Avis

[Mavilyly] Le langage des fleurs d’Erika Boyer

Le langage des fleurs

Editeur: Autoédité
Nombre de pages: 299 pages
Prix: 14.90 euros
Année de parution: 2017

 

Résumé:

Rose est dans une relation amoureuse qui ne la satisfait pas mais à laquelle elle ne parvient pas à mettre un terme. Elle supporte le comportement souvent abusif de son petit ami et se concentre sur ce qui a de l’importance pour elle, à savoir, la boutique qu’elle a héritée de son père. Mais le beau Ethan va venir mettre son coeur à l’envers et chambouler le faible équilibre de sa vie.

Rose se laissera-t-elle cueillir par ce bel inconnu tatoué au charme indéniable ? Arrivera-t-elle enfin à se libérer de cette relation sans amour qui la lie à un homme dont elle pense être redevable ?

Une chose est sûre, l’été s’annonce plein de promesses et les mystérieuses livraisons de fleurs dont la jeune femme est gratifiée seront aussi surprenantes que réconfortantes.

 

Mon avis:

Erika nous a habitué à des romances qui sortent de l’ordinaire avec des messages très forts, or ici on est face à quelque chose de plus classique et bien que les thèmes soient tout aussi durs, on les voit un peu plus dans la littérature. Pour autant, j’ai passé un très très bon moment avec ce roman.

Grâce à ses personnages, toujours aussi bien travaillés, aussi réels, Erika nous embarque avec eux dès les premières lignes. Je vais être franche en vous disant qu’Ethan m’a à plusieurs reprises énervée mais rien de bien embêtant. Quant aux autres, j’ai beaucoup aimé Rose et j’ai adoré Stecy et Lucas, que je suis pressée de retrouver dans Le chant de l’océan. Je ne sais pas pourquoi mais je sens que l’émotion sea présente dans cette histoire.

Comme je vous disais plus haut, les thèmes abordés sont plus courant mais Erika le fait avec brio et nous touche par ses mots et cette capacité à nous rendre les protagonistes et les lieux si vivants.

Si je n’ai pas eu le coup de coeur pour l’histoire, je la relirais avec plaisir et la plume de l’auteur est égale à elle-même, parfaite, bien que ce soit seulement son deuxième roman.

Un grand bravo pour cette couverture qui elle par contre, a été un coup de coeur, je ne me lasse pas de la regarder.

 

Avis

[Mavilyly] Tout en nuances T2: Alexa d’Erika Boyer

Alexa

Editeur: Autoédition
Nombre de pages: 262 pages
Prix: 14.90 euros
Année de parution: 2019

 

Résumé:

Ancienne militaire, Alexa a rencontré Eden en Syrie lors d’une mission. Elles se sont retrouvées à Paris, l’une infirmière, l’autre patiente, et ne se sont alors plus jamais quittées.

L’amour qui unit ces deux femmes est sans limite, mais les secrets et les mystères qui entourent la vie de famille d’Alexa l’empêchent d’être pleinement heureuse, et il arrive un moment où elle ne peut plus se cacher ni prétendre.

Toutes les vérités sont-elles bonnes à dire et à entendre ? Ressortira-t-elle indemne de cette chasse au passé ?

– Inspirés des plus grandes divinités gréco-romaines, les personnages de la saga Tout en nuances vous emmèneront dans un univers où la diversité est le maître-mot. –

 

Mon avis:

Comme vous le savez, je fais partie du comité de lecture d’Erika Boyer pour cette année. Je me donne à 1000% pour cette cause 😊 et comme le tome 3 de Tout en nuances: Aaron & Ambre sort le 10 juin, je me devais de lire Alexa pour pouvoir enchaîner… Je l’ai lu en lecture commune mais je ne suis pas sûre de retenter l’aventure pour les écrits d’Erika, ils sont tellement bons et addictifs que s’arrêter en plein milieu est extrêmement difficile.

Pourtant avec ce second tome, j’ai eu un peu plus de mal a rentrer dans le récit. La faute à Alexa que j’avais du mal à cerner. Ses actions et réactions étaient compliquées à comprendre pour moi. Les romans et personnages de l’auteur sont si ancrés dans le réel que je m’identifie beaucoup à eux et donc quand leur façon de penser, de voir la vie est différente de la mienne, il me faut un temps d’adaptation. Avec Alexa, j’avais du mal avec le fait qu’elle fasse souffrir plusieurs personnes de son entourage pour protéger une seule. Heureusement pour moi, elle évolue au fil des pages, ma réflexion aussi je pense, et donc je finis par beaucoup l’apprécier même si j’espère qu’on la verra casser encore un peu plus sa carapace au fil des autres tomes.

