Avis

[Mavilyly] Famille recomposée: l’envers du décor de Anne Chaplin

Famille recomposée l'envers du décor
Editeur: Librinova
Nombre de pages: 197 pages
Prix: 12.90 euros
Année de parution: 2019

 

Résumé:

« Une connaissance m’avait vivement mis en garde et incitée à y réfléchir à deux fois : cette nouvelle étape de ma vie, que j’attendais avec joie, allait signer à coup sûr mon malheur. »

Anne est heureuse. Elle va enfin s’installer avec celui qu’elle aime, Benoît, et offrir à sa fille de 5 ans, Alice, une grande et belle famille. En effet, Benoît a lui aussi deux enfants, c’est donc le début d’une aventure, celle de la famille recomposée. Mais même avec la meilleure volonté du monde, la vie dans une telle famille n’est pas un long fleuve tranquille. Les différentes méthodes d’éducation, la relation avec les beaux-enfants, l’influence de la mère biologique, sont autant d’obstacles qui paralysent la nouvelle vie d’Anne. La peur, la colère ou encore la jalousie deviennent des sentiments du quotidien. Mais Anne n’est pas femme à baisser les bras. Elle analyse chaque scène de sa vie chaotique pour en comprendre les causes. Année après année, elle tente toutes sortes d’approches pour mieux trouver sa place. Trouvera-t-elle la clé du bonheur familial ?

Loin des images idylliques présentées dans les magazines, l’auteur met en lumière l’envers du décor de ces nouvelles familles. Véritable plaidoyer pour les beaux-parents, son récit est aussi un témoignage de soutien pour tous ceux qui s’engagent dans cette aventure.

 

Mon avis:

Lorsque j’ai vu ce roman sur NetGalley  que je remercie grandement pour l’envoi tout comme les éditions Librinova, j’ai eu très envie de le lire car j’ai vécu une grande partie de ma vie dans une famille recomposée et mon rapport avec ma belle-mère n’a pas du tout été simple donc cela m’intéressait.

J’ai fortement apprécié cette lecture qui met un peu les choses à plat, qui m’a ouvert les yeux sur certaines choses et qui fait du bien dans un sens, où je me suis dit que finalement il n’y a pas que chez nous que c’était pas simple. Bien que je le savais un peu quand même ^^.

Etant enfant et adolescente, jamais il ne me serait venu à l’idée de me mettre à la place de ma belle-mère, je ne l’aimais pas point barre. Maintenant que je suis adulte, je ne cautionne pas tout ce qu’il s’est passé mais de l’eau a coulé sous les ponts et sans accepter, on vit avec. Avec ce témoignage, je me suis rendu compte que pour les nouvelles compagnes ou nouveaux compagnons des parents c’est loin d’être simple aussi. Ce n’est pas une grande révélation mais avec ces moments concrets racontés par Anne Chaplin les choses sont plus réelles, plus véritables.

J’ai été un peu déçue de n’avoir la version seule de Anne Chaplin, et donc de la belle-mère. Alors bien sur, c’est elle qui écrit et qui avait besoin de parler de tout cela mais j’aurais trouvé intéressant d’avoir au moins une petite page écrite par les autres membres de la famille et avoir leur ressenti global sur la situation. En soit ce n’est pas un défaut majeur mais cela aurait apporté quelque chose en plus au roman à mon sens.

La famille recomposée est aujourd’hui un format de famille très courant et je pense que ce genre d’écrit permet pour certains de se rassurer, d’autre de relativiser ou encore seulement s’informer. Il est bien fait, pas moralisateur, ni tire-larmes. L’auteur y met ses ressentis et ses sentiments mais ils ne prennent pas toute la place. On sent une certaines objectivité dans les faits relatés.

Bref, j’ai été enchantée de découvrir cet ouvrage qui a ses petits défauts mais qui mérite d’exister.

