Avis

[Mavilyly] L’extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea de romain Puértolas

lextraordinaire-voyage-du-fakir

Résumé:

IKEA. Ou comment un banal et innocent mot de quatre lettres, prononcé à mi-voix dans un taxi à Roissy Charles de Gaulle, peut vite devenir le début d’une rocambolesque et hilarante aventure. De la crise européenne au régime post-Kadhafiste libyen, un voyage inattendu, riche en quiproquos et rebondissements, ballotera, dans une armoire, un arnaqueur professionnel sur le chemin de la rédemption et de l’amour.

Mon avis:

Je ne me souviens plus où j’avais eu ce roman, soit dans un swap, soit dans une box mais avec son titre loufoque et sa couverture jaune, on ne peut pas dire que je l’aurais acheté par moi-même!

Ma main innocente l’a pioché dans ma book jar, il me fallait donc le lire, je n’avais plus le choix. Lorsque je le lisais, je n’ai pas pu m’empêcher de faire un rapprochement avec Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire de Jonas Jonasson. Ce n’est pas bon signe, étant donné que je l’avais détesté!

Malgré cette histoire complètement folle et improbable, j’ai réussi à terminer ma lecture et sans trop galérer. Je me suis pas mal ennuyée, j’ai souvent levé les yeux au ciel mais j’ai beaucoup apprécié l’écriture de Romain Puértolas et donc je voulais terminer ce livre.

On ne peut pas enlever l’humour, qui m’a fait sourire, de cette histoire mais bon comme je le disais plus haut, trop peu de réalisme pour moi. Un livre que je suis contente d’avoir lu mais qui ne restera pas dans ma bibliothèque.

 

Ma note:

A note 1A note 1A note 0A note 0A note 0

Avis

[Mavilyly] Une vie pour une autre de Marina Lombardi

une-vie-pour-une-autre

Résumé:

Salomé est une jeune Lyonnaise complexée, mécontente de la vie qu’elle mène avec son copain Simon. A l’inverse, la Guadeloupéenne, Lola, mène une existence paradisiaque avec un célèbre architecte, Davy. Son seul souci est de savoir quand il se décidera à la demander en mariage. Leur vie aurait dû se poursuivre ainsi, mais le destin en a décidé autrement. Un accident… et chacune se retrouve dans le corps de l’autre. Elles ne se connaissent pas, pourtant elles vont devoir faire face à la situation. Comment vivre ainsi ? Y a-t-il un moyen, pour Salomé et Lola, de retrouver leurs corps ?

Mon avis:

Je suis assez partagée face à cette lecture. Autant j’ai adoré l’histoire, les personnages, le décor, autant j’ai été assez souvent perdue.

On suit Salomé et Lola que tout oppose et qui pourtant vont se voir liées par une étrange façon: elles vont échanger leurs corps… Idée super intéressante mais qui peut vite devenir compliqué pour savoir de qui on parle. C’est peut-être moi qui n’était pas assez concentrée mais à partir du moment où les deux femmes se retrouvent, je ne savais plus si lorsque l’auteur parlait de Lola, elle parlait de son âme ou de son corps. Cela m’a pas mal perturbée et j’ai été obligé à plusieurs reprises de relire des passages.

Deuxième petit point qui m’a un peu désarçonner, l’histoire se passe à notre époque ultra technologique et pourtant les personnages n’y pensent que plus  tard dans le récit. J’ai trouvé ça louche. Comme l’histoire avec la maman de Salomé, j’ai eu l’impression que cela tombait comme un cheveux sur la soupe!

Et pourtant, j’ai passé un excellent moment. J’ai tout de suite accroché avec les deux personnages principales mais aussi avec les hommes qui les aiment. Ils sont extrêmement touchants, tous différents mais très attachants. Les paysages décrits de la Guadeloupe sont juste magnifiques et nous font voyager. Mais le meilleur arrive après.

Je tire mon chapeau bien bas pour la façon dont l’auteur a décidé de résoudre toute l’affaire. Je ne m’y attendais pas du tout et elle n’a pas choisi la facilité. Marina Lombardi aurait pu choisir une solution bateau, simple mais non elle l’a fait avec du piment, du suspens et elle l’a très bien fait.

