Avis

[Mavilyly] Max de Sarah Cohen-Scali

MAx

Editeur: France Loisirs
Nombre de pages: 471 pages
Prix: 15,90 euros (Scripto ed.)
Année de parution: 2013

 

Résumé:

« 19 avril 1936. Bientôt minuit. Je vais naître dans une minute exactement. Je vais voir le jour le 20 avril. Date anniversaire de notre Fürher. Je serai ainsi béni des dieux germaniques et l’on verra en moi le premier-né de la race suprême. La race aryenne. Celle qui désormais régnera en maître sur le monde. Je suis l’enfant du futur. Conçu sans amour. Sans Dieu. Sans loi. Sans rien d’autre que la force et la rage. Je mordrai au lieu de téter. Je hurlerai au lieu de gazouiller. Je haïrai au lieu d’aimer. Heil Hitler ! »
Max est le prototype parfait du programme « Lebensborn » initié par Himmler. Des femmes sélectionnées par les nazis mettent au monde de purs représentants de la race aryenne, jeunesse idéale destinée à régénérer l’Allemagne puis l’Europe occupée par le Reich.

 

Mon avis:

J’ai lu ce roman en lecture commune avec StorieBooks qui n’a pas pu le finir et je le conçois totalement. Je suis ressortie de cette lecture très chamboulée. Tout d’abord à cause de ce qui est raconté et qui fait froid dans le dos mais surtout parce qu’il est présenté comme un jeunesse mais clairement pour moi, c’est une lecture d’adulte. Et encore, je mets des warning car tous les adultes ne sont pas prêts à lire ce genre de roman.

En soit, je ne suis pas une lectrice qui a peur du morbide ou d’être choquée et je pense sincèrement que si j’avais pris cette lecture comme un roman d’adulte mon ressenti aurait été totalement différent. Mais je n’ai pas réussi à me détacher de l’image de mes nièces ou de jeunes adolescents en train de lire ce roman, et vraiment j’étais mal à l’aise avec ça. Je suis persuadée qu’il faille parler de tout à nos jeunes surtout en ce qui concerne l’histoire mais il faut choisir les mots et les scènes qu’on évoque et dans Max, c’est beaucoup trop trash, san filtre pour que des jeunes de moins de 18 ans les lisent. Même un jeune de 16 et plus, il faut que je sois sûre de le connaître pour lui conseiller ce livre et surtout être sûre qu’il aura du monde derrière pour en discuter et faire des recherches.

Malheureusement, c’est encore ce sentiment qui me reste quand je repense à cette lecture qui pourtant a beaucoup de choses intéressantes. On sent les recherches de l’auteur, elle connaît son sujet et je suis heureuse d’avoir découvert ce pan de l’histoire dont je n’avais jamais entendu parler. A partir du moment où Sarah Cohen-Scali lâche un peu le trop vulgaire, sa plume devient fluide et vraiment à lire. 

Je suis déçue car je sais que j’aurais pu apprécié 10 fois plus ce roman mais vraiment son côté mal classé me fait froid dans le dos et encore une fois, c’est dommage mais ce malaise qui m’a suivi durant toute ma lecture est ce qui reste de mes moments avec lui.

Avis

[Mavilyly] Assia mama est la de Meriam Rhaiem

Assia mama est la

Editeur: Michel Lafon
Nombre de pages: 172 pages
Prix: 16.95 euros
Année de parution: 2015

 

Résumé:

