Avis

[Mavilyly] La soeur de l’ombre de Lucinda Riley

la soeur de l'ombre

Résumé:

Star d’Aplièse est à un carrefour de sa vie après le décès brutal de son père bien-aimé, le millionnaire excentrique surnommé Pa Salt par ses six filles, toutes adoptées aux quatre coins du monde. Il leur a laissé à chacune un indice sur leurs origines, mais Star, la plus énigmatique, hésite à sortir du cocon qu’elle s’est créé avec sa soeur CeCe.
Désespérée, elle décide de suivre le premier indice, qui l’entraîne dans une librairie de livres anciens à Londres… Un siècle auparavant, l’indépendante et entêtée Flora MacNichol jure qu’elle ne se mariera jamais. Elle est heureuse et en sécurité dans sa demeure du Lake District, vivant à proximité de son idole, Beatrix Potter, lorsque divers événements qu’elle ne maîtrise pas l’entraînent à Londres, dans la maison de l’une des hôtesses les plus réputées dans la haute société edwardienne : Alice Keppel.
Flora est tiraillée entre un amour passionnel et ses devoirs envers sa famille, mais arrive à trouver sa place sur l’échiquier – qui comporte des règles que seuls certains connaissent, jusqu’à ce qu’un mystérieux gentleman lui révèle ce qu’elle a cherché durant toute sa vie…

Mon avis sur le tome 1, tome 2

Mon avis:

Que de joie j’ai ressenti lorsque j’ai reçu ce troisième tome. J’ai tout simplement adoré Maïa et La soeur de la tempête, je ne me voyais pas ne pas aimer La soeur de l’ombre

Et je ne me suis pas trompée. Le roman de Lucinda Riley a été un coup de coeur pour moi!!! Si vous avez aimé les premiers tomes, vous aimerez forcément celui-ci aussi! On retrouve le même schéma avec cette jeune femme qui va à la découverte de son histoire qui nous ai raconté par les mots de son aïeule elle-même!

Le roman dédié à Astérope ou Star est celui que j’ai, pourtant, préféré. Comme je le disais sur la page des éditions Charleston, Star est, pour le moment, celle qui me ressemble le plus. Je me suis identifiée à elle dès les premières pages. Elle est discrète, introvertie, pense aux autres à son détriment mais tout ça par amour! Au long de la lecture, on sent qu’elle veut se détacher de tout ça, qu’elle veut devenir quelqu’un et surtout un quelqu’un qu’elle aime. Bien sûr elle ne le fait pas exactement comme il faudrait, elle casse quelques petits trucs sur son passage mais c’est ce dont elle a besoin pour être elle-même. Ce personnage est vraiment quelqu’un de gentil, naturel et attachant. Rien que le fait de vous en parler, j’ai envie de m’y replonger!

J’ai été tout autant transportée par les passages de la vie de Flora. Star et elle ont les mêmes traits de caractère bien que la vie de la deuxième l’a obligé à devenir forte et indépendante plus rapidement! Avec Flora on entre aussi dans une vie de famille complexe avec à son centre des amours vécus ou non qui forment un tout beau mais dramatique!

J’ai lu ce livre pendant mes vacances chez Naku donc je ne passais pas mes journées le nez dans le livre. Sur le coup j’étais assez frustrée mais maintenant, je me dis que c’était pas mal parce que je l’ai vraiment apprécié, dégusté et j’ai pu « digéré » chaque phase de lecture ce qui m’a permis, j’en suis sûre, de l’aimer encore plus!

Si vous ne connaissez pas cette saga, je vous encourage à la découvrir surtout que le premier tome est en format poche… Je remercie grandement les éditions Charleston et Elise pour m’avoir envoyer ce livre et surtout de publier des livres aussi fort que La soeur de l’ombre!

