePlumePlumePlume

Publicités
Avis

[Mavilyly] Le coeur et le sabre d’Olivier Gay

Le coeur et le sabre
Editeur: Castelmore
Nombre de pages: 319 pages
Prix: 14.9 euros
Année de parution: 2017

Résumé:

Chloé, élève en seconde, assiste un jour par hasard à un combat à l’épée entre Thomas, un élève d’une autre classe qu’elle connaît à peine, et une sorte de démon. L’adolescente tente d’intervenir mais est blessée et perd connaissance. A son réveil, la créature est morte et Thomas lui explique qu’il est un mage et que sa mission est de repérer et fermer les failles vers le monde des démons.

 

Mon avis:

Ce premier tome est entré dans ma PAL suite une grosse OP de la maison d’édition. Je n’avais encore jamais lu d’Olivier pourtant ce n’est pas faute d’en entendre parler et en très bon la plupart du temps donc j’ai profité de l’occasion.

J’ai un avis plutôt mitigé sur cette lecture. On commence par le négatif? Il se résume à un seul mot ou plutôt un prénom, Chloé. Le personnage principale féminin m’a énormément énervée. Elle est d’une naïveté exaspérante et surtout ses petits états d’âmes m’ont fait souvent levé les yeux au ciel. Alors d’accord, c’est une ado tourmentée par ses hormones, d’accord que lorsqu’elle est avec ses copines, elle soit niaise surtout au sujet des garçons. Mais pour le reste, avec ce qu’elle vit, je pense pas que savoir si ce garçon lui plaît, savoir si le garçon est intéressé par elle ou non, doit-être sa priorité si? Et du coup tous ces passages m’ennuyaient et ralentissaient ma lecture.

Mais si on met de côté ce désagrément, Le coeur et le sabre est très prometteur. A contrario de Chloé, j’ai beaucoup aimé Thomas qui prend au sérieux sa destinée sans se départir de son humour qui a fait mouche avec moi! Lié à ce personnage, je suis très intriguée par la mythologie, les créatures qu’Olivier Gay implique dans son histoire. Ce n’est qu’un premier tome donc c’est assez introductif mais cela promet du bon. Tout cela pour terminer sur une révélation qui m’a laissé pantoise. Peut-être que d’autres l’on vu venir mais alors moi pas du tout et je suis donc curieuse d’avoir la suite et surtout la réaction de Chloé, voir si cela l’a fait évoluer ou non.

Grâce à StorieBooks je vais pouvoir lire la suite plus vite car elle me l’a prêté donc merci à elle. En conclusion pour elle cela n’a pas été la lecture du siècle mais il y a du bon et j’attend la suite pour me faire un avis complet.

 

Ma note:

PlumePlumePlumePlumePlume

Avis

Un si petit oiseau de Marie Pavlenko [Storiebooks]

aja1

 

Éditeur : Editions Flammarion
Nombre de pages : 385 pages
Prix : 17.50 euros
Date de Parution : 2 Janvier 2019

 

Résumé :

Après un accident de voiture qui l’a laissée meurtrie, Abigail rentre chez elle. Elle ne voit plus personne. Son corps mutilé bouleverse son quotidien, sa vie d’avant lui est insupportable. Comment se définir quand on a perdu ses repères, qu’on ne sait plus qui on est, que la douleur est toujours embusquée, prête à exploser ? Grâce à l’amour des siens. Grâce aux livres. Grâce à la nature, au rire, aux oiseaux. Avec beaucoup de patience, peu à peu, Abi va réapprendre à vivre.

 

Mon avis :

J’ai lu ce livre en lecture commune avec Valou, et franchement on a adoré !

Ce livre est vraiment un coup de coeur pour moi, on passe par toute les émotions, on vit vraiment ce que Abi ressens, on arrive à se mettre à sa place, à ressentir, sa peine, sa colère, ce manque, et franchement, j’ai pris une claque avec ce roman, surtout quand on apprend pourquoi Marie Pavlenko a écrit ce roman, quelle belle preuve d’amour, et de soutien !

Je ne peux que vous conseiller de livre ce roman et de le découvrir et je vous assure que vous serez aussi bouleversé que moi.