Avis

[Mavilyly] Il est grand temps de rallumer les étoiles de Virginie Grimaldi

Il est grand temps de rallumer les étoiles

Résumé:

Anna, 37 ans, croule sous le travail et les relances des huissiers. Ses filles, elle ne fait que les croiser au petit déjeuner. Sa vie défile, et elle l’observe depuis la bulle dans laquelle elle s’est enfermée. À 17 ans, Chloé a des rêves plein la tête mais a choisi d’y renoncer pour aider sa mère. Elle cherche de l’affection auprès des garçons, mais cela ne dure jamais. Comme le carrosse de Cendrillon, ils se transforment après l’amour. Lily, du haut de ses 12 ans, n’aime pas trop les gens. Elle préfère son rat, à qui elle a donné le nom de son père, parce qu’il a quitté le navire. Le jour où elle apprend que ses filles vont mal, Anna prend une décision folle : elle les embarque pour un périple en camping-car, direction la Scandinavie. Si on ne peut revenir en arrière, on peut choisir un autre chemin.

 

Mon avis:

La première fois que j’ai découvert Virginie Grimaldi, c’était avec Le premier jour du reste de ma vie qui m’avait beaucoup plu par son humour et sa légèreté. Avec Il est grand temps de rallumer les étoiles, on  retrouve cette pointe d’humour mais avec plus de sensibilité et d’émotions.

L’histoire est très touchante et j’ai aimé la façon dont l’auteur nous dévoile petit à petit ce qui a façonné cette famille de filles. On ne comprend pas tout au début et c’est plutôt déroutant mais les liens et la logique se font au fil des pages et c’est très plaisant.

j’ai aimé le voyage entrepris par cette mère et ses filles. Les pays nordiques m’intéressent beaucoup et même si je ne suis pas trop camping-car, elle m’aurait presque donné envie de les accompagner. Je dis presque parce que malheureusement, j’aurais aimé avoir beaucoup plus de descriptions de paysages, des villes etc. Après en soi ce n’est pas un défaut parce que je pense que l’auteur ne l’a pas fait pour se concentrer sur ses personnages.

Et quels personnages! J’ai eu un énorme coup de coeur pour Anna et ses filles, Chloé et Lily. Elles sont très différentes les unes des autres mais en même temps elles se ressemblent. Elles s’aiment mais se détestent. Elles veulent évoluer chacune de leurs côtés mais ont dû mal à se quitter. Bref elles sont bourrées de réalisme et juste appréciables à souhait. Et Lily, qu’est ce qu’elle a pu me faire rire mais un rire sonore quoi pas seulement dans ma tête. Ses détournements d’expressions sont vraiment drôles.

Bref, je conseille cette lecture à tous ceux qui veulent de l’humour, de la vie, de l’amour, de la famille mais aussi des émotions assez fortes dans leur lecture.

Je remercie le site NetGalley pour cette lecture qui a en plus une couverture à tomber par terre…

 

Ma note:

PlumePlumePlumePlumePlume

Avis

[Mavilyly] Sous le même toit de Jojo Moyes

Sous le même toit

Résumé:

A la mort de son mari, Isabel Delancey se retrouve criblée de dettes sans autre choix que de partir s’installer à la campagne dans une maison de famille délabrée avec ses enfants. Elle espère pouvoir compter sur le soutien de ses voisins mais elle ignore que sa présence va réveiller d’anciennes querelles.

 

Mon avis:

Lorsque j’ai acheté cet ebook et lorsque j’ai décidé de me lancer dans ma lecture, j’étais hyper confiante parce que c’était Jojo Moyes et que Avant toi, ainsi qu’Après toi ont été un coup de coeur et une super lecture donc ça paraissait logique.

Et bien cette logique a été contrariée parce que je me suis profondément ennuyée avec ce titre. J’ai hésité, arrivée au milieu, à l’abandonner mais j’y croyais et je me disais que Jojo Moyes allait nous balancer les émotions à la fin donc j’ai persisté. Heureusement pour moi, le roman n’est pas une brique et du coup se fini assez vite!

Je n’ai malheureusement accroché avec aucuns des personnages si ce n’est Byron mais qu’on ne voit pas suffisamment à mon goût. L’histoire des ces familles a tout pourtant, pour nous toucher, pour nous émouvoir mais malheureusement j’ai trouvé chacun des personnages agaçants et du coup a fait retomber le soufflé.

Comme je dis, l’intrigue en elle-même est sympa, facile tout de même mais elle a du potentiel et aurait pu me plaire si les protagonistes m’avaient plu.

