Avis

[Mavilyly] Un dimanche au bord de la piscine de Madeleine Wickham

un dimanche au bord de la piscine
Editeur: Pocket
Nombre de pages: 340 pages
Prix: 7.50 euros
Année de parution: 2015

 

Résumé:

Un dimanche de mai, entre amis et voisins, au bord de la piscine des Delaney. Parmi les invités, Louise, ses deux filles, son futur ex-mari… et son amant. Survient un terrible accident… Un roman dans la veine tragi-comique de Madeleine Wickham, alias Sophie Kinsella.

 

Mon avis:

Lorsque j’ai sorti ce roman de ma PAL, je m’attendais à du chick-lit comme j’ai l’habitude de lire avec Sophie Kinsella sauf que la surprise a été grande et qu’on est face plutôt à un contemporain dramatique. Pour autant, j’ai passé un bon moment de lecture.

Comme je le disais, une fois la surprise passée, je suis assez vite rentrée dans l’histoire et je me suis laissée guider par l’auteur et sa plume qui ne change pas peut importe le genre du roman. Je ne dis pas qu’elle est reconnaissable entre toutes mais elle est agréable, facile à lire et entraînante et c’est suffisant pour moi. Bien que j’ai été passablement énervée par certains personnages, un en particulier, et le comportement de quasiment tous, j’ai apprécié la mise en place de l’histoire.

Je ne m’attendais pas à un drame et je l’ai trouvé bien fait. J’ai trouvé ce récit assez réaliste et sans être trop fort en émotions, il ne laisse pas indifférent.

Ce n’est pas le meilleur roman de l’auteur que j’ai lu mais il a fait son job de me divertir et de réellement m’entraîner en me faisant oublier mon quotidien quelques temps chaque jour…

 

Ma note:

PlumePlumePlumePlumePlume

Publicités
C'est lundi que lisez vous?

C’est lundi que lisez-vous ? #41

RDV lundi

Rendez-vous initié par Mallou qui s’est inspirée de It’s Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of Books. C’est Galleane qui fait le récap’ des liens ici.
On répond comme chaque Lundi à trois petites questions :
1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?
2. Que suis-je en train de lire en ce moment?
3. Que vais-je lire ensuite ?
,
,
,
Sans nom 1
,
,
Mavilyly :
,
,

Tiny Pretty Things


StorieBooks :
,
,
Le tatoueur d'Auschwitz
,
,
,
Sans nom 2
,
,
Mavilyly :
,
,
Le trône de fer 1Contient les tomes :
– 1 Le Trône de fer
– 2 Le Donjon rouge

Après avoir tué le monarque dément Aerys II Targaryen, Robert Baratheon est devenu le nouveau souverain du royaume des Sept Couronnes. Tandis qu’en son domaine de Winterfell, son fidèle ami le Duc Edward Stark rend paisiblement la justice. Mais un jour, le roi Robert lui rend visite, porteur de sombres nouvelles : le trône est en péril. Stark, qui s’est toujours tenu éloigné des affaires du pouvoir, doit alors abandonner les terres du Nord pour rejoindre la cour et ses intrigues. L’heure est grave, d’autant qu’au-delà du mur qui protège le royaume depuis des siècles, d’étranges créatures rôdent…

,
,
,
Un amour de chatUne année rien qu’à moi ! En s’installant à Los Angeles dans la charmante résidence de Storybook Court, Jane, trentenaire de nouveau célibataire, se donne un an pour réaliser ses rêves… dès qu’elle saura en quoi ils consistent ! Une nouvelle vie dans laquelle il n’y a pas de place pour un homme. Seulement, MacGyver, son chat, en a décidé autrement !

Bien décidé à rompre la solitude de la jeune femme, il jette son dévolu sur l’un des voisins, David, boulanger, veuf depuis trois ans. Le malicieux félin va tout faire pour provoquer une rencontre…


StorieBooks :

aav3Pour la première fois, le directeur d?’un EHPAD témoigne.

Pendant près de trois ans, Jean Arcelin a dirigé un EHPAD dans le sud de la France, avant de renoncer, épuisé par un trop-plein d?’émotions et révolté par la faiblesse des moyens mis à sa disposition. Il a côtoyé le pire mais aussi le beau : l?’existence de vieilles personnes isolées, le plus souvent sans visites, qui s’?accrochent à la vie, se réconfortent, reconstituent des parcelles de bonheur.

