Avis

[Mavilyly] Le cri de Nicolas Beuglet

Le cri

Résumé:

Hôpital psychiatrique de Gaustad, Oslo. À l’aube d’une nuit glaciale, le corps d’un patient est retrouvé étranglé dans sa cellule, la bouche ouverte dans un hurlement muet. Dépêchée sur place, la troublante inspectrice Sarah Geringën le sent aussitôt : cette affaire ne ressemble à aucune autre…
Et les énigmes se succèdent : pourquoi la victime a-t-elle une cicatrice formant le nombre 488 sur le front ? Que signifient ces dessins indéchiffrables sur le mur de sa cellule ? Pourquoi le personnel de l’hôpital semble si peu à l’aise avec l’identité de cet homme interné à Gaustad depuis plus de trente ans ?
Pour Sarah, c’est le début d’une enquête terrifiante qui la mène de Londres à l’île de l’Ascension, des mines du Minnesota aux hauteurs du vieux Nice.
Soumise à un compte à rebours implacable, Sarah va lier son destin à celui d’un journaliste d’investigation français, Christopher, et découvrir, en exhumant des dossiers de la CIA, une vérité vertigineuse sur l’une des questions qui hante chacun d’entre nous : la vie après la mort…
Et la réponse, enfouie dans des laboratoires ultrasecrets, pourrait bien affoler plus encore que la question !

 

Mon avis:

Bon bon bon… Quoi dire!!! Je remercie ma soeur pour le prêt de ce livre même si malheureusement ce roman a été un gros flop pour moi.

Cela commençait bien pourtant, on découvre une femme déchirée qui est enquêtrice et qui est appelée pour une affaire dans un hôpital psychiatrique. Tout cela est très intrigant et très rythmé. J’étais plutôt enchantée. Surtout que l’on entre dans une affaire qui prend une ampleur tout autre avec un retour sur le passé et la seconde guerre mondiale.

J’étais très curieuse de découvrir le fin mot de cette tragédie et donc je lisais impatiemment ce roman. Mais tout capote vers la moitié du roman lorsque l’auteur décidé d’intégrer à l’histoire le personnage masculin. Donc déjà au fil des pages, une espèce d’attirance et d’histoire d’amour prend forme mais je n’y ai pas du tout cru et en plus à partir de là on rentre vraiment dans le scandale de la guerre froide et Nicolas Beuglet m’a perdu.

A partir de la, j’ai pas tout compris, cela devient complexe avec des données trop scientifiques pour moi. En plus de choses qui se déroulaient trop facilement. Sarah et Christopher, débloquent certaines complications d’un claquement de doigts alors que d’autres, ils mettent une éternité, le rythme n’était pas super bien dosé à mon sens.

Et puis arrive la fin du roman que j’ai aimé, moi personne qui ne croit pas en tout dans la religion mais encore une fois elle est un peu facile et la toute fin beaucoup trop bisounours pour moi surtout par rapport au sujet abordé dans le roman.

Je ne sais pas si cet article est compréhensible et agréable à lire parce que j’ai un peu de mal à mettre mes idées en ordre surtout que j’ai terminé ce thriller le 27 décembre mais j’espère que vous aurez compris l’essentiel. Un début prometteur mais une deuxième partie qui a rendu ma lecture compliquée et déplaisante.

 

Ma note:

PlumePlumePlumePlumePlume

Publicités
Avis

[Mavilyly] Défendre Jacob de William Landay

Défendre Jacob

Résumé:

Depuis vingt ans, Andrew Barber est procureur adjoint du comté de Massachusetts. Admiré par ses pairs pour sa combativité au tribunal, respecté de la communauté, il est aussi un père de famille heureux, veillant sur sa femme Laurie et leur fils Jacob. Quand un crime atroce secoue la quiétude de sa petite ville, c’est la foudre qui s’abat sur lui : son fils de 14 ans est accusé du meurtre d’un camarade de classe. Andrew ne peut croire à la culpabilité de Jacob et va tout mettre en oeuvre pour prouver son innocence. Mais à mesure que les indices à charge s’accumulent et que le procès approche, certaines révélations surgies du passé sèment le doute et menacent de détruire son mariage, sa réputation et sa foi en la justice. Le dos au mur, Andrew devra faire face au pire dilemme de sa vie : choisir entre la loyauté et la vérité pour défendre cet adolescent qu’il connaît si mal.

