Avis

[Mavilyly] Princesse Cyliane – La naissance de Mamie Camille & Miia

princesse-cyliane

Résumé:

La naissance d’une princesse est toujours un événement. Et si les qualités humaines de Cyliane forcent l’admiration, ce n’est pas un hasard: l’énigmatique « dame de la forêt » lui prédit un destin extraordinaire…
Objets magiques, talismans, créatures figurent parmi les ingrédients de ce conte qui saura séduire les petites filles comme les petits garçons de 7 à 10 ans. Toujours friands de belles histoires, ils découvriront ravis les aventures de Cyliane et son frère Térence.

 

Mon avis:

Je suis assez attristée en écrivant cette chronique parce que cette histoire n’a pas eu un grand effet sur moi. Malgré tout, je vais remercier La société des écrivains, parce que c’est adorable de m’envoyez des oeuvres comme ça mais aussi parce que cet album est juste sublime… La couverture vous donne un bon aperçu de ce que contient de ce livre et encore qu’il est dix fois plus beau en vrai. J’ai complètement adhéré aux illustrations qui ont des couleurs vives tout en gardant un côté aquarelle. L’avoir entre les mains est un vrai bonheur pour les yeux! Et je ne veux pas oublier de parler du travail aussi sur les pages qui sont toutes travaillées, c’est magique!

Malheureusement lorsque, j’ai commencé à lire, j’ai assez  vite déchanté. J’ai aimé l’histoire qui n’est pas trop jeunesse enfin je m’entends. On est bien sur une histoire pour les 7-10 ans et ne vous amusez pas à le faire lire à vos ados parce qu’ils vont vous regardez de haut ^^. Moi qui suis une adulte-enfant, l’histoire m’a enchanté et j’ai aimé la suivre; La où le bas blesse, je dirais que c’est dans la fluidité de la lecture.

J’ai trouvé le texte hachuré et sans émotions. J’ai l’impression d’être dure avec l’auteur et j’en suis désolée mais je vous dis mes ressentis comme ils viennent. La princesse Cyliane est une succession de petits paragraphes, peu liés entre eux et mon impression était que Mamie Camille racontait comme elle le voyait dans sa tête tout en objectivité. Je ne sais pas trop si je me fais comprendre malheureusement. Sans cette distance que j’ai senti dans ma lecture, ma lecture aurait été merveilleuse et j’aurais lu ce livre aux enfants qui m’entourent.

J’ai tout de même envie de le faire lire à ma nièce et lui demander ce qu’elle en pense. J’aimerais voir si c’est mon cerveau d’adulte qui en demandait beaucoup alors qu’un enfant ne s’y attardera pas; Je ne la voit maintenant qu’en décembre donc soit je lui enverrai ou cela attendra cette période mais elle le lira.

Encore merci à la société des écrivains et à clémence pour cet envoi qui était accompagné de Lucino, le lapin lumineux dont j’ai déjà fait une chronique. J’essaye de l’exporter ici très vite.

 

Ma note:

A note 1A note 1A note 1A note 0A note 0

éditions Société des écrivains

Avis

[Mavilyly] Alexandre Abattage de R. Sitter

Alexandre abattage

 Résumé:

« L’endroit semblait tranquille. Il ne voyait personne, mais y avait-il quelqu’un à l’intérieur? Il devait rester vigilant. Il continuait à avancer en rampant dans le sable. Il arrivait presque au but lorsqu’il ressentit une douleur dans son dos. Il se retourna brusquement et aperçut un homme, surgi de nulle part, le menaçant avec un fusil, puis un deuxième à quelques mètres. Il n’avait rien vu venir, mais une chose était certaine, ces hommes n’étaient pas là par hasard, ils l’attendaient. Il se leva, les mains en l’air, et fut poussé vers la maison, toujours sous la menace des armes des deux hommes. Arrivé dans la maison, il fut attaché sur une chaise. L’un des hommes lui parla dans un anglais très sommaire mais qu’il comprit rapidement. — Restez tranquille, ce ne sera pas long, vous allez avoir une visite. Alexandre ne répondit pas. Les hommes restaient impassibles, même pas un sourire montrant leur satisfaction de l’avoir attrapé. »
Disparue! La petite-fille de l’un des meilleurs amis du président de la République, patron de la première entreprise de BTP en France, a vraisemblablement été victime d’un réseau de prostitution à destination de Dubaï. L’agent envoyé pour enquêter ayant trouvé la mort, il ne reste plus qu’à demander l’aide d’Alexandre… Avec cette virée aux Émirats arabes unis, R. Sitter étend le domaine d’intervention de son héros risque-tout charismatique et livre une nouvelle fois un volet aussi brutal qu’efficace.

Mon avis:

Je suis carrément à la bourre dans mes lectures de SP numériques et donc cela fait un moment que La société des écrivains m’a envoyé cet écrit. Je tiens à remercier Clémence pour reprendre notre partenariat et pour l’envoi de ce livre que j’ai bien apprécié.

