Avis

[Mavilyly] Les Enfants-Clefs de Fanny Vandermeersch

Les enfants-clefs
Editeur: Librinova
Nombre de pages: 120 pages
Prix: 6.90 euros
Année de parution: 2019

 

Résumé:

Trois enfants nés le même jour, à la même heure.

Trois enfants qui se rencontrent et qui partagent le même tatouage.

Trois Enfants-Clefs, lien entre le monde des hommes et l’Autre Monde.

 

Mon avis:

On est face à un récit assez court ce qui implique que l’auteur va très vite dans son histoire et dans la présentation des personages. J’étais un peu déçue de ce côté mais malgré cela j’ai été très vite embarquée dans ma lecture, et je lâchais le livre que par obligation.

J’ai succombé dans un premier temps pour la couverture qui est vraiment sublime mais l’intérieur n’est vraiment pas en reste. J’ai eu l’impression de lire un roman jeunesse type Cassandra O’Donnell et vous connaissez sûrement mon amour pour ses romans.

Les personnages bien que jeunes, une dizaine d’années il me semble, ils osent les choses, ils ont pas peut de l’aventure et cela promet une lecture plutôt addictive. Malgré cela, ils n’oublient leur jeune âge et leur peur, leurs doutes etc…

Je suis enchantée par ce premier tome et je suis très curieuse d’avoir la suite…

Avis

[Mavilyly] Famille recomposée: l’envers du décor de Anne Chaplin

Famille recomposée l'envers du décor
Editeur: Librinova
Nombre de pages: 197 pages
Prix: 12.90 euros
Année de parution: 2019

 

Résumé:

« Une connaissance m’avait vivement mis en garde et incitée à y réfléchir à deux fois : cette nouvelle étape de ma vie, que j’attendais avec joie, allait signer à coup sûr mon malheur. »

Anne est heureuse. Elle va enfin s’installer avec celui qu’elle aime, Benoît, et offrir à sa fille de 5 ans, Alice, une grande et belle famille. En effet, Benoît a lui aussi deux enfants, c’est donc le début d’une aventure, celle de la famille recomposée. Mais même avec la meilleure volonté du monde, la vie dans une telle famille n’est pas un long fleuve tranquille. Les différentes méthodes d’éducation, la relation avec les beaux-enfants, l’influence de la mère biologique, sont autant d’obstacles qui paralysent la nouvelle vie d’Anne. La peur, la colère ou encore la jalousie deviennent des sentiments du quotidien. Mais Anne n’est pas femme à baisser les bras. Elle analyse chaque scène de sa vie chaotique pour en comprendre les causes. Année après année, elle tente toutes sortes d’approches pour mieux trouver sa place. Trouvera-t-elle la clé du bonheur familial ?

Loin des images idylliques présentées dans les magazines, l’auteur met en lumière l’envers du décor de ces nouvelles familles. Véritable plaidoyer pour les beaux-parents, son récit est aussi un témoignage de soutien pour tous ceux qui s’engagent dans cette aventure.

 

Mon avis:

Lorsque j’ai vu ce roman sur NetGalley  que je remercie grandement pour l’envoi tout comme les éditions Librinova, j’ai eu très envie de le lire car j’ai vécu une grande partie de ma vie dans une famille recomposée et mon rapport avec ma belle-mère n’a pas du tout été simple donc cela m’intéressait.

J’ai fortement apprécié cette lecture qui met un peu les choses à plat, qui m’a ouvert les yeux sur certaines choses et qui fait du bien dans un sens, où je me suis dit que finalement il n’y a pas que chez nous que c’était pas simple. Bien que je le savais un peu quand même ^^.

