Blabla, Challenge

Dans ma Pal, tu choisis… #3

Dans ma PAL, tu choisis...

Avec StorieBooks nous avions envie de nous faire un petit challenge mensuel. Nous avons décidé de l’appeler Dans ma PAL, tu choisis… et il consiste à choisir un livre dans la pal de l’autre ce qu’elle devra lire avant le dernier jour du mois en cours!

Je sais qu’il existe un peu partout et notamment sur Livr’addict le même challenge donc nous nous l’approprions pas du tout et j’espère que ça n’offusquera personne qu’on le reprenne sous un autre nom.

En janvier, je devais lire Respire de K.A. Tucker qui a obtenu 3.5 plumes et StorieBooks devait lire Avant toi de Jojo Moyes qui a obtenu plumes.

 

Mavilyly choisi pour StorieBooks

Archer's voice

« Il est dans ma wish-list donc ça sera un Dans ma Pal, tu choisis… et un On veut votre avis en même temps ^^ »

Storiebooks choisi pour Mavilyly

 

maybe-someday

 

Voilà mon choix pour Mavilyly, j’ai beaucoup aimé cette lecture et j’espère que tu aimeras aussi 🙂

Publicités
Blabla, Challenge

Dans ma PAL tu choisis… #2

fee-livre

Avec StorieBooks nous avions envie de nous faire un petit challenge mensuel. Nous avons décidé de l’appeler Dans ma PAL, tu choisis… et il consiste à choisir un livre dans la pal de l’autre ce qu’elle devra lire avant le dernier jour du mois en cours!

Je sais qu’il existe un peu partout et notamment sur Livr’addict le même challenge donc nous nous l’approprions pas du tout et j’espère que ça n’offusquera personne qu’on le reprenne sous un autre nom.

En janvier, je devais lire Gardiens des cités perdues de Shannon Messerger (avis ici) qui a obtenu 3.5 plumes et StorieBooks devait lire Otage de Chris Bradford qui a obtenu plumes.

 

Mavilyly choisi pour StorieBooks

avant-toi

« Parce qu’après Meurtres pour rédemption, c’est le livre que je conseille à tout le monde. »

StorieBooks choisi pour Mavilyly

respire

« J’ai adoré ce premier tome, et je pense qu’il devrait lui plaire! »

Avis

[Mavilyly] Au pays des kangourous de Gilles Paris

Au pays des kangourous

Résumé:

« Ce matin, j’ai trouvé papa dans le lave-vaisselle. En entrant dans la cuisine, j’ai vu le panier en plastique sur le sol, avec le reste de la vaisselle d’hier soir. J’ai ouvert le lave-vaisselle, papa était dedans. Il m’a regardé comme le chien de la voisine du dessous quand il fait pipi dans les escaliers. Il était tout coincé de partout. Et je ne sais pas comment il a pu rentrer dedans : il est grand, mon papa. »

Simon, neuf ans, vit avec son père Paul et sa mère Carole dans un vaste appartement parisien au Trocadéro. Mais le couple n’en est plus un depuis longtemps. Paul est écrivain, il écrit pour les autres. Carole, femme d’affaires accomplie, passe sa vie en Australie, loin d’un mari qu’elle n’admire plus et d’un enfant qu’elle ne sait pas aimer. Le jour où Paul est interné pour dépression, l’enfant sans mère est recueilli par Lola, grand-mère fantasque, adepte des séances de spiritisme avec ses amies « les sorcières », et prête à tout pour le protéger.

Dans les couloirs trop blancs des hôpitaux, il rencontre aussi l’évanescente Lily, enfant autiste aux yeux violets qui semble bien résolue à lui offrir son aide. Porté par l’amour de Lily, perdu dans un univers dont le sens lui résiste, Simon va tâcher, au travers des songes qu’il s’invente en fermant les yeux, de mettre des mots sur la maladie de son père, jusqu’à toucher du doigt une vérité indicible.

Mon avis:

Ce livre m’a été choisi par mon binôme sur le forum Club de lecture.

J’ai mis du temps à me plonger dans l’histoire. J’avais un peu de mal au début avec la plume de Gilles Paris et la façon dont il fait parler Simon, le petit garçon. Mais voila, à un moment donné, j’ai succomber au charme de petit bonhomme et à partir de là, tout s’est enchaîné assez vite.