On suit aussi Eden qui elle est une femme irrésistible, on la veut tous comme amante, amie, soeur… bref elle est parfaite dans tous les rôles. Cela pourrait être agaçant mais même pas car on sent que pour elle c’est tout à fait naturel, aucun effort est fait pour cela. On rencontre de nouveaux personnages (je pense qu’Erika aime nous proposer toujours plus ^^) que l’on a envie de connaître toujours un peu plus tout comme les anciens d’ailleurs. On entre dans leur bande d’amis plus ou moins large et il est difficile d’en sortir.

Avec ce deuxième tome, l’auteur ne nous propose pas une romance lesbienne qui est bien en fond de l’histoire mais c’est surtout la religion mise au centre. Ce sujet est amené petit à petit et tout en finesse. Comme toujours, Erika ne se contente pas de donner un point de vue et basta, elle nous montre toutes les façons de la voir, de la vivre et provoque encore une fois une réflexion personnelle pendant et après la lecture. C’est un thème pas facile à aborder car sensible en fonction des personnes mais pour moi c’est très bien fait et je pense que chaque personne, croyante ou non, peu importe la religion peut se retrouver dans le récit.

J’ai vécu ma lecture à fond comme toujours avec ses mots jusqu’au point où à un moment elle m’a coupé la respiration mais littéralement. J’ai dû arrêter de lire pour me concentrer et digérer. Une scène particulièrement dure arrive, ne m’y attendant pas du tout, j’ai eu les poumons qui se sont vidés d’un coup et la boule les compressant a eu du mal à s’en aller. Je vous dit ça pour vous montrer la force des mots d’Erika. J’ai déjà pleurer et rit à de nombreuses reprises pendant mes lectures mais une réaction physique comme avec Alexa jamais.

Ce n’étais pas un coup de coeur au moment de la lecture mais j’hésite à vous mettre le petit encart quand même!

Blabla, Jaze bouquine

Jaze bouquine

Bannière Jaze

On est parti sur l’article qui vous montre nos 3 livres du mois.

 

Le chouchou de Maman:

Jules et le reard

Livre offert par sa Mamie à Noël, j’aime beaucoup cette histoire pleine d’humour. Les dessins sont eux aussi très agréables. Et j’aime que pour une fois le renard ne soit finalement pas que rusé et méchant.

 

Le chouchou de Jaze

imagine imagier

Celui ci n’est pas dans sa bibliothèque mais il est à la crèche. Quand on commence un temps lecture là bas, c’est tout le temps celui-ci qu’elle réclame en premier et souvent en dernier. Je pense sérieusement à lui acheter. On suit des petits chats dans différentes action, boire au biberon, piloter un avion, attendre ses parents…

 

La découverte du mois

Mise en page 1

Pas d’achat pour Jaze ce mois ci c’est donc un emprunt que je vous montre.

Personnellement je n’accroche pas trop. Il y a, pour moi, trop de mots et surtout trop de mots compliqués que l’on utilise peu. Et les dessins ne me plaisent pas non plus mais Jaze adore donc, maman abdique ^^.

Jaze bouquine

Jaze bouquine

Bannière Jaze

Oui j’ai complètement déserté ce rdv ces dernières semaines j’en suis vraiment désolée. Je vais essayé de mieux m’organiser afin de faire les articles en avance et ne plus me retrouver sans rien.

On repart donc de bon pied sur un petit mensuel avec nos 3 choix.

 

Le chouchou de maman

Lapin mon lapin

Un livre tout doux, dans la répétition afin d’expliquer le quotidien et les différences aux enfants. Je le trouve très apaisant avant d’aller dormir.

 

Le chouchou de Jaze

Millie le millepattes

Pour qui pourquoi je ne sais pas mais c’était un grand délaissé de la bibliothèque de Jaze et là durant ce mois de janvier nous l’avons énormément lu. Elle le descendait même de sa chambre pour le lire dans la journée. Avec cet album on apprend les couleurs et ce que cela donne en les mélangeant.

 

La découverte du mois

un papa ça sert à quoi

J’aime toujours autant cette collection et je trouvais sympa ce thème lorsque je l’ai vu à la bibliothèque. J’avoue que j’étais aussi très curieuse de ce que les auteurs avaient décidé de mettre dedans. Finalement, c’est un livre tout doux qui permet de rappeler à l’enfant que chaque personne et ici chaque papa est différent et que forcément, même si on ne le voit pas, tout le monde apporte quelque chose à l’autre.