C’est vraiment dommage, mais je ne compte pas arrêter là avec l’auteur et je sais qu’elle arrivera à nouveau à me toucher…

 

Ma note:

PlumePlumePlumePlumePlume

Avis

[Mavilyly] Constance de Rosie Thomas

Constance

Résumé:

Très loin de chez elle (en Angleterre) – et d’un chagrin d’amour auquel elle ne pourra jamais vraiment échapper – Connie (Constance) s’est créé une nouvelle vie à Bali, un endroit idyllique à la végétation luxuriante. Mais lorsqu’elle reçoit un appel de sa sœur Jeanette, mourante, la dernière chose qu’elle souhaite est de retourner à Londres. Enfant, elle était très sensible aux différences entre Jeanette et elle. L’une était ténébreuse, la seconde un véritable soleil. Jusqu’à ce qu’elles tombent amoureuses du même homme. Mais avec l’amertume de la trahison entre elles, les deux sœurs doivent apprendre à se pardonner. Pourront-elles retrouver les liens partagés lors de leur enfance et dépasser les mensonges ? Et, entourée de sa famille, Connie acceptera-t-elle de faire la paix avec elle-même, et avec celui qu’elle aime ?

 

Mon avis:

Lorsqu’il a été possible pour moi de demander un nouveau livre aux éditions Charleston, c’était la sortie du troisième tome de la saga Les sept sœurs donc il ne faisait aucun doute que je demanderais celui-ci et puis j’ai lu le résumé de Constance... Cette histoire d’amour qui divise deux sœurs m’a tout de suite plue et donc je me suis permise de demander les deux, ce qu’Elise à accepter à mon grand bonheur (merci Elise :)).

Malheureusement, mon enchantement s’est vite essoufflé. C’est bien la première fois que je n’accroche pas avec un roman Charleston. Je ne dis pas que j’ai eu que des coups de cœur mais ils m’ont tous intéressés et plus mais cela ne s’est pas produit avec le roman de Rosie Thomas.

Est-ce que je me l’explique? Je ne sais pas, en tout cas je pense qu’il y a plusieurs réponses à cela…

Pour moi, le plus gros défaut de ce livre, c’est qu’il y a trop d’histoires! On suit les problèmes et la vie de 5 personnes si mes souvenirs sont bons, ils sont tous liés mais pourtant bien différents. Cette multitude de scénarios implique que l’auteur ne va pas vraiment au bout de chacun, on reste vraiment en surface et même avec Constance et sa sœur, Jeannette, l’auteur n’y va pas assez à mon goût… En plus tout ce qui touche à Roxana et Noah, je ne vois pas vraiment ce que cela apporte à l’histoire principale. Les personnages sont intéressants pour l’histoire, ils apportent un petit plus mais il m’aurait fallu juste leur présence et non entrer dans leur vie…

Ceci expliquant cela, je ne me suis pas non plus attachée aux personnages avec qui je n’ai pas réussi à rentrer en « communication » ou alors seulement avec Bill que j’ai réussi à comprendre tout de même!

Je me suis accrochée lors de ma lecture parce que j’avais envie d’aimer. Je voulais l’aimer parce que c’est un Charleston et que j’aime toujours les Charleston mais aussi parce qu’à lire le résumé, je ne pouvais qu’aimer cette histoire. Une fois la dernière page tournée, il a fallu me rendre à l’évidence, cela ne sera pas le cas! Pourtant avec la fin Rosie Thomas a enfin su toucher ma corde sensible mais bon il était trop tard.

Je suis vraiment triste d’avoir cet avis sur Constance mais je ne veux pas que ça vous empêche de le lire. Sur Livraddict je suis la seule à avoir mis moins de 14 donc… Et je sais que la lecture prochaine avec les éditions Charleston sera à nouveau faite pour moi!!!