J’ai beaucoup aimé Simon, qui grâce à ses rêves et sa relation avec Lily essaye de comprendre le monde adulte. On sent un enfant qui aime ses parents malgré leur absence et qui veut à tout prix les rendre fiers et heureux.

Je ne peux pas finir cette chronique sans vous parler de la dépression qui est le point central de l’histoire. Gilles Paris en parle sans en faire une montagne, sans que cela soit un problème. Il démontre très bien que c’est une maladie et que l’on peut s’en sortir. La fin du roman m’a extrêmement touché et je l’ai trouvé formidable. Pour moi l’auteur n’aurait pas pu la terminer autrement.

J’ai beaucoup de mal à vous parler de ce livre bizarrement. Ce qu’il faut vous retenir de ce livre, c’est son émouvante histoire, son petit garçon tellement attachant et son réalisme intéressant…

Ma note:

PlumePlumePlumePlumePlume

Avis

[Mavilyly] Ma grand-mère vous passe le bonjour de Fredrick Backman

Ma grand-mère vous passe le bonjour

Résumé:

Elsa est une enfant solitaire. Sa seule amie est sa grand-mère, une femme fantasque, prête à tout pour faire rire sa petite-fille, même aux pires bêtises (entrer dans un zoo par effraction ; dire des insanités ; flirter avec des policiers) ! Moquée et persécutée à l’école, Elsa sait qu’elle trouvera toujours du réconfort auprès de Mamie, qui lui change les idées en lui racontant aussi de merveilleuses histoires. Puis, un jour, les contes s’arrêtent brutalement lorsque la vieille dame meurt. Elsa va alors faire son deuil en allant transmettre des lettres que sa grand-mère avait écrites pour de nombreux destinataires : lettres d’excuse, de regret et d’amour. Petit à petit, elle comprend que les contes de son aïeule s’inspiraient de personnages bien réels…

Mon avis:

J’ai gagné ce roman lors d’un concours et c’est lors du binôme du mois d’octobre que l’on m’a proposé de le sortir de ma PAL.

Je me lançais dans cette lecture sans trop savoir à quoi m’attendre, ne l’ayant pas vraiment vu sur la blogo, et ayant un résumé assez vague je trouve.

Si vous me suivez sur facebook, vous savez que je suis assez mitigée sur cette lecture. Commençons par le négatif. J’ai eu assez de mal à suivre l’histoire d’Elsa et son immeuble. Par moment, je ne savais plus où était la frontière entre le réel et le fictif. je ne savais plus comment me représenter les personnage humain ou animal. C’était un peu trop imagé pour moi, qui aime me faire le film du livre dans ma tête

Par contre, j’ai énormément apprécié ma lecture par la poésie du texte. La plume de l’auteur avec son humour et sa tendresse, rend le récit et les personnages extrêmement touchants et attachants. A plusieurs reprise j’ai été émue par les dialogues des protagonistes ou par les pensées de la jeune Elsa. Mais j’ai ausi souri, voir ri, par certaines réflexions.

Je suis sûre d’être passée à côté de quelque chose avec ce roman mais pour autant il m’a apporté beaucoup et ce fut des moments supers sympas… Surtout qu’il est mon 15ème livres de ma PAL à être sorti, ce qui veut dire: ACHETER UN LIVRE…. WAHOOOOOOOUUUUUUU!!!!!

Ma note:

PlumePlumePlumePlumePlume

Avis

[Mavilyly] L’Assomoir d’Emile Zola

L'Assomoir

Résumé:

Gervaise Macquart, fille d’Antoine Macquart, blanchisseuse, est abandonnée à Paris, dans le quartier populaire de la Goutte d’or, par son ami Lantier, avec ses deux petits garçons, Etienne et Claude. Elle épouse un ouvrier zingueur, Coupeau, dont elle a une fille, Nana, et ouvre une boutique de blanchisserie. Mais Coupeau, tombé d’un toit, se met à boire. Le couple retourne à la misère. Nana se débauche, Gervaise redevient la maîtresse de Lantier qui l’humilie. L’alcoolisme emporte Coupeau et Gervaise le suivra de peu dans la mort.