C’est une lecture intéressante, qui change que les éditions Artalys m’ont permis de lire (MERCI) et que je vous conseille malgré ces petits défauts!

Ma note:

A note 1A note 1A note 1A note 0.5A note 0

éditions Artalys

Avis

[Mavilyly] La Vérité sur l’Affaire Harry Quebert de Joël Dicker

la-verite-sur-laffaire-harry-quebert

Résumé:

À New York, au printemps 2008, lorsque l’Amérique bruisse des prémices de l’élection présidentielle, Marcus Goldman, jeune écrivain à succès, est dans la tourmente : il est incapable d’écrire le nouveau roman qu’il doit remettre à son éditeur d’ici quelques mois. Le délai est près d’expirer quand soudain tout bascule pour lui : son ami et ancien professeur d’université, Harry Quebert, l’un des écrivains les plus respectés du pays, est rattrapé par son passé et se retrouve accusé d avoir assassiné, en 1975, Nola Kellergan, une jeune fille de 15 ans, avec qui il aurait eu une liaison.
Convaincu de l’innocence de Harry, Marcus abandonne tout pour se rendre dans le New Hampshire et mener son enquête. Il est rapidement dépassé par les événements : l’enquête s’enfonce et il fait l’objet de menaces. Pour innocenter Harry et sauver sa carrière d écrivain, il doit absolument répondre à trois questions : Qui a tué Nola Kellergan ? Que s’est-il passé dans le New Hampshire à l’été 1975 ? Et comment écrit-on un roman à succès ?

Mon avis:

Alors que dire sur ce roman? Lorsqu’il est sorti, on le voyait partout, du coup pas envie de le lire et encore moins avec cette couverture, soyons honnêtes, peu attirante. Puis ma soeur m’en a parlé, ensuite ma bibliothèque l’a acheté et le voilà qu’il atterri dans ma Pile à Lire.

J’avoue que j’avais un peu peur parce que j’en attendais beaucoup vu les échos, et que c’est quand même un pavé donc s’il ne me plaisait pas, la fin serait dure à atteindre. Mais bon finalement, elle est arrivée vite car l’écriture est plaisante et l’histoire, on a du mal à la lâcher. Le premier soir, j’avais déjà lu 150 pages et franchement, je ne les ai pas vu passer.

L’enquête que l’on suit avec Marcus est trépidante et pleine de rebondissements. on ne sait vraiment pas ce qui nous attend à chaque page tournée. Joël Dicker m’a vraiment bluffée quant à ses manières de faire, il nous entraînent dans son jeu de piste. Comme Marcus, j’ai soupçonné tout le monde mais sans avoir de coupable préféré et donc je suis tombée de haut, une fois l’affaire résolue.

Il y a quand même beaucoup de détails dans ce récit et si je n’étais pas concentrée à 100%, je passais facilement à côté de quelque chose. C’est un premier point à connaître. Ensuite certaines choses m’ont déplu et la première, la plus grosse, c’est la mère de Marcus. Je n’ai vraiment pas compris, ce qu’elle apportait au récit et pourquoi l’auteur a choisi de la dépeindre ainsi. Heureusement les passages avec elle sont courts et peu nombreux parce qu’ils m’exaspéraient à chaque fois.

Une autre chose qui m’a un peu perturbé aussi, le changement dans le temps. On fait des sauts dans le passé et pour moi (et ma fatigue de ces derniers jours), ils n’étaient pas assez marqué. On a bien une date à chaque fois mais savoir à chaque fois où se situe ce souvenir a été pénible pour moi. Pour la défense du livre, je dois avouer que ce n’est pas qu’avec lui. Lorsque l’on change d’époque seulement en changeant de paragraphes et avec une date, je m’y perds. Il me faut un changement de chapitre par exemples ou de page ^^.

Bref, je n’ai pas envie de finir mon avis sur un point négatif donc je vous parlerais aussi des petits conseils entre Harry et Marcus avant chaque chapitre. ils m’ont pour la plus grande partie inspiré et je voudrais vous partager celui que j’ai préféré:

« Un bon livre, Marcus, est un livre qu’on regrette d’avoir terminé. »

Ma note:

A note 1A note 1A note 1A note 1A note 0

Blabla

[Mavilyly] Petit tour à la bibliothèque #24

lisieux

Ouh que ça faisait longtemps que je n’avais pas été à la bibliothèque mais j’y ai remédié aujourd’hui… Me voila reparti avec deux romans et une bd!