 

Mon avis:

J’ai mis beaucoup trop de temps à me motiver pour écrire cette chronique et du coup j’ai un peu zappé mes ressentis. J’ai perdu l’habitude d’écrire au fur et à mesure de ma lecture et c’est pas bien ^^. Je vais essayer de vous transmettre tout ça quand même!

Dans l’ensemble, Défendre Jacob a été une bonne lecture, originale dans sa mise en page et assez facile à lire.

On suit d’un côté l’histoire, le procès qui entoure la mort de Ben Rifkin et dont Jacob est accusé et on a aussi des passages d’un « interrogatoire » du père de Jacob mais qu’on ne sait pas vraiment situé par rapport au procès. J’ai trouvé que cette alternance était très intéressante car elle nous perdait un peu tout en nous donnant des détails. Bref, je n’avais jamais vu cette façon de faire et cela m’a bien plu.

Les personnages m’ont aussi beaucoup intéressée. Je ne me suis pas identifié à eux ni vraiment attaché, mais ils sont si complexes qu’ils ne peuvent que nous intriguer et on veut savoir ce qu’ils ont réellement dans les tripes.

Je me suis fait ballotter par l’auteur, par ses personnages et par l’histoire. Je n’ai quasiment rien vu venir et même en ayant fini le livre j’ai l’impression que l’on m’a berné quelque part ^^.

Je conseille ce policier, je l’ai trouvé vraiment original et il remplit bien son rôle je trouve autour du mystère!

 

Ma note:

PlumePlumePlumePlumePlume

Avis

[Mavilyly] Ne lâche pas ma main de Michel Bussi

aoc3

Résumé:

En vacances sur l’île de la Réunion, Martial perd sa femme assassinée. Devenu le suspect numéro 1, il fuit avec sa fille de six ans. Poursuivi, traqué, il doit s’en sortir pour prouver son innocence…

 

Mon avis:

Je viens de relire mon avis sur Un avion sans elle du même auteur que j’ai lu il y a maintenant plus de 3 ans. Et je me rend compte que mon avis sur cette deuxième lecture est assez similaire ^^.

L’intrigue est sympa, les personnages aussi mais ne m’ont pas suffisamment embarquée pour être à fond dans cette lecture et qu’elle reste dans ma mémoire.

Je ne me suis malheureusement pas attachée aux personnages et je pense que dans les thrillers/policiers c’est quelque chose de très dérangeant car à cause de ça il est difficile de ressentir de l’angoisse et de l’inquiétude pour eux. Ils ne sont pas mauvais mais peut-être pas assez travaillé, pas assez détaillé pour moi.

L’intrigue est simple, un peu déjà vu et en plus comme pour Un avion sans elle, j’ai vu la fin et donc le dénouement bien avant la fin. Cela plus toutes les longueurs au récit n’ont pas vraiment été une réussite.

Cependant, la plume de l’auteur est fluide et très agréable à lire ce qui relève notre plaisir pendant la lecture.

Ma note:

PlumePlumePlumePlumePlume

Avis

[Mavilyly] Black-Out de Cécile Delarue

Black-Out

Résumé:

« Ça peut sembler loin du sujet, de ce serial killer qui se permet de buter des femmes en pleine nuit sans être retrouvé pendant des décennies, de ces cinq, peut-être six autres tueurs en série qui agissent dans la même ville, de cette centaine de femmes disparues à tout jamais et dont on ignore pour une grande partie d’entre elles ce qui a pu leur arriver.Mais le racisme, la police, la violence, les émeutes, c’est au coeur de South Central. Et au coeur de cette histoire. L’histoire de ces parents, qui doivent se contenter d’un seul passage des flics pour apprendre que leur fille est morte, et ne jamais en savoir davantage. »Après avoir travaillé pour France 2, TF1, 13e Rue, BFM…, Cécile Delarue a tout quitté pour vivre à Los Angeles. Elle collabore notamment à Marie-Claire et Elle.Elle dresse un portrait saisissant du Los Angeles des années 90, fait d’émeutes, de crack, de tueurs en série, et de celui d’aujourd’hui, toujours marqué par la séparation des communautés, la violence, la défiance envers une police soupçonnée de racisme. Son enquête sur la découverte d’un tueur est aussi haletante qu’un roman policier.

