Avis

[Mavilyly] Dieu me déteste de Hollis Seamon

Dieu me déteste.jpg

Editeur: La belle Colère (Anne Carrière)
Nombre de pages: 276 pages
Prix: 19 euros
Année de parution: 2014

 

Résumé:

New York, hôpital Hilltop. Richard Casey aura bientôt 18 ans. Comme tous les adolescents, il voudrait faire la fête, draguer, s’envoyer en l’air, tomber amoureux… La différence, c’est que Richard sait qu’il ne fêtera jamais ses 19 ans. Il est un peu plus pressé que les autres et, pour vivre fort, il lui faut déjouer les pièges de tous ceux qui préféreraient le voir vivre un peu plus longtemps. Heureusement, Richard a de la ressource, du courage et un solide sens de l’humour. Alors il va ruer dans les brancards. Et si Dieu le déteste, il est prêt à rendre coup pour coup.

 

Mon avis:

C’est pour le challenge Snakes and Ladders sur Livraddict que j’ai décidé de sortir ce roman de ma PAL et je suis partie avec pour notre week-end prolongé en famille car je n’arrive pas à lire sur ma liseuse lorsque je suis en voiture. Malheureusement, je l’ai lu trop vite donc je n’avais plus rien pour le retour ^^.

Et maintenant, si je vous parlais de mon ressenti sur ce bouquin… Pour être franche, j’ai d’abord craquer sur la collection La belle colère. Ce sont des couvertures épurées et donc simple mais moi j’adore vraiment beaucoup. Je me suis donc renseignée et à l’époque, j’ai choisi ce roman car tout le monde en disant du bien et que j’aime les livres badant donc… Malheureusement, je n’en suis pas ressortie aussi enthousiaste que prévu.

Loin de moi l’idée de dire que je n’ai pas aimé le roman parce que j’ai passé un très bon moment. La lecture est vraiment fluide. J’ai beaucoup aimé le personnage de Richard qui a un humour qui a très bien fonctionné sur moi. Il est conscient du mal qui le touche et de l’avenir sombre qui l’attend, pour autant il ne se laisse pas abattre, il continue à avoir des rêves et à vivre! Et comme je le disais avec un humour décapant, une auto-dérision à donner le sourire. Et aussi une grande force.

Maintenant, je n’ai pas pu faire autrement que comparé ce roman à Nos étoiles contraires de John Green et à côté, il fait un peu pâle figure. Le mot qui vient c’est qu’il est moins intense, moins tourné sur les ressentis des personnages et cela un peu manqué.

Je ne regrette pas ma lecture mais je ne le garderais pas dans ma bibliothèque (d’ailleurs il est déjà dans les rayons de la municipale ^^) et ça je le regrette parce que je ne garde pas ce seul et unique La belle colère que j’avais lol.

 

Publicités
Avis

[Mavilyly] Le chapardeur de coeurs de Mélissa Metz

Le chapardeur des coeurs

Editeur: France Loisirs
Nombre de pages: 370 pages
Prix: 20 euros
Année de parution: 2019

 

Résumé:

On avait fait la connaissance de MacGyver dans Un amour de chat, où ce Cupidon aux pattes de velours avait permis à sa maîtresse Jamie de trouver l’amour. On le retrouve, toujours dans la jolie résidence de Storybook Court, face à un nouveau cœur en détresse : Briony, la cousine de Jamie, s’est enfuie de son propre mariage, abandonnant son fiancé juste devant l’autel. Le flair du matou la mènera-t-elle à un nouvel amour ?

 

Mon avis:

Il y a quelques jours je vous ai donné mon avis sur Un amour de chat de Mélissa Metz qui m’avait été envoyé par les éditions France Loisirs et il était accompagné par ce second roman de l’auteur. Ce n’est pas considéré comme une suite et pourtant on retrouve certains personnages, les lieux et surtout le chat MacGyver…

Ces deux romans qui se ressemblent beaucoup et du coup je vais avoir l’impression de me répéter un peu mais je vais essayer de rester le plus claire et précise possible. J’avais déjà beaucoup aimé Un amour de chat mais je dois avouer que j’ai préféré celui-ci. Il me reste à vous dire pourquoi.

