Avis

[Mavilyly] Arthur et les Minimoys T1 de Luc Besson

Arthur et le sminimoys

Editeur: Intervista
Nombre de pages: 349 pages
Prix: 6,09 (autre édition)
Année de parution: 2006

 

Résumé:

Un méchant promoteur rêve de saisir la belle maison de sa grand-mère dans laquelle il passe ses vacances.
Pas question de compter sur ses parents qui l’ont déposé là sans ménagement.
Pas question non plus d’attendre son grand-père, disparu mystérieusement il y a maintenant quatre ans.
Et puis, comble de malchance, Arthur n’a que dix ans… Peut-être pourra-t-il compter sur Alfred, son gros chien plus affectueux qu’intelligent ? A moins que, dans la vieille bibliothèque du grand-père, un grimoire ne lui permette de passer « de l’autre côté », au pays des minimoys…

 

Mon avis:

 

Je suis très fier de vous présenter le livre le plus vieux de ma pal, qui n’est plus maintenant, vu qu’il est lu!

Bon clairement, je ne suis plus le public visé donc je suis passée à côté de cette lecture. Je ne vais pas dire que c’est mauvais car l’histoire est cool et dans la version que j’ai, il y a des images du film donc on est facilement émergés dedans mais j’ai fini par me lasser et les dernières pages ont été lues en diagonale.

Malgré tout si vous avez des jeunes, que vous trouvez encore ce roman, laissez les tenter car ça pourrait leur plaire, je pense.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

-,

àç

Avis

[Mavilyly] La trilogie marseillaise T1: Marius de Marcel Pagnol

Marius

Editeur: de Fallois
Nombre de pages: 223 pages
Prix: 6.50 euros (autre édition)
Année de parution: 1988

 

Résumé:

À force d’observer les grands voiliers qui font escale dans le Vieux-Port, en face du bar de son père César, Marius n’a plus qu’une obsession : partir. Cette envie est si forte qu’elle l’empêche de voir l’amour que lui porte Fanny, la petite marchande de coquillages qui tient éventaire sur la terrasse du Bar de la Marine. Ce n’est que lorsqu’un des clients, Maître Panisse, la serrera d’un peu trop près qu’il en prendra conscience. Pour garder Marius, Fanny se donnera à lui, mais en vain. Elle lui fera alors croire qu’elle en aime un autre. Mais la mer restera la plus forte et Marius embarquera sur « La Malaisie ».

 

Mon avis:

 

Je ne lis pas de théâtre, ce n’est pas un genre qui me tente et pourtant je me suis laissée tenter par cette trilogie car j’ai de très bon souvenirs du film qui en a été tiré avec Roger Hanin.

Et que j’ai aimé retourner dans cette histoire. J’avais toutes les images qui défilaient dans ma tête en même temps que je lisais! J’ai pris un énorme plaisir avec cette lecture.
Je compte me lire la suite dans la semaine je pense et j’espère me trouver les films pour pouvoir les revoir après!

Si vous ne connaissez pas, je vous recommande cette histoire haute en couleur et en accent marseillais 😁.

 

Avis

[Mavilyly] Je vais bien, ne t’en fais pas d’Olivier Adam

Je vais bien, ne t'en fais pas

Editeur: Pocket
Nombre de pages: 155 pages
Prix: 4.95 euros
Année de parution: 2006

 

Résumé:

Une autre lettre de Loïc. Elles sont rares. Quelques phrases griffonnées sur un papier. Il va bien. Il n’a pas pardonné. Il ne rentrera pas. Il l’aime. Rien d’autre. Rien sur son départ précipité. Deux ans déjà qu’il est parti. Peu après que Claire a obtenu son bac. A son retour de vacances, il n’était plus là. Son frère avait disparu, sans raison. Sans un mot d’explication. Claire croit du bout des lèvres à une dispute entre Loïc et son père. Demain, elle quittera son poste de caissière au supermarché et se rendra à Portbail. C’est de là-bas que la lettre a été postée. Claire dispose d’une semaine de congé pour retrouver Loïc. Lui parler. Comprendre.

 

Mon avis:

 

Cela fait un petit temps que je veux lire ce livre parce que j’ai particulièrement aimé le film que j’ai vu à plusieurs reprises. J’y allais à reculons car les avis n’étaient pas top surtout pour ceux qui avaient vu le film avant…

Je n’ai pas été aussi déçue que ce que je pensais car on retrouve l’histoire et les personnages qui m’ont tant plus dans le film. Par contre la plume de l’auteur très détachée, sans émotions est plus compliquée.

On enchaîne les mots, les paragraphes et les pages dans une grande monotonie et on a l’impression que l’auteur a posé tout cela comme ça lui venant sans forcément lier tout l’ensemble.