 

Mon avis:

J’ai demandé ce titre à NetGalley et les éditions Plein jour (que je ne connaissais pas d’ailleurs) m’ont permis de le découvrir et je les remercie tous deux.

Malheureusement, cette découverte fut une déception pour moi. Je ne m’attendais pas du tout à ce que j’y ai trouvé. On est sur un récit très journalistique et assez peu romancé finalement. Cécile Delarue nous raconte son arrivée aux Etats-Unis avec cette histoire de serial killers qui l’a amené à nous dépeindre Los Angeles des années 90 avec tous ces déboires.

Mon plus gros soucis a été que je n’ai rien ressenti lors de ma lecture. L’auteur n’y met très peu de chaleur. Il n’y a pas de ressentis personnels, pas d’émotions. Vous allez me dire que pour un retour journalistique, rien de plus normal mais je n’avais pas compris que ça en était un moi ^^. Cette absence de « vie » a fait que pour moi la lecture a été plutôt décousue et relativement compliquée.

Pourtant j’ai aimé les sujet évoqués, il est question de tueurs, de police, de racisme, de drogue, rien de bien réjouissant mais malheureusement ce sont les faits. J’aurais aimé m’immerger un peu plus dans ce récit et donc de ressentir l’ambiance sombre et glauque que veut nous montrer la journaliste.

C’est une petite déception pour moi mais je pense surtout parce que je n’étais pas le mood du journaliste.

 

Ma note:

PlumePlumePlumePlumePlume

 

Avis

[Mavilyly] Comme une tombe de Peter James

Comme une tombe

Résumé:

Lorsqu’il se réveille six pieds sous terre dans un cercueil avec du whisky, une lampe de poche, une revue érotique et un sérieux mal de crâne, Michael Harrison pense à une mauvaise blague. Très vite, il se remémore la soirée arrosée de la veille avec ses copains pour son enterrement de vie de garçon. Seulement les heures passent et personne ne vient le chercher… A la surface, sa fiancée s’inquiète. A trois jours des noces, elle signale la disparition de Michael à Roy Grace, inspecteur aux méthodes peu conventionnelles, dans la ligne de mire de sa hiérarchie. Pour retrouver le futur époux il n’a qu’un seul indice : ses témoins. Mais leur camionnette est en pièces et aucun d’eux n’a survécu à l’accident…

 

Mon avis:

Avec toutes les lectures « obligatoires », choisie par d’autres ou encore empruntées, je choisis assez rarement mes lectures dans ma PAL, bien que je ne m’en plaigne pas, parfois ça fait plaisir de choisir!

Comme une tombe de Peter James fait partie de celles-ci et je suis bien contente de l’avoir choisie et sortie de ma Pal, elle y dormait depuis décembre 2017.

Bref, passons aux faits. Comme une tombe est un policier qui mêle un peu de thriller psychologique, surtout pour le claustrophobes. Malgré quelques longueurs, j’ai beaucoup apprécié ma lecture et cette enquête très farfelue. J’ai été à fond dedans assez rapidement, puis l’auteur m’a perdu à un moment donné en prenant une petit virage mais il m’a retrouvé lors de l’explication de ce changement de cap. J’ai aimé comment l’auteur se joue de nous, en nous baladant entre ses personnages à qui on prête des ambitions plus ou moins bonnes, mais aussi en intégrant dans son récit toutes sortes d’investigations.

