Avis

[Mavilyly] Dans le murmure des feuilles qui dansent d’Agnès Ledig

Dans le murmure des feuilles qui dansent

Résumé:

Pour aider à l’écriture de son roman, Anaëlle engage une correspondance avec Hervé, procureur de province, qui très vite se passionne pour ces échanges épistolaires. De son côté, Thomas, un menuisier, met sa connaissance des arbres et des sous-bois au service de son petit frère hospitalisé. C’est dans une petite maison que ces deux destins finissent par se croiser.

 

Mon avis:

Ce roman, ma bibliothécaire l’a acheté, l’a dit sur facebook et je lui ai demandé de me le mettre de côté aussitôt sans avoir lu le résumé. Je suis une grande fan d’Agnès Ledig et il était logique pour moi de le lire sans me poser de questions.

Je l’ai lu rapidement parce que d’autres personnes le voulaient et parce que j’étais impatiente de retrouver la plume de l’auteur.

Je ne dirais pas que j’ai été déçue par ma lecture car on retrouve tout ce que j’aime des romans de l’auteur mais un point a terni ma lecture. On commence par celui ci pour finir par le positif…

Dans le roman, on a une relation épistolaire qui se développe dés le début. Au début toute innocente, elle me plaisait bien surtout au vu du pourquoi elle avait commencé. Mais plus elle grandit et plus j’ai été mal  l’aise avec elle. Je ne saurais pas dire exactement pourquoi, peut-être cette notion d’adultère par la pensée, cette idée que l’un deux est marié, avec enfants mais tout cela est oublié ou en tout cas occulté. Il y a aussi le fait, que j’ai trouvé que ces lettres étaient remplies de moqueries, je ne dirais pas de méchancetés gratuites mais presque. Plus je lisais ces échanges et moins les personnages me plaisaient. Je pense qu’il y avait aussi une sorte de frustration en moins car à côté de cet échange de lettre, on vit le quotidien de Thomas, grand frère d’un petit Simon qui est malade.

Ce côté de Dans le murmure des feuilles qui dansent est juste magnifique. J’ai eu un véritable coup de cœur pour Thomas qui met sa vie complètement en suspens pour aider ce frère à guérir ou en tout cas l’aider à s’évader de cette maladie. C’est avec ces deux personnages que j’ai réellement retrouvé l’auteur qui nous parle d’un sujet extrêmement difficile mais avec toute la beauté et l’amour dont elle est capable de transmettre avec sa plume. J’ai eu mal au cœur de devoir quitter Thomas et d’ailleurs le seul reproche que je ferais à Agnès Ledig c’est que j’aurais préféré plus de passage avec eux qu’avec Anaëlle et Hervé…

Bref, si vous aimez Agnès Ledig foncez car on la retrouve bien dans ce roman mais si vous ne connaissez pas, je vous conseille de commencer par Juste avant le bonheur ou Pars avec lui puis enchaîner avec celui-ci…

 

Ma note:

PlumePlumePlumePlumePlume

Avis

[Mavilyly] 13 à table de 2016

13 à table 2016

Mon avis:

Comme vous le savez peut-être je ne suis pas une grande fan des nouvelles mais je me fais un point d’honneur à acheter chaque livre que les Restaus du coeur sortent. Même si comme vous pouvez le voir, je mets un certains temps à les lire et je remercie StorieBooks pour m’avoir choisi ce livre pour le Dans ma PAL, tu choisis… de septembre et d’octobre!!!

Pour faire simple, je vais vous dire celles que j’ai aimé qui sont au nombre de 3 sur 12. Celle de Karine Giebel qui est une vraie pépite pour moi. Cette femme est un génie. Peu importe la longueur et le thème de ses écrits, elle arrive à me donner des frissons et des émotions. Sa nouvelle dans ce recueil est cruelle mais très bien menée et comme je le disais à Naku, elle ne manque de rien, on a un vrai début, un milieu et une fin. Contrairement aux autres nouvelles auxquelles je reproche souvent d’être trop rapides.

Bref on a celle de Agnès Ledig, qui est touchante aussi et je trouve différente en tout cas il est question de fraternité mais une fraternité différente et cela m’a bien plu. Et enfin la dernière, celle de Bernard Werber que j’ai trouvé très originale et je dirais même que s’il fait un roman à partir de cette trame, j’aimerais beaucoup le découvrir parce que c’est très prometteur!

Maintenant il y a celles que je n’ai pas du tout aimé. Maxime Chattam qui malgré qu’elle ne fasse qu’une vingtaine de pages, je l’ai trouvé longue pour un résultat assez moyen en ce qui me concerne. Stéphane De Groodt, je n’ai absolument rien compris.

Et pour les 7 qui restent disons qu’elles se lisent bien , avec des intrigues qui m’ont plus ou moins plu… Un bilan mitigé mais pas catastrophique non plus.