 » Ceci est un livre pour toi, mon Assia. Quand tu seras grande, il faudra que tu saches. Que tu saches que tu ne vois pas ton père car celui-ci a choisi la voie de la déraison, et que je ne peux vivre sans toi.  » Meriam s’est séparée de son mari en 2012. Celui-ci a été embrigadé par le Front al-Nosra, groupe djihadiste en lutte contre le régime de Bachar al-Assad. Elle l’a vu se radicaliser et embrasser les idéaux d’un islam extrémiste qui rejette sa position de femme et surtout exclut sa fille de son enfance : Assia ne doit pas jouer avec les autres enfants ni écouter de musique, quant à Meriam, elle est une mécréante car elle veut conduire et travailler. Cette histoire de séparation aurait pu se limiter à des questions d’organisation de garde alternée, mais l’esprit du djihad en veut plus. Le père d’Assia l’emmène loin de sa mère sur une terre d’insécurité :  » Je préfère qu’Assia meure en martyre plutôt qu’elle revienne en France « , annonce-t-il un jour à Meriam au téléphone alors qu’elle entend en arrière-plan les pleurs de sa fille l’implorant :  » Mama, mama !  » Vivre sans Assia, ce n’est pas vivre. Quitte à perdre la vie, autant que ce soit pour une cause qui en vaut la peine. Fin août, Meriam décide, sans l’aide des autorités, de partir chercher son enfant. En dépit des mises en garde des autorités françaises sur la dangerosité d’un tel périple, elle se rend finalement avec son frère en Turquie où elle réussit à convaincre son ex-mari de la rencontrer dans un hôtel à Hatay, près de la frontière syrienne. Le 2 septembre, les autorités turques rendent Assia à sa mère. Elles ont rejoint toutes les deux le sol français.

 

Mon avis:

Je partais confiante dans cette lecture, c’est un genre que je lis moins mais qui a été mon chouchou pendant de longues années. La en plus il était question d’enfants donc pas beaucoup d’hésitation.

Malheureusement, ce fût un échec cuisant. Une grosse déception pour moi. Si ej ne l’avais pas lu en LC avec StorieBooks, je ne l’aurais pas fini et pourtant il est vraiment cour; 172 pages avec le dernier tiers qui n’est plus l’histoire mais des lettres, des docs pour étayer ses propos.

Je ne minimise pas ce qu’a vécu cette maman, cela doit être vraiment horrible et je ne le souhaite à personne mais lorsque je lis un témoignage, j’aime que la personne prenne suffisamment de recul pour garder un regard objectif et nous relate les événements sans que les émotions prennent le dessus. alors qu’ici, on sent clairement que l’auteur a écrit les lignes avec toute sa colère, avec un besoin de vengeance et de balancer les choses. C’est compréhensible mais cela gâche notre compréhension.

Tout va en plus très vite, on n’enchaîne les choses sans réellement savoir comment, rien n’est détaillé. Bref, une lecture vraiment pas terrible pour moi. Si le sujet vous intéresse, lisez plutôt Jamais sans ma fille de Betty Mahmoody…

 

Avis

[Mavilyly] Chroniques homérides T1: Le souffle de Midas de Alison Germain

Le souffle de Midas
Editeur: Edition du Chat noir
Nombre de pages: 269 pages
Prix: 19.99 euros
Année de parution: 2017

 

Résumé:

Entre tes mains, fille d’Homère, brûle encore le pouvoir des Dieux.
Le jour où une inconnue rend son dernier souffle dans mes bras, je sais que ma vie paisible d’étudiante ne sera plus jamais la même. Au lendemain du drame dont j’ai été le seul témoin, aucune trace du crime n’a été retrouvée, tant et si bien que tout le monde me pense folle, moi la première. Seul un homme me croit, Angus Fitzgerald, détective à la recherche d’une personne qui ressemble trait pour trait à la femme morte sous mes yeux.
Alors que ce mystère reste sans réponse, les objets que je touche se transforment en or. Et quand le bel Angus me narre le mythe antique de Midas, ce roi grec qui changeait tout en or, je comprends qu’il en sait bien plus sur ce qui m’arrive. Et aussi sur les dangers qui me menacent. Pour moi, le plus imminent est juste là, dans mes mains. Parce que si pour le détective, je suis bénie des Dieux, je ne vois en ce pouvoir qu’une malédiction…

 

Mon avis:

Forcément que j’ai entendu parlé de cette saga lors de sa sortie surtout parce que Alison Germain est une booktubeuse plutôt connu. Les retours sont vraiment bons mais pour autant je ne craque pas car, je ne suis pas particulièrement intéressée par la mythologie grecque et que j’ai très peur que ce livre soit survendu vu son auteur.

Pourtant, je profite de la promo d’il y a quelques mois faite par la maison d’édition pour me le procurer. Il n’est en plus pas resté longtemps dans ma pal et je l’ai lu en lecture commune avec 3 autres lectrices.