Les empruntés:

Le Seigneur Sha d’Erik l’Homme

Le Seigneur Sha

Après son voyage dans le Monde Incertain, Guillem poursuit son apprentissage de la magie à Gifdu. La Guilde des Sorciers est en émoi : elle ne parvient pas à vaincre l’Ombre, créature démoniaque, et rend Maître Qadehar responsable de cet échec. Le Sorcier doit fuir, tandis qu’un mystérieux personnage, le Seigneur Sha, s’introduit dans le monastère. Qui est-il ? Pourquoi veut-il rencontrer Guillemot ? Saurait-il où se trouve Le Livre des Étoiles ? Une nouvelle aventure de l’Apprenti Sorcier, qui vous entraînera dans l’univers magique et fantastique de la trilogie. Dans ce deuxième volume, vous découvrirez aussi le Carnet de Guillemot et ses secrets

Miss Alabama et ses petits secrets de Fannie Flagg

Miss Alabama et ses petits secrets

Birmingham, États-Unis. Ex-Miss Alabama, Maggie Fortenberry a pris une grande décision : elle va mettre fin à ses jours. Elle n’est ni malade ni déprimée, son travail dans une petite agence immobilière est plutôt agréable, mais elle a trouvé malgré tout seize bonnes raisons d’en finir, la principale étant peut-être que, à 60 ans, elle pense avoir connu le meilleur de la vie.
Maggie a donc arrêté la date de sa mort et se consacre désormais en toute discrétion à en régler les détails.
Or, peu de temps avant de passer à l’acte, Maggie est invitée par une collègue, Brenda, à un spectacle de derviches tourneurs. La représentation étant dans moins d’une semaine, elle décide, pour faire plaisir à Brenda, de retarder l’ultime échéance.
Elle est alors loin de se douter combien les jours à venir vont être riches en secrets dévoilés et en événements imprévus, lesquels vont lui montrer que l’existence a encore beaucoup plus à lui offrir qu’elle ne le croyait.

 

Le dernier des cinq trésors de J. Chmblain et A. Neyret

Le dernier des cinq trésors

Cerise est une petite fille âgée de onze ans, qui vit seule avec sa mère. Elle rêve de devenir romancière, et a même déjà commence à écrire ses carnets ! Son sujet favori : les gens, et plus particulièrement les adultes. Elle adore les observer pour tenter de deviner quels secrets ils dissimulent au fond deux… Cette fois, elle s’intéresse à Sandra… Son atelier de reliure regorge d’ouvrages anciens. Mais il en est un quelle na jamais réparé. Pourquoi ? Savait-elle seulement qu’il était là ? Et quels sont ces cinq trésors lies à la vie de la jeune femme ? Cerise, Line et Erica vont suivre ensemble ce jeu de piste, cette enquête à tiroirs, pour tenter de rendre à Sandra ce quelle a perdu, il y a tant d’années…

Bibliothèque et librairie, Blabla

Petit tour à la bibliothèque #21

lisieux

Mes derniers emprunts bibliothèque n’ont pas été mes meilleures lectures et je pense que c’est en partie à cause du choix obligatoire que je faisais et non choix plaisir… J’avais des challenges à finir et donc je choisissais mes lectures en fonction d’eux mais ça c’était avant. Voila, ce que j’ai ramené mercredi.

Les romans empruntés:

L’intérêt de l’enfant de Ian McEwan

L'intérêt de l'enfant

A l’âge de cinquante-neuf ans, Fiona Maye est une brillante magistrate à la Haute Cour de Londres où elle exerce en tant que spécialiste du droit de la famille. Passionnée, parfois même hantée par son travail, elle en délaisse sa vie personnelle et son mari Jack. Surtout depuis cette nouvelle affaire : Adam Henry, un adolescent de dix-sept ans atteint de leucémie, risque la mort et les croyances religieuses de sa famille interdisent la transfusion sanguine qui pourrait le sauver. Avant de rendre son jugement, Fiona décide soudainement de se rendre à l’hôpital pour rencontrer Adam. Mais cette entrevue, au cours de laquelle elle découvre un jeune homme romantique, poète et musicien, la trouble. Désormais impliquée personnellement, la magistrate décide de tout faire pour sauver Adam. Seulement sa décision n’est pas sans conséquences et elle se retrouve unie au garçon par un lien étrange qui pourrait bien causer leur perte. Dans ce court roman, Ian McEwan allie avec justesse la froideur de la justice à la poésie et à la musicalité qui imprègnent la vie des personnages. Dans un style limpide, il construit une de ces ambiances oppressantes dont il a la clé et fait preuve d’une complexité thématique impressionnante. A la lecture, les certitudes se dérobent : où s’arrête et où commence l’intérêt de l’enfant ?

 

Le voleur de brosses à dents d’Eglantine Eméyé

Le voleur de brosses à dentys

 » Un jour, j’en ai eu assez. Mille fois, j’en ai eu assez. Assez de toi, Samy, assez de tous qui ne comprennent rien, de la société qui ne fait rien. Assez. Et puis mille fois, j’ai espéré, mille fois, j’ai ri et pleuré avec toi, mille fois, je t’ai serré dans mes bras. Alors j’ai écrit ce livre pour toi, mon petit bonhomme si différent, pour moi, et pour ton frère, afin qu’il n’oublie pas tous ces fous rires qui émaillent notre drôle de vie aussi. J’ai écrit ce livre pour toutes ces familles dont personne ne voit le désarroi, pour témoigner de notre quotidien durant ces dix ans, déjà. J’ai écrit ce livre en n’épargnant personne parce que personne ne nous épargne. C’est l’histoire de notre combat, c’est l’histoire de notre amour. Un amour que j’ai cru à sens unique. Tu me prouves aujourd’hui le contraire.  » Récit intime d’une jeune femme, d’une jeune mère confrontée au quotidien du handicap, mais aussi témoignage sans fard sur un fait de société qu’on occulte : impossible de rester indifférent au cri d’amour de cette maman qui pourrait être nous.

 

La ville orpheline de Victoria Hislop

La ville orpheline

Chypre, été 1972. La ville de Famagouste héberge la station balnéaire la plus prisée de la Méditerranée, rayonnante et bénie des dieux, où Chypriotes grecs et turcs vivent en parfaite hamonie. Un couple ambitieux y ouvre Le Sunrise, hôtel dont le luxe surpasse tous les autres. Lorsqu’un putsch grec plonge l’île dans le chaos, celle-ci devient le théâtre d’un conflit désastreux. Famagouste est bombardée. Quarante mille personnes, n’emportant que leurs biens les plus précieux, fuient l’armée en marche. Parmi eux, Aphroditi, contrainte de suivre son mari sans savoir si elle pourra un jour revoir son amant. Dans la ville désertée, seules deux familles demeurent : les Georgiou et les Özkan. Voici leur histoire.

Avis

[Mavilyly] Auprès de moi toujours de Kazuo Ishiguro

Auprès de moi toujours

Résumé:

Jadis, Kath, Ruth et Tommy ont été élèves à Hailsham ; une école idyllique, nichée dans la campagne anglaise, où les enfants étaient protégés du monde extérieur et élevés dans l’idée qu’ils étaient des êtres à part, que leur bien-être personnel était essentiel, non seulement pour eux-mêmes, mais pour la société dans laquelle ils entreraient un jour.
Mais pour quelle raison les avait-on réunis là ? Bien des années plus tard, Kath s’autorise enfin à céder aux appels de la mémoire et tente de trouver un sens à leur passé commun. Une histoire d’une extraordinaire puissance, au fil de laquelle Kath, Ruth et Tommy prennent peu à peu conscience que leur enfance apparemment heureuse n’a cessé de les hanter, au point de frelater leurs vies d’adultes.

Mon avis:

Ce livre sort de ma bibliothèque municipale parce qu’il fallait que je lise un auteur dont le nom commence par un « I ». J’avoue que j’appréhendais ma lecture parce que quand je l’ai posé devant la bibliothécaire, elle a fait une grimace. je n’ai pas posé plus de questions pour ne pas me décourager encore plus!

