Avis

[Mavilyly] No home de Yaa Gyasi

No home
Editeur: Calmann-Lévy
Nombre de pages: 409 pages
Prix: 21.90 euros
Année de parution: 2017

 

Résumé:

Maama, esclave Ashanti, s’enfuit de la maison de ses maîtres Fantis durant un incendie, laissant derrière elle son bébé, Effia. Plus tard, elle épouse un Ashanti, et donne naissance à une autre fille, Esi. Ainsi commence l’histoire de ces deux demi-sœurs, Effia et Esi, nées dans deux villages du Ghana à l’époque du commerce triangulaire au XVIIIe siècle. Effia épouse un Anglais et mène une existence confortable dans le fort de Cape Coast, sans savoir que Esi, qu’elle n’a jamais connue, est emprisonnée dans les cachots du fort, vendue avec des centaines d’autres victimes d’un commerce d’esclaves florissant avant d’être expédiée en Amérique où ses enfants et petits-enfants seront eux aussi esclaves. Grâce à un collier transmis de génération en génération, l’histoire se tisse d’un chapitre à l’autre : un fil suit les descendants d’Effia au Ghana à travers les siècles, l’autre suit Esi et ses enfants en Amérique.

 

Mon avis:

Je suis vraiment en retard pour mes chroniques et donc je me retrouve avec un livre que j’ai terminé fin mai et où les ressentis sont bien loin… Je vais essayé de faire avec ce que j’ai écrit mais je m’excuse d’avance si cela vous parait un peu creux.

No home est un roman sur l’esclavagisme c’est pour cela que je l’ai choisi à la bibliothèque et aussi parce que je l’ai vu sur une chaîne youtube (celle-ci) et qu’Emmanuelle a été très enthousiaste… Malheureusement, ça n’a pas été mon cas.

Je n’ai rien a dire sur le sujet, le roman traite bien d’esclavagisme et il est même bien fait dans le sens où on voit les deux faces de l’esclavagisme et on traverse le temps et donc le après. J’ai beaucoup aimé le fait que l’auteur n’est pas choisi de se concentrer sur un personne ou deux mais de traverser une famille sur deux branches différentes. On voit vraiment l’évolution de cette traite d’humain mais aussi les impacts différents en fonction de l’avancé dans l’Histoire.

Mais ce gros points positifs s’est retourné contre l’auteur pour moi, et c’est devenu un point noir. A cause de ce choix, l’auteur développe beaucoup de personnages mais pour moi, ils ne sont du coup pas assez travaillés et à chaque changement de chapitre je me sentais frustrée. C’est aussi ce sentiment qui a prédominé lorsque j’ai terminé ma lecture.

Il avait tout pour me plaire ce roman, le sujet, la plume très appréciable et une construction qui se serait voulu complète mais finalement j’ai eu l’impression de passer à côté de plein de choses et de ne pas avoir toutes les cartes en main. Je me suis dit que finalement, j’aurais préféré peut-être une saga afin de prendre mon temps avec les personnages et leur vie impactée par cette tranche de la Vie.

 

Ma note:

PlumePlumePlumePlumePlume

Publicités
Avis

Gardiens des cités perdues – Tome 5 : Projet Polaris de Shannon Messenger [Storiebooks]

messenger

 

Editeur : Editions Lumen
Nombre de pages : 665 pages
Prix : 15 euros
Date de Parution : 16 Février 2017
Disponible en E-book

 

Résumé :

Après un passage mouvementé par Exillium, l’école réservée aux bannis, Sophie et ses amis sont de retour à l’académie Foxfire, où la jeune Télépathe n’est pas la seule, cette fois, à bénéficier de la protection d’un garde du corps. Car certains masques sont tombés : les nouveaux membres du Cygne Noir, ainsi que leurs familles, sont plus que jamais en danger… D’autant que les Invisibles, ces rebelles qui menacent les Cités perdues, multiplient les attaques.

Tandis que la tension monte avec les ogres, forçant les elfes à accepter des changements drastiques de leurs modes de vie, notre petite troupe tente d’en découvrir plus sur le plan de l’ennemi. Sophie ne dispose pourtant que de maigres indices : son nom de code est “Projet Polaris”, un étrange symbole semble en être la clé et il serait depuis le début lié à… Keefe !

 

Mon avis :

J’ai lu ce tome en lecture commune avec Tania, et franchement, comme d’habitude, on a adoré 🙂

Les aventures de Sophie et des ses amis sont de plus en plus captivantes et surtout remplis de rebondissements, auquel on ne s’attend pas et qui nous fait aimé encore plus, nos lectures !