Je ne vais pas aller par 4 chemins, c’est une grosse déception! Je ne trouve malheureusement aucun bon point à ce roman. Je ne veux absolument pas rabaisser le travail d’Alison Germain et je pense juste qu’il n’est pas fait pour moi, vu que beaucoup l’on fortement aimé.

Je vais commencé par le personnage de Louise que je trouve très naïve, sans charisme et qui me paraissait beaucoup plus jeune que ce que l’auteur a imaginé. Je n’ai pas accroché avec elle, ni avec les personnages secondaires d’ailleurs.

En ce qui concerne l’intrigue, je trouve qu’elle manque d’originalité si ce n’est bien sûr la base mythologique grecque. Mais encore malheureusement, ce bon point se transforme en point négatif. Je n’y connais absolument rien en cette croyance et Alison Germain nous balance ses infos, ses personnages et leurs facultés sans plus d’explications, sans détails et du coup je ne comprenais rien sur eux 😂.

Je finirais par la plume qui ne m’a pas non plus convaincu. Je ne l’ai pas trouvé cohérente du début à la fin. On a des moments où le langage est soutenu, d’autre ou c’est l’inverse et cela m’a gêné. Surtout les passages où les mots sont recherchés car, à mon sens, cela ne colle pas à l’histoire et aux personnages. J’ai trouvé ce premier tome lent et un peu trop monotone, je me suis beaucoup ennuyée finalement.

Bref vous l’aurez compris, je ne lirais pas la suite et je ne comprends pas l’engouement autour de ce roman mais bon heureusement pour l’auteur, il en faut pour tout le monde ^^.

Avis

[Mavilyly] Je vais bien, ne t’en fais pas d’Olivier Adam

Je vais bien, ne t'en fais pas

Editeur: Pocket
Nombre de pages: 155 pages
Prix: 4.95 euros
Année de parution: 2006

 

Résumé:

Une autre lettre de Loïc. Elles sont rares. Quelques phrases griffonnées sur un papier. Il va bien. Il n’a pas pardonné. Il ne rentrera pas. Il l’aime. Rien d’autre. Rien sur son départ précipité. Deux ans déjà qu’il est parti. Peu après que Claire a obtenu son bac. A son retour de vacances, il n’était plus là. Son frère avait disparu, sans raison. Sans un mot d’explication. Claire croit du bout des lèvres à une dispute entre Loïc et son père. Demain, elle quittera son poste de caissière au supermarché et se rendra à Portbail. C’est de là-bas que la lettre a été postée. Claire dispose d’une semaine de congé pour retrouver Loïc. Lui parler. Comprendre.

 

Mon avis:

 

Cela fait un petit temps que je veux lire ce livre parce que j’ai particulièrement aimé le film que j’ai vu à plusieurs reprises. J’y allais à reculons car les avis n’étaient pas top surtout pour ceux qui avaient vu le film avant…

Je n’ai pas été aussi déçue que ce que je pensais car on retrouve l’histoire et les personnages qui m’ont tant plus dans le film. Par contre la plume de l’auteur très détachée, sans émotions est plus compliquée.

On enchaîne les mots, les paragraphes et les pages dans une grande monotonie et on a l’impression que l’auteur a posé tout cela comme ça lui venant sans forcément lier tout l’ensemble.

C’est une lecture particulière mais qui m’a donné envie de revoir le film et je vous demande de ne pas vous arrêter a cette lecture, poursuivez avec le film…

 

Avis

[Mavilyly] Elements T2: The fire de Brittainy C. Cherry

The fire

Editeur: Hugo & cie
Nombre de pages: 436 pages
Prix: 17 euros
Année de parution: 2017

 

Résumé:

Deux amis que tout oppose en apparence, mais qui au fond se ressemblent, brisés par des relations familiales difficiles, tombent amoureux jusqu’à devenir une drogue l’un pour l’autre. Elle a toujours été la femme de sa vie, et lui pour elle, son plus douloureux échec. Parviendront–ils à vivre l’un sans l’autre ?
Il était une fois Logan, et je l’aimais. Tout nous opposait, mais nous étions plus proches l’un de l’autre, que quiconque ne pourra jamais l’être. Il faisait partie de mon être, de toutes les manières possibles, nos vies étaient jumelles au point de ne former qu’une seule et même flamme qui se consumait. Jusqu’au jour où je l’ai perdu.
Il était une fois un garçon, et je l’aimais. Et le temps de quelques soupirs, de quelques murmures, de quelques instants, je crois qu’il m’a aimée, aussi.

