Avis

[Mavilyly] Assia mama est la de Meriam Rhaiem

Assia mama est la

Editeur: Michel Lafon
Nombre de pages: 172 pages
Prix: 16.95 euros
Année de parution: 2015

 

Résumé:

 » Ceci est un livre pour toi, mon Assia. Quand tu seras grande, il faudra que tu saches. Que tu saches que tu ne vois pas ton père car celui-ci a choisi la voie de la déraison, et que je ne peux vivre sans toi.  » Meriam s’est séparée de son mari en 2012. Celui-ci a été embrigadé par le Front al-Nosra, groupe djihadiste en lutte contre le régime de Bachar al-Assad. Elle l’a vu se radicaliser et embrasser les idéaux d’un islam extrémiste qui rejette sa position de femme et surtout exclut sa fille de son enfance : Assia ne doit pas jouer avec les autres enfants ni écouter de musique, quant à Meriam, elle est une mécréante car elle veut conduire et travailler. Cette histoire de séparation aurait pu se limiter à des questions d’organisation de garde alternée, mais l’esprit du djihad en veut plus. Le père d’Assia l’emmène loin de sa mère sur une terre d’insécurité :  » Je préfère qu’Assia meure en martyre plutôt qu’elle revienne en France « , annonce-t-il un jour à Meriam au téléphone alors qu’elle entend en arrière-plan les pleurs de sa fille l’implorant :  » Mama, mama !  » Vivre sans Assia, ce n’est pas vivre. Quitte à perdre la vie, autant que ce soit pour une cause qui en vaut la peine. Fin août, Meriam décide, sans l’aide des autorités, de partir chercher son enfant. En dépit des mises en garde des autorités françaises sur la dangerosité d’un tel périple, elle se rend finalement avec son frère en Turquie où elle réussit à convaincre son ex-mari de la rencontrer dans un hôtel à Hatay, près de la frontière syrienne. Le 2 septembre, les autorités turques rendent Assia à sa mère. Elles ont rejoint toutes les deux le sol français.

 

Mon avis:

Je partais confiante dans cette lecture, c’est un genre que je lis moins mais qui a été mon chouchou pendant de longues années. La en plus il était question d’enfants donc pas beaucoup d’hésitation.

Malheureusement, ce fût un échec cuisant. Une grosse déception pour moi. Si ej ne l’avais pas lu en LC avec StorieBooks, je ne l’aurais pas fini et pourtant il est vraiment cour; 172 pages avec le dernier tiers qui n’est plus l’histoire mais des lettres, des docs pour étayer ses propos.

Je ne minimise pas ce qu’a vécu cette maman, cela doit être vraiment horrible et je ne le souhaite à personne mais lorsque je lis un témoignage, j’aime que la personne prenne suffisamment de recul pour garder un regard objectif et nous relate les événements sans que les émotions prennent le dessus. alors qu’ici, on sent clairement que l’auteur a écrit les lignes avec toute sa colère, avec un besoin de vengeance et de balancer les choses. C’est compréhensible mais cela gâche notre compréhension.

Tout va en plus très vite, on n’enchaîne les choses sans réellement savoir comment, rien n’est détaillé. Bref, une lecture vraiment pas terrible pour moi. Si le sujet vous intéresse, lisez plutôt Jamais sans ma fille de Betty Mahmoody…