Avis

L’art du meurtre de Chrystel Duchamp [Storiebooks]

duchamp

 

Éditeur : Editions l’Archipel
Nombre de pages : 261 pages
Prix : 19 euros
Date de Parution : 16 Janvier 2020
Disponible en Ebook 

 

Résumé :

Quatre victimes. Et aucun coupable.

Des relations amoureuses sans lendemain. Une mère possessive et intrusive. Des nuits entières à errer. La vie d’Audrey, 34 ans, pourrait se résumer à une succession d’échecs. Seul son métier de lieutenant à la PJ lui permet de garder la tête hors de l’eau.

En ce jour caniculaire de juillet, Audrey et son équipe sont appelés sur une scène de crime. Le corps de Franck Tardy, avocat à la retraite, est retrouvé dans son luxueux appartement du XVIe arrondissement. Son corps a été torturé, mutilé, partiellement écorché, puis mis en scène sur une table dressée pour un banquet. Pour compléter cette vanité, un crâne humain lui fait face : celui de sa défunte épouse, dont la tombe a été profanée quelques jours auparavant.

Audrey et son équipe découvrent rapidement que l’homme est un habitué des clubs sadomasochistes parisiens et que, richissime, il a dépensé sa fortune en achetant des œuvres d’art. Au point de finir ruiné.

Quand un deuxième meurtre est commis dans des conditions similaires, Audrey sait qu’elle fait face à un psychopathe. À elle de plonger dans les milieux interlopes parisiens, des maisons de vente aux clubs SM, pour débusquer ce tueur, dont les méthodes extrêmes n’ont d’égale que son appétit meurtrier.

 

Mon avis :

J’ai eu la chance de pouvoir découvrir grâce à NetGalley, et je les remercie infiniment !

Cela faisait un petit moment, que je n’avais pas lu de livre policier, et pour être honnête, je n’ai pas été déçue bien au contraire !

Une fois commencé, on rentre direct dans l’enquête et on ne peut pas le lâcher, on a envie de savoir la suite, on lit et on vit au rythme de l’histoire et c’est vraiment prenant, j’ai eu beaucoup de mal à quitter ma lecture, je voulais toujours en savoir plus.

Dans ce roman, vous faites la connaissance d’Audrey, une flic très pro et surtout très tenace, au passé douloureux (surtout en amour), et de ses collègues. Et dès les premières pages, vous arrivez sur une scène d’un meurtre hors du commun, qui va vous emmener dans les entrailles des déboires de la vie de chaque victime (les clubs SM, le trafic d’enfants, et les amours « interdit ») et tout ça sur fond de la peinture, de l’art.

Et même si on n’est pas très calée au niveau de l’art, on voit  très bien de quelle peinture ou de quel peintre on parle. Et franchement, j’ai adoré.

Ce roman est intriguant du début à la dernière page, car franchement, je ne m’attendais absolument pas à cette fin, et j’ai été très emballée.

Les personnages sont intriguant, parfois chiant, mais en même temps touchant. Et cette enquête est rondement menée, et écrit de façon à ce qu’on ne lâche pas notre lecture.

Je ne peux que vous inviter à aller le découvrir et je vous assure, vous passerez un excellent moment.

 

Bonne lecture à tous 🙂

 

badge

 

 

Avis

[Mavilyly] Dernier acte à l’opéra de Irène Adler

Dernier acte à l'opéra
Editeur: Albin Michel
Nombre de pages: 304 pages
Prix: 12.50 euros
Année de parution: 2017

 

Résumé:

Septembre 1870. Sherlock Holmes, Arsène Lupin et Irene Adler sont ravis de se retrouver à Londres après leur été mouvementé à Saint-Malo. Mais une fois sur place, Lupin n’a pas le coeur à la fête. Et pour cause, son père, Théophraste, est accusé d’avoir assassiné le secrétaire d’un célèbre compositeur. Quand Ophelia Merridew, la fameuse cantatrice disparaît à son tour, c’en est trop pour les trois amis qui se jurent de trouver le coupable coûte que coûte… Des bas-fonds de Londres jusqu’aux coulisses de l’Opéra, nos détectives ne reculeront devant rien pour rétablir la vérité !