Ma note:

PlumePlumePlumePlumePlume

édition Charleston

Publicités
Avis

[Mavilyly] La jeune fille sur la falaise de Lucinda Riley

La jeune fille sur la falaise

Résumé: 

En plein chaos sentimental, Grania Ryan quitte New York pour aller se ressourcer en Irlande, dans la ferme familiale. C’est là, au bord d’une falaise, qu’elle rencontre Aurora Lisle, une petite fille étrange qui va changer sa vie… En trouvant de vieilles lettres datant de 1914, Grania va découvrir le lien qui unit leurs deux familles depuis des années. D’une histoire d’amour impossible à Londres en temps de guerre à une relation compliquée dans le New York d’aujourd’hui, de la dévotion pour un enfant trouvé aux souvenirs oubliés d’un frère perdu, les destins des Ryan et des Lisle s’entremêlent tragiquement depuis un siècle. Mais quel est ce secret à l’origine de près de cent ans de chagrins ? Obsédante, exaltante et bouleversante, l’histoire d’Aurora raconte le triomphe de l’amour sur la mort.

Mon avis:

J’étais vraiment impatiente de commencer cette histoire parce que j’avais encore en tête Maïa de l’auteur et j’espère retrouver le même plaisir. Ce qu’on peut dire, c’est qu’on a peu près le même schéma. Lucinda Riley fait parler plusieurs personnages qui vivent à des époques différentes, dans des pays différents et qui pourtant sont liés. Ici aussi, on voyage énormément, Irlande, Angleterre, Amérique et la Suisse, la Russie sont évoqués. L’auteur sait nous emmener avec elle et c’est un véritable plaisir de rencontrer tous ces personnages et découvrir les paysages qu’elle nous dévoile.

En parlant de découvrir les personnages, on est gâté avec La jeune fille sur la falaise, il y en a beaucoup, beaucoup, un peu trop peut-être… Il faut vraiment s’accrocher. Beaucoup de liens existent entre eux et ils se croisent par moment, c’est pas simple. Ça n’a pas réellement gêné ma lecture mais par moment, je devais faire un effort de mémoire afin de comprendre. J’ai été extrêmement touché par Matt et Aurora, qui m’ont à plusieurs reprises fait lever les larmes aux yeux. On sent bien que Matt est perdu, qu’il ne comprend pas trop ce qui lui arrive et surtout qu’il aime Grania et est prêt à tout pour elle. Pour Aurora, bien que c’est une enfant un peu particulière, on ne peut que compatir avec la vie qu’elle a eu. Elle a vécu plus de choses qu’un adulte et pourtant elle continue de sourire à la vie. Sans vous en dévoiler trop, j’ai beaucoup aimé la façon dont l’auteur la fait intervenir directement dans le récit et ces interventions prennent tous leurs sens à la fin…

Malheureusement, c’est avec Grania, la personnage principale que ça n’a pas marché. Je ne l’ai vraiment pas comprise et à plusieurs reprises j’ai eu envie de la gifler. Ses réflexions m’ont exaspérée et je lui en voulais d’agir ainsi. En plus, je l’ai trouvé contradictoire. Elle se dit fière mais le statut qu’elle prend au fil du récit nous montre que finalement sa fierté, elle peut la mettre de côté quand elle le veut. Je me rend compte que ce que je viens de vous dire n’est pas très compréhensible mais en même temps je peux pas en dire plus. Si vous voulez en parler, n’hésiter pas à venir m’en parler sur facebook ou Livr’addict…

Mais le gros point positif de ce livre, c’est son histoire. J’ai fini la lecture hier soir et avec le recul je me rends compte que même si je n’ai pas aimé Grania, j’ai vraiment adoré ma lecture. Lucinda Riley a un véritable don pour nous raconter des histoires. Que deux livres de lus pour l’instant mais deux véritables pépites. Comme je le disais plus haut, elle nous fait voyager à travers les pays, mais aussi à travers les personnages, les sentiments, les époques bref on ne s’ennuie jamais lorsque l’on est plongé dans un de ses romans.

Je remercie grandement les éditions Charleston pour ce livre qui est aussi beau par son contenu que par son contenant. Je vous conseille fortement La jeune fille sur la falaise et Mme Lucinda Riley.