 

Ma note :

PlumePlumePlumePlumePlume

coup_de_coeur

On veut votre avis

On veut votre avis #98 [Storiebooks]

Coucou tout le monde,

Et oui, on est jeudi, et je viens encore vous embêter, mais je voudrais bien connaître votre avis sur :

 

ama18.jpg

 

Entre Lyra et Samuel, l’amour est inconditionnel et profond. Un jour, le jeune homme se retrouve à l’hôpital, entre la vie et la mort. Tout s’écroule alors autour de Lyra, qui ne comprend pas ce qui a bien pu se produire. Pensant connaître Samuel par cœur, elle se rendra compte qu’il lui cachait quelque chose d’important. Était-ce pour la protéger ou parce qu’il avait trop honte de son passé ?
À défaut de le sauver, et pour ne pas sombrer Lyra mènera son enquête et tombera dans une histoire vieille de plusieurs mois.
Samuel se réveillera-t-il ? Lyra parviendra-t-elle à retrouver l’homme qu’elle aime ?

 

Pour être honnête avec vous, j’adore la couverture et j’ai très envie de craquer, donc si vous l’avez lu, n’hésitez pas à me dire ce que vous en avez pensé !

Bonne lecture à tous 🙂

Avis

[Mavilyly] La fille qui tressait les nuages de Céline Chevet #PLIB2019

La fille qui tressait les nuages
Editeur: Le chat noir
Nombre de pages: 292 pages
Prix: 19.90 euros
Année de parution: 2018

Résumé:

Saitama-ken, Japon.

Entre les longs doigts blancs de Haru, les pelotes du temps s’enroulent comme des chats endormis. Elle tresse les nuages en forme de drame, d’amour passionnel, de secrets.

Sous le nébuleux spectacle, Julian pleure encore la sœur de Souichiro Sakai, son meilleur ami. Son esprit et son cœur encore amoureux nient cette mort mystérieuse. Influencée par son amie Haru, Julian part en quête des souvenirs que sa mémoire a occultés. Il est alors loin de se douter du terrible passé que cache la famille Sakai…

Fable surréaliste, la Fille qui tressait les nuages narre les destins entrecroisés d’un amour perdu, une famille maudite et les tragédies d’une adolescence toujours plus brève.

 

Mon avis:

J’ai lu ce roman dans le cadre du PLIB 2019 et en lecture commune avec plusieurs personne lors du challenge Faites l’amour ou la guerre…

Je suis assez mitigée face à ce roman. Mitigée car l’histoire et les personnages m’ont beaucoup intéressés et plus mais quand j’ai tourné la dernière page, je me suis demandée si j’avais bien tout compris.

Il est certain que La fille qui tressait les nuages est original dans son histoire mais aussi dans sa narration. On va de surprises en surprises notamment à la fin où l’auteur nous fait un retournement de situation et de cerveau clairement. Je pense qu’il est impossible pour quiconque de deviner ce que l’auteur à imaginer.

Mais voila, comme je vous disais, je ne suis pas sûre d’avoir tout compris ^^. L’auteur apporte à son histoire des petites touches de fantastique qui m’ont pas mal perturbé surtout que je n’ai pas trouvé la raison à ces passages. Le récit est déjà de base imaginaire donc je ne comprends pas pourquoi rajouter ces détails. A cause de ces passages, je décrochais du roman et il me paraissais un peu long.

Et enfin, j’ai été assez choquée du destin que l’auteur donne à Akiko. C’est un personnage bien particulier et je me suis beaucoup attachée à elle, ce qui explique mon désarroi quant à sa fin^^.

Il est difficile pour moi de recommander ce roman car il est vraiment hors piste pour moi et je pense qu’il ne plaira pas à tout le monde. Mais je pense que le problème vient du faite qu’il m’a manqué des billes dans le genre fantastique et dans la culture japonaise, ce qui explique que La fille qui tressait les nuages ne m’ait pas plus plu.

 

Ma note:

PlumePlumePlumePlumePlume

 

Pour le PLIB: #ISBN9782375680797

Avis

Les EntreMondes – Tome 1 : L’Hôtel invisible de Sean Easley [Storiebooks]

ase16

 

Éditeur : Editions Lumen
Nombre de pages : 471 pages
Prix : 16 euros
Date de Parution : 13 Septembre 2018
Disponible en E-book

 

Résumé :

Tournez la clé… et découvrez votre destination !