C’est une lecture particulière mais qui m’a donné envie de revoir le film et je vous demande de ne pas vous arrêter a cette lecture, poursuivez avec le film…

 

Avis

[Mavilyly] Une vie entre deux océans de M.L Stedman

Une vie entre deux océans

Editeur: Le livre de Poche
Nombre de pages: 528 pages
Prix: 8.30 euros
Année de production: 2014

 

Résumé:

Libéré de l’horreur des tranchées où il a combattu, Tom Sherbourne, de retour en Australie, devient gardien de phare sur l’île de Janus, une île sur les Lights, sauvage et reculée. À l’abri du tumulte du monde, il coule des jours heureux avec sa femme Isabel ; un bonheur peu à peu contrarié par l’impossibilité d’avoir un enfant. Jusqu’à ce jour d’avril où un dinghy vient s’abîmer sur le rivage, abritant à son bord le cadavre d’un homme et un bébé sain et sauf. Isabel demande à Tom d’ignorer le règlement, de ne pas signaler «l’incident» et de garder avec eux l’enfant. Une décision aux conséquences dévastatrices… Un premier roman plébiscité dans le monde entier qui interroge les liens du coeur et du sang.

 

Mon avis:

 

On en a beaucoup parlé pendant sa sortie puis sa sortie en film mais je suis passée à côté jusqu’à ce que ma belle-mère me l’offre.

Je peux difficilement dire que j’ai passé un bon moment avec ce roman. Pourtant j’ai aimé l’histoire qui est originale et la plume de l’auteur qui est vraiment agréable. J’ai tout particulièrement aimé le personnage de Tom qu est extrêmement touchant tout au long du roman. Il est réfléchis, il tient à l’amour et à la vie.

Par contre, là où j’ai eu plus de mal avec le personnage d’Isabel, sa femme. J’ai eu beaucoup de problèmes à accepter ses actions et ses propos bien que dans un sens je peux les comprendre et les envisager!

J’ai vécu tout un tas d’émotions fortes en lisant cette histoire mais malheureusement ce sont des émotions négatives. J’ai été choquée, outrée mais surtout en colère par ce qu’il s’y passe et s’y dit! C’est un roman qui se déroule à une époque bien différente de la notre mais tout de même, le jugement qui est fait dans Une vie entre deux océans m’a profondément perturbée.

J’aurais aimé être plus touchée, ressentir plus de bons sentiments, cela a été compliquée mais je ne peux pas dire que c’est mauvais juste compliqué ^^!

Si l’occasion se présente j’aimerais voir le film et voir si cela me touche plus ou non.

Avis

[Mavilyly] Love Story de Erich Segal

Love-story
Editeur: J’ai lu
Nombre de pages: 123 pages
Prix: 3.50 euros
Année de parution: 2010

 

Résumé:

Oliver Barrett, IVe du nom, descend d’une grande lignée de diplômés de Harvard riches et éminents. Sans doute pour sortir du moule de l’« Ivy League » (c’est–à–dire des plus grandes universités de l’Est des États-Unis), il éprouve le coup de foudre pour Jennifer Cavalleri, une Américaine d’origine italienne étudiante à Radcliffe. Dès la fin de leur année universitaire, ils décident de se marier en dépit de l’avis du père d’Oliver, qui se brouille avec son fils.

 

Mon avis:

 

Je pense que l’on peut dire que c’est un petit roman bien connu de tous mais pas de moi enfin jusque là que je vous présente aujourd’hui.Je n’avais ni lu le livre ni vu le film donc je remercie StorieBooks qui m’a permis de découvrir l’histoire et de passer un excellent moment.

J’ai beaucoup aimé ma lecture peut-être même un peu trop par rapport à son épaisseur. J’en voulait beaucoup plus moi. Les personnages qui ont des caractères hyper intéressant et cette histoire très touchante méritent complètement d’être investis un peu plus.

Il m’ait resté un petit goût d’inachevé à la fin de cette lecture. Je sais que j’aurais pu être beaucoup plus touché par l’histoire et notre couple que ce que je l’ai été… J’ai vu qu’il y avait une suite mais je ne pense pas la lire car j’aurais peur de ne pas avoir mon compte encore une fois…

Avis

[Mavilyly] La route de Cormac McCarthy

La route
Editeur: Points
Nombre de pages: 251 pages
Prix: 7 euros
Année de parution: 2008

 

Résumé:

L’apocalypse a eu lieu. Le monde est dévasté, couvert de cendres. Un père et son fils errent sur une route, poussant un caddie rempli d’objets hétéroclites et de vieilles couvertures. Ils sont sur leurs gardes car le danger peut surgir à tout moment. Ils affrontent la pluie, la neige, le froid. Et ce qui reste d’une humanité retournée à la barbarie.