J’ai trouvé le même attachement aux personnages un peu moins torturés mais qui traînent tout de même leurs casseroles. Briony qui a abandonné son fiancé devant l’autel, Nate qui oublie de vivre parce qu’il gère la résidence pour personnes âgées Les Jardins et tous les pensionnaires de cette résidence. Il y en a du monde et pourtant pas une seconde je me suis sentie perdue. L’auteur sait très bien travailler et différencier ses personnages et dès le début on identifie qui est qui avec ses particularités.

J’ai trouvé l’histoire un peu plus posée et un peu moins délurée. Cela vient, je pense, car bien que Mac reste l’investigateur de beaucoup de scènes et de rencontres, on est moins centré sur lui et aussi il y a une petite enquête au milieu de la romance que j’ai trouvé bien mené et qui malgré beaucoup de questions posées à moi-même n’a pas trouver sa solution avant que l’auteur nous la donne.

En parlant de la romance, comme dans le premier roman de Mélissa Metz, elle est bien amené, un peu rapide mais j’ai trouvé la même simplicité et sincérité qui me plaît tant. Et si je veux être franche avec vous, les personnages de Briony et Nate m’ont touché au point de me mettre les larmes aux yeux…

Je ressors de cette lecture avec la même sensation de bien être et de plaisir qu’avec Un amour de chat. Je conseille vraiment cette auteur qui avec des histoires qui ne payent pas de mine, sait nous faire oublier notre quotidien et rêver.

Ma note:

PlumePlumePlumePlumePlume

 

Avis

[Mavilyly] Un amour de chat de Mélissa Metz

Un amour de chat

Editeur: France Loisirs
Nombre de pages: 351 pages
Prix: 20 euros
Année de parution: 2018

Résumé:

Une année rien qu’à moi ! En s’installant à Los Angeles dans la charmante résidence de Storybook Court, Jane, trentenaire de nouveau célibataire, se donne un an pour réaliser ses rêves… dès qu’elle saura en quoi ils consistent ! Une nouvelle vie dans laquelle il n’y a pas de place pour un homme. Seulement, MacGyver, son chat, en a décidé autrement !

Bien décidé à rompre la solitude de la jeune femme, il jette son dévolu sur l’un des voisins, David, boulanger, veuf depuis trois ans. Le malicieux félin va tout faire pour provoquer une rencontre…

 

Mon avis:

Lorsque France Loisirs m’a envoyé les deux romans de Mélissa Metz (dans le cadre du Top Lecteurs), j’étais assez sceptique. J’avais déjà vu ce roman mais je ne m’y étais pas intéressée plus que cela. La couverture ne m’attirait pas vraiment (je suis plus team chien moi ^^) tout comme le résumé. Et pourtant…

J’aime ces lectures dont on attendait rien voir d’y être hermétique et qui nous surprennent. J’ai passé un très très bon moment avec cette romance. On est loin de la lecture du siècle car tout est assez prévisible mais c’est le genre de lecture qui fait du bine, qui donne le sourire et qui se lit très facilement.

Les personnages m’ont bien plu. J’ai trouvé Jane et David bien travaillé et j’ai aimé leur simplicité et surtout leur volonté de vivre la vie pleinement et de redécouvrir le bonheur. Ils sont touchant tout comme les personnages secondaires qui apportent vraiment une touche de peps à l’histoire.

Il est impossible de parler des personnages sans parler de MacGyver, le chat de Jane. Sans lui, il n’y aurait pas d’histoires et surtout pas tout ces péripéties et ces situations rocambolesques que l’auteur nous propose. Forcément je l’ai trouvé très drôle mais c’est surtout ces réflexions sur les humains que j’ai adoré. Je me demande tellement souvent ce que peuvent bien penser mes animaux alors le voir là, cela fait sourire.

