Avis

[Mavilyly] Quelqu’un pour qui trembler de Gilles Legardinier

Quelqu'un pour qui trembler

Résumé:

Peut-on être un père quand on arrive vingt ans après ? Pour soigner ceux que l’on oublie trop souvent, Thomas a vécu des années dans un village perdu en Inde. Lorsqu’il apprend que la femme qu’il a autrefois quittée a eu une fille de lui, ses certitudes vacillent. Il lui a donné la vie, mais il a moins fait pour elle que pour n’importe quel inconnu. Est-il possible d’être un père quand on arrive si tard ? Comment vit-on dans un monde dont on ne connaît plus les codes ? Pour approcher celle qui est désormais une jeune femme et dont il ne sait rien, secrètement, maladroitement, Thomas va devoir tout apprendre, avec l’aide de ceux que le destin placera sur sa route. Voici la réjouissante histoire de ce que nous sommes capables de réussir ou de rater au nom de la seule chose qui compte dans nos vies. Grâce à ses best-sellers, Gilles Legardinier a fait rire et ému des millions de lecteurs à travers le monde. Son humour et une humanité sincère, alliés à un goût unique pour les histoires décalées, trouvent un écho de plus en plus grand. Une fois de plus, à travers des personnages bouleversants et des situations hilarantes dont il a le secret, cet auteur atypique parvient à nous surprendre pour mieux nous entraîner ailleurs, au plus profond de nous…

 

Mon avis:

Lorsque j’ai choisi ce roman à la bibliothèque, je ne me faisais peu de souci ayant aimé plus ou moins fortement, les autres romans de l’auteur. Mais malheureusement, avec celui-ci cela a été beaucoup plus compliqué. J’ai même du demander sur facebook, si je devais continuer ou non…

Le problème a été l’ennui que j’ai ressenti dés le début et cela jusqu’au 3/4 à peu près. Avec Gilles Legardinier, je suis habituée à être soit très touchée, soit à rire et la je n’ai pas retrouvé l’humour assez fort et les émotions arrivent extrêmement tard.

J’ai eu énormément de mal avec le personnage de Thomas dont je ne comprenais absolument pas les réactions et les choix de ses actes. je l’ai trouvé ridicule (désolée si le mot vous semble fort) lors de son arrivée en France et de sa filature qui s’en suit.

Bref, j’ai été déçue par ma lecture. Heureusement, les dernières pages réhaussent le tout. J’ai été plus sensible à la morale que l’auteur a voulu donner qu’au reste de la lecture! Je pense que ce roman ne restera pas éternellement dans mon esprit.

 

Ma note:

PlumePlumePlumePlumePlume

Publicités
Avis

[Mavilyly] Chaque soir à 11 heures de Malika Ferdjoukh

chaque soir à 11 heures.jpg

Résumé:

Willa, jeune fille de dix-sept ans, vit entre ses parents séparés. Sa mère s’occupe de l’organisation des sélections de Miss, tandis que son père collectionne les copines de vingt ans. Elle partage son temps entre son saxophone et sa meilleure amie Fran qui vit dans un hôtel de luxe. À l’anniversaire de cette dernière, elle rencontre un jeune homme dont les parents sont morts dans des conditions mystérieuses.

Mon avis:

Voila un roman qui m’a été proposé par la bibliothécaire de ma commune et lorsque j’ai lu le résumé, j’ai été de suite emballée. J’ai donc pas traîné à le lire.

Je suis vraiment déçue de vous dire que cette lecture a été plutôt un flop pour moi à mon grand désespoir. J’espérais vraiment beaucoup avec ce roman jeunesse de Malika Ferdjoukh mais mon premier bémol a été la plume de l’auteur qui est particulière. Je ne saurais pas la décrire mais je n’ai pas réussi à y adhérer donc ça ne facilite pas l’entrée dans le livre.

Ensuite, pendant une bonne partie de ma lecture, j’ai eu l’impression que Malika Ferdjoukh a écrit 3 histoires qu’elle a mis dans le même livre et advienne que pourra. Bien sûr, l’auteur n’est pas aussi « bête » et tout se rejoint à la fin, tout trouve son explication mais en attendant j’ai passé à peu près 300 pages à ramer.

Et pour finir, je trouve que le résumé est trompeur. Je m’attendais à une romance, où il y a des adolescents avec des petit problèmes d’adolescents et au pire un petit triangle amoureux mais ce n’est pas du tout cela. Enfin on a bien tout ça mais ce sont des détails comparé au côté thriller du roman. Wella mène une enquête qui aurait pu être intéressante et qui plutôt bien ficelée mais voila ce n’est pas ce que j’attendais en ouvrant mon livre donc je n’ai pas pris le plaisir escompté.