 

Ma note:

PlumePlumePlumePlumePlume

édition Charleston

Avis

[Mavilyly] La noisetière d’Antonin Malroux

La noisetière

Résumé:

Il aura suffi d’une voix au téléphone, confuse et inconnue, pour que resurgisse dans l’esprit de François Vaillargues toute une partie enfouie de sa vie.
Son enfance en Auvergne, à la Noisetière. Puis la mort de sa mère, la ferme en feu, le départ de nuit avec Amandine, la fille du propriétaire du domaine…
Aujourd’hui, François vit à Paris et tient un café-bar florissant. Amandine lui a donné un fils, Guillaume. Jamais ils ne sont retournés sur les lieux de leur enfance. Jamais ils n’évoquent ce qui a réellement eu lieu.
Vingt ans après, va-t-il écouter cette voix qui lui parle de « choses le concernant à la Noisetière »? Les liens indestructibles avec sa terre, la nostalgie d’un père qu’il n’a pas connu le pousseront-ils à reprendre ce domaine? Le temps passé lui permettra-t-il seulement de pardonner?

Mon avis:

J’ai trouvé ce livre à la bibliothèque où il était mis au pilon. il est question de famille, de secret et de passé qui interfère dans le présent…

Bref, qu’est-ce que je peux vous dire sur ce roman? Pas grand chose parce que en fait je n’ai pas ressenti grand chose pendant ma lecture! L’histoire est sympa, les personnages aussi mais voila rien de plus. Pourtant je ne me suis pas ennuyée non plus mais limite lorsque j’ai fermé le livre, il ne me restait déjà plus rien.

Allez, j’arrête d’écrire vous avez compris le principe ^^.

 

Ma note:

PlumePlumePlumePlumePlume

Avis

[Mavilyly] Le demi-frère de Louise Tremblay d’Essiambre

le-demi-frere

Résumé:

Un an de bonheur… Toute une année que Raymond Deblois a passée auprès d’Antoinette, son autre amour, dans le Connecticut. Sa femme Blanche enfin écartée et internée, il a pu emmener Anne, sa plus jeune fille, et tenter de rebâtir un foyer. Jason, ce fils d’un autre lit, grandit enfin près de son père… Mais le destin n’est pas tendre avec les Deblois et Blanche a su ramener ses filets : la maison de Montréal est à nouveau pleine de bruits, de fureurs, d’espoirs trahis, d’amours déçues. Charlotte hésite encore à choisir l’homme de sa vie. Emilie, au bord de l’explosion, rêve toujours de voir son ventre s’arrondir. Quant à Anne, elle vit très mal ce retour précipité : parviendra-t-elle à prendre son envol sans qu’on lui brise les ailes ? Ses premières amours lui révéleront bien des surprises… Et Jason, la pièce manquante de ce puzzle, n’a pas dit son dernier mot…

 

Mon avis sur le tome 1, tome 2, tome 3

Mon avis:

J’ai lu ce quatrième tome rapidement et avec autant de plaisir que pour les précédents. C’est toujours un plaisir de continuer à découvrir ces personnages qui deviennent de plus en plus réels au fil des pages.

Bien que le roman porte son « nom », on n’en apprend pas beaucoup sur Jason malgré qu’en effet d’une certaine manière, il est au centre de ce tome. Il est au centre pour ce qu’il apporte aux autres personnages. Il fait en sorte que beaucoup d’émotions, de sentiments et de vérités sortent enfin et libèrent ses soeurs, son père et ceux qui les entourent.

Mon sentiment de rejet face à Blanche ne change pas même si les dernières pages la rende moins mauvaise, je n’arrive pas à la comprendre et à lui pardonner tout ce qu’elle a fait vivre à ses filles. D’ailleurs en parlant d’elles, comme à chaque fois, en fermant le livre, j’ai l’impression de les quitter. C’est compliqué même si j’avoue que Louise Tremblay d’Essiambre a su leur apporter une sérénité avec ce dernier tome qui me permet de m’en détacher plus facilement. Lorsque j’écris ces lignes, je me dis qu’une personne qui lit peu va me prendre pour une folle mais que les lecteurs assidus comme moi me comprendront lol.

Je conseille vraiment cette saga qui retrace toute la vie d’une famille avec beaucoup de justesse, de douceur, de douleur aussi ainsi que de l’amour mais n’est-ce pas ce que vit chacun de nous avec sa famille???