Etant enfant et adolescente, jamais il ne me serait venu à l’idée de me mettre à la place de ma belle-mère, je ne l’aimais pas point barre. Maintenant que je suis adulte, je ne cautionne pas tout ce qu’il s’est passé mais de l’eau a coulé sous les ponts et sans accepter, on vit avec. Avec ce témoignage, je me suis rendu compte que pour les nouvelles compagnes ou nouveaux compagnons des parents c’est loin d’être simple aussi. Ce n’est pas une grande révélation mais avec ces moments concrets racontés par Anne Chaplin les choses sont plus réelles, plus véritables.

J’ai été un peu déçue de n’avoir la version seule de Anne Chaplin, et donc de la belle-mère. Alors bien sur, c’est elle qui écrit et qui avait besoin de parler de tout cela mais j’aurais trouvé intéressant d’avoir au moins une petite page écrite par les autres membres de la famille et avoir leur ressenti global sur la situation. En soit ce n’est pas un défaut majeur mais cela aurait apporté quelque chose en plus au roman à mon sens.

La famille recomposée est aujourd’hui un format de famille très courant et je pense que ce genre d’écrit permet pour certains de se rassurer, d’autre de relativiser ou encore seulement s’informer. Il est bien fait, pas moralisateur, ni tire-larmes. L’auteur y met ses ressentis et ses sentiments mais ils ne prennent pas toute la place. On sent une certaines objectivité dans les faits relatés.

Bref, j’ai été enchantée de découvrir cet ouvrage qui a ses petits défauts mais qui mérite d’exister.

Avis

[Mavilyly] Love crescendo de Tillie Cole

love crescendo
Editeur: Hachette:

Nombre de pages: 352 pages

Prix: 16.90 euros

Année de parution: 2019

 

Résumé:

Lorsque Cromwell, 19 ans, est derrière ses platines,
les corps se pressent, la fièvre monte. Personne ne lui résiste.
Jusqu’à la fille dans la robe violette.

Ce soir-là, Bonnie est venue voir
l’ex prodige du classique qui lui a inspiré sa passion.
Son verdict tombe, implacable : la musique de Cromwell n’a plus d’âme.

Cromwell n’aurait pas dû se laisser atteindre.
Pourtant, les paroles de Bonnie rallument en lui
l’étincelle de quelque chose qu’il croit mort depuis longtemps.

Alors, quand le destin les force à travailler ensemble,
leur attirance mutuelle les rapproche,
leurs sentiments se font plus forts.
Et, malgré les secrets qui pourraient leur briser le cœur,
jour après jour, leur amour va crescendo…

 

Mon avis:

Je tiens par commencer en remerciant les éditions Hachette et le site NetGalley pour m’avoir permis de lire ce roman et continuer à découvrir l’auteur que j’avais particulièrement aimé dans Mille baisers pour un garçon. Et je ne vais pas tourner autour du pot et je vous dis tout de suite que Love crescendo a été un coup de cour qui a sûrement dépassé celui du précédent roman de l’auteur que j’ai lu…

J’ai beaucoup de mal à parler de cette lecture car vraiment elle m’a perturbé au plus profond de moi et à chaque fois que j’y pense, j’ai toutes les émotions qui m’ont traversé pendant la lecture qui reviennent en force.

L’auteur commence assez simplement avec ces personnages. On a Cromwell qui est complètement perdu et qui se rattache aux mauvaises choses, l’alcool, la fête et les filles. Mais aussi à sa musique qu’il vit à travers les couleurs. Il a cette particularité de voir la musique et non pas seulement de l’entendre, mais il n’est pas sûr que cela soit une bonne chose malheureusement car il ne comprend pas et se sent bien seul face à cela. Ensuite on a Bonnie, très bonne élève, je dirais même fille parfaite qui est là pour sa famille et surtout son frère jumeau. Elle ne fait aucun écart de conduite et ne vit elle aussi que pour la musique. Mais cette attitude si sage cache quelque chose…

