Avis

[Mavilyly] Aya de Yopougon de Marguerite Abouet & Clément Oubrerie

Aya de Yopougo
Editeur: Gallimard
Nombre de pages: 350 pages
Prix: 37 euros
Année de parution: 2016

 

Résumé:

Côte d’Ivoire, fin des années 1970. Aya, dix-neuf ans, vit à Yopougon, un quartier populaire d’Abidjan rebaptisé Yop City, «pour faire comme dans les films américains». Aya a décidé de devenir médecin et d’éviter la fameuse «série C» : Couture, Coiffure et Chasse au mari. Ses amies Bintou et Adjoua, elles, s’y voient déjà et ne pensent qu’à déjouer l’attention paternelle pour passer leurs soirées au Ça va chauffer et leurs nuits à «l’hôtel aux mille étoiles»… Avec une voix et un humour inédits, Aya raconte une Afrique bien vivante, loin des clichés.Ce livre regroupe les volumes 1 à 3 de la série Aya de Yopougon.

 

Mon avis:

Lorsque j’ai lu cette intégrale de 2 BD, j’étais dans une phase difficile de lecture donc je me suis tournée vers les graphiques. J’ai pris un grand plaisir à lire l’histoire d’Aya bien que les débuts ont été un peu difficiles.

On est en Côte d’Ivoire dans un quartier d’Abidjan et le nombre de personnages est grand vraiment très grand. J’ai vraiment eu du mal à intégrer qui était qui et ce qu’ils étaient par rapport aux autres. Et il faut s’accrocher car de nouveaux personnages apparaissent tout au long de la lecture. En plus de ça l’auteur, qui est elle même ivoirienne, fait parler ses personnages tel qu’ils parlent là bas. Alors c’est un vrai plus pour immersion dans l’histoire et le contexte mais par moment on se sent un peu perdu quand même.

Comme je le disais, c’était une période compliquée pour les lectures donc je me focalisais pas sur ces choses, j’ai peut-être loupé certaines choses mais c’était nécessaire pour que je puisse continuer. Et finalement j’ai passé un super moment dans le quotidien de ces hommes et femmes. On ressent vraiment la véracité des propos. Certains nous font sourires voire rire et d’autres beaucoup moins car on se rend compte de la précarité dans laquelle vivent ces personnes sans pour autant se plaindre.

J’ai été assez séduite aussi par les dessins que j’apprend à lire aussi au fur et à mesure de mes lectures graphiques. Je ne conseillerais pas ce roman graphique à l’achat car son prix n’est pas donné mais si vous pouvez vous le faire prêter, je vous y encourage.

 

Ma note:

PlumePlumePlumePlumePlume