Poursuivi par un mal mystérieux, le père de Cameron et Cassia les a confiés par un soir d’hiver à leur grand-mère, avant de disparaître de la surface de la terre. Pour tout héritage, il ne leur a laissé que deux énigmatiques pièces de bois aux inscriptions presque effacées. Mais, depuis qu’il a douze ans, le jeune Cameron fait des rêves étranges… Jusqu’au jour où, dans le centre commercial de son quartier, derrière la porte vitrée d’un petit magasin, il tombe sur un immense hall d’hôtel. Là, au milieu des chandeliers, du marbre et des somptueuses boiseries trône l’inscription :  » Découvrez votre destination !  »

Le personnel de l’établissement n’en revient pas : d’habitude, on ne pénètre dans ce lieu magique que sur invitation ! Et surtout, oser s’y aventurer a toujours, toujours un prix… Car chacune de ses portes s’ouvre sur un pays différent. D’une salle à manger en Inde, on passe à un couloir de sous-marin au beau milieu de l’océan ou à une chambre avec vue sur la Grande Muraille de Chine ! Seule explication à la découverte de Cam ? La pièce pendue à son cou, qui semble mystérieusement liée à cet endroit… Se pourrait-il que son père y ait travaillé autrefois ? Mais le doute s’empare vite du garçon : chariots et plateaux qui se déplacent tout seuls, couloirs sombres se modifiant à volonté, passages secrets nichés dans les caves de l’établissement… L’hôtel, doué de conscience, serait-il maléfique ?

Portes qui s’ouvrent sur les pyramides ou la forêt amazonienne, batailles à coups de plumeaux enchantés, animaux de pierre capables de s’éveiller à la vie… Une multitude de surprises attendent le jeune visiteur dans ce lieu aussi fabuleux qu’inquiétant. C’est avec une gourmandise évidente que Sean Easley imagine l’irruption en fanfare de la magie au beau milieu du quotidien. Une nouvelle série à découvrir d’urgence !

 

Mon avis :

J’ai commencé ce roman en lecture commune, et j’ai fini ce roman toute seule, car je n’arrivais pas à lire comme je voulais.

Franchement, j’ai passé un très bon moment de lecture, mais le truc qui m’a le plus déranger dans cette lecture c’est les longueurs et les répétitions, même si je comprends pourquoi ils étaient nécessaire, mais ça à gâcher légèrement ma lecture.

J’ai aimé l’univers, et les personnages et je me suis laissée assez vite embarquée dans l’histoire, la plume de l’auteur est fluide.

Je lirais la suite de ce roman avec grand plaisir, en espérant, que les longueurs auront disparus :p

 

Ma note :

PlumePlumePlumePlumePlume

C'est lundi que lisez vous?

C’est lundi que lisez-vous? #29

RDV lundi

Rendez-vous initié par Mallou qui s’est inspirée de It’s Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of Books. C’est Galleane qui fait le récap’ des liens ici.
On répond comme chaque Lundi à trois petites questions :
1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?
2. Que suis-je en train de lire en ce moment?
3. Que vais-je lire ensuite ?
,
,
,
Sans nom 1
,
,
Mavilyly :
,
,
StorieBooks :
ama22
,
,
,
Sans nom 2
,
,
Mavilyly :
,
,
Les anges sont de mauvais poil« La fièvre du samedi soir a brûlé et mon jardin se retrouve une nouvelle fois envahi par les vampires. J’aurais dû savoir que j’allais au-devant de sacrés ennuis en acceptant de les héberger. Ma stupidité me perdra, me voilà encore plongée dans une histoire que j’aurais préféré éviter. Ce coup-ci, ce sont les changelings qui me tournent autour et ils ne sont pas de très bon poil. En ajoutant deux ou trois fées au décor, un fiancé mégalo et un lycan sexy à mourir, c’est l’explosion assurée. Il n’y a pas à dire, je suis un authentique aimant à problèmes « 
,
,

Seule dans la nuitNeuf jours avant Noël, en 1998, Ronda Reynolds, trente-deux ans, s’apprête à passer quelque temps dans sa famille avant les vacances. Son deuxième mariage bat de l’aile au bout d’un an seulement, sa carrière est au point mort, mais cette jeune femme optimiste est déterminée à prendre un nouveau départ dans sa vie, comme elle le confie par téléphone à sa mère, Barb Thompson.