 

Mon avis:

J’ai lu cette romance avec @bla_bla_mum et on a plus ou moins le même avis.

Il y a du potentiel mais beaucoup de choses rendent cette lecture moyenne. Je n’ai pas accroché aux personnages, l’histoire est plutôt nian-nian et peu crédible. JE me suis vraiment ennuyée avec cette lecture.

Heureusement la plume de l’auteur fait que cela se lit vite, elle est vraiment agréable.

Je suis plutôt déçue pour mon premier Brittainy C. Cherry mais je sais que je vais essayer à nouveau car je ne peux pas rester sur cette déception vu tout ce que j’entends sur cette auteur!

 

Avis

[Mavilyly] Le portrait de Dorian Gray de Oscar Wilde

Le portrait de Dorian Gray

Editeur: Le livre de poche
Nombre de pages: 254 pages
Prix: environ 5€ en poche
Année de parution: 1999

 

Résumé:

– Ainsi tu crois qu’il y a seulement Dieu qui voit les âmes, Basil ? Ecarte le rideau et tu verras la mienne. Il avait, prononcé ces mots d’une voix dure et cruelle. – Tu es fou, Dorian, ou tu joues, murmura Hallward en fronçant les sourcils. – Tu ne veux pas ? Alors, je vais le faire moi-même, dit le jeune homme qui arracha le rideau de sa tringle et le jeta par terre. Une exclamation d’horreur s’échappa des lèvres du peintre lorsqu’il vit dans la faible lumière le visage hideux qui lui souriait sur la toile. Il y avait quelque chose dans son expression qui le remplit de dégoût et de répugnance. Grands dieux ! C’était le visage de Dorian Gray qu’il regardait ! L’horreur, quelle qu’elle fût, n’avait pas encore entièrement ravagé sa stupéfiante beauté. Il restait encore des reflets d’or dans la chevelure qui s’éclaircissait et un peu de rouge sur la bouche sensuelle. Les yeux bouffis avaient gardé quelque chose de la beauté de leur bleu. Le contour des narines et le modelé du cou n’avaient pas encore perdu complètement la noblesse de leurs courbes. C’était bien Dorian. Mais qui avait peint ce tableau ? Il lui semblait reconnaître son coup de pinceau. Quant au cadre, il était de lui. C’était une idée monstrueuse et pourtant il eut peur. Il prit la chandelle allumée et la tint devant le portrait, Son nom figurait dans le coin gauche, tracé en longues lettres d’un vermillon brillant.

 

Mon avis:

Je vais être assez brève sur cette lecture. J’ai apprécié le message philosophique sur la beauté du dehors, du dedans ou encore la laideur visible ou non.

Malheureusement j’ai trouvé cette lecture indigeste et donc je n’ai pas apprécié à sa juste valeur le message.

Je suis restée assez indifférente aux personnages et à leurs histoires.
Bref j’ai aimé mais je n’y reviendrais pas.

 

Avis

[Mavilyly] La vie inachevée d’Addison Stone d’Adèle Griffin

La vie inachevée d'Addison Stone

Editeur: Castelmore
Nombre de pages: 320
Prix: 9,99 euros (numérique)
Année de parution: 2015

 

Résumé:

Addison Stone est morte dans des circonstances mystérieuses : suicide ou meurtre ?

L’auteure endosse le rôle d’une journaliste qui veut faire la lumière sur la fin tragique de cette étoile filante. Tour à tour, elle interroge toutes les personnes qui ont croisé la route d’Addison : parents, professeurs, meilleure amie et ex-petits amis vont nous livrer leur portrait de la jeune artiste et de sa vie…

Ce portrait troublant est magnifiquement servi et enrichi par une iconographie foisonnante et une mise en page entièrement en quadrichromie.

 

Mon avis:

J’ai lu ce roman lors de l’épreuve des alliés du tournoi des élites organisé par le plib. Il m’a donc été choisi par mon binôme et je l’en remercie parce que malgré qu’il me faisait envie, je n’arrivais pas à le faire sortir de ma pal.