C’est vraiment dommage parce que je pense être passé à côté de cette lecture seulement parce que j’ai été mal préparée si on peut dire. Bon cela n’aurait rien changé à l’écriture et à la façon dont est amené l’histoire mais j’aurais eu de la frustration en moins tout de même.

Chaque soir à 11 heures sera un roman, assez vite oublié pour moi je pense.

 

Ma note:

PlumePlumePlumePlumePlume

Avis

[Mavilyly] Moi, Simon, 16 ans, homo Sapiens de Becky Albertelli

Moi Simon 16 ans homo sapiens

Résumé:

Simon Spier, 16 ans, est gay. Personne n’est au courant. Les seuls moments où il est vraiment lui-même, c’est bien à l’abri derrière l’écran de son ordinateur. C’est sur un chat qu’il a « rencontré » Blue. Il ne sait pas grand-chose de lui. Simplement :
1/ Ils fréquentent le même lycée.
2/ Blue est irrésistible.
3/ Il l’apprécie énormément. (Pour être tout à fait honnête, Simon commence même à être un peu accro.)
Simon commet alors une erreur monumentale : il oublie de fermer sa session sur l’ordi du lycée. Résultat ? Martin, un de ses camarades de classe, sait désormais que Simon est gay. Soit Simon lui arrange un coup avec sa meilleure amie, soit Marin révèle son secret à la terre entière. Problème réglé ? Pas si sûr…

 

Mon avis:

On entend beaucoup parlé de ce roman dernièrement parce qu’il va sortir en film d’ici peu de temps. Lorsque je l’ai vu à la bibliothèque, je me suis dit que j’allais le dire pour savoir si ça vaut le coup que j’aille le voir ensuite.

Malheureusement, j’ai été vraiment très peu emballée par Moi, Simon, 16 ans, homo Sapiens où Love, Simon.

Le sujet, l’homosexualité, est quelque chose qui me plaît particulièrement mais ici, j’ai trouvé que c’était traité en surface et désolée si je chiffone certains, j’ai trouvé cette lecture niaise… Attention, je dis pas que l’écriture de l’auteur est niaise mais ses personnages oui…

Je me suis ennuyée tout le long du roman même si après la découverte de Blue (que j’avais fait bien avant la révélation) ça change un peu. Mais vraiment un peu hein…

Bref, j’ai pas grand chose à dire. Je me suis ennuyée, j’en attendais beaucoup de part son sujet et ce que j’en ai entendu mais non définitivement non, ce roman n’a pas marché avec moi du tout!!!

 

Ma note:

PlumePlumePlumePlumePlume

Avis

[Mavilyly] Dylan Dubois

Dylan Dubois

Résumé:

Après un ans en foyer, Dylan, un garçon de 16 ans tendre et solitaire, rentre chez lui… où une surprise l’attend : son père a remplacé sa mère, partie trois ans plus tôt. 

A priori, Dylan n’a rien contre Cynthia, sa séduisante belle-mère. Sauf quand elle met son chien Rusty dehors « parce qu’elle ne supporte pas son odeur ». Et puis, Dylan ne comprend pas pourquoi son père mute caniche dès qu’elle le siffle… 

Mais le pire, c’est quand il comprend. Cynthia n’est pas juste une belle-mère désagréable : c’est une machine à démolir les gens. Dylan n’a plus qu’une issue : se tirer avec Rusty. Direction la forêt!

Mon avis:

Je me suis pris une sacrée claque avec ce roman qui est jeunesse mais finalement pas si jeunesse que ça…

Martine Pouchain a développé dans son roman toutes les émotions qu’un adolescent peut vivre en moins de 300 pages. Et en plus de ça la vie de Dylan Dubois n’est franchement pas simple et donc ses sentiments et ressentis sont décuplés! Je me suis assez vite attachée au jeune homme et ce qu’il vit m’a vraiment fait mal au bide.

On sent un jeune homme qui cherche sa place dans sa famille, dans son corps, dans la société. Il est en pleine recherche de soi. Il veut plaire aux autres mais en même temps c’est un adolescent un peu atypique et il ne veut pas s’oublier non plus. Dans ses réflexions, on trouve la maturité du presque adulte mais en même temps les attentes et besoin de l’enfant qui ne sont pas loin.

L’auteur a fait un travail magnifique sur l’adolescence et toutes les ambiguïtés que cela implique. On est tous passé par ces questionnements, plus ou moins intensément, et pourtant on oublie assez vite et on ne cherche plus à comprendre ces adultes en devenir qui évoluent à nos côtés.