C’est pourquoi, je l’ai sorti en premier en essayant de ne pas me poser trop de question. Maintenant que je l’ai lu, je peux vous dire que je ne comprend pas pourquoi sa grimace, il faudra que je lui demande. Bon c’est sur, que ce n’est pas un coup de cœur, c’est un livre que je pense oublier assez vite mais qui malgré tout a su retenir mon attention pendant ma lecture.

L’histoire de Kazuo Ishiguro demande que l’on s’accroche. Lorsque l’on lit les premières pages, on se demande vraiment où est-ce qu’on a débarqué. L’auteur choisi de nous projeter dans l’intrigue sans explication et donc on a l’impression de ne pas comprendre grand chose mais en même temps c’est ce qui m’a donné envie de continuer. J’avais envie de comprendre les termes employés et à quoi ils se référaient.

J’ai trouvé l’écriture très « adulte ». Elle est posée, elle n’est pas compliquée mais pas simple non plus; je ne saurais pas l’expliquer mais l’impression que j’avais, c’était d’une « écriture adulte ». Lors du récit on passe du passé, au présent sans transition et je voudrais féliciter l’auteur parce que malgré ça, je n’ai jamais été perdue et seulement avec un mot, une phrase, il arrivait à me faire changer d’époque.

Sans m’y attacher particulièrement, j’ai aimé les personnages enfin sauf Ruth qui m’a sorti par les yeux! Ce sont des personnages complexes parce qu’ils sont comme nous sans l’être! La frontière entre le fantastique et le réel est très fine et encore une fois, Kazuo Ishiguro joue très bien sur cette ligne.

Pour conclure, je suis contente d’avoir découvert ce roman même si je ne pense pas pouvoir vous en reparler d’ici quelques mois!!!

Ma note:

PlumePlumePlumePlumePlume

Avis

[Mavilyly] Muchachas 3 de Katherine Pancolpl

Muchachas 3

Résumé:

L’essentiel de Muchachas 3 se passe à Saint-Chaland, concentré autour de la vengeance de Stella et l’anéantissement de Ray et de sa bande. Stella et Joséphine, qui savent maintenant qu’elles sont demi-soeurs, se sont enfin retrouvées. A New York, le coeur de Gary continue de battre la chamade entre Hortense et Calypso. Hortense ne s’est aperçue de rien, obsédée par le lancement de sa maison de couture en partenariat avec la richissime Elena. Mais la vieille comtesse ne subventionne pas Hortense pour rien : elle a une revanche à prendre…

Mon avis sur les tome 1, tome 2

Mon avis:

Et voila c’est ainsi que je termine mon aventure avec Katherine Pancol. Après avoir lu 6 livres de cette auteur (ces deux trilogies), je ne pense pas retenter l’expérience. Je ne saurais pas faire le choix du livre parce que avec ces deux sagas, c’est environ un livre sur deux que j’ai apprécié et c’est vraiment pas suffisant.

Malgré tout, je finis avec une note positive avec ce troisième opus. On y retrouve Stella et son entourage et je les aime vraiment beaucoup. Je me suis énormément attachée à elle mais pas que. Tom, Adrian, Suzon, Georges, Julie pour moi sont tous extraordinaire. Avec cette famille, Katherine Pancol a su mettre plus d’émotions et plus de réalisme je trouve. C’est vraiment un coup de coeur pour cette partie.

J’ai aimé aussi comment elle croise la vie de Stella et celle de Joséphine, j’ai trouvé ça très intéressant même si j’aurais bien aimé, les voir plus souvent ensemble. Enfin avec ce qui arrivait à Stella, ça aurait peut-être fait beaucoup.

Par contre, ma répulsion pour Hortense et Gary n’a fait qu’augmenter et je ne comprends pas du tout ce qu’ils apportent au récit. Les paragraphes qui leur sont consacré, je les survolais car pour moi, ils n’étaient pas indispensables. Et je me rend compte en écrivant ces lignes, que l’auteur ne finit pas leur histoire finalement ou alors j’ai loupé quelque chose.

Bref, un livre sans Hortense (surtout) aurait été beaucoup plus apprécié pour moi.

Ma note:

PlumePlumePlumePlumePlume