 

Mon avis sur le tome 1

Mon avis:

J’ai lu ce tome 2 en lecture commune avec Storiebooks après l’avoir trouvé dans la bibliothèque où je me suis inscrite dernièrement.

J’avais connu un tel enthousiasme avec le premier tome que j’étais extrêmement heureuse de pouvoir l’emprunter et continuer la saga. Je n’ai pas eu le même élan pour ce second tome, sûrement dû au fait, que je n’étais plus dans la découverte des personnages, mais pour autant, j’ai beaucoup apprécié ma lecture.

Les personnages sont toujours aussi sympas et attachants bien que leur amourette m’agace un peu. L’action est elle aussi au rendez-vous et la lecture se fait d’une fluidité très appréciable.

Je continuerais cette saga avec plaisir et je compte même me la procurer dans son intégralité pour pouvoir la relire si j’en ai l’envie et surtout la faire découvrir aux enfants qui m’entourent.

Avis

Sherlock, Lupin et moi – Tome 2 : Dernier acte à l’Opéra de Irène Adler [Storiebooks]

Dernier acte à l'opéra

 

Éditeur : Editions France Loisirs
Nombre de pages : 306 pages
Prix : 12.50 euros
Date de Parution : 2 Janvier 2017

 

Résumé :

Septembre 1870. Sherlock Holmes, Arsène Lupin et Irene Adler sont ravis de se retrouver à Londres après leur été mouvementé à Saint-Malo. Mais une fois sur place, Lupin n’a pas le cœur à la fête. Et pour cause, son père, Théophraste, est accusé d’avoir assassiné le secrétaire d’un célèbre compositeur. Quand Ophelia Merridew, la fameuse cantatrice disparaît à son tour, c’en est trop pour les trois amis qui se jurent de trouver le coupable coûte que coûte… Des bas-fonds de Londres jusqu’aux coulisses de l’Opéra, nos détectives ne reculeront devant rien pour rétablir la vérité ! A partir de 10 ans.

 

Mon avis :

J’ai lu ce livre en lecture commune avec Mavilyly, et nous avons passé un excellent moment de lecture !

Dans ce second tome, on retrouve nos héros, Sherlock, Lupin et Irène dans de nouvelles aventures. Irène déménage en Angleterre, dans la même ville ou vie Sherlock, et Lupin est également dans les parages !

Irène est venue pour voir une cantatrice d’opéra et le lendemain, le père de Lupin est accusé de meurtre et donc voilà comment va démarrer les nouvelles aventures de nos jeunes amis !

Ce second opus est vraiment très prenant, j’ai bien aimé. Ici, on est en France pendant la guerre, puis en Angleterre, on découvre les lieux, la vie et les endroits malfaisants et j’ai passé un agréable moment.

Je ne sais pas si vous connaissez cette saga, mais je vous la conseille, car je la trouve ludique, mais aussi intrigante et  voilà j’aime beaucoup et je ne peux que vous la conseiller !

 

Bonne lecture à tous 🙂

Avis

[Mavilyly] Le mystère de la dame en noir d’Irène Adler

Le mystère de la dame en noir

Editeur: France Loisirs:

Nombre de pages: 265 pages

Prix: 9.99 euros

Année de parution: 2017

 

Résumé:

Été 1870, Sherlock Holmes, Arsène Lupin et Irene Adler font connaissance à Saint-Malo. Les trois amis espèrent profiter de leurs vacances en bord de mer, mais le destin leur a réservé une surprise. Un corps s’est échoué sur une plage voisine et les trois camarades se retrouvent au beau milieu d’une enquête criminelle. Un collier de diamants a disparu, le mort semble avoir deux identités et une silhouette fantomatique apparaît la nuit sur les toits de la ville. Trois détectives ne seront pas de trop pour résoudre l’énigme de Saint-Malo ! À partir de 10 ans Personnage de la nouvelle « Un scandale en Bohême », Irene Adler est une aventurière américaine. Dans cette collection, elle raconte ses souvenirs d’enfance avec Sherlock Holmes et Arsène Lupin.

