Avis

Georgy – Un des 44 enfants de la Maison d’Izieu de Serge Klarsfeld [Storiebooks]

aja11

Editeur : FFDJF
Nombre de pages : 48 pages
Prix : 20 euros
Date de Parution : 1997

 

Résumé :

Cet ouvrage retrace le parcours de Georg « Georgy » Halpern, un des enfants accueilli à la colonie d’Izieu. Des lettres envoyées par Georgy à ses parents depuis Izieu, des dessins, des photos qui viennent de la famille Halpern ainsi que des documents documents administratifs composent ce livre.

 

Mon avis :

Ce livre m’a été gentillement prêté par une amie, et je la remercie infiniment !

Cet ouvrage m’a vraiment touché et bouleversé, car on découvre la vie innocente d’enfants qui ont été déportés et qui se sont jamais revenus des camps de l’horreur ! Ce livre est bouleversant dans les mots des enfants à leur parents ou par leur vécu, ils sont restés humbles et forts, malgré les horreurs qui se déroulaient autour d’eux et tout en étant séparés de leur parents!

C’est un vraie hommage que leur rend ici Monsieur Serge Klarsfeld, et il nous le partage, en nous touchant au plus profond de nous !

 

Ma note :

PlumePlumePlumePlumePlume

Publicités
Avis

[Mavilyly] Un parfum d’encre et de liberté de Sarah McCoy

un-parfum-dencre-et-de-liberte

Résumé:

1859. Deux ans avant le début de la guerre de Sécession. Sarah Brown, fille d’un célèbre abolitionniste, se résigne à ne pas avoir d’enfant.  » Qui voudrait l’épouser ?  » se désole sa mère… Sarah retrouve pourtant goût à la vie en s’engageant avec sa famille dans un groupe de résistants, qui aide les esclaves à fuir leur terrible sort vers le nord de l’Amérique. Grâce à ses talents artistiques, elle retrace et dissimule dans ses dessins les cartes secrètes qui mènent à la liberté. 2014. Eden et son mari, un couple en manque d’enfant, emménagent dans une ancienne demeure de la petite ville de Charleston en Virginie. Alors qu’Eden vagabonde dans sa maison en compagnie de sa voisine, une fillette énigmatique, elle découvre une tête de poupée soigneusement cachée dans le cellier. Malgré les ravages du temps, elle entrevoit de curieuses lignes sur le visage de porcelaine, dans lequel se trouve une mystérieuse clé… Plus d’un siècle sépare Eden et Sarah mais leurs routes vont s’entrecroiser. Car sur la grande carte du monde et de l’Histoire, le passé et le présent se rejoignent dans le destin de ces deux femmes qui dépassent la douleur de ne pas être mères et se révèlent à elles-mêmes.

Mon avis:

C’est sur la chaîne de Pretty books que j’ai découvert ce roman et il semble qu’elle avait eu un coup de cœur ou moins elle l’avait beaucoup apprécié. il est plutôt récent et donc quand je l’ai vu à la bibliothèque, j’étais impatiente de le découvrir.

Malheureusement ma lecture a été vraiment compliquée. Les personnages m’insupportaient surtout Eden. Je n’arrivais pas non plus à m’interresser à leur vie. C’était le sentiment de ne pas savoir où on va et ce que l’auteur voulait démontrer qui ressortait et c’est assez rédhibitoire pour moi. Malgré tout, je sentais qu’il y avait quelque chose sous ce brouillard donc j’ai continuer et bien m’en fasse.

Arrivée à la moitié du roman, mon intérêt a été piqué et là difficile pour moi de lâcher le livre. En fait, les histoires d’amour on été les éléments déclencheurs de mon engouement. Que ce soit avec Eden ou Sarah, j’ai aimé leurs doutes, leur questionnement, et j’ai aimé ces femmes amoureuses. J’aurais peut-être du lire une romance car c’est ce que je voulais mais bon…

Grâce à ces histoires, je me suis intéressée à tout ce qui entoure Sarah et j’ai été choqué,ému, touché, bref elle ne m’a pas laissé indifférente!!!

Finalement, je dirais que c’est un roman à lire auquel je n’ai pas su voir tout de suite son capital mais sûrement parce que je n’étais pas dans le bon état d’esprit… Je vous le conseille car il est beau, il est chaud et il y a de l’espoir et qui n’en a pas besoin de nos jours???

Ma note:

A note 1A note 1A note 1A note 1A note 0

Avis

[Mavilyly] Aux portes de l’éternité de Ken Follett

aux-portes-de-leternite

Résumé: 

1961. Les Allemands de l’Est ferment l’accès à Berlin-Ouest. La tension entre les États-Unis et l’Union soviétique s’exacerbe pour atteindre un point culminant l’année suivante avec la crise des missiles de Cuba. Le monde scindé en deux blocs se livre une guerre froide qui risque de devenir une guerre nucléaire. Confrontées à toutes les tragédies de la fin du XXe siècle, plusieurs familles, russe, allemande, américaine et anglaise, sont emportées dans le tumulte de ces immenses troubles sociaux, politiques et économiques. George Jakes dans le bus des Freedom Riders, Jasper Murray dans la jungle vietnamienne, Tania Dvorkine en Sibérie, Dave Williams et Walli Franck, rockers à Berlin ou San Francisco, vont se battre, trouver le chemin de l’amour et participer chacun à leur façon à la formidable révolution en marche.

Mon avis sur le tome 1 et le tome 2

Mon avis:

Et voila, on arrive au dernier tome de cette saga que je ne pensais pas aimé mais qui remporte tous mes suffrages. J’étais contente de la terminée parce que l’on m’a prêté d’autres livres de l’auteur et parce que quand même presque 3000 pages en tout, on est heureux de les avoir lu mais en même temps j’étais tellement bien avec ces livres que les refermer était dur.

Dans Aux portes de l’éternité, on suit nos personnages et encore une fois leur descendance dans les années qui suivent la seconde guerre mondiale. On débute le récit en 1961 avec le début de la guerre froide et surtout la création du Mur de Berlin. Une période que je connais par ce que l’on m’en a dit à l’école comme beaucoup mais pas plus et encore une fois, j’ai vraiment apprécié la précision de Ken Follett mais avec cette distance du trop « magistral ». J’ai appris beaucoup de choses avec cette saga!

par contre je dois avouer que ce dernier opus m’a moins emballé que les autres. Dans les deux premiers, on a des guerres « actives » alors qu’ici ce n’est que du politique et j’y ai trouvé quand même des petites longueurs. En plus on retrace plus de trente ans d’Histoire et je peux vous dire qu’il y a eu plein de dirigeants différents donc plein de noms différents avec leurs conseillers etc… C’est beaucoup plus dur de se repérer dans les personnages je trouve.

Bref, je conseille à tout le monde de lire cette saga même ceux qui n’aiment pas l’Histoire (ce qui est mon cas), Ken Follett sait nous la faire apprécier. Je suis pressée de découvrir autre chose de l’auteur et de me plonger dans son écriture qui je pense fait 90% du boulot…

Ma note:

A note 1A note 1A note 1A note 1A note 0