J’ai vraiment adoré ma lecture et même encore aujourd’hui, 1 semaine après, je sens qu’il me bouleverse encore et que toutes les émotions qu’elle m’a transmise sont encore la. Par contre, c’est un roman dont le personnage principal à 16 ans et donc découvrir sa sexualité, c’est pourquoi sans être trash, je le déconseillerais aux tous jeunes adolescents… mais après 15-16 ans personne ne devrait se priver!

 

 

Ma note:

PlumePlumePlumePlumePlume

Avis

[Mavilyly] Chasseurs de livres de Jennifer Chambliss Bertman

Chasseurs de livres.jpg

Résumé:

Un livre caché. Un message codé. La chasse peut commencer.
Émily est une passionnée de la Chasse aux livres, un jeu créé par son idole, le célèbre éditeur californien Garrison Griswold. Il s’agit de décrypter des messages codés pour trouver l’emplacement de livres cachés !
Mais lorsqu’elle emménage avec ses parents à San Francisco, patrie de la Chasse aux livres, elle est choquée d’apprendre que M. Griswold a été agressé alors même qu’il allait lancer une nouvelle quête livresque d’une ampleur inédite. À elle et à ses amis de jouer !
Le premier tome d’une série pour tous les amoureux des livres et des énigmes.
Un best-seller aux États-Unis depuis sa parution.

Mon avis:

Ce livre me donnait trop envie. En même temps son thème, pour les amoureux de la lecture, ne peut que être tentant non? J’avais aussi envie de le lire pour voir s’il pourrait éventuellement plaire à mes nièces. Et je pense pouvoir répondre que oui…

Si l’on se concentre sur mon ressenti face à cette lecture, dans l’ensemble, j’ai beaucoup aimé. L’histoire est géniale. Cette enquête mené par les enfants nous emmène complètement. J’ai trouvé ça très intéressant, assez crédible dans l’ensemble même si je ne laisserait pas faire mes enfants comme dans le livre. Emily et son ami (désolée j’ai un trou et je n’ai plus le livre en ma possession) m’ont aussi beaucoup plu. Ils ne sont ni trop « niais » ni trop « vieux ». J’ai aimé leur amitié pas si facile que cela.

C’est un roman très jeunesse, je dirais à partir de 10 ans si bon lecteur, donc forcément pour nous adultes, certaines choses paraissent très simples et assez faciles. Tout comme le dénouement, bien que l’auteur y met assez de suspens pour ne pas s’ennuyer.

Comme je le disais plus haut, je pense que c’est un roman qui peut plaire aux jeunes mais aussi aux moins jeunes. Le seul bémol que je lui mettrais, c’est pour les énigmes. Je les ai trouvé trop dures. Le lecteur peut difficilement les résoudre voir pas du tout. Je trouve ça dommage parce que cela aurait apporté un vrai plus au livre. Et il est question d’Edgar Allan Poe, donc certes ça peut ouvrir l’esprit du lecteur mais je pense que le public visé est trop jeune pour lire cet auteur non?

Vous pouvez le voir, ce ne sont que des petits points noirs comparé au plaisir que j’ai pris pendant ma lecture donc je vous le conseille, pour vous, pour vos enfants, nièces, neveu…

 

Ma note:

 

PlumePlumePlumePlumePlume

Avis

[Mavilyly] Daisy, lycéenne à Fukushima

Daisy lycéenne à Fukushima1

Tome 1

Depuis le terrible tsunami qui a frappé Fukushima, Fumi n’ose plus sortir de chez elle. Trop inquiète pour sa santé, à cause des éventuelles radiations émises par la centrale. Pourtant, en dernière année de lycée, il faudra bien qu’elle se décide à retourner en cours. Mais est-il seulement possible de recommencer à vivre et de faire comme si de rien n’était, quand même une simple pluie représente la menace d’une contamination radioactive ? Heureusement, elle pourra compter sur Moé, Ayaka et Mayu, ses trois meilleures amies. Ensemble, elles comptent bien profiter de la vie, et surtout sortir toutes diplômées du lycée ! Elles décident alors de créer un groupe de musique, Daisy, pour se redonner du courage. Mais très vite, la réalité les rattrape et…

Est-il possible de construire leur avenir sur cette terre polluée qu’est-devenue Fukushima ? En tant que filles, en tant que femmes, en tant que futures mères… Tandis que le reste de la jeunesse japonaise et du monde a le droit de profiter de sa vie dans l’insouciance, tandis que le monde entier a oublié le drame qui s’est abattu sur Fukushima et que ses habitants tombent dans l’oubli, quel avenir s’offre à ces adolescentes, à l’aube de leur vie d’adulte ?