Et à partir du moment où chacun d’eux se dévoile, apprend à l’autre son côté positif pour l’un et négatif pour l’autre, le récit prend une dimension complètement différente. L’attachement aux personnages ne fait que grandir et on s’attend au pire. On veut croire que tout va bien finir mais on sait aussi que cela n’est pas possible. Les difficultés sont inévitables, je dirais même que les drames sont inévitables. Je ne vous cache pas que j’ai deviné comment tout cela allait se passer mais comme je n’avais pas envie de cette tournure des événements, je m’accrochais pour qu’il y ait une fin autre et donc quand le moment tragique est arrivé, je n’ai pas été surprise mais j’ai été tout de même dévastée par le choix de l’auteur…

Je ne pourrais pas vous en dire plus sur ce choix et cette fin sans vous spoiler mais clairement c’est le genre de lecture qui m’a fait vider tous les mouchoirs de mon salon. Une fois que les larmes ont commencé à couler, je ne pouvais plus m’arrêter. Tillie Cole nous offre un roman terriblement dur, qui aborde des sujets tous plus horribles les uns que les autres et tout cela avec une plume simple mais qui nous transmet des émotions puissance 10000…

Je vais relire ma chronique avant de vous la poster pour le principe mais je n’y changerais rien car comme je vous le disais ce que je ressens pour cette lecture est encore très fort, la boule au ventre est là et je pense que si je laissais venir les larmes ne seraient pas loin. Je ne peux pas dire qu’il résonnera dans chacun de nous mais pour moi c’est une petite pépite qui mérite qu’on lui laisse sa chance. Je compte bien me le procurer afin de pouvoir le relire et retourner avec ces personnages qui m’ont tant et tant touché…

 

coup_de_coeur

 

Avis

[Mavilyly] L’arrache-mots de Judith Bouilloc

L'arrache mot

Editeur: Hachette
Nombre de pages: 451 pages
Prix: 15.90 euros
Année de parution: 2019

Résumé:

La jeune Iliade a un don merveilleux : le pouvoir de donner vie aux mots et aux histoires. Ce don fait d’elle la bibliothécaire la plus célèbre de tout le royaume d’Esmérie.

Le matin où elle reçoit une demande en mariage presque anonyme, elle n’est sûre que d’une chose : son prétendant est un membre de la famille royale !

Bien décidée à comprendre qui s’intéresse à elle et surtout, pourquoi cette personne lui propose un contrat de mariage si avantageux, Iliade se rend dans la capitale. Là-bas, elle découvre les fastes de la cour… et la froideur de son fiancé. Pourtant, elle finit par s’attacher et à lui et se retrouve, bien malgré elle, propulsée au cœur d’intrigues et de complots auxquels rien ne la préparait.

 

Mon avis:

J’ai lu ce roman grâce au site NetGalley et aux éditions Hachette que je remercie grandement. J’avoue que c’est d’abord pour la couverture qui est juste sublime mais finalement il n’y a pas que cela qui m’a conquise.

L’arrache-mots est un roman qui a surpassé les attentes dont j’en avais. Je suis heureuse d’avoir succombé à mon côté superficiel parce que l’intérieur est aussi beau que l’extérieur. J’ai absolument tout aimé dans ce roman.

Les personnages sont loin des clichés des livres jeunesse et encore plus des romances. J’ai eu un gros attachement pour Iliade qui a un don que j’aime particulièrement, à savoir faire sortir les mots des livres pour que cela devienne un théâtre animé. Je m’imagine tellement avoir cela pour mon travail en crèche ^^.

Les personnages ne sont pas les seuls à être bien travaillés, l’histoire et l’univers sont tout aussi bons. Certes un peu plus de détails auraient été les bienvenus mais quand on voit le nombre de pages, on se dit que Judith Bouilloc a franchement bien travaillé. J’ai été facilement immergée dans son monde et son intrigue. Un gros gros coup de coeur pour ce roman que je recommande pour les plus jeunes mais pas seulement..