Des femmes et des hommes qui l?’ont ému aux larmes, l?’ont fait rire aussi, et dont il raconte avec tendresse le quotidien.

En refermant ce livre, on pensera longtemps à cette vieille dame apeurée, atteinte de la maladie d’?Alzheimer, qui vit une histoire d?’amour magnifique avec un homme handicapé ; un homme qui lui dit pour la rassurer : « Je serai ta tête, tu seras mes jambes ! »

On s?’insurgera surtout contre ces entreprises qui, par souci d’?économie, laissent « nos vieux » trop souvent seuls, livrés à eux-mêmes faute de personnel, humiliés par le manque de soins et d’?attention. « Comme si la société tout entière, affirme Jean Arcelin, voulait les enterrer vivants? »

Un récit tendre et glaçant.

En 2018, 1,4 million de Français étaient en situation de dépendance. Nous serons 5 millions en 2060.

En fin d’?ouvrage, des conseils pour choisir un EHPAD et des solutions concrètes pour relever l’?un des plus grands défis de nos sociétés vieillissantes.

 

dionCoureur marathonien de l’extrême, Dion Leonard s’apprête à participer à une course d’endurance de 250 kilomètres au cœur des terres sauvages du désert de Gobi, en Chine. Une course redoutable, éprouvante. Le deuxième jour de l’épreuve, un petit chien se mêle aux coureurs sur la ligne de départ. Il semble avoir jeté son dévolu sur Dion, bien décidé à le suivre à chaque étape de la course…
Dion n’a pas du tout l’intention de courir ce marathon en binôme. Et pourtant, comment résister à cette petite boule de poils, endurante et courageuse, et qui ne le lâche pas d’une semelle ?

 

tumba100 Rencarts & un Mariage raconte les expériences amoureuses de Valérie à Londres et partage les leçons qu’elle a apprises.
Ses désillusions, ses joies et ses propres ambiguïtés sont partagées sans concession. Mais les questions que chaque femme se pose sont les suivantes: comment gérer sa vie amoureuse après un divorce ? Ou comment gérer une rupture après une longue relation? Comment croire à nouveau en l’amour après avoir été déçue? Et, entre les règles de l’amour à l’anglaise, les textos tant attendus, les messages mal-interprétés, les amours attendus, les mots sur-interprétés et la barrière de la langue, Valérie a expérimenté l’incompréhension et le choc culturel dans toute sa splendeur, pour enfin, quelque part, entre les rendez-vous, les Bonjour/Au revoir et les Plans Culs trouver l’amour.

 

johnsonMel, Nina et Avery ont toujours formé un inséparable trio de copines, mais l’été de leurs dix-sept ans va tout changer.

Cet été-là, alors que Nina profite des vacances pour participer à un stage scolaire, Mel et Avery commencent une relation qu’elles cachent à tous, même à leur meilleure amie. Cette trêve estivale ne pouvait cependant pas durer et, peu de temps après la rentrée, Nina découvre leur secret.

Mel et Avery doivent alors faire face au regard des autres, à l’intolérance et au rejet, mais aussi au regard qu’elles portent sur elles-mêmes. D’autant que même si Nina essaye de les soutenir, elle se pose des questions. Et peu à peu, le trio explose.

 

Un amour de chatUne année rien qu’à moi ! En s’installant à Los Angeles dans la charmante résidence de Storybook Court, Jane, trentenaire de nouveau célibataire, se donne un an pour réaliser ses rêves… dès qu’elle saura en quoi ils consistent ! Une nouvelle vie dans laquelle il n’y a pas de place pour un homme. Seulement, MacGyver, son chat, en a décidé autrement !