Shannon Messenger est vraiment une autrice de talent et elle sait captivé ses lecteurs de la première à la dernière pages, car en général, les derniers chapitres sont toujours bouleversants et on a envie une fois terminé de se jeter dans le tome suivant !

Si vous n’avez pas encore découvert cette saga, les 5 premiers tomes sont sorties en format poche, donc il est grand temps de vous jetez dessus, n’hésitez plus !

 

Ma note :

PlumePlumePlumePlumePlume

Avis, Jaze bouquine

Jaze bouquine

Bannière Jaze

A nouveau je me dois de remercier les éditions Usborne qui m’ont envoyé ce livre et permis de le découvrir;

Comme vous le savez, (il me semble vous l’avoir dit à de nombreuses reprises), Jaze est fan des animaux en ce moment donc ce livre était tout à fait approprié.

20190629_090031.jpg

Son nom l’indique, on s’intéresse dans ce livre aux gros animaux et j’aime beaucoup beaucoup les illustrations. Il est en plus ludique pour l’enfant car des pages ont des rabats pour donner encore plus de place à la taille des animaux.

20190629_090001.jpg

Malheureusement, n’ayant pas fait attention à l’age de l’enfant. il est préconisé à partir de 4 ans et en effet Jaze est un peu petite pour utiliser ce documentaire dans sa totalité. Mais cela n’empêche pas de le feuilleté régulièrement et de regarder ses grands et gros animaux…

20190629_090016.jpg

Chaque double page (ou plus….) est consacré à un thème, je vous en montre 2. Les images, comme vous pouvez le voir, sont ce qui prédominent et les textes sont courts et efficaces.

20190629_085934.jpg

Je suis vraiment enchantée par ce livre qui est sorti en mai au prix de 11.50€ donc vraiment pas cher. J’ai eu une petite déception en me disant que je ne pourrais pas l’exploiter complètement avec Jaze mais finalement je me dis que ce n’est pas plus mal car on aura ainsi de nombreuses lectures différentes en fonction de son âge au moment de la lecture…

Encore merci aux éditions Usborne. Je vous rappelle qu’ils m’avaient envoyé aussi le livre sur la Lune (ici) et je vous en présenterais un dernier dans quelques semaines.

 

A samedi prochain nous on retourne à nos livres (enfin au bain la tout de suite ^^)

anigif_sub-buzz-26044-1505848839-15

Avis

La Fille des Deux Mondes – Tome 2 :Deux pieds sous terre de C. C. Hunter [Storiebooks]

hunter

 

Éditeur : Editions Michel Lafon
Nombre de pages : 267 pages
Prix : 15.95 euros
Date de Parution : 25 Avril 2019
Disponible en E-book

 

Résumé :

Je m’appelle Riley Smith, j’ai dix-sept ans, et je vais mourir.

Un comble pour une adolescente qui communique avec les morts. D’autant plus qu’elle les aide à accomplir leurs dernières volontés pour accéder à l’au-delà.
Mais la jeune fille n’aurait jamais imaginé devoir aider le fantôme d’un criminel… Alors qu’elle plonge dans les bas-fonds de la ville, les morts comme les vivants se font de plus en plus dangereux. Seul Hayden, son confident, le mystérieux esprit coincé entre la vie et la mort, peut venir à son secours… s’il la pardonne d’avoir découvert son secret.

 

Mon avis :

J’ai lu ce livre en lecture commune avec Valou, et franchement, on a passé un super moment de lecture !

Après avoir lu le tome un, on attendait avec impatience ce second tome, et franchement, on l’a dévoré en quelques jours !

Dans ce roman, on suit Hayden, qui voit des morts et qui doit les aider, mais arrivera-t-elle à le faire, je ne peux vous en dire plus, afin de ne pas vous spoiler, mais je trouve cette saga vraiment bien, très prenante et captivante.

Si vous avez les livres où l’on voit des morts, n’hésitez plus, et jetez vous dessus 🙂

 

Ma note :

PlumePlumePlumePlumePlume

On veut votre avis

On veut votre avis #109 [Storiebooks]

Coucou tout le monde,

Je vous retrouve en cette belle journée (j’espère que c’est le cas pour vous tous), afin de vous demander votre opinion sur :

 

alwett.jpg

 

Charly Vernier découvre que sa grand-mère était magicienne. Mais un mystérieux voleur de mémoire, le Cavalier, l’a dépouillée de ses souvenirs et cherche à s’emparer de la source ultime de la magie. Pour la sauver, Charly, aidé par Maître Lin et par son amie Sapotille, n’a d’autre choix que de devenir apprenti magicien.