Malheureusement, je ne peux pas dire que j’ai apprécié ma lecture. Et pour être franche, j’ai été jusqu’au bout afin qu’il compte pour le challenge sinon je l’aurais abandonné en cours de route.

L’auteur choisi d’écrire son histoire en nous donnant le point de vue de beaucoup de personnages, ce qui est intéressant car on a une facette plutôt complète d’Addison Stone mais finalement on ne s’attache à personne et j’ai trouvé que cela cassait pas mal le rythme. En plus du fait que finalement le récit est plutôt plat, qu’il ne se passe pas grand chose, la lecture devient vite longuette.

Je ne dis pas que je l’aurais plus apprécié e format papier mais je pense que cela apporte un gros point positif. Le livre est accompagné de pas mal d’illustrations, phots, représentations de tableaux ect… qui en noir et blanc e rendent pas grand chose. Voir même on ne les voit pas du tout pour certains tableaux…

Et pour finir, j’ai été déçue par la fin. J’aurais aimé avoir une révélation choc mais non tout comme le récit, la fin est plate et sans grande saveur, c’est vraiment dommage. La vie inachevée d’Addison Stone sera un roman que j’aurais lu vite mais que finalement j’oublierais assez vite aussi.

Avis

[Mavilyly] Campus T1: Sur invitation de Kate Brian

Sur invitation
Editeur: Bayard jeunesse
Nombre de pages: 328 pages
Prix: 11.50 euros
Année de publication: 2008

 

Résumé:

L’avenir de Reed Brennan s’annonce aussi brillant que les deux carats de diamants aux oreilles de ses nouvelles colocataires. Admise à Easton, elle a accompli l’impossible : intégrer le cercle ‘très fermé’ des Billings.

Son nouveau statut suscite le respect et l’envie, et Reed va vite en faire les frais… Lors d’une soirée, quelqu’un prend des photos compromettantes d’elle et les utilise pour la faire chanter. Reed se trouve face un choix cruel : dénoncer les agissements des Billings, ou quitter l’Académie d’Easton.

Depuis la fugue de Thomas, Reed est désemparée. Une mystérieuse « fête de l’Héritage » se prépare à New York, avec des invités triés sur le volet. La rumeur dit que Thomas y fera une apparition. Reed n’est pas conviée, mais elle est prête à tout pour retrouver son amoureux…

 

Mon avis:

La lecture du premier tome remonte à très très loin… J’ai donc commencé ce tome 2 complètement dans le flou et franchement si ce n’était pas un des livre du challenge 12 personnes/12 livres pas sur qu’il serai sorti de ma PAL un jour ^^.

Je ne vais pas m’attarder car cette lecture a été vraiment compliqué pour moi. Je n’ai pas vraiment passé un bon moment avec elle. En ce qui concerne l’histoire, je n’ai pas grand chose à lire, elle reprend les codes des séries américaines que l’on peut connaitre. Des adolescents plus ou moins riches qui essayent de s’intégrer en se bouffant les uns, les autres.

Là où j’ai pas du tout apprécié ma lecture c’est le personnage principal qui montre une personnalité et prone un message que je n’ai pas du tout aimé surtout lorsque l’on sait que le roman est voué à être lu par des jeunes ado. Alors bien sûr la saga est vieille maintenant, on entendait pas autant parler du harcèlement peut-être mais tout de même.

Une jeune fille qui accepte d’être l’esclave de ses camarades de chambre et les défend en disant mais non elles ne font pas ça à mal ce sont mes amis, euh soit tu es excessivement naïve soit tu es c****… Et pour finir par elle-même utiliser un de ces camarades pour une raison débile. Bref, je suis vraiment énervée par ce qui est dit dans ce deuxième tome et il est clair que la saga s’arrêtera la bien que la pseudo enquête du roman m’intrigue…

Avis

[Mavilyly] 54 minutes de Marieke Nijkamp

54 minutes
Editeur: Hachette
Nombre de pages: 290 pages
Prix: 15.90 euros
Année de parution: 2017

 

Résumé:

Opportunity School, Alabama. Les élèves sont réunis pour écouter leur directrice. Mais lorsque le discours s’achève, l’un d’entre eux, Tyler Browne, verrouille les portes et tire sur la foule.