Bien décidé à rompre la solitude de la jeune femme, il jette son dévolu sur l’un des voisins, David, boulanger, veuf depuis trois ans. Le malicieux félin va tout faire pour provoquer une rencontre…

 

,
,
,
Sans nom 3
,
,
Mavilyly :
,
,
StorieBooks :
,
,
Avis

[Mavilyly] Le poids de l’océan de Heidi Cullinan

cullinan
Editeur: MxM Bookmark
Nombre de pages: 351 pages
Prix: 20.00 euros
Année de parution: 2017

 

Résumé:

Le lycéen Jeremey Samson n’a qu’une envie, se terrer sous sa couette et dormir jusqu’à ce qu’il puisse entrer à la fac. C’était sans compter l’arrivée fracassante dans sa vie d’un ouragan appelé Emmet Washington. Le major de promo en maths et informatique est non seulement magnifique, hardi, incroyablement intelligent – et intéressé par Jeremey – mais également autiste.
Mais Jeremey ne s’en soucie pas. Il est bien trop occupé à se blâmer, tout comme ses parents qui ne croient pas que la dépression puisse être une véritable maladie. Quand il atteint le point de rupture, Emmet le sauve et l’accueille comme colocataire à Roosevelt, un établissement atypique pour personnes dépendantes.

À mesure que Jeremey reprend doucement pied, Emmet commence à croire qu’il peut être aimé au-delà de son autisme. Mais avant de lui faire suffisamment confiance pour se laisser aller à l’aimer, Jeremey doit trouver la force de croire en ses propres mots, de croire que l’amitié soigne l’âme et que l’amour peut surmonter tous les obstacles.

 

Mon avis:

Je vais être rapide, ce roman est un très très bon moment de lecture.

Heidi Cullinan nous offre une romance M/M bien différente de ce qu’on a l’habitude de lire. Celles que j’ai pu lire jusque là sont pour la plupart, un condensé de testostérone et de passion mais ici avec Jeremey et Emmet, on en est très très loin…

Les deux jeunes hommes ont une maladie mentale, l’un l’autisme et l’autre la dépression. L’auteur évoque ces deux maladies avec beaucoup de justesse en tous les cas aux vues de ce que j’en connais et tout cela sans aucune pitié mal placée ou de moments tire-larmes.

J’ai beaucoup apprécié l’humour qui est mis dans cette histoire. Emmet est de part son autisme, sans filtre et cela amène des situations et des dialogues tellement franche et par moment drôle. C’est un côté rafraîchissant qui est bénéfique car l’auteur nous propose des scènes pas simples pour les personnages et qui nous font réfléchir à nos propres réactions.

Malheureusement, j’ai pas réussi à entrer complètement dans l’histoire car on ressent forcément une petite distance avec les personnages évoqués. Sans cela j’aurais eu un coup de coeur mais en même temps sans cette distance, l’histoire n’aurait pas été la même donc pas sûre que j’aurais préféré que l’auteur l’enlève ^^.

C’est une romance M/M un peu déroutante mais tellement plaisante que je la conseille vraiment et même pour commencer le genre car elle est très soft.

 

Ma note:

PlumePlumePlumePlumePlume

 

Avis

[Mavilyly] L’héritage de Christopher Paolini

couv39712176.jpg
Editeur: Bayard jeunesse
Nombre de pages: 900 pages
Prix: 22.80 euros
Année de parution: 2012

Résumé:

Il n’y a pas très longtemps, Eragon, le tueur d’Ombres, dragonnier, n’était qu’un pauvre garçon de ferme, et son dragon, Saphira, seulement une pierre bleue dans la forêt. Maintenant, le destin d’un peuple entier repose sur leurs épaules.
De longs mois d’entraînements et de batailles ont rapporté des nombreuses victoires et de l’espoir, mais ils ont causé aussi des pertes déchirantes. Et puis, la réelle bataille n’a pas encore eu lieu : ils doivent affonter Galbatorix. Quand ils le feront, ils devront être assez fort pour le vaincre. Et s’ils ne le peuvent pas, personne ne le pourra. Il n’y aura pas de seconde chance.
Le dragonnier et son dragon sont allés plus loin que personne n’aurait pu l’espèrer. Mais peuvent-ils renverser le roi maudit et restaurer la justice en Alagaësia ? Et dans ce cas, quel en sera le prix ?

 

Je voulais vous mettre mes avis sur les tomes précédents mais c’est sur mon ancien blog. Je suis étonnée par les notes que j’avais mise vu mon souvenir plutôt très bon que j’ai aujourd’hui lorsque j’y pense… Comme quoi la mémoire est étrange!