 

Ma note:

PlumePlumePlumePlumePlume

coup_de_coeur

Avis

[Mavilyly] Tiny Pretty Things

Tiny Pretty Things

Editeur: Hachette
Nombre de pages: 451 pages
Prix: 18 euros
Année de parution: 2019

Résumé:

Gigi, Bette et June sont danseuses dans la prestigieuse école du Ballet de New York.

Lorsque Gigi, nouvelle et seule élève noire, est choisie pour incarner le rôle phare du premier ballet de l’année, les rivalités se déchaînent. Bette, ballerine star de l’école, est prête à tout pour récupérer son titre et éviter la rage de sa mère, qui ne tolère pas qu’elle ne soit pas la meilleure. La perfectionniste June rêve quant à elle de ne plus être cantonnée au rôle de l’éternelle doublure. Lorsque Alec, petit ami de Bette, devient le partenaire de Gigi : c’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase !

Les trois filles ont bien du mal à résister à la pression du monde impitoyable de la danse… Amies ? Ennemies ? Peu importe finalement, ce qui compte c’est d’être la meilleure des meilleures !

Plié, jeté, relevé… pas de pitié !

 

Mon avis:

J’étais impatiente de lire ce roman dans l’univers de la danse de haut niveau qui est un monde qui me fascine beaucoup autant pour la magie que pour tous les côtés négatifs que l’on connait.

Malheureusement, j’ai été plutôt déçue par cette lecture. Au vu du sujet, je m’attendais à quelque chose d’un peu plus sous tension. Je voulais un thriller jeunesse certes, mais tout de même. Et là je me suis retrouvé avec un roman où ce sont plus les états d’âmes d’adolescent et notamment leurs histoires amoureuses qui sont mises en avant… Il se passe es choses fortes et très dures dans ce roman mais je trouve que c’est vite passé et oublié et je trouve cela vraiment dommage.

J’ai aussi peur du message que ce roman véhicule, que ce ne soit pas bien décrypté par les jeunes. En plus de ça, je n’ai pas vraiment compris la fin. Je trouve que c’est comme un cheveu sur la soupe. J’ai vu après coup que c’était un tome 1 donc cette fin devient plus compréhensive mais tout de même. C’est dommage j’aurais aimé plus avec ce roman…

 

Ma note:

PlumePlumePlumePlumePlume

Avis

[Mavilyly] Blood orange de Harriet Tyce

tyce
Editeur: Robert Laffon
Nombre de pages: 400 pages
Prix: 21 euros
Année de parution: 2019

Résumé:

Alison Wood est avocate pénaliste. À mesure que sa carrière décolle, sa vie familiale se dégrade : elle passe ses journées à plaider et ses soirées dans les bars pour décompresser. Patrick, un collègue avec qui elle entretient une liaison toxique, souffle le chaud et le froid et l’humilie tout autant qu’il se sert d’elle. Pourtant, Alison n’arrive pas à décrocher.
Quand Patrick lui confie sa première affaire de meurtre, elle se plonge dans l’histoire de sa cliente, Madeleine, qui a poignardé son conjoint d’une quinzaine de coups de couteau. Au fil de leurs entretiens, Madeleine se livre : son mari diluait la pilule contraceptive dans son thé, examinait toutes ses dépenses, prenait toutes les décisions…
Petit à petit, leurs deux vies se font écho. Qui contrôle qui ? Et si, avant de défendre les autres, Alison commençait par se défendre elle-même ?

Mon avis:

J’ai demandé au site Netgalley et aux éditions Robert Laffon, que je remercie pour commencer, après avoir vu ce roman chez Pikiti bouquine. Il me semble qu’elle a beaucoup aimé et ce qu’elle en disait me donnait envie. Mais malheureusement, ce roman a été une grosse déception.

Le fond de l’intrigue est pourtant super intéressant et la fin est inattendue, je suis bien obligée de la dire mais pour le reste, la lecture a été un peu compliquée pour moi.

