Avis

[Mavilyly] Dieu me déteste de Hollis Seamon

Dieu me déteste.jpg

Editeur: La belle Colère (Anne Carrière)
Nombre de pages: 276 pages
Prix: 19 euros
Année de parution: 2014

 

Résumé:

New York, hôpital Hilltop. Richard Casey aura bientôt 18 ans. Comme tous les adolescents, il voudrait faire la fête, draguer, s’envoyer en l’air, tomber amoureux… La différence, c’est que Richard sait qu’il ne fêtera jamais ses 19 ans. Il est un peu plus pressé que les autres et, pour vivre fort, il lui faut déjouer les pièges de tous ceux qui préféreraient le voir vivre un peu plus longtemps. Heureusement, Richard a de la ressource, du courage et un solide sens de l’humour. Alors il va ruer dans les brancards. Et si Dieu le déteste, il est prêt à rendre coup pour coup.

 

Mon avis:

C’est pour le challenge Snakes and Ladders sur Livraddict que j’ai décidé de sortir ce roman de ma PAL et je suis partie avec pour notre week-end prolongé en famille car je n’arrive pas à lire sur ma liseuse lorsque je suis en voiture. Malheureusement, je l’ai lu trop vite donc je n’avais plus rien pour le retour ^^.

Et maintenant, si je vous parlais de mon ressenti sur ce bouquin… Pour être franche, j’ai d’abord craquer sur la collection La belle colère. Ce sont des couvertures épurées et donc simple mais moi j’adore vraiment beaucoup. Je me suis donc renseignée et à l’époque, j’ai choisi ce roman car tout le monde en disant du bien et que j’aime les livres badant donc… Malheureusement, je n’en suis pas ressortie aussi enthousiaste que prévu.

Loin de moi l’idée de dire que je n’ai pas aimé le roman parce que j’ai passé un très bon moment. La lecture est vraiment fluide. J’ai beaucoup aimé le personnage de Richard qui a un humour qui a très bien fonctionné sur moi. Il est conscient du mal qui le touche et de l’avenir sombre qui l’attend, pour autant il ne se laisse pas abattre, il continue à avoir des rêves et à vivre! Et comme je le disais avec un humour décapant, une auto-dérision à donner le sourire. Et aussi une grande force.

Maintenant, je n’ai pas pu faire autrement que comparé ce roman à Nos étoiles contraires de John Green et à côté, il fait un peu pâle figure. Le mot qui vient c’est qu’il est moins intense, moins tourné sur les ressentis des personnages et cela un peu manqué.

Je ne regrette pas ma lecture mais je ne le garderais pas dans ma bibliothèque (d’ailleurs il est déjà dans les rayons de la municipale ^^) et ça je le regrette parce que je ne garde pas ce seul et unique La belle colère que j’avais lol.

 

Publicités