 

Je trouve cette couverture de livre trop belle et le résumé intriguant, et j’ai vraiment bien envie de me le découvrir et vous ?

Bonne lecture à tous 🙂

Avis

Sorceline – Tome 2 : La fille qui aimait les animonstres de Sylvia Douyé et Paola Antista [Storiebooks]

douyé

 

Éditeur : Editions Vents d’Ouest (Jeunesse)
Nombre de pages : 48 pages
Prix : 10.95 euros
Date de Parution : 24 Avril 2019

 

Résumé :

Les élèves poursuivent leur stage de fantasticologie chez le professeur Archibald Balzar. Mais Sorceline est rongée par la culpabilité. En effet, comme elle pense être responsable des disparitions de ses camarades, elle peine à se concentrer en classe et perd toutes ses capacités. Il lui est alors de plus en plus difficile de cacher ses états d’âme surtout face à Alcide qui est un peu trop prévenant, Willa, trop curieuse, ou Mérode… décidément très étrange. Pourtant Sorceline n’est pas la seule à faire des cachotteries. Et d’ailleurs quand sonnera l’heure des révélations, personne ne sera épargné par la stupéfaction !

 

Mon avis :

J’avais beaucoup aimé le premier tome, et j’attends avec impatience ce second tome, que j’ai dévoré dès que je l’ai eu en ma possession !

Ce seconde tome est encore plus captivant que le premier, et j’ai adoré m’y replonger !

J’adore les dessins et l’histoire de Sorceline, on est happée directe dans l’histoire, et on a envie de savoir, mais voilà, je ne vous spoilerais pas :p

Il me tarde déjà de pouvoir découvrir la suite, mais bon il va falloir que je sois patiente !

Mais si vous aimez les bandes dessinées qui sortent de l’ordinaire, celle-ci est faite pour vous, alors laissez-vous entrée dans les aventures de Sorceline ❤

 

Ma note :

PlumePlumePlumePlumePlume

Avis

Tu verras maman, tu seras bien de Jean Arcelin [Storiebooks]

aav3

 

Éditeur : Editions XO (Document)
Nombre de pages : 530 pages
Prix : 19.90 euros
Date de Parution : 7 Mars 2019
Disponible en E-book

 

Résumé : 

Pour la première fois, le directeur d?’un EHPAD témoigne.

Pendant près de trois ans, Jean Arcelin a dirigé un EHPAD dans le sud de la France, avant de renoncer, épuisé par un trop-plein d?’émotions et révolté par la faiblesse des moyens mis à sa disposition. Il a côtoyé le pire mais aussi le beau : l?’existence de vieilles personnes isolées, le plus souvent sans visites, qui s’?accrochent à la vie, se réconfortent, reconstituent des parcelles de bonheur.

Des femmes et des hommes qui l?’ont ému aux larmes, l?’ont fait rire aussi, et dont il raconte avec tendresse le quotidien.

En refermant ce livre, on pensera longtemps à cette vieille dame apeurée, atteinte de la maladie d’?Alzheimer, qui vit une histoire d?’amour magnifique avec un homme handicapé ; un homme qui lui dit pour la rassurer : « Je serai ta tête, tu seras mes jambes ! »

On s?’insurgera surtout contre ces entreprises qui, par souci d’?économie, laissent « nos vieux » trop souvent seuls, livrés à eux-mêmes faute de personnel, humiliés par le manque de soins et d’?attention. « Comme si la société tout entière, affirme Jean Arcelin, voulait les enterrer vivants? »

Un récit tendre et glaçant.

En 2018, 1,4 million de Français étaient en situation de dépendance. Nous serons 5 millions en 2060.

En fin d’?ouvrage, des conseils pour choisir un EHPAD et des solutions concrètes pour relever l’?un des plus grands défis de nos sociétés vieillissantes.

 

Mon avis :

J’ai pu lire ce livre grâce à NetGalley et je les remercie infiniment !

J’ai eu très envie de lire ce livre afin de connaître le parcours de Jean Arcelin, dans les EHPAD, et je vous avouerais que cette lecture m’a beaucoup touché, car je l’ai vécu, et je le vis encore professionnellement !