Commencent alors cinquante-quatre minutes de massacre, cinquante-quatre minutes glaçantes racontées dans les messages des victimes à leurs proches et par quatre élèves, à l’intérieur et à l’extérieur de la salle. Tous ont un lien avec Tyler : Claire, son ex-petite amie, Autumn, sa propre sœur, Sylvia, la petite amie d’Autumn et le frère de celle-ci, Thomas.

Cinquante-quatre minutes pendant lesquelles Tyler force ses otages terrorisés à l’écouter se plaindre. Il n’a jamais été aimé, ni par sa petite amie Claire, ni par son père violent et alcoolique, et encore moins par sa sœur Autumn, à laquelle il ne pardonne pas de vouloir partir à New York pour être danseuse.

Mais loin d’être une victime, Tyler est avant tout un psychopathe, qui assassine trente-neuf personnes.

 

Mon avis:

54 minutes n’est pas resté longtemps dans ma PAL, car Sylvie alias Storiebooks me l’a offert dans notre swap de Noël et on l’a lu en LC en janvier. Il avait une saveur particulière aussi car c’était le premier livre que je sortais de ma pal depuis le mois de novembre…

Malheureusement, il n’a pas atteints les attentes que j’avais mis en lui. Le sujet bien qu’un peu morbide m’intéresse beaucoup. Sans paraître complètement chelou, je suis hyper intriguée par ce qui peut se passer dans la tête des psychopathes, sociopathes, serial killers, ou encore preneur d’otages comme ici. J’attendais donc en lisant le roman de Marieke Nijkamp à ressentir des émotions, celles des victimes ou du psychopathe.

Malheureusement, je n’ai absolument rien ressenti pendant ma lecture. L’auteur choisi de mettre en avant beaucoup de personnages et je pense que c’était un peu trop et finalement cela a empêcher d’aller au fond des choses, au fond d’eux et enlever cette partie qui aurait rendu son récit plus fort, plus percutant.

Je suis complètement passée à côté de ce roman, beaucoup d’ennui et d’attentes non comblées.

 

Avis

[Mavilyly] Belle de gris de Ariel Holzl

Belle de gris
Editeur: Mnémos
Nombre de pages: 265 pages
Prix: 17 euros
Année de parution: 2017

 

Résumé:

Trois semaines séparent Tristabelle Carmine du Grand Bal de la Reine. Trois semaines pour trouver la robe de ses rêves, un masque, une nouvelle paire d’escarpins… et aussi un moyen d’entrer au Palais. Car Tristabelle n’a pas été invitée. Mais ça, c’est un détail. Tout comme les voix dans sa tête ou cette minuscule série de meurtres qui semble lui coller aux talons.

En tout cas, elle ne compte pas rater la fête. Quitte à écumer les bas-fonds surnaturels de Grisaille, frayer avec des criminels, travailler dans une morgue ou rejoindre un culte. S’il le faut, elle ira même jusqu’à tuer demander de l’aide à sa petite sœur. Car Tristabelle Carmine est une jeune femme débrouillarde, saine et équilibrée. Ne laissez pas ses rivales ou ses admirateurs éconduits vous convaincre du contraire. Ils sont juste jaloux. Surtout les morts.

 

Mon avis:

J’ai continué très rapidement sur cette saga assez rapidement vu que je les empruntais à la bibliothèque. Le problème de ne pas acheté souvent des romans et de commencer des sagas. Bref..

Avec ce deuxième tome, j’ai subi les montagnes russes. Comme pour le premier, j’ai adoré l’intrigue, certains personnages m’ont beaucoup plu, fait rire ou attendri mais malheureusement avec Tristabelle cela ne l’a pas fait du tout ^^.

Je conçois très bien que c’est un parti pris de l’auteur, que sans ce caractère une partie de l’histoire ne pourrait être mais franchement elle m’a tapé sur le système lol. Et malheureusement, je crois que pour moi lors d’une lecture c’est surtout les personnages qui doivent matcher avec moi à moins d’une histoire et/ou une plume exceptionnelle donc ça ne l’a pas fait.

Je ne pourtant pas rester la car je voulais la suite que j’ai lu très vite ensuite… car tout de même le reste m’a plu et les deux autres sœurs surtout.