 

Mon avis:

C’est à plusieurs reprises, lors de challenge souvent, que je sortais ce roman de ma PAL mais il y revenait autant de fois. Il me faisait peur. Il est encensé par la critique d’une part et sa mise en page ù on peut voir peu de dialogue d’autre part m’impressionnaient. Je l’ai finalement lu lors d’un énième challenge, le bemybookfriend organisé sur Insta par Pauline du compte Patratas.

Je suis très contente de l’avoir lu et d’avoir dépassé mon appréhension. L’histoire est sympa et très prometteuse mais malheureusement, j’ai retiré beaucoup trop de négatif de ce livre pour l’apprécier réellement.

La première chose est que l’auteur fait le choix d’en dire très peu sur le contexte (pays, période, année…) mais aussi sur les personnages. On ne connaît pas leurs prénoms, leur âge, leur vie avant la catastrophe… Même le monde post-apo n’est pas réellement défini, on ne sait de qui les personnages ont peur ni comment ces « choses » sont arrivées. Bref beaucoup trop de questionnement pour s’attacher aux personnages et pouvoir s’imaginer l’histoire dans sa globalité.

En plus de cela, la fin ne m’a pas du tout plu. Comme je disais on a déjà beaucoup de questions qui restent sans réponse et avec les dernières pages, j’avais qu’une envie c’est demander à l’auteur « Et ensuite? ». Elle est trop brutale, il nous lâche d’un coup et j’ai vraiment pas aimé.

Par contre, je dois dire que malgré le peu de dialogues, la lecture se fait facilement et on  pas l’impression d’ingurgiter une brique sèche de mots. Je comprends totalement qu’il est pu plaire aux lecteurs adeptes du genre car il apporte une vraie originalité je pense mais avec moi cela ne l’a pas fait…

Avis

[Mavilyly] Les quatre filles du Docteur March de Louisa May Alcott

Les quatre filles du docteur march

Editeur: Le livre de poche
Nombre de pages: 256 pages
Prix: (un peu tous les prix en fonction de l’édition)
Année de parution: 1981

 

Résumé:

Quatre jeunes filles doivent surmonter les difficultés de la vie quotidienne, car leur père est à la guerre et leur mère est très occupée. Les petits problèmes de tous les jours n’auront pas raison de la grande affection qui unit la famille.

 

Mon avis:

Je lis très peu de classique. J’ai souvent du mal a m’identifier et imaginer les personnages ce qui est souvent problématique pour moi. Malgré tour quand je peux le faire, je le fais afin de ne pas mourir trop bête et savoir de quoi on parle ^^…

Je ne sais plus du tout, où, quand, comment je me suis procurée celui-ci.
Ce que je sais, c’est que je l’ai lu, je me suis plutôt ennuyée et je n’ai pas vraiment aimé.

Les personnages m’ont laissé de glace et l’histoire ne m’a pas transporté non plus.
Je ne comprends pas vraiment pourquoi il est considéré comme un classique (au risque de me faire foudroyer sur place).

Avis

[Mavilyly] Le trône de fer intégrale 2 de G.R.R. Martin

Le trône de fer 2
Editeur: J’ai lu
Nombre de pages: 955
Prix: 18.50
Année de parution: 2013

 

Résumé:

Contient les tomes :
– 3 La Bataille des rois
– 4 L’Ombre maléfique
– 5 L’Invincible forteresse

Au royaume des Sept Couronnes, rien ne va plus. La mort du roi Robert a clos une longue période d’été, de paix et d’apparente prospérité : le Trésor est au bord de la banqueroute, et trop nombreux sont les candidats prétendument légitimes au Trône de Fer : Stannis et Renly Baratheon le disputent à leur neveu Joffrey, tandis que Robb Stark, proclamé roi du Nord, s’efforce de venger son père naguère condamné à mort et exécuté sous couleur de trahison. Au fin fond de l’Orient, l’unique descendante des anciens rois targaryens médite sa revanche en élevant ses trois dragons… L’hiver vient, qui grouille de forces obscures, de mages et de morts-vivants, d’intrigants sournois prêts à tous les maléfices en vue de fins impénétrables.

 

Mon avis:

J’ai lu cet intégrale en lecture commune avec Bluesky’s book comme la première et encore une fois ce fût très sympathique.

On a mis énormément de temps à la lire mais on ne voulait pas qu’elle empiète sur le reste de nos lectures et avec les aléas de chacune cela prend du temps. Sur la dernière moitié je pense, on a décidé de lire un chapitre par jour et ce fût la meilleure décision que l’on a prise ^^. On continue la lecture de cette saga ensemble dès que je me serais procurée la suite ^^.