Mon avis:

J’ai découvert ce roman et cette saga grâce à Stephanie de la chaîne Pikiti bouqine qui en a longtemps parlé. J’ai hésité longtemps avant de l’acheter car cela me faisait commencer encore une nouvelle saga chez France Loisirs alors que j’en ai déjà pas mal mais bon l’envie a été plus forte et j’ai arrêté de réfléchir ^^.

Je l’ai finalement sorti pour le challenge Be my bookfriend et j’en suis ravie. J’ai passé un très bon moment avec cette lecture. Bon après, on est pas sur un truc de fifou et je n’en garderais pas un souvenir énorme dans les années à venir mais j’ai passé un bon moment de lecture, j’ai envie de le faire découvrir )à mes nièces et à ma fille plus tard donc c’est le principal.

En gros, rien ne m’a vraiment dérangé dans cette histoire. L’enquête menée par les trois jeunes, Sherlock, Irène et Lupin (que j’ai tout simplement adoré) est facile, ils la résolvent peut-être un chouillat facilement mais on n’oublie pas que ce roman est destiné aux enfants à partir de 10 ans donc… Malgré tout, l’auteur ne prend pas son lectorat pour un idiot et se permet des petites difficultés, il y a des morts, il y a un tout petit peu de violence mais tout cela d’une façon très bien maîtrisée.

Je continuerais avec grand plaisir cette saga et comme je le disais plus haut je vais faire en sorte que les enfants qui m’entourent la découvre aussi… Le seul petit bémol, c’est que j’aurais aimé un peu plus de détail sur les personnages mais je me dis que c’est avec les autres tomes qu’on apprendra à les connaître au fur et à mesure…

Avis

Détective Conan – Tome 1 de Gosho Aoyama [Storiebooks]

afe12

 

Éditeur : Editions Kana
Nombre de pages : 182 pages
Prix : 3 euros
Date de Parution : Janvier 1997

 

Résumé :

Shinichi Kudo est élève de première au lycée Tivedétec. Pour avoir résolu plusieurs enquêtes difficiles, beaucoup le considèrent comme « l’aide la plus précieuse que la police pouvait espérer ». Un jour, alors que Shinichi se baladait avec sa petite amie Ran Mouri, il fait la rencontre d’hommes étranges vêtus de noir. Par curiosité et intuition, Shinichi les suit et comprend que ce sont des maîtres chanteurs. Découvert, on lui fait boire un poison expérimental pour le faire taire et l’effet est inattendu, il rajeunit. Shinichi, aidé par son voisin le Dr.Agasa, inventeur génial et farfelu, décide de partir à la recherche de l’organisation secrète dont il a été victime. Il cache sa véritable identité sous le pseudonyme de Conan Edogawa, et se réfugie chez Ran, dont le père est détective.

 

Mon avis :

Ce manga m’a été offert par ma belle-sœur pour mon anniversaire et je la remercie infiniment ❤

J’ai adoré ce premier tome de cette saga, qui est vraiment drôle, énigmatique, et rempli de suspenses par rapport aux différentes enquêtes que Shinichi Kudo doit résoudre et surtout la complexité qu’il a de devoir le faire face à ce qu’il vit, et franchement, je trouve que c’est assez habile même si par moment c’est très surjoué comme dans certaines série télé !

Les dessins sont super, les textes aussi, et les personnages sont assez amusants, et même si je pense que c’est un peu un cadeau empoisonné par ma belle-sœur, car il y a 95 tomes de parus donc ça va me coûter une fortune mdr, mais bon, je pense que je vais malgré tout suivre ce manga !