Je retournerais sans hésiter aux écrits de cette auteur qui me touche à chaque fois avec facilité et intensité en même temps. C’est une vraie révélation pour moi et je remercie les éditions Charleston qui me l’ont fait découvrir…

Ma note va être un peu faussée parce que je n’aurais pas mis une note aussi haute juste pour ce tome qui n’est pas le meilleur pour moi mais il finit une saga et du coup je note un peu à travers lui toute la saga!!!

 

Ma note:

PlumePlumePlumePlumePlume

Avis

[Mavilyly] Anne de Louise Tremblay d’Essiambre

anne

Résumé:

A Montréal, chez les Deblois, la vie suit son cours. Emilie supporte, encore et encore, les crises et jérémiades d’une mère malade et possessive. Raymond, le père, subit en silence. Quant à Charlotte, après d’amères expériences en Angleterre, elle est rentrée au bercail, bon gré mal gré, une fillette sous le bras. Vient maintenant Anne, la benjamine, mal-aimée, vive, impétueuse, et folle de musique… Si ses deux aînées ont déjà pris leur chemin de femme, c’est à elle désormais de choisir son destin. Blanche, ce dragon domestique, la laissera-t-elle enfin en paix ? Raymond reprendra-t-il les rennes de sa vie, et de celle de ses filles ? Ou bien leur faudra-t-il partir, encore, fuir cette maison étouffante que le bonheur a désertée depuis longtemps déjà ?

Mon avis sur le tome 1, tome 2

Mon avis:

En ce moment, mes choix à la bibliothèque sont rapides car je suis dans deux sagas, Outlander et Les soeurs Deblois, dont Anne est le troisième tome. Si vous suivez depuis quelques temps ce blog, vous savez que c’est la deuxième saga de Louise Tremblay d’Essiambre que je lis et je prends, à chaque fois, beaucoup de plaisir avec les ouvrages de l’auteur. Et cela a été la même chose avec cet opus-ci.

Le petit point négatif que je donnerais à cette saga c’est que le premier tome se consacrait bien à Charlotte comme son nom l’indiquait mais les suivants ne se concentrent pas seulement sur la personne concernée par le titre. C’est un point négatif parce que je trouve que l’on connait moins ces personnages mais en même temps je serais extrêmement déçue de ne pas connaître la suite de la vie des personnages rencontrés plus tôt donc… point négatif ou positif, je ne sais pas ^^.

Plus les tomes avancent, plus mon empathie pour cette famille, et surtout les enfants qui la composent, devient grande. Louise Tremblay d’Essiambre arrive très bien, je trouve, à nous communiquer ce qu’ils ressentent et à nous les rendre proche. Comme je le disais, je me sens très près de Charlotte et avec ce troisième tome, je me suis sentie comme la grande soeur d’Anne et cela me brisait le coeur de la savoir malheureuse.

C’est une lecture que j’ai trouvé assez dure en fait. Dure parce que le sujet est douloureux. On voit que la majorité des personnages souffre dans cette saga et c’est terrible de n’être que spectateur. J’espère ne pas trop en dire mais plus je tournais les pages et plus ma haine (peut-être un peu fort mais pas sur le moment) envers Blanche était grande et plus Emilie me déstabilisait. Blanche et Emilie sont des personnages que j’ai beaucoup de mal à apprécier, bien que pour l’une, il m’ait plus facile de lui trouver des excuses.

J’ai vraiment l’impression que Charlotte, Anne, Raymond, Antoinette, Jason, Marc et Alicia font parti de ma vie et j’appréhende beaucoup la fin de cette saga dont il me reste qu’un seul tome. C’est vraiment en écrivant ces lignes que je me rend compte de mon attachement pour les personnages et cela m’étonne moi-même.

Un petit mot sur l’histoire quand même qui est une histoire de famille terrible, pleine d’amour, de haine, d’émotions et de non-dits. Au final les personnages ne vivent pas des événements extraordinaires mais ils vivent et nous vivons avec eux.

Lorsque vous aurez cette chronique j’aurais sûrement le quatrième et dernier tome, Le demi-frère, entre mes mains. J’espère qu’il m’apportera une belle fin et que mes personnages chouchous auront trouvé leur voie et leur bonheur!

 

Ma note:

PlumePlumePlumePlumePlume