On trouve des petits défauts à ce policier/thriller mais dans l’ensemble, j’ai passé un très bon moment en compagnie d’Alexandre qui m’a aussi beaucoup plu. Un personnage droit, intègre et assez charmant je dois le dire. On le suit dans cette enquête, à Dubaï que je connais finalement peu. Il nous emmène dans une histoire sombre qui fait froid dans le dos. L’auteur a su parfaitement doser les choses pour qu’elles ne soient ni irréalistes ni trop sages… Pour qu’Alexandre résolve son enquête tout est plutôt bien ficelé et nous permet de bien tout avoir en main.

Maintenant, il y a des petites choses que j’arrivais à deviner sans doutes, avant le personnage et généralement ça me gâche légèrement le plaisir. Ensuite ce qui se passe autour de l’enquête notamment « la romance » vont beaucoup trop vite à mon goût et enlève du réalisme. Je mets la romance entre guillemets parce qu’elle est vraiment minime et prend peu de place mais tout de même!

Vous voyez deux petites choses qui n’empêche pas le plaisir de la lecture et qui ne doivent pas vous rebuter à lire ce roman…

 Ma note:

A note 1A note 1A note 1A note 0.5A note 0

éditions Société des écrivains

Avis

[Mavilyly] Aline aux pays des vermines de Helen Barenton

aline-aux-pays-des-vermines

Résumé:

Aline est une jeune femme de trente-deux ans, qui vit toujours chez sa mère. Et pour rien au monde elle ne quitterait celle-ci. Elle souffre d’un léger handicap psychique, ce qui ne l’empêche pas de mener une vie de trentenaire… presque comme les autres. Atteinte de troubles psychiques, Aline souffre également du «syndrome du très célèbre Tanguy»… Comment alors gérer sa vie sociale et sentimentale lorsqu’on est sujet à des crises ? Comment affronter le quotidien ? En en faisant un allié plutôt qu’un ennemi, explique l’auteur. Et à travers ce portrait atypique, c’est une philosophie de la vie qu’elle nous invite à découvrir, au jour le jour, avec humour et simplicité.

 

Mon avis:

Je ne sais pas ce que va donner cette chronique parce que je suis assez dubitative face à cette lecture.

J’ai du mettre à peu près 15 jours à lire cet ebook alors qu’il ne fait que 280 pages, qu’il est écrit comme un journal intime donc les pages ne sont pas forcément pleines et qu’il n’a rien de compliqué.

Mais voila, je n’ai pas vraiment accroché aux personnages, à l’histoire et encore moins à la façon dont s’est fait. Comme je vous le disais, tout est écrit sous forme de journal mais de tous les protagonistes. A chaque nouvelle page, on a un nouveau narrateur qui nous raconte ce qu’il vit autour de l’enquête mais aussi sa vie privée. Vous allez me dire que c’est plutôt sympa et c’est vrai que ça aurait pu mais, parce qu’il y a un mais, il n’y a pas de logique temporelle dans ce journal du coup on revient en arrière, puis un bond de quelques jours. Bref, j’ai eu du mal à tout suivre, les différents personnages (et il y en a pas mal quand même), savoir quand est-ce que se joue chaque événements…

L’intrigue en elle-même est vraiment intéressante. L’auteur a vraiment su me surprendre dans la résolution de ce kidnapping, tout est bien ficelé et je ne m’y attendais pas. Même si j’ai trouvé certains moments un peu long quand même.

Et on arrive à la fin qui je pense aurait pu faire en sorte de changer mon point de vue sur le livre. Comme je vous disais, j’ai été agréablement surprise par la tournure que l’auteur donne à son histoire et la fin aurait pu être grandiose mais pour moi ça n’a pas été le cas. Au contraire, elle tombe comme un soufflé, une légère impression de pas fini. On reste avec cette envie de savoir comment va continuer l’histoire. Je ne sais pas si vous voyez ce que je veux dire. En gros, malgré mon avis plutôt négatif j’ai ressenti un goût de trop peu avec cette dernière page…

Je tiens à remercier les éditions La société des écrivains pour cette lecture tout de même!!! 🙂

Ma note:

A note 1A note 1A note 0.5A note 0A note 0

 éditions Société des écrivains

Avis

[Mavilyly] Lucino, le lapin lumineux de Mamie Camille & Elen Lescoat

Lucino le lapin lumineux

Résumé: 

Lucino est un lapin qui dès sa naissance n’est pas comme les autres lapins. En effet, ses poils deviennent phosphorescents la nuit et si parfois cela lui permet d’éclairer le soir ses camarades pour creuser des terriers, la plupart du temps il empêche les autres de dormir et de ce fait se retrouve seul. Une fée va changer la vie de Lucino pour qu’il soit accepté, malgré sa différence, par toute une communauté de lapins…
Et si c’était en sauvant un autre lapin que notre héros solitaire parvenait à avoir un ami pour la vie ? Portée par les superbes illustrations d’Elen Lescoat, l’histoire de Lucino est une belle leçon de tolérance et d’amitié.