Si vous aimez les aventures policières, l’humour, ce manga est vraiment fait pour vous, même si je comprends que le nombre de tome peut vous ralentir, je vous assure que vous ne serez pas déçu !

 

Ma note :

PlumePlumePlumePlumePlume

Avis

[Mavilyly] Les larmes noires sur la terre de Sandrine Collette

Les larmes noires sur la terre
Editeur: Livre de Poche
Nombre de pages: 384 pages
Prix: 7.90 euros
Année de parution: 2018

 

Résumé:

Il a suffi d’une fois. Une seule mauvaise décision, partir, suivre un homme à Paris. Moe n’avait que vingt ans. Six ans après, hagarde, épuisée, avec pour unique trésor un nourrisson qui l’accroche à la vie, elle est amenée de force dans un centre d’accueil pour déshérités, surnommé «la Casse». La Casse, c’est une ville de miséreux logés dans des carcasses de voitures brisées et posées sur cales, des rues entières bordées d’automobiles embouties. Chaque épave est attribuée à une personne. Pour Moe, ce sera une 306 grise. Plus de sièges arrière, deux couvertures, et voilà leur logement, à elle et au petit. Un désespoir. Et puis, au milieu de l’effondrement de sa vie, un coup de chance, enfin : dans sa ruelle, cinq femmes s’épaulent pour affronter ensemble la noirceur du quartier. Elles vont adopter Moe et son fils. Il y a là Ada, la vieille, puissante parce qu’elle sait les secrets des herbes, Jaja la guerrière, Poule la survivante, Marie-Thé la douce, et Nini, celle qui veut quand même être jolie et danser. Leur force, c’est leur cohésion, leur entraide, leur lucidité. Si une seule y croit encore, alors il leur reste à toutes une chance de s’en sortir. Mais à quel prix? Après le magistral Il reste la poussière, prix Landerneau Polar 2016, Sandrine Collette nous livre un roman bouleversant, planté dans le décor dantesque de la Casse.

 

Mon avis:

Une fois n’est pas coutume, ce roman m’a été prêté par ma belle-mère. Habituellement c’est l’inverse, mais là elle s’est laissée tenter et elle a énormément aimé donc le voila rendu chez moi. J’ai mis un peu de temps à lire car le résumé ne m’attirait pas plus que cela et comme toujours, on a encore et toujours d’autres livres à lire ^^.

Une fois commencé, je m’y suis assez vite sentie bien. L’auteur a une plume plaisante et la lecture est plutôt fluide mais j’ai assez vite déchanté. Plus je poursuivais ma lecture, plus la façon dont l’auteur narre son récit me gênait. J’avais l’impression qu’elle mettait une distance entre le lecteur et ses personnages qui me dérangeait forcément dans mon attachement pour eux mais aussi pour ma visualisation des choses. C’est assez compliqué à expliquer mais j’ai eu l’impression que l’auteur m’empêchait de rentrer dans son histoire.

Dans le fond, ce livre est une pépite parce qu’il décrit une société qui fait froid dans le dos mais qui en même temps fait tellement écho à ce qui se passe sur la planète. L’auteur est dans l’extrême mais je n’ai pas arrêté de me demander si notre vie allait devenir comme Sandrine Collette le décrit et j’espère très fortement que non. Chaque personnage de l’histoire atterrit dans la Casse pour une raison différente mais dont on a forcément entendu parler que ce soit dans notre vie ou au travers d’un écran. Ce sont des gens qui sont de nos jours déjà stigmatisés et on se rend compte que même si cela nous paraît aberrant de les parquer ainsi, je me dis que cela peut être le futur et ça fait très très peur!!! Je ne suis pas du genre alarmiste mais sur ce côté le roman a beaucoup remué en moi et encore maintenant lorsque j’y pense, une certaine gêne persiste.