Mon avis:

Je vais commencer par remercier StorieBooks car elle m’a choisi ce 4ème et dernier (?) tome pour le mois de mai et sans elle je ne sais pas si j’aurais réussi à le sortir ^^. Donc merci…

Maintenant, passons à mon avis! Les 3 premiers tomes m’ont laissé un très bon souvenir et ils sont d’ailleurs toujours dans ma bibliothèque car je ne mets pas de côté de les relire, surtout le premier, et surtout je veux les faire découvrir. Avec ce tome, c’est le même sentiment. J’ai été bien, la lecture est facile, l’histoire prenante avec des actions et des combats qui s’enchaînent tout en nous laissant respirer. J’aime toujours autant l’univers créé par Christopher Paolini, tant par ses créatures multiples que pour toutes les croyances et coutumes inventées.

Malheureusement, les défauts que j’ai repéré dans les précédents tomes se répètent ici. Il y a trop de longueurs pour moi. Notamment avec des descriptions trop longues ou alors qui a mon sens ne sont pas vraiment utiles pour la lecture de l’histoire. Cela peut nous faire décrocher un peu alors qu’il faut s’accrocher, en tous cas moi. A mon sens, le livre aurait pu se voir enlever une petite centaine de pages.

Quant à la fin, elle est très bien mais pas suffisante pour moi. Je trouve qu’elle appelle une suite directe et à priori ce n’est pas prévu. L’auteur ne ferme pas la porte à écrire en gardant le décor et certains personnages mais Eragon et Saphira ne seront plus les personnages principaux et c’est vraiment dommage. Pour moi, on aurait pu partir sur un nouveau cycle de la saga mais rester avec eux… Petite déception de ce côté là.

Voila, des petites choses qui me font tiquer mais si on considère l’ensemble du roman et plus large l’ensemble de la saga, je la recommande franchement.

Ma note:

PlumePlumePlumePlumePlume

Avis

[Mavilyly] Le Dieu oiseau d’Aurélie Wellenstein #PLIB2019

Le Dieu oiseau
Editeur: Scrineo
Nombre de pages: 352 pages
Prix: 16,90 euros
Année de parution: 2018

Résumé:

Une île. Dix clans. Tous les dix ans, une compétition détermine quel clan va dominer l’île pour la décennie à venir. Les perdants subiront la tradition du « banquet » : une journée d’orgie où les vainqueurs peuvent réduire en esclavage, tuer, violer, et même dévorer leurs adversaires. Il y a dix ans, Faolan, fils du chef de clan déchu, a assisté au massacre de sa famille. Sauvé par le fils du chef victorieux, Torok, il est depuis lors son esclave et doit subir ses fantaisies perverses. Sa seule perspective d’avenir est de participer à la compétition de « l’homme-oiseau », afin de renverser l’équilibre des pouvoirs en place et de se venger. Qui du maître ou de l’esclave va remporter la bataille ? Quel enjeu pour les habitants de l’île ? Quel est le prix à payer pour la victoire ?

 

Mon avis:

Le Dieu oiseau est le dernier finaliste que je devais lire en tant que Jury de l’édition 2019 du Plib. J’avais très peur de cette lecture. J’en avais entendu tellement sur elle, notamment qu’elle était très violente et sanglante que je ne savais pas si elle était faite pour moi ou pas. Clairement sans cette « obligation » de la lire et la chroniquer, je n’aurais jamais eu le livre entre les mains. Et une fois celui-ci commencé, sans cette « obligation » de la chroniquer, je ne l’aurais pas terminé. Ca vous donne une idée sur mon point de vue ^^.

Malheureusement, le roman d’Aurélie Wellenstein est celui que j’ai le moins aimé de cette sélection de 5 livres. Mais pas pour les raisons que je croyais au contraire. Je m’attendais à un roman tellement trash qu’il m’a paru très fade. Alors oui je ne vais pas dire le contraire, il y a des scènes ragoutantes et que je ne veux pas voir mais elles sont au final très peu nombreuses. Quant au reste, j’ai eu l’impression qu’il ne se passait pas grand chose.

On suit Faolan qui est censé vivre une aventure dangereuse à chaque moment, il est censé avoir des ennemis tous plus déterminés les uns des autres mais clairement je n’ai pas retrouvé ça. Il se défait des difficultés si facilement pour un esclave sans préparation et ses ennemis sont très loin d’être méchant.