Il sera difficile de vous parlez vraiment de mon ressenti vu le temps de lecture mais j’ai apprécié dans l’ensemble ma lecture et je suis très curieuse d’avoir la suite. On s’attache forcément aux personnages bien qu’on se rend compte qu’il ne faut pas trop parce que l’auteur n’est franchement pas sympathiques avec eux et nous.

On a trouvé pas mal de longueurs dans le milieu de l’intégrale mais bon c’est propre à la grosse fantasy car beaucoup de descriptions et puis sur un livre de 1000 pages, on ne peut pas être dans l’action tout le temps…

J’avais peur de me lancer mais finalement, je ne regrette pas une seconde.

Avis

[Mavilyly] La vie est belle de Roberto Bengnigni

LA vie est belle
Editeur: Folio
Nombre de pages: 254 pages
Prix: 6.9 euros
Année de parution: 1997

Résumé:

Et, direz-vous, pourquoi faire rire d’une chose aussi tragique, de la plus grande horreur du siècle ? Mais parce que c’est une histoire dédramatisée, un film dédramatisé. Parce que la vie est belle, et que le germe de l’espoir se niche jusque dans l’horreur ; il y a quelque chose qui résiste à tout, à quelque destruction que ce soit. Le rire nous sauve ; voir l’autre côté des choses, le côté surréel, amusant, ou parvenir à l’imaginer, nous empêche de nous briser, d’être emportés comme des fétus, nous aide à résister pour réussir à passer la nuit, même lorsqu’elle paraît longue. Et l’on peut, après tout, faire rire sans blesser personne : il existe toute une tradition d’humour juif particulièrement téméraire à cet égard.

 

Mon avis:

Je vais être assez concise sur cet avis. C’est il me semble la première fois que je lis un livre qui est le scénario d’un film. La vie est belle est sûrement un des films que j’ai le plus vu dans ma vie mais qui me bouleverse à chaque fois et je voulais voir s’il en serait de même avec le livre.

Et oui, la aussi j’ai pleuré mais je me remettais le film en tête en temps aussi donc il était tout ce qu’il y a de plus réel. C’est une oeuvre qui est vraiment sublime, dure, horrible mais tellement belle dans cet amour d’un père pour son fils. On n’en voit très peu mais on devine tout.

Si vous ne connaissez pas ce film, je vous le conseille fortement surtout si vous aimez tout ce qui touche à al seconde guerre mondiale et au histoire des camps…

 

Ma note:

PlumePlumePlumePlumePlume

Avis

[Mavilyly] Moi, Simon, 16 ans, homo Sapiens de Becky Albertelli

Moi Simon 16 ans homo sapiens

Résumé:

Simon Spier, 16 ans, est gay. Personne n’est au courant. Les seuls moments où il est vraiment lui-même, c’est bien à l’abri derrière l’écran de son ordinateur. C’est sur un chat qu’il a « rencontré » Blue. Il ne sait pas grand-chose de lui. Simplement :
1/ Ils fréquentent le même lycée.
2/ Blue est irrésistible.
3/ Il l’apprécie énormément. (Pour être tout à fait honnête, Simon commence même à être un peu accro.)
Simon commet alors une erreur monumentale : il oublie de fermer sa session sur l’ordi du lycée. Résultat ? Martin, un de ses camarades de classe, sait désormais que Simon est gay. Soit Simon lui arrange un coup avec sa meilleure amie, soit Marin révèle son secret à la terre entière. Problème réglé ? Pas si sûr…

 

Mon avis:

On entend beaucoup parlé de ce roman dernièrement parce qu’il va sortir en film d’ici peu de temps. Lorsque je l’ai vu à la bibliothèque, je me suis dit que j’allais le dire pour savoir si ça vaut le coup que j’aille le voir ensuite.

Malheureusement, j’ai été vraiment très peu emballée par Moi, Simon, 16 ans, homo Sapiens où Love, Simon.

Le sujet, l’homosexualité, est quelque chose qui me plaît particulièrement mais ici, j’ai trouvé que c’était traité en surface et désolée si je chiffone certains, j’ai trouvé cette lecture niaise… Attention, je dis pas que l’écriture de l’auteur est niaise mais ses personnages oui…

Je me suis ennuyée tout le long du roman même si après la découverte de Blue (que j’avais fait bien avant la révélation) ça change un peu. Mais vraiment un peu hein…

Bref, j’ai pas grand chose à dire. Je me suis ennuyée, j’en attendais beaucoup de part son sujet et ce que j’en ai entendu mais non définitivement non, ce roman n’a pas marché avec moi du tout!!!

 

Ma note:

PlumePlumePlumePlumePlume