Je me suis laissée guider par la plume de l’auteur et j’ai fini ce roman avec le sourire et avec le sentiment que peu importe ce qui se passe dans la vie, quand on le veut, le bonheur finit par gagner. Et cela fait du bien.

 

Ma note:

PlumePlumePlumePlumePlume

Avis

[Mavilyly] Un dimanche au bord de la piscine de Madeleine Wickham

un dimanche au bord de la piscine
Editeur: Pocket
Nombre de pages: 340 pages
Prix: 7.50 euros
Année de parution: 2015

 

Résumé:

Un dimanche de mai, entre amis et voisins, au bord de la piscine des Delaney. Parmi les invités, Louise, ses deux filles, son futur ex-mari… et son amant. Survient un terrible accident… Un roman dans la veine tragi-comique de Madeleine Wickham, alias Sophie Kinsella.

 

Mon avis:

Lorsque j’ai sorti ce roman de ma PAL, je m’attendais à du chick-lit comme j’ai l’habitude de lire avec Sophie Kinsella sauf que la surprise a été grande et qu’on est face plutôt à un contemporain dramatique. Pour autant, j’ai passé un bon moment de lecture.

Comme je le disais, une fois la surprise passée, je suis assez vite rentrée dans l’histoire et je me suis laissée guider par l’auteur et sa plume qui ne change pas peut importe le genre du roman. Je ne dis pas qu’elle est reconnaissable entre toutes mais elle est agréable, facile à lire et entraînante et c’est suffisant pour moi. Bien que j’ai été passablement énervée par certains personnages, un en particulier, et le comportement de quasiment tous, j’ai apprécié la mise en place de l’histoire.

Je ne m’attendais pas à un drame et je l’ai trouvé bien fait. J’ai trouvé ce récit assez réaliste et sans être trop fort en émotions, il ne laisse pas indifférent.

Ce n’est pas le meilleur roman de l’auteur que j’ai lu mais il a fait son job de me divertir et de réellement m’entraîner en me faisant oublier mon quotidien quelques temps chaque jour…

 

Ma note:

PlumePlumePlumePlumePlume

Avis

Pour que le jour de votre mort soit le plus beau jour de votre vie de Lionel Abbo

abbo

 

Éditeur : Editions Plon
Nombre de pages : 220 pages
Prix : 17.00 euros
Date de Parution : 11 Avril 2019
Disponible en E-book

 

Résumé :

De Paris à Hollywood, suivez la folle et chaotique aventure d’Adolphe Goldstein, devenu croque-mort par opportunisme. Jubilatoire!
 » Je m’appelle Adolphe Goldstein. Je ne suis pas un simple croque-mort. Je propose à mes clients de choisir le moment et la façon dont ils quitteront ce monde. Une personne décède toutes les cinquante-quatre secondes en France. Mon commerce a de l’avenir. Death planner, c’est mon job. « 

Jusqu’à présent, le trépas demeurait un sujet tabou, s’accommodant mal de la liberté du commerce. Mais demain, organiser sa fin sera considéré comme un acte aussi anodin que préparer son mariage.
Pourquoi craindre cet instant inéluctable et le subir alors que l’on peut décider du moindre détail ? Choisir sa mort comme on a choisi sa vie.

Porté par cette mission qu’il juge d’utilité publique, jusqu’où ira Adolphe pour convaincre le monde ?

 

Mon avis :

Ce livre m’a été offert par le site NetGalley et je les remercie infiniment.

Une nouvelle fois, grâce à eux, j’ai passé un bon moment de lecture, ce livre n’a pas un thème très gai, mais l’histoire est fluide ainsi que la plume de l’auteur.

Dans ce roman, on apprend que l’on ne joue pas avec la mort, la mort n’a rien de drôle, mais on apprend que fasse à nous, on a des personnes qui sont en capacité de nous aider pendant ce dur moment.