Malheureusement à part cela, je me suis assez ennuyée pendant ma lecture mais encore une fois à cause de cette distance que je sentais entre moi et les personnages. En même temps si je m’y étais attachée, je ne sais pas dans quel état on m’aurait retrouvé à la fin ^^. Puis il y a eu la fin qui pour moi n’est clairement pas crédible. A partir du drame vécu par Moe, tout était cousu de fil blanc pour moi (ma belle-mère, elle n’a rien vu venir par contre) et mon intérêt pour le livre a encore baissé. Comme je vous le disais avant, cette fin est pour moi impossible. Je peux difficilement en dire plus sans spoiler mais pour moi l’auteur a choisi la facilité afin de rendre les choses beaucoup moins noires quelles ne l’étaient et selon moi, ce n’était pas le bon choix…

Les larmes noires sur la terre n’est pas un roman qui a fonctionné sur moi, pour autant beaucoup l’ont apprécié donc à vous de juger.

 

Ma note:

PlumePlumePlumePlumePlume

 

 

Avis

[Mavilyly] Seule dans la nuit d’Ann Rule

Seule dans la nuit
Editeur: France Loisirs
Nombre de pages: 382 pages
Prix: -/-
Année de parution: 2013

 

Résumé:

Neuf jours avant Noël, en 1998, Ronda Reynolds, trente-deux ans, s’apprête à passer quelque temps dans sa famille avant les vacances. Son deuxième mariage bat de l’aile au bout d’un an seulement, sa carrière est au point mort, mais cette jeune femme optimiste est déterminée à prendre un nouveau départ dans sa vie, comme elle le confie par téléphone à sa mère, Barb Thompson.

Alors, quand le lendemain matin, le mari de Ronda appelle la police pour annoncer que sa femme s’est donné la mort, Barb refuse d’y croire. Avec l’aide d’un policier qui partage sa conviction, elle entreprend une longue lutte pour prouver qu’il s’agit d’un meurtre, et rayer le mot « suicide » du certificat de décès de sa fille. Incohérences dans l’enquête, autopsie bâclée, témoignages divergents et lenteurs du système légal : Barb devra se battre onze années avant que sa cause soit entendue.

Avec sa ténacité habituelle, Ann Rule a interrogé tous les protagonistes de cette affaire, recoupé les déclarations des uns et des autres, et remonté le fil des événements pour répondre enfin à cette obsédante question : que s’est-il vraiment passé dans le silence de cette froide nuit de décembre ?

 

Mon avis:

Je suis très mitigée avec cette lecture. Elle était assez prometteuse. Une mort que l’on veut expliquer, une multitude de suspect et de possibilités et en plus une histoire véridique. Mais malheureusement, dans l’ensemble j’ai trouvé la lecture de Seule dans la nuit, longue et ennuyeuse.

Il s’en passe des choses dans ce roman mais la plume de l’auteur fait qu’on reste très en surface et que tout est plat malgré tout. Je n’ai réussi à m’identifier ou encore m’attacher à aucun des personages qui pourtant aurait dû me toucher au moins un petit peu connaissant mon coeur d’artichaut.

C’est une histoire qui m’a tenu en haleine car je voulais réellement savoir ce qui est arrivé à Ronda, c’est pour quoi j’ai continué mais même ça je n’ai pas eu ce que je voulais. La n’est pas la faute à l’auteur qui ne relate que ce qui s’est passé et malheureusement, au moment où elle a écrit son récit, quelques réponses ont été apportées mais pas toutes. Mais je me suis demandé si cela valait le coup du coup de publier son roman à ce moment la ou non?

Bref, j’ai été loin d’être emballée par cette lecture, qui est très lente et n’a pas de fin digne d’elle. La seule satisfaction de ma part c’est que ça me fiat un livre en moins dans ma pal…

 

Ma note:

PlumePlumePlumePlumePlume