Avis

[Mavilyly] L’héritière de Kiera Cass

L'héritière
Editeur: Robert Laffont
Nombre de pages: 410 pages
Prix: 17,90 euros
Année de parution: 2015

 

Résumé:

Il y a vingt ans, America Singer est entrée dans la sélection et a gagné le cœur du prince Maxon. Maintenant le temps est venu pour la princesse Eadlyn de suivre les traces de ses parents en ayant sa propre sélection. Eadlyn ne s’attend pas à ce que sa sélection soit aussi belle que celle de ses parents. Mais, alors que la compétition commence, elle découvre que trouver son propre bonheur n’est peut-être pas aussi difficile qu’elle le croyait.

 

Mon avis sur les tomes précédents sont sur mon ancien blog mais en gros les 3 tomes avaient été à la limite du coup de coeur.

Mon avis:

Lorsque j’ai commencé ce 4ème tome, j’avais un peu d’appréhension parce que j’ai lâché cette saga en 2015 donc peur de ne pas m’y retrouver et d’être complètement à côté de la plaque. Mais non pas du tout. Déjà parce que l’on part sur un « nouveau cycle » avec des nouveaux personnages et bien que cela y ressemble une nouvelle façon de faire LA sélection. Il y a juste lorsque l’on revient sur celle de Maxon que j’ai eu quelques ratés mais finalement cela ne gêne pas la lecture et la compréhension.

C’est un roman qui se lit vite te facilement. Ça coule tout seul vraiment surement du à la plume en grande partie de Kiera Cass. Malheureusement, je mets un petit bémol pour Eadlyn qui par certains aspects dont sa force de caractère me plait beaucoup mais qui par d’autres aspects qui contredisent cette force de caractère m’exaspère… C’est un peu une caricature des personnages féminins du young adult je trouve.

Je ne vois pas grand chose à dire dessus. Ce 4ème tome qui a la plus belle des couvertures je trouve, a été une très bonne lecture et m’a donné envie de lire rapidement le 5ème qui est dans ma PAL et ainsi finir cette saga…

Publicités
Avis

[Mavilyly] Blood orange de Harriet Tyce

tyce
Editeur: Robert Laffon
Nombre de pages: 400 pages
Prix: 21 euros
Année de parution: 2019

Résumé:

Alison Wood est avocate pénaliste. À mesure que sa carrière décolle, sa vie familiale se dégrade : elle passe ses journées à plaider et ses soirées dans les bars pour décompresser. Patrick, un collègue avec qui elle entretient une liaison toxique, souffle le chaud et le froid et l’humilie tout autant qu’il se sert d’elle. Pourtant, Alison n’arrive pas à décrocher.
Quand Patrick lui confie sa première affaire de meurtre, elle se plonge dans l’histoire de sa cliente, Madeleine, qui a poignardé son conjoint d’une quinzaine de coups de couteau. Au fil de leurs entretiens, Madeleine se livre : son mari diluait la pilule contraceptive dans son thé, examinait toutes ses dépenses, prenait toutes les décisions…
Petit à petit, leurs deux vies se font écho. Qui contrôle qui ? Et si, avant de défendre les autres, Alison commençait par se défendre elle-même ?

Mon avis:

J’ai demandé au site Netgalley et aux éditions Robert Laffon, que je remercie pour commencer, après avoir vu ce roman chez Pikiti bouquine. Il me semble qu’elle a beaucoup aimé et ce qu’elle en disait me donnait envie. Mais malheureusement, ce roman a été une grosse déception.

Le fond de l’intrigue est pourtant super intéressant et la fin est inattendue, je suis bien obligée de la dire mais pour le reste, la lecture a été un peu compliquée pour moi.

Il m’a manqué de la tension dans ce thriller. Je n’ai pas assez ressenti de stress. Peut-être à cause de la plume de l’auteur mais surtout, je pense, parce que je ne me suis pas du tout identifié ni attaché aux personnages. Je ne saurais pas pourquoi mais aucun d’eux n’a su me toucher et à mon sens dans un thriller ça ne peut pas marcher. Pour chacun d’eux, j’avais l’impression de ne pas avoir toutes les infos et du coup de ne pas les cerner. Parfois cela a du bon mais pas ici ^^. Tous m’ont dérangé en fait, je ne les trouvais pas sain. Et certaines choses m’ont paru tellement grosses, tellement évidentes que je ne comprenait pas comment eux pouvaient passer à côté.

En plus de cela, on est face à une situation d’adultère. Dans la vraie vie, je suis complètement contre mais dans les histoires fictives (livre ou film…) cela ne me dérange pas. Sauf dans le roman d’Harriet Tyce où le personnage d’Alison le vit pas bien mais en même temps ne fait pas grand chose pour que ça change et puis surtout sa fille en pâtit et là c’est ma limite lol. Alison est un personnage qui m’a profondément énervée tant par ses actes que par ses absences d’actions.

En bref, c’est une lecture qui m’a exaspéré et énervée donc forcement je ne la retiens pas malgré comme je le disais plus haut une fin sympathique.

 

Ma note:

PlumePlumePlumePlumePlume