Ma note:

PlumePlumePlumePlumePlume

 édition Charleston

Avis

[Mavilyly] Maïa de Lucinda Riley

Maïa

Résumé:

À la mort de leur père, énigmatique milliardaire qui les a adoptées aux quatre coins du monde lorsqu’elles étaient bébés, Maia d’Aplièse et ses soeurs se retrouvent dans la maison de leur enfance, Atlantis, un magnifique château sur les bords du lac de Genève.

Pour héritage, elles reçoivent chacune un mystérieux indice qui leur permettra peut-être de percer le secret de leurs origines. La piste de Maia la conduit au-delà des océans, dans un manoir en ruines sur les collines de Rio de Janeiro, au Brésil. C’est là que son histoire a commencé… Secrets enfouis et destins brisés : ce que Maia découvre va bouleverser sa vie.

Mon avis:

Malheureusement cet été je ne partais pas en vacances donc quand j’ai dû faire un choix dans le catalogue des éditions Charleston, j’ai eu envie d’un livre qui me fait voyager. Mon choix s’est tourné vers le premier tome de la saga Les sept soeurs et je remercie grandement les éditions Charleston car à chaque fois ils me font découvrir de petites pépites!!!

Quand j’ai reçu le livre, c’est d’abord son épaisseur qui m’a surprise. On a affaire à une petite brique de plus de 500 pages et en main ça fait déjà un beau petit morceau. Ensuite forcément, on voit  la couverture et là, on ne peut qu’aimer, elle est superbe. J’avais déjà un livre en cours donc je n’ai pas pu le commencer mais je savais que dès que je finissais L’enfant du Titanic, j’entamais le roman de Lucinda Riley.

Si je dois résumer mon ressenti face à ce livre je dirais que c’est un livre-doudou. Vous savez c’est un coup de coeur mais pas le coup de coeur dévastateur où plus rien ne compte, c’est un coup de coeur où on on aime prendre le temps de le connaître, de faire durer le plaisir! J’ai beau réfléchir à ma lecture, je ne vois pas de défauts à vous présenter.

J’ai complètement adoré les personnages avec un profond attachement pour Maïa et Izabel. On les sent tellement réalistes, tellement proches de nous. J’avais envie de continuer l’histoire pour savoir la suite mais aussi parce que j’étais tellement avec les personnages que je me disais que sans moi, ils ne continuaient pas leur vie. C’est bizarre mais quand je suis connectée avec un récit, ils vivent réellement pour moi ^^. L’auteur nous parle déjà des soeurs de Maïa et je suis vraiment pressée de toutes les connaître, surtout Star…

Maintenant que j’ai parlé des personnages, je dois vous parler de l’intrigue. Les histoires d’adoption sont toujours énigmatiques et intéressantes pour moi. Et la c’est vraiment une enquête que l’on mène pour connaître les racines de Maïa. Même si quand on y repense, les choses se font plutôt facilement, ces recherches entraînent forcément les lecteurs dans le même tourbillon que les personnages. C’est cette envie de la découverte qui nous fait tourner les pages ainsi que les paysages que l’auteur nous décrit.

Grâce aux recherches de Maïa, on visite le Brésil. Ce n’est pas un pays qui m’attire particulièrement, du coup je le connais très peu mais ce que l’auteur nous raconte donnera à tout le monde, je pense, l’envie de prendre l’avion et d’aller découvrir cette partie du monde. Tout comme le petit coin de paradis en Suisse où les filles ont vécues. Le premier objectif de ce livre était de ma faire voyager en restant dans mon salon, c’est un objectif réussi mais il a réussi beaucoup plus!!!

Je vais finir cette chronique en criant mon désespoir quand est venue la fin du livre… Surtout que l’auteur en 3 pages nous dévoile la fille qui sera concernée par le second tome mais vous vous doutez qu’en 3 pages, elle peut que nous mettre l’eau à la bouche. Longue va être l’attente!!!

Ma note:

PlumePlumePlumePlumePlume

édition Charleston