Avis

[Mavilyly] La gourmandise est un joli défaut de David Lange

La gourmandise est un joli défaut.jpg
Editeur: Harlequin
Nombre de pages: 75 pages
Prix: -/-
Année de parution: 2018

 

Résumé:

Pour sa première journée de vacances, Amy avait prévu de rester en pyjama, décorer son sapin et…ne rien faire. Au lieu de ça, toute l’équipe de Cuisine-moi un dessert, son émission culinaire préférée, vient de débarquer chez elle à l’improviste. Et, dans quelques minutes seulement, elle passera en direct à la télé. Heureusement, la pâtisserie c’est son domaine ! Et elle est bien décidée à leur en mettre plein la vue avec sa fameuse bûche de Noël aux fruits rouges. Sauf que Rick, le séduisant présentateur et célèbre chef pâtissier, la déconcentre beaucoup trop avec ses petits regards complices…

 

Mon avis:

**Nouvelle lue dans le cadre de TOP LECTEUR de France Loisirs.**

La gourmandise est un joli défaut est une nouvelle qui met tout de suis le lecteur au centre de l’histoire sans pour autant avoir l’impression de passer à côté du début. J’ai vraiment apprécié le fait de découvrir ces coulisses d’émission qui s’invite chez les gens. C’est quelque chose qui reste toujours un mystère et pour moi, une première donc très intéressant.

Les personnages m’ont également plu, même si la façon dont Amy bavait sur Rick me dérangeait un peu. Je trouvais ses moments assez gênant bizarrement. J’ai pourtant l’habitude de lire des romances mais là je trouvais que cela ne collait pas avec le récit de l’auteur. Malgré cela, on imagine très bien le décor, et les personnages décrits par David Lange. J’ai apprécié suivre cette recette (que l’on retrouve à la fin du récit) et l’humour distillé tout au long de la lecture est plaisant tout comme les petite piques entre els deux personnages.

Par contre lorsqu’on arrive à la fin, je n’ai pas compris le choix de l’auteur. Pourquoi faire une scène érotique aussi détaillée? On se doute que cela va finir ainsi mais pas comme cela. La nouvelle fait 75 pages et cette scène dure au moins 5 pages, c’est beaucoup trop… Encore une fois, j’ai l’habitude de ce genre littéraire et les scènes sexuelles ne me dérangent pas mais ici, elle est trop détaillée, trop longue et surtout qu’à part les fantasmes d’Amy rien ne permettait cette tension finale. J’ai été gênée par cette fin car pour moi elle ne collait pas avec l’ambiance du reste de la nouvelle. Malheureusement, je n’ai retenu que ce sentiment malgré un bon moment passé avant ces dernières pages.