Mais, on peut aussi le voir autrement, on peut aussi le voir, comme une leçon de vie, où tout bêtement envisagé comment on aimerait que soit ce dernier jour de votre vie. Personnellement, on ne pense pas à ça, et moi la première.

Ce livre fera peut être comprendre à plusieurs personnes que la mort n’est pas un sujet tabou, mais que de dire à nos proches ce qu’on aimerait le jour où ce moment fatidique arrivera et vraiment important.

On verra tous ce livre de façon différente, et je le conseille.

 

Ma note :

PlumePlumePlumePlumePlume

 

badge

Avis

[Mavilyly] Mille baisers pour un garçon de Tillie Cole

Mille baisers pour un garçon
Editeur: Hachette
Nombre de pages: 274 pages
Prix: 16,90 euros
Année de parution: 2016

 

Résumé:

Poppy et Rune sont amoureux depuis l’enfance. Ils pensaient que rien ni personne ne pourrait jamais les séparer. Jusqu’au jour où Rune est parti deux ans dans sa Norvège natale…

Pourquoi Poppy cesse-t-elle alors de répondre aux appels de Rune ? Pourquoi avoir coupé les ponts, sans raison, sans explication ?

Rune a le sentiment qu’on lui a arraché le cœur. Poppy, elle, a le cœur brisé par un secret bien trop lourd.

La vie leur laissera-t-elle le temps de se retrouver et de s’aimer ?

 

Mon avis:

Voila un avis dont j’appréhende l’écriture.

J’ai lu ce livre sous l’insistance de Valou qui a adoré et StorieBooks s’est jointe à moi et nous l’avons lu en lecture commune. J’ai acheté ce roman parce que le résumé me tentait beaucoup mais je n’arrivais plus à le sortir. Avec la couverture, j’avais peur d’avoir encore un de ces romans un peu niais avec ces romances trop simple et déjà vu et mon dieu comme je me suis trompée.

Je vais y aller par quatre chemins, ce roman est un coup de coeur. Un coup de coeur livresque mais aussi littéral, j’en ai versé des larmes pendant et après ma lecture…

Maintenant, il va falloir que j’arrive un minimum à structurer mes idées…

Je vais commencer par la première chose qui m’a choqué avec la plume de l’auteur. Lorsque l’on commence notre lecture, nos deux protagonistes ont 5 ans de mémoire. C’est aussi à ce moment là qu’ils se rencontrent pour la première fois. Puis les chapitres qui suivent sont un condensé de leur vie jusqu’à leur adolescence et le début de leur amourette. Là où l’auteur m’a bluffé c’est qu’au fil de ces pages, elle n’aurait pas eu besoin de me donner de repères temporels tant son écritures me permettait de savoir approximativement l’âge de Poppy et Rune. Je ne saurais pas l’expliquer mais la façon dont elle tournait leur pensées, leurs ressentis ou encore leur dialogue retranscrivaient parfaitement leur âge. C’est vraiment bluffant, c’est la première fois que je ressens cela avec une lecture.

Et puis après commence l’explosion d’émotions plus ou moins fortes. On peut difficilement parler de ce roman sans spoiler donc je n’en dirais pas plus sur l’histoire. Par contre je peux vous dire que l’auteur a une façon d’écrire et de faire vivre ses personnages qui ne vous permets pas de rester insensible à ce qu’ils sont et ce qu’ils vivent. Et ce qu’ils vivent est quelque chose d’absolument impossible à imaginer.

Là aussi, (lien avec Hope never Dies) j’ai été très touchée par ses jeunes adultes qui font tout pour puiser en eux une force tellement belle. Poppy a cette joie de vivre et cette envie de mordre la vie qui est éblouissante et l’a rend tellement belle. Quant à Rune, lui, sa force c’est de combattre ses faiblesses et de toujours pousser plus loin ce qu’il peut faire pour lui ou Poppy. J’essaye de mesurer chacun de mes mots pour ne rien laisser transparaître car il est important pour moi que chacun tombe dans ce roman en en sachant le moins possible.