Alors, quand le lendemain matin, le mari de Ronda appelle la police pour annoncer que sa femme s’est donné la mort, Barb refuse d’y croire. Avec l’aide d’un policier qui partage sa conviction, elle entreprend une longue lutte pour prouver qu’il s’agit d’un meurtre, et rayer le mot « suicide » du certificat de décès de sa fille. Incohérences dans l’enquête, autopsie bâclée, témoignages divergents et lenteurs du système légal : Barb devra se battre onze années avant que sa cause soit entendue.

Avec sa ténacité habituelle, Ann Rule a interrogé tous les protagonistes de cette affaire, recoupé les déclarations des uns et des autres, et remonté le fil des événements pour répondre enfin à cette obsédante question : que s’est-il vraiment passé dans le silence de cette froide nuit de décembre ?


StorieBooks :

aao21

 

 

Follow me. Love me. Hate me.

#EricThornObsessed

Agoraphobe, Tessa Hart ne parle à presque personne au quotidien, exception faite des réseaux sociaux où elle nourrit sa passion pour Eric Thorn, le prodige pop-rock de sa génération. Prenez-la pour une folle si vous voulez, mais il est le seul qui semble la comprendre, alors même qu’ils ne se sont jamais rencontrés…
Pris au piège entre son contrat et des fans envahissants au point de lui faire craindre pour sa vie, Eric se crée un faux compte Twitter pour troller l’un de ses plus gros followers, @Tessa?Eric. Au lieu de ça, la relation qu’ils tissent sur Twitter dépasse vite tout ce qu’ils auraient pu imaginer. Et lorsque les deux se donnent rendez-vous dans la vraie vie, ce qui aurait pu être la plus belle rencontre de tout les temps vire au cauchemar…

 

aao14

 

 

 

 

Parker se rend au Danemark pour travailler comme consultant pour la famille royale. Il a été engagé pour apprendre à la princesse Christina Kaarsberg les bonnes manières et la confiance en elle, puisqu’elle va épouser le futur roi du Danemark. Le problème, c’est qu’elle n’a pas envie de devenir reine et ne pense pas en avoir les capacités, même si elle est très amoureuse du futur roi. Dans ce titre, il y a une princesse sauvage, une mort royale, un couronnement et un mariage.

 

aja3

 

 

 

 

Alexandria fait sa rentrée au Covenant, une institution où les sang-mêlé apprennent à se battre pour devenir des Sentinelles qui veillent sur la population. Pour sa survie, elle n’a pas droit à l’erreur… et encore moins de craquer pour Aiden, son entraîneur personnel !

 

Les anges sont de mauvais poil
« La fièvre du samedi soir a brûlé et mon jardin se retrouve une nouvelle fois envahi par les vampires. J’aurais dû savoir que j’allais au-devant de sacrés ennuis en acceptant de les héberger. Ma stupidité me perdra, me voilà encore plongée dans une histoire que j’aurais préféré éviter. Ce coup-ci, ce sont les changelings qui me tournent autour et ils ne sont pas de très bon poil. En ajoutant deux ou trois fées au décor, un fiancé mégalo et un lycan sexy à mourir, c’est l’explosion assurée. Il n’y a pas à dire, je suis un authentique aimant à problèmes « .
aja19
Etre le fils de Poséidon, un honneur ou une cruelle plaisanterie ? Lorsqu’une simple partie de foot se change en bataille contre un gang de cannibales géants, Percy le demi-dieu a un terrible pressentiment… Comme le lui annonçaient ses étranges cauchemars, les frontières magiques qui protègent la Colonie des Sang-Mêlé sont empoisonnées. Pour sauver leur domaine, Percy et ses amis devront parcourir la mer des Monstres, qui porte bien son nom.
lju76
La vraie langue de l’amitié est le chocolat !

Quand Nadima, une nouvelle élève, arrive dans son école, Jaz est ravie. Elle a enfin quelqu’un à côté de qui s’assoit en classe. Le seul problème est sur Nadima ne parle pas un mot d’anglais. Mais Jaz n’est pas du genre à se laisser abattre. Elle trouve vite comment briser la glace : grâce à une tablette de chocolat ! Ainsi commence une belle amitié. Celle-ci ne sera pas épargnée par les épreuves, mais elle sera pleine de rires, d’aventures… et de quelques tonnes de chocolat !

,
,
,
Sans nom 3
,
,
Mavilyly :
,
,
StorieBooks :
,
,