Mon avis:

Ça y est j’ai lu mon premier Zola. Pour ça, je dois remercier sophix42 qui me l’a désigné lors du binôme du mois de septembre sur le forum Club de Lecture… Ce livre représente bien pourquoi j’ai me ce genre d’événement car jamais je ne l’aurais lu de moi-même!!!

Si vous me suivez sur les réseaux sociaux, vous devez savoir que cette lecture a été assez éprouvante pour moi, j’avais hâte de la terminer. Pourtant, si l’on prend que l’intrigue, j’ai plutôt apprécié. C’est un roman qui nous décrit bien la société de cette époque, réaliste et très intéressante. Seulement, il y a beaucoup,beaucoup, beaucoup de description et donc les mots se succèdent et avec l’impression que la phrase ne se termine jamais… C’est donc une lecture très lente et pour moi, laborieuse.

Malgré tout, je dois préciser qu’il m’a été plus facile de lire L’Assomoir que le premier tome de Les Misérables de Victor Hugo. Je redis encore que je suis contente de l’avoir lu tout de même parce que déjà c’est un classique et aussi parce que si on passe sur les longueurs, j’ai aimé évoluer dans ce Paris du XIXè…

Ma note:

PlumePlumePlumePlumePlume

Avis

[Mavilyly] Samantha, bonne à rien faire de Sophie Kinsella

Samantha bonne à rien faire

Résumé:

En Angleterre, de nos jours. Pas de soirées, pas de week-ends, pas de vacances, pas d’amoureux : Samantha, la trentaine, ne vit que pour sa carrière d’avocate. Et cela va payer ! Dans quelques jours, Samantha va avoir la promotion qu’elle espérait tant. À moins qu’elle ne commette une énorme bourde… Ce qui risquait d’arriver arrive : en une journée, Samantha fait perdre à son meilleur client plus de cinquante millions de livres. Désespérée, elle prend le premier train pour la campagne et, sur un malentendu, se fait embaucher comme bonne à tout faire chez un couple de charmants excentriques. Four, fer à repasser, aspirateur, Samantha va découvrir un monde inconnu peuplé d’objets étranges. Et comprendre qu’on peut avoir 168 de Q.I. et ne pas savoir mettre en route une machine à laver. Mais surtout, Samantha va réaliser, entre deux tournées de lessive, que le bonheur est peut-être dans le pré…

Mon avis:

J’ai trouvé ce roman lors d’un vide-grenier, son état n’est pas nickel mais bon avec Sophie Kinsella, je me disais que c’était une valeur sûre donc je suis repartie avec. Ensuite c’est grâce au binôme du mois d’août sur le forum Club de Lecture que je l’ai sorti. Une parfaite lecture pour l’été sur la plage ou pas d’ailleurs lol.

C’est un livre comme Sophie Kinsella sait si bien les faire. Samantha vit une situation plutôt coquace, se faire embaucher sans le vouloir comme bonne à tout faire alors qu’elle est promis à un avenir prometteur dans la magistrature. Je me demande comment l’auteur peut trouver ces idées quand même. J’ai vraiment aimé comment l’écrivain installe son histoire. Elle prend le temps de nous fixer les personnages et l’environnement sans pour autant que ce soit trop long et ennuyant. J’ai de suite, accroché à Samantha comme souvent avec les personnages de cette dame.

Malgré 458 pages, le roman se lit très très vite. Les pages se tournent avec une immense facilité et on a aucune longueur, aucune hésitation dans notre lecture. On se laisse vagabonder dans le monde et l’histoire imaginé par S. Kinsella. L’histoire d’amour qui est introduite dans la vie de Samantha est super touchante, on ne peut qu’être attendri.

Je suis obligé de dire quand même que j’aurais voulu un peu plus d’humour. J’ai rit, sourit mais pas assez à mon goût pour ce genre de lecture. Cela n’enlève rien au plaisir que j’ai pris mais je l’ai ressenti, je me dois donc de vous en parler… J’ai encore deux Sophie Kinsella dans ma PAL et je suis pressée de les sortir et pour moi peut m’importe le moment de l’année!!!!

Ma note:

PlumePlumePlumePlumePlume