Comme je le disais, j’ai beaucoup pleuré dans ce roman parce qu’il est vraiment dramatique mais aussi parce que pour moi qui suis une éternelle romantique, cet amour puissant et indestructible qui lie deux êtres est vraiment un idéal pour moi. Certains diront que ce n’est pas sain et pas viable tout une vie, et une partie de moi est d’accord mais je le trouve tellement beau et même plus que ça!

je ne sais pas si j’ai réussi à dire tout ce que je voulais dire ni si tout ce que j’ai écrit ici est compréhensible mais sachez que ce roman me tord encore les tripes aujourd’hui. J’ai une boule dans la gorge en écrivant cette chronique et si je m’écoutais je le relirais aujourd’hui. Je suis heureuse que Valou m’ai incité à le sortir de ma PAL et ça m’oblige à me pencher un peu plus sur l’auteur dont j’avais mis plusieurs romans dans ma wish-list. J’ai cette impression de ne pas en avoir dit assez pour vous convaincre de le lire si ce n’est déjà fait mais il me semble ne pas pouvoir aller plus loin non plus donc je vais m’arrêter la et croisez les doigts pour que vous lui donniez sa chance.

 

Ma note:

PlumePlumePlumePlumePlume

coup_de_coeur

Avis

[Mavilyly] Je suis ton soleil de Marie Pavlenko

Je suis ton soleil
Editeur: Flammarion jeunesse
Nombre de pages: 462 pages
Prix: 17,50 euros
Année de parution: 2017

Résumé:

Déborah démarre son année de terminale sans une paire de chaussures, rapport à Isidore le chien-clochard qui s’acharne à les dévorer. Mais ce n’est pas le pire, non.
Le pire est-ce sa mère qui se met à découper frénétiquement des magazines ou son père au bras d’une inconnue aux longs cheveux bouclés?
Le bac est en ligne de mire, et il va falloir de l’aide, des amis, du courage et beaucoup d’humour à Déborah pour percer les nuages, comme un soleil.

 

Mon avis:

Une nouvelle lecture commune faites avec Valou de la chaîne Un temps pour elle. J’ai eu ce roman entre les mains suite aux recommandations de ma bibliothécaire qui était sur d’elle que j’aimerais. Et je peux vous dire qu’elle a eu raison mais pas complètement ^^.

Si je prends ma lecture dans son ensemble, oui j’ai aimé le moment, oui la plume de l’auteur est très sympathique et les thèmes abordés sont très forts surtout pour un roman jeunes ados. C’est un roman très prometteur qui puise toute sa force dans l’écriture de Marie Pavlenko qui a su me faire passer les émotions et qui a su m’arracher quelques sourires tout comme quelques larmes.

Malheureusement, là où cela a pêché pour moi c’est dans le nombre de thème abordés ici. Pour moi, ils sont tellement nombreux, adultère, homosexualité, romance entre ados, amitié, secret familial, études et j’en passe… qu’aucun n’est réellement poussé et tout est finalement assez facile pour nos personnages. J’aurais aimé un peu plus de profondeur surtout sur certains d’entre eux qui nous sont balancés à la figure pour ensuite ne plus y revenir…

Quant aux personnages, certains m’ont vraiment fait sortir de mes gonds. La meilleure amie surtout dont je n’ai pas retenu le nom qui a une attitude tellement ignoble envers Déborah ainsi que cette dernière qui est tellement nonchalante et geignarde. Heureusement, on a deux personnages qui arrivent un peu plus tard qui m’ont redonné le sourire et ont donné un nouveau souffle à la lecture.

En bref, je ne peux pas dire que je n’ai pas aimé mais vu tout ce que j’en avais entendu, j’en attendais plus et j’ai eu une petite déception. Pour ce qui est de Valou, les débuts pour elle, ont été encore plus compliqué mais la fin a su combler ses attentes.

 

Ma note:

PlumePlumePlumePlumePlume