J’ai eu un peu de mal à m’accrocher au personnage si ce n’est au policier Grace mais ça n’a pas entaché mon plaisir heureusement. Contrairement à d’autre, j’ai aimé le fait que la lecture ne se fasse pas que sur l’enquête mais qu’on nous raconte aussi la vie personnelle de cet enquêteur. C’est d’ailleurs ce qui m’a poussé à mettre le tome 2 dans ma wish-list.

Je vous conseille ce policier qui ne paye pas de mine, qui ne transcende pas le genre mais qui pour autant m’a fait passer un moment de lecture très agréable.

 

Ma note:

PlumePlumePlumePlumePlume

Avis

Noir comme la mer de Mary Higgins Clark [Storiebooks]

ljui2

 

Résumé :

La croisière promettait d’être sublime. Mais peu après avoir levé l’ancre, le luxueux Queen Charlotte est le théâtre d’un mystérieux assassinat : celui de lady Em, une riche octogénaire. Et son inestimable collier d’émeraudes, censé avoir appartenu à Cléopâtre, a disparu… Le coupable est à bord, sans aucun doute. Mais qui est-ce ? Son assistante apparemment dévouée ? Le jeune avocat qui voulait persuader lady Em de rendre le collier à l’Égypte, son propriétaire légitime ? Ou Célia Kilbride, l’experte en pierres précieuses qui s’était liée avec la vieille dame ? La liste des suspects s’allonge au fur et à mesure que le Queen Charlotte fend les flots et que la croisière tourne au drame. Préparez-vous à embarquer avec une Mary Higgins Clark toujours aussi surprenante dans le rôle du commandant de bord pour une croisière dont vous ne reviendrez. peut-être pas.

 

Mon avis :

Ce livre m’a été gentillement prêté par une amie et je la remercie infiniment.

J’adore les romans de Mary Higgins Clark, pour moi c’est une pure détente et sans prise de tête, même si l’autrice c’est toujours nous embarqué dans son enquête!

Franchement, cette croisière aux multiples rebondissements, dans laquelle j’ai été happé dès le premier chapitre, est une très bonne lecture et en cette période estivale, je vous la conseille !

Si vous avez besoin d’une lecture détente, n’hésitez plus!

 

Ma note :

PlumePlumePlumePlumePlume

Avis

Dernière danse de Mary Higgins Clark [Storiebooks]

lju12

 

Résumé :

Musique, rires et flirts : on n’est pas sérieux quand on a presque dix-huit ans ! Kerry profite de l’absence de ses parents pour organiser une grande fête de fin d’année. Ce sera sa dernière danse : au petit matin, le corps sans vie de la jeune fille est retrouvé au fond de la piscine.
La thèse de l’accident écartée, la famille de Kerry doit se résigner à l’idée qu’elle a été tuée par un membre de son cercle proche. Son petit ami, avec lequel elle s’est disputée pendant la fête ? Jamie, le voisin de la famille, dont la mère retrouve une pile de vêtements mouillés dans un coin de sa chambre ? Un de ses camarades de classe ?
Aline, sa sœur aînée, qui vient juste d’être nommée conseillère d’orientation dans le lycée de Kerry, est peut-être la mieux placée pour découvrir la vérité. Mais ce sera au péril de sa vie.
Avec le sens du suspense dont elle a le secret, Mary Higgins Clark nous entraîne dans une ronde macabre où vérité et mensonge se tiennent par la main.

 

Mon avis :

J’ai lu ce roman grâce à une collègue qui me l’a gentillement prêté et je la remercie infiniment.

J’adore Mary Higgins Clark, et j’aime beaucoup ce qu’elle écrit.

J’ai beaucoup aimé ce dernier roman, qui est palpitant et pleins de rebondissement, et elle sait toujours nous happé dans son histoire, et je trouve ça très agréable.

Ses livres se lisent sans prise de tête mais qui nous fait nous demander qui est le coupable au fil des pages et pourquoi, et ça j’apprécie.

Si vous aimez lire des policiers, je vous la conseille pour une lecture agréable et détente.

 

Ma note:

PlumePlumePlumePlumePlume