Avis

Tu verras maman, tu seras bien de Jean Arcelin [Storiebooks]

aav3

 

Éditeur : Editions XO (Document)
Nombre de pages : 530 pages
Prix : 19.90 euros
Date de Parution : 7 Mars 2019
Disponible en E-book

 

Résumé : 

Pour la première fois, le directeur d?’un EHPAD témoigne.

Pendant près de trois ans, Jean Arcelin a dirigé un EHPAD dans le sud de la France, avant de renoncer, épuisé par un trop-plein d?’émotions et révolté par la faiblesse des moyens mis à sa disposition. Il a côtoyé le pire mais aussi le beau : l?’existence de vieilles personnes isolées, le plus souvent sans visites, qui s’?accrochent à la vie, se réconfortent, reconstituent des parcelles de bonheur.

Des femmes et des hommes qui l?’ont ému aux larmes, l?’ont fait rire aussi, et dont il raconte avec tendresse le quotidien.

En refermant ce livre, on pensera longtemps à cette vieille dame apeurée, atteinte de la maladie d’?Alzheimer, qui vit une histoire d?’amour magnifique avec un homme handicapé ; un homme qui lui dit pour la rassurer : « Je serai ta tête, tu seras mes jambes ! »

On s?’insurgera surtout contre ces entreprises qui, par souci d’?économie, laissent « nos vieux » trop souvent seuls, livrés à eux-mêmes faute de personnel, humiliés par le manque de soins et d’?attention. « Comme si la société tout entière, affirme Jean Arcelin, voulait les enterrer vivants? »

Un récit tendre et glaçant.

En 2018, 1,4 million de Français étaient en situation de dépendance. Nous serons 5 millions en 2060.

En fin d’?ouvrage, des conseils pour choisir un EHPAD et des solutions concrètes pour relever l’?un des plus grands défis de nos sociétés vieillissantes.

 

Mon avis :

J’ai pu lire ce livre grâce à NetGalley et je les remercie infiniment !

J’ai eu très envie de lire ce livre afin de connaître le parcours de Jean Arcelin, dans les EHPAD, et je vous avouerais que cette lecture m’a beaucoup touché, car je l’ai vécu, et je le vis encore professionnellement !

J’ai trouvé qu’il décrivait très bien ces groupes financiers qui ne sont là pour que le TO de la structure soit au plus haut, mais le bien être des résidents et du personnel, c’est toujours après et encore 😥

J’ai été touché, par ces moments qu’ils témoignent de ses personnes qui a eu la chance de rencontrer à qui il a apporté des instants de bonheur et de partage, et qui a illuminé leur vie, avec sa gentillesse et ses mots ❤

J’aurais aimé avoir ce monsieur comme directeur, car pour moi, il est un bon directeur, car il a su comprendre son personnel (ses mal-êtres, le fonctionnement de leur travail, le pourquoi des problématiques rencontrés, etc…), mais il a su se mettre à la portée de tous (les résidents, la hiérarchie des établissements qu’il a rencontré, et des familles), et peu de directeur peuvent dire qu’ils vont mettre une blouse blanche (ou peut importe la couleur) et venir s’asseoir avec ses personnes parler avec eux, avoir un geste envers eux, et surtout être à leur écoute, et je trouve ça vraiment magnifique ce qu’il a fait et apporter !

Je peux vous dire en travaillant moi-même dans une EHPAD, j’ai retrouvé pas mal de choses que je vis à leur actuelle (et qui je vous assure et pas toujours facile), que se soit dans le positif ou dans le négatif (qui malheureusement est plus présent que je l’aurais souhaité), mais qui m’a fait encore plus me remettre en questions et je pense que déjà ma façon de faire, certaines formations et le fait de vieillir personnellement, nous font agir de manière différentes !
Pour être honnête avec vous, moi j’ai appris ce métier de l’aide à la personne, grâce à ma grand-mère et mon père, qui l’ont fait durant toute leur carrière, et qui ont su me montrer l’importance d’un sourire, d’un geste, d’un mot, dans le quotidien de ses personnes.
J’ai une façon de travailler, qui déplait beaucoup à certaines de mes collègues, j’ai toujours le sourire, car je pense que si je souris, ben eux ils ont envie de sourire et puis en plus c’est hyper plus agréable ! Je les fais rires, en leur racontant des blagues ou des anecdotes que j’ai vécu, et ça je vous assure ils adorent. Et surtout, je parle avec eux, de ce qu’ils ont envie, leur soucis, leur souvenirs, ce qu’ils ont envie mais également, je parle beaucoup avec leur famille et grâce à cet échange, ben, j’ai un autre regard sur ma façon de faire, et quand j’arrive à régler un petit soucis dans notre façon de pensée, pour eux je les aide à régler un soucis qui leur paresser vraiment vitale, et rien que pour ça, je continuerais !

La fin de ce roman, m’a également bouleversé, car Monsieur Arcelin a fait un burn out et honnêtement, je pense que ça touche, bon nombres de professionnels sérieux et investi, et ça fait beaucoup de peine, je vois que par le biais de l’écriture, il a réussi à avancer, à se soigner, et je le félicite pour ça ! Mais grâce à lui, j’ai appris quelques choses, l’humain, on donne, on échange, et dans ce genre de groupe, si on est mal entouré, on vous aidera pas, non, on vous laissera vous effondré parce que une seule chose compte le TO de l’établissement, mais bon sang, je n’arrive pas à comprendre que l’on s’arrête à ça, il y a des êtres humains qui vivent dans ses structures souvent hors de prix et qui attendent des soignants quelques minutes pour parler, échanger !

Le seul point qui m’a gêné même si je comprends son point de vue, c’est la présence des caméras, dans ses structures, alors moi je suis pour, mais par dans tout les recoins, je pense que l’intimité des gens doivent être préserver et donc leur lieu de vie, ne doit pas être mis sous surveillance, sinon, ils ne se sentiront plus libre de faire ce qu’ils ont envie de faire, de vivre ou de partager !
Des caméras devraient être mise par contre à des lieux bien précis, afin d’optimiser la sécurité des personnes, comme par exemple les sorties de la structure, afin de vérifier en cas, de personnes seraient sorties de l’établissement et qu’on ne retrouverait pas, par exemple afin de voir la direction qui la pris pour nous donner plus de chance pour le trouver !

Un livre que je vous conseille fortement, car malgré les passages durent qui y sont décris, il y a du partage, et de la vie dans ce roman, qu’il faut absolument lire 🙂

 

Ma note :

PlumePlumePlumePlumePlume

 

badge.png

Publicités