Tout cela couronné par une fin qui ne m’a pas convaincu du tout. Je me suis dit, tout cela pour ça, tout cela pour ne même pas faire ce qui était prévu? Et bien je ne suis pas d’accord. Malheureusement, je n’arrive pas à trouver de point positif à cette lecture si ce n’est la plume de l’auteur qui malgré tout n’est pas désagréable du tout. Je me pencherais peut-être sur son roman Mers mortes qui me tente bien (et la couverture qui est sublime).

 

Ma note:

PlumePlumePlumePlumePlume

 

Pour le PLIB: #ISBN9782367405827

Avis

[Mavilyly] Blood orange de Harriet Tyce

tyce
Editeur: Robert Laffon
Nombre de pages: 400 pages
Prix: 21 euros
Année de parution: 2019

Résumé:

Alison Wood est avocate pénaliste. À mesure que sa carrière décolle, sa vie familiale se dégrade : elle passe ses journées à plaider et ses soirées dans les bars pour décompresser. Patrick, un collègue avec qui elle entretient une liaison toxique, souffle le chaud et le froid et l’humilie tout autant qu’il se sert d’elle. Pourtant, Alison n’arrive pas à décrocher.
Quand Patrick lui confie sa première affaire de meurtre, elle se plonge dans l’histoire de sa cliente, Madeleine, qui a poignardé son conjoint d’une quinzaine de coups de couteau. Au fil de leurs entretiens, Madeleine se livre : son mari diluait la pilule contraceptive dans son thé, examinait toutes ses dépenses, prenait toutes les décisions…
Petit à petit, leurs deux vies se font écho. Qui contrôle qui ? Et si, avant de défendre les autres, Alison commençait par se défendre elle-même ?

Mon avis:

J’ai demandé au site Netgalley et aux éditions Robert Laffon, que je remercie pour commencer, après avoir vu ce roman chez Pikiti bouquine. Il me semble qu’elle a beaucoup aimé et ce qu’elle en disait me donnait envie. Mais malheureusement, ce roman a été une grosse déception.

Le fond de l’intrigue est pourtant super intéressant et la fin est inattendue, je suis bien obligée de la dire mais pour le reste, la lecture a été un peu compliquée pour moi.

Il m’a manqué de la tension dans ce thriller. Je n’ai pas assez ressenti de stress. Peut-être à cause de la plume de l’auteur mais surtout, je pense, parce que je ne me suis pas du tout identifié ni attaché aux personnages. Je ne saurais pas pourquoi mais aucun d’eux n’a su me toucher et à mon sens dans un thriller ça ne peut pas marcher. Pour chacun d’eux, j’avais l’impression de ne pas avoir toutes les infos et du coup de ne pas les cerner. Parfois cela a du bon mais pas ici ^^. Tous m’ont dérangé en fait, je ne les trouvais pas sain. Et certaines choses m’ont paru tellement grosses, tellement évidentes que je ne comprenait pas comment eux pouvaient passer à côté.

En plus de cela, on est face à une situation d’adultère. Dans la vraie vie, je suis complètement contre mais dans les histoires fictives (livre ou film…) cela ne me dérange pas. Sauf dans le roman d’Harriet Tyce où le personnage d’Alison le vit pas bien mais en même temps ne fait pas grand chose pour que ça change et puis surtout sa fille en pâtit et là c’est ma limite lol. Alison est un personnage qui m’a profondément énervée tant par ses actes que par ses absences d’actions.

En bref, c’est une lecture qui m’a exaspéré et énervée donc forcement je ne la retiens pas malgré comme je le disais plus haut une fin sympathique.

 

Ma note:

PlumePlumePlumePlumePlume

Dans ma pal tu choisis

Dans ma Pal, tu choisis… #28

Dans ma PAL, tu choisis...

 

Avec StorieBooks nous avions envie de nous faire un petit challenge mensuel. Nous avons décidé de l’appeler Dans ma PAL, tu choisis… et il consiste à choisir un livre dans la pal de l’autre ce qu’elle devra lire avant le dernier jour du mois en cours!

Je sais qu’il existe un peu partout et notamment sur Livr’addict le même challenge donc nous nous l’approprions pas du tout et j’espère que ça n’offusquera personne qu’on le reprenne sous un autre nom.

 

StorieBooks a choisi pour Mavilyly

 

poulain.jpg

 

Mavilyly a choisi pour StorieBooks

 

Une page plus loin