 

Daisy lycéenne à Fukushima2

Tome 2

Les mois ont passé depuis le tsunami qui a ravagé Fukushima… Mais pour Fumi, le quotidien est toujours rempli d’incertitudes. La fin de l’année scolaire approche inexorablement, et avec elle, la fin du lycée et le début d’une nouvelle vie…
La pression monte pour la jeune lycéenne, qui ne sait pas encore ce qu’elle veut pour son propre futur. Doit-elle rester à Fukushima, où peut-être fuir avec « lâcheté » sa région natale ?
Pourtant, ses amies, elles, semblent trouver chacune leur tour les réponses à leurs angoisses intimes, et se donnent les moyens de réaliser leurs rêves.
Alors, pourquoi est-elle la dernière à rester paralysée par cet avenir qui s’annonce ?
Sa rencontre avec un groupe de bénévoles lui permettra heureusement de retrouver le chemin… son propre chemin !

 

Mon avis:

J’ai lu ces deux petits mangas l’un à la suite de l’autre, c’est pourquoi je ne fais qu’un seul article sur la saga qui est une duologie.

J’ai eu beaucoup de mal à rentrer dans l’histoire. Est-ce que cela vient du style du dessin qui ne m’a pas emballé? ou du fait que je connais assez peu ce fait japonais? je ne saurais dire. J’ai dû attendre vraiment la moitié du premier tome avant de m’attacher un peu aux personnages et prendre vraiment plaisir à ma lecture.

Je n’ai pas compris pourquoi l’auteur a décidé de faire deux tomes. J’aurais préféré avoir un plus gros maga mais n’avoir qu’un one-shot. Après comme je n’y connais absolument rien en manga, il y a peut être des codes d’écriture à respecter et dans ce cas, ne tenez pas compte de ce que j’ai dit ^^.

Malgré tout cela, une fois impliquée dans l’histoire et après avoir appris à aimer les personnages, j’ai aimé ma lecture des dessins et des bulles. Le message écologique est forcément très fort. L’attachement des jeunes pour leur ville est beau. Après leur remise en question est extrêmement touchante bien que j’aurais aimé qu’on aille plus loin avec eux, qu’on les voit un peu plus tard…

 

 

Ma note:

PlumePlumePlumePlumePlume

Avis

[Mavilyly] Nos adorables belles filles de Aurélie Valogne

Nos adorables belles filles.png

Résumé:

Pour une comédie familiale irrésistible, il vous faut:
Un père, despotique et égocentrique, Jacques.
Une mère, en rébellion après 40 ans de mariage, Martine.
Leurs fils. Matthieu, éternel adolescent mais bientôt papa de trois enfants. Nicolas, chef cuisinier le jour et castrateur tout le temps. Alexandre, rêveur mou du genou.
Et surtout… trois belles-filles délicieusement insupportables !
Stéphanie, mère poule angoissée. Laura, végétarienne angoissante. Jeanne, nouvelle pièce rapportée, féministe et déboussolée, dont l’arrivée va déstabiliser l’équilibre de la tribu.
Mettez tout le monde dans une grande maison en Bretagne. Ajoutez-y Antoinette, une grand-mère d’une sagesse (bien à elle) à faire pâlir le dalaï-lama, et un chien qui s’invite dans la famille et dont personne ne veut.
Mélangez, laissez mijoter… et savourez !

 

Mon avis:

Je suis très embêtée pour écrire mon avis sur ce livre. Cela fait plus de 20 jours que je l’ai terminé et je n’en garde que très peu de souvenir. J’ai beaucoup de peine à trouver le temps pour venir écrire mes chroniques ici et du coup j’ai beaucoup de retard. Il va falloir que je prenne l’habitude d’écrire quelque part les grandes idées pour que cela plus facile par la suite!!!

J’avais besoin d’une lecture facile, sans prise de tête et on m’a conseillé Aurélie Valogne. Je n’ai pas particulièrement apprécié Mémé dans les orties mais bon je ne voulais pas résumer l’auteur à un seul de ses livres.

Nos adorables belles filles, qui est le même livre que En voiture Simone il faut le savoir, m’a plus plu que le premier de l’auteur mais n’a pas été non plus la lecture de l’année. C’est vraiment le genre de livre qu’on lit pour se détendre, sans être péjoratif, c’est pour moi le livre de plage idéal. On se prend pas la tête, on prend du bon temps et on oublie assez vite lorsque la dernière page est tournée.

Je ne pense pas que je retenterais l’aventure avec Aurélie Valogne, pour autant je pense que ses livres plaisent facilement et à un public assez large.

Ma note:

PlumePlumePlumePlumePlume