Mon avis:

Oui vous ne rêvez pas, c’est bien un livre très jeunesse qui apparaît sur le blog. J’appréhendais un peu ma lecture et ma conception de chronique lorsque Janyce des éditions La société des écrivains me l’a proposé. Mais bon après tout, c’est surement ce genre de livres que je lis le plus étant donné mon métier ^^.

Ce petit livre est vraiment super chou. Que ce soit pour son histoire ou ses illustrations. Lucino est un petit lapin qui est un peu mis à l’écart du groupe à part quand on a besoin de lui et de la lumière qu’il fourni et cela le touche. Grâce à une formule donné par une fée, il va pouvoir gérer son don de lumière et du coup se faire accepter par ses congénères. Pour finir par devenir le héros de sa communauté.

On est face à une belle histoire qui comme beaucoup de livres jeunesse, a de très beaux messages. Ici c’est l’acceptation de soi et des autres ainsi que de l’amitié… Et je trouve que les mots de Mamie Camille sont vraiment bien complétés par les illustrations d’Elen Lescoat. Je dois même avoué que je les ai préféré à l’histoire. ils sont vraiment doux, colorés et jolis tout simplement!!! ^^

Bref, un très beau livre que je vous conseille pour vos loulous…

Ma note:

PlumePlumePlumePlumePlume

éditions Société des écrivains

Avis

[Mavilyly] Le biniou ensorcelé et autres contes musicaux de Daniel Tharaud

Le biniou ensorcelé

Résumé:

« Alors, une indescriptible panique s’empara du garçon. Il se mit à trembler, rassembla ses hardes et, sans quitter l’instrument des yeux, gagna la porte. Dès qu’il fut dehors, il partit, tout courant, sans demander son reste. Il n’avait pas fait trente pas qu’il entendit le chant continuer à résonner derrière lui. La peur au ventre, il jeta un coup d’il par-dessus son épaule et vit l’instrument, qui courait après lui, ses deux bourdons lui servant de jambes. Fou de terreur, Grégoric pressa l’allure, mais le biniou semblait régler sa course sur la sienne; plus il allait vite, plus l’autre courait, et s’il ralentissait, même conduite. Quand il s’arrêta un moment, hors d’haleine, le biniou stoppa à son tour; son chant se fit alors plus grinçant et plus ironique. » «  »Le Biniou ensorcelé… » » ou six «  »contes musicaux » » dans lesquels les instruments, à vent ou à cordes, sauvent, fascinent, font danser ou font frémir. Six récits qui en appellent tout autant au registre du policier qu’à celui du fantastique, travaillés par les thèmes du courage, du dépassement et de la quête de soi, de la puissance de la filiation, de la recherche de la paix, qui laissent entendre ces notes, touchantes ou facétieuses, qui leur donnent tout leur caractère.

Mon avis:

Encore une fois, j’étais sceptique lorsque j’ai vu ce livre dans le colis que Janyce des éditions Société des écrivains m’a envoyé. C’est pour cela que j’ai mis autant de temps à le sortir de ma Pile à lire malgré sa toute petite taille (66 pages).

Pour commencer, j’explique un peu le titre de ce livre. Dans ce recueil, on a six petits contes dont Le Biniou ensorcelé. Tous écrits par Daniel Tharaud, ils tournent tous autour de la musique et surtout d’un instrument de musique.

A ma grande surprise, j’ai passé un super moment avec ces lectures. Forcément, je prenais mon temps surtout entre deux contes. Même s’ils sont faciles à distinguer car chacun à son décor, son instrument et des personnages bien différents. Je ne pourrais pas dire lequel j’ai préféré, ils m’ont tous plu et enchanté. Bon bien sur, ils font entre 6 et 15 pages donc ce n’est pas très détaillé mais l’auteur a su mettre ce qu’il fallait pour que l’on ne s’ennuie pas.

Et le gros plus de ce recueil, c’est qu’il est illustré. J’ai beaucoup aimé ce point surtout que les dessins sont beaux et collent très très bien avec les propos de Daniel Tharaud. L’illustratrice est Anne-Violaine Szabados et avec ces dessins type peinture (je crois), elle apporte vraiment un plus aux écrits. J’ai flashé notamment sur une et je vous met plus bas, la photo que j’ai prise.

Je veux vraiment remercier Janyce et la maison d’édition qui comme très souvent me surprennent dans le choix qu’ils font des livres qu’ils m’envoient.

Ma note:

PlumePlumePlumePlumePlume

 éditions Société des écrivains

20150531_221029