Pour lire ce recueil je me suis forcée chaque soir à lire une nouvelle avant de retourner à ma lecture en cours et je pense continuer avec les deux autres que j’ai pour les sortir de ma PAL…

 

Ma note:

PlumePlumePlumePlumePlume

Avis

[Mavilyly] Marie d’en haut d’Agnès Ledig

marie-den-haut

Résumé:

À trente ans, Marie a un caractère bien trempé et de la ressource. Lorsqu’Olivier, lieutenant de gendarmerie, débarque chez elle sans prévenir pour une enquête de routine, elle n’hésite pas à le ligoter pour lui faire comprendre explicitement qu’il n’est pas le bienvenu.
Mais cette carapace de femme forte dissimule ses fêlures. C’est grâce à Antoine, son meilleur ami, et Suzie, sa fille, que Marie trouve un sens à sa vie.
Et contre toute attente, Olivier va rejoindre le trio. Entre lui et Antoine, la guerre est déclarée. L’enjeu ? Le coeur de Marie.

Mon avis:

Cela fait un petit temps que ce livre est dans ma kobo mais depuis On regrettera plus tard j’hésitais à le lire… J’étais frileuse de peur d’avoir une autre déception avec cette auteur et en même temps pressée de revenir à mes lectures doudous auxquelles j’étais habituée avec Agnès Ledig.

Marie d’en haut fait, à mon grand soulagement, partie de la deuxième catégorie. Il m’a peut-être un peu moins touché avec Juste avant le bonheur et Pars avec lui mais il est tout aussi doux, vrai et génial.

Dans celui-ci on suit Marie, forcément, Antoine, Olivier et la petite Suzie. Quatre destins qui finissent par être liés et pas par n’importe quel sentiment, l’amour, comme c’est souvent le cas dans les romans d’Agnès Ledig.

J’ai tout simplement adoré apprendre à connaître les différents personnages qui m’ont tous touché, émue, et surtout fait rire… C’est dans l’humour que Marie d’en haut se détache des autres romans. Il a peut-être un peu moins de dramatique, et encore, mais les personnages ont tous des répartis amusantes que ce soit sur les autres ou sur eux.

Ce qui me bouleverse à chaque fois, c’est la réalité qui est mise dans les personnages. On a vraiment l’impression que l’auteur suit des personnes H-24 et qu’elle retranscrit ce qu’elle voit sans rien ajouter.

Je suis très contente d’avoir renoué avec mes bons sentiments envers Madame Ledig et je ne compte pas m’arrêter la. Avec ces lectures, on a les larmes aux yeux, ou pour les plus sensibles qui coulent, on a le sourire aux lèvres voir le rire et surtout des papillons dans le ventre et le soleil au coeur. Ces écrits sont de purs éloges à la vie et je suis pressée d’en découvrir un nouveau!!!

Ma note:

PlumePlumePlumePlumePlume

Avis

[Mavilyly] On regrettera plus tard d’Agnès Ledig

on-regrettera-plus-tard

Résumé:

Valentine, une institutrice dans un village des Vosges, voit sa vie bouleversée par l’arrivée d’une fille fiévreuse, Anna, et de son père Eric, meurtri par la mort de sa femme. Au-delà de l’hébergement, elle leur ouvre son coeur.

Mon avis:

Si vous me suivez sur la page facebook, vous connaissez mon ressenti déjà sur ce livre.

Que voulez-vous, on me propose un livre d’Agnès Ledig, je saute dessus et mon impatience monte chaque jour pour pouvoir le lire. C’est deux véritables coups de coeur que j’ai eu pour Pars avec lui et Juste avant le bonheur donc pour On regrettera plus tard, j’étais sûre de moi… Mais voila, par moment on a des surprises et c’est avec une grosse déception que j’ai terminé ce livre.

alors attention, je ne remets pas en cause  la plume de l’auteur qui au contraire a fait que j’ai continué et fini ma lecture. Cela reste du Agnès Ledig et c’est bien écrit, agréable et fluide. Ma barre était très haute face à ce roman et malheureusement il n’a pas comblé mes attentes.

Je m’attendais à des personnages touchants, profonds mais réalistes comme sait si bien le faire madame Ledig mais voila, je me suis senti tellement loin d’Eric et Valentine. ils m’ont même plutôt exaspéré. Je ne les ai pas compris et surtout je n’ai pas compris ce que l’auteur a voulu en faire. Sans parler de morale, dans ses autres romans, on trouve un message souvent d’espérance mais là soit je ne l’ai pas compris soit cela manque. Si je suis honnête, je me suis plus intéressée aux personnages de Suzanne et Gustave qui pourtant ne sont pas sur le devant.

Pour l’histoire, c’est un peu comme pour les personnages, je n’ai pas su déceler pourquoi l’auteur a écrit cette histoire. Qu’est-ce qu’elle a voulu nous transmettre avec elle? C’est une histoire vraiment particulière qui pourtant me promettait beaucoup dans les premières pages… En fait c’est le vide que je ressens lorsque je repense à cette lecture. Je ne veux pas dire que le livre est vide mais il m’a manqué de beaucoup d choses, des émotions, des personnages forts, des liens entre les personnages…

Malheureusement, on ne peut pas dire que la fin rattrape un peu le tout parce qu’elle m’a laissé vraiment dubitative. On est sur une fin ouverte qui nous laisse sur une autoroute. Vous voyez le genre de fin où le sentiment est qu’il vous manque quelque chose comme un épilogue. Aucune idée sur ce qui va se produire pour les personnages, c’est déroutant.

Ma note:

A note 1A note 1A note 1A note 0A note 0