Avis

[Mavilyly] Black-Out de Cécile Delarue

Black-Out

Résumé:

« Ça peut sembler loin du sujet, de ce serial killer qui se permet de buter des femmes en pleine nuit sans être retrouvé pendant des décennies, de ces cinq, peut-être six autres tueurs en série qui agissent dans la même ville, de cette centaine de femmes disparues à tout jamais et dont on ignore pour une grande partie d’entre elles ce qui a pu leur arriver.Mais le racisme, la police, la violence, les émeutes, c’est au coeur de South Central. Et au coeur de cette histoire. L’histoire de ces parents, qui doivent se contenter d’un seul passage des flics pour apprendre que leur fille est morte, et ne jamais en savoir davantage. »Après avoir travaillé pour France 2, TF1, 13e Rue, BFM…, Cécile Delarue a tout quitté pour vivre à Los Angeles. Elle collabore notamment à Marie-Claire et Elle.Elle dresse un portrait saisissant du Los Angeles des années 90, fait d’émeutes, de crack, de tueurs en série, et de celui d’aujourd’hui, toujours marqué par la séparation des communautés, la violence, la défiance envers une police soupçonnée de racisme. Son enquête sur la découverte d’un tueur est aussi haletante qu’un roman policier.

 

Mon avis:

J’ai demandé ce titre à NetGalley et les éditions Plein jour (que je ne connaissais pas d’ailleurs) m’ont permis de le découvrir et je les remercie tous deux.

Malheureusement, cette découverte fut une déception pour moi. Je ne m’attendais pas du tout à ce que j’y ai trouvé. On est sur un récit très journalistique et assez peu romancé finalement. Cécile Delarue nous raconte son arrivée aux Etats-Unis avec cette histoire de serial killers qui l’a amené à nous dépeindre Los Angeles des années 90 avec tous ces déboires.

Mon plus gros soucis a été que je n’ai rien ressenti lors de ma lecture. L’auteur n’y met très peu de chaleur. Il n’y a pas de ressentis personnels, pas d’émotions. Vous allez me dire que pour un retour journalistique, rien de plus normal mais je n’avais pas compris que ça en était un moi ^^. Cette absence de « vie » a fait que pour moi la lecture a été plutôt décousue et relativement compliquée.

Pourtant j’ai aimé les sujet évoqués, il est question de tueurs, de police, de racisme, de drogue, rien de bien réjouissant mais malheureusement ce sont les faits. J’aurais aimé m’immerger un peu plus dans ce récit et donc de ressentir l’ambiance sombre et glauque que veut nous montrer la journaliste.

C’est une petite déception pour moi mais je pense surtout parce que je n’étais pas le mood du journaliste.

 

Ma note:

PlumePlumePlumePlumePlume

 

Publicités