J’ai trouvé qu’il décrivait très bien ces groupes financiers qui ne sont là pour que le TO de la structure soit au plus haut, mais le bien être des résidents et du personnel, c’est toujours après et encore 😥

J’ai été touché, par ces moments qu’ils témoignent de ses personnes qui a eu la chance de rencontrer à qui il a apporté des instants de bonheur et de partage, et qui a illuminé leur vie, avec sa gentillesse et ses mots ❤

J’aurais aimé avoir ce monsieur comme directeur, car pour moi, il est un bon directeur, car il a su comprendre son personnel (ses mal-êtres, le fonctionnement de leur travail, le pourquoi des problématiques rencontrés, etc…), mais il a su se mettre à la portée de tous (les résidents, la hiérarchie des établissements qu’il a rencontré, et des familles), et peu de directeur peuvent dire qu’ils vont mettre une blouse blanche (ou peut importe la couleur) et venir s’asseoir avec ses personnes parler avec eux, avoir un geste envers eux, et surtout être à leur écoute, et je trouve ça vraiment magnifique ce qu’il a fait et apporter !

Je peux vous dire en travaillant moi-même dans une EHPAD, j’ai retrouvé pas mal de choses que je vis à leur actuelle (et qui je vous assure et pas toujours facile), que se soit dans le positif ou dans le négatif (qui malheureusement est plus présent que je l’aurais souhaité), mais qui m’a fait encore plus me remettre en questions et je pense que déjà ma façon de faire, certaines formations et le fait de vieillir personnellement, nous font agir de manière différentes !
Pour être honnête avec vous, moi j’ai appris ce métier de l’aide à la personne, grâce à ma grand-mère et mon père, qui l’ont fait durant toute leur carrière, et qui ont su me montrer l’importance d’un sourire, d’un geste, d’un mot, dans le quotidien de ses personnes.
J’ai une façon de travailler, qui déplait beaucoup à certaines de mes collègues, j’ai toujours le sourire, car je pense que si je souris, ben eux ils ont envie de sourire et puis en plus c’est hyper plus agréable ! Je les fais rires, en leur racontant des blagues ou des anecdotes que j’ai vécu, et ça je vous assure ils adorent. Et surtout, je parle avec eux, de ce qu’ils ont envie, leur soucis, leur souvenirs, ce qu’ils ont envie mais également, je parle beaucoup avec leur famille et grâce à cet échange, ben, j’ai un autre regard sur ma façon de faire, et quand j’arrive à régler un petit soucis dans notre façon de pensée, pour eux je les aide à régler un soucis qui leur paresser vraiment vitale, et rien que pour ça, je continuerais !

La fin de ce roman, m’a également bouleversé, car Monsieur Arcelin a fait un burn out et honnêtement, je pense que ça touche, bon nombres de professionnels sérieux et investi, et ça fait beaucoup de peine, je vois que par le biais de l’écriture, il a réussi à avancer, à se soigner, et je le félicite pour ça ! Mais grâce à lui, j’ai appris quelques choses, l’humain, on donne, on échange, et dans ce genre de groupe, si on est mal entouré, on vous aidera pas, non, on vous laissera vous effondré parce que une seule chose compte le TO de l’établissement, mais bon sang, je n’arrive pas à comprendre que l’on s’arrête à ça, il y a des êtres humains qui vivent dans ses structures souvent hors de prix et qui attendent des soignants quelques minutes pour parler, échanger !

Le seul point qui m’a gêné même si je comprends son point de vue, c’est la présence des caméras, dans ses structures, alors moi je suis pour, mais par dans tout les recoins, je pense que l’intimité des gens doivent être préserver et donc leur lieu de vie, ne doit pas être mis sous surveillance, sinon, ils ne se sentiront plus libre de faire ce qu’ils ont envie de faire, de vivre ou de partager !
Des caméras devraient être mise par contre à des lieux bien précis, afin d’optimiser la sécurité des personnes, comme par exemple les sorties de la structure, afin de vérifier en cas, de personnes seraient sorties de l’établissement et qu’on ne retrouverait pas, par exemple afin de voir la direction qui la pris pour nous donner plus de chance pour le trouver !

Un livre que je vous conseille fortement, car malgré les passages durent qui y sont décris, il y a du partage, et de la vie dans ce roman, qu’il faut absolument lire 🙂

 

Ma note :

PlumePlumePlumePlumePlume

 

badge.png