Il m’a manqué de la tension dans ce thriller. Je n’ai pas assez ressenti de stress. Peut-être à cause de la plume de l’auteur mais surtout, je pense, parce que je ne me suis pas du tout identifié ni attaché aux personnages. Je ne saurais pas pourquoi mais aucun d’eux n’a su me toucher et à mon sens dans un thriller ça ne peut pas marcher. Pour chacun d’eux, j’avais l’impression de ne pas avoir toutes les infos et du coup de ne pas les cerner. Parfois cela a du bon mais pas ici ^^. Tous m’ont dérangé en fait, je ne les trouvais pas sain. Et certaines choses m’ont paru tellement grosses, tellement évidentes que je ne comprenait pas comment eux pouvaient passer à côté.

En plus de cela, on est face à une situation d’adultère. Dans la vraie vie, je suis complètement contre mais dans les histoires fictives (livre ou film…) cela ne me dérange pas. Sauf dans le roman d’Harriet Tyce où le personnage d’Alison le vit pas bien mais en même temps ne fait pas grand chose pour que ça change et puis surtout sa fille en pâtit et là c’est ma limite lol. Alison est un personnage qui m’a profondément énervée tant par ses actes que par ses absences d’actions.

En bref, c’est une lecture qui m’a exaspéré et énervée donc forcement je ne la retiens pas malgré comme je le disais plus haut une fin sympathique.

 

Ma note:

PlumePlumePlumePlumePlume

Avis

[Mavilyly] Merci maîtresse! : »De rien, c’est mon job. » d’Anouk. F

Merci maîtresse
Editeur: Cherche midi
Nombre de pages: 256 pages
Prix: 17 euros
Année de parution: 2019

 

Résumé:

C’est l’histoire de Carla, qui est venue et qui a dû repartir. Trop vite.
C’est l’histoire de Martim, qui aurait préféré ne pas être là, avec nous.
C’est aussi celle d’Habib, qui espère chaque matin qu’il y aura sport aujourd’hui.
C’est l’histoire de Valentine et de son papa.
D’Adriano et de la quiche qu’il a vomie sur sa dictée ce matin.
De Timéo, qui n’avait pas de chat mais des griffures quand même.
De la corde de Laurence, la directrice, sur laquelle on a un peu trop tiré.
C’est leur histoire à tous.
Et la mienne, aussi.
L’histoire de mon école, de notre école. Et de la vôtre aussi, sûrement.

 

Mon avis:

Encore une lecture que j’ai pu faire grâce au site Netgalley et aux éditions du Cherche midi que je remercie grandement.

Merci maîtresse: « De rien c’est mon job. » est un témoignage simple mais efficace. Anouk F. nous raconte son quotidien d’institutrice dans une classe d’une zone prioritaire (j’ai un doute en le disant mais je crois quand même ^^) en tous les cas avec des élèves qui n’ont pas un parcours linéaire.

Sans faire attention plus que ça aux particularités de ces enfants qui pour moi ne reste que des enfants, j’ai trouvé très intéressant le retour de cette maîtresse sur son quotidien. Finalement on les côtoie tous les jours, ces femmes et ces hommes, mais on ne sait pas ce qu’ils vivent entourés de nos petites têtes blondes.

Je l’ai tellement apprécié qu’une fois commencé, je n’ai pas pu le reposer jusqu’à la dernière page. Ce n’est pourtant pas le récit du siècle mais il est bien écrit, il est vrai et j’aime me plonger dans ces vies que je ne vivrais jamais.

On sent qu’Anouk F. ne désire que nous transmettre son quotidien, on ne ressent aucun message, aucunes revendications dans son récit juste un témoignage d’une vie.

Bref, une bonne lecture qui ne casse pas trois pattes à un canard mais qui mérite amplement d’être lue.

 

Ma note:

PlumePlumePlumePlumePlume