Avis

[Mavilyly] Speak de Emily Carroll

Speak
Editeur: Rue de Sèvres
Nombre de pages: 376 pages
Année de publication: 2019
Prix: 20 euros

 

Résumé:

Melinda a 15 ans. Ce soir d’été, au beau milieu d’une fête, la jeune fille est victime d’un drame. Elle appelle la police. Personne ne saura jamais pourquoi elle a lancé cet appel, ni ce qu’il lui est arrivé cette nuit-là. Tout simplement parce que Melinda, murée dans son silence, ne parvient pas à l’exprimer.

 

Mon avis:

Encore un ouvrage que j’avais reporté à sa suite sur la chaîne de Pikiti il me semble mais je suis très frileuse à acheter les BD ou romans graphiques car je ne suis pas encore assez active pendant mes lectures et leur prix me refroidit la plupart du temps ^^.

J’étais contente de le trouver à la bibliothèque afin de pouvoir le découvrir et j’étais presque sûre d’aimer cette lecture. Comme je vous le disais, je lis assez peu d’oeuvre graphique même si elles sont plus nombreuses en ce moment donc j’ai toujours du mal à trouver le moment pour lire ce genre. J’ai tout le temps l’impression que cela doit me permettre de combler du temps mais il faut que je sois vraiment posée parce que cela me demande plus de concentration qu’un roman. Il a donc traîné un peu avant que je me lance.

Je suis assez mitigée quant à cette lecture car j’ai fortement apprécié la façon dont l’auteur décide d’évoquer le sujet du viol mais j’ai été gênée par certaines petites choses.

J’ai aimé que l’auteur ne nous parle pas de l’acte en lui-même mais des conséquences qu’il a sur cette jeune fille et son entourage dans l’ignorance. Que ce soit grâce aux dessins, à la décision de mettre cette histoire en noir et blanc ou encore le texte, l’auteur nous retranscrit très bien les émotions du personnage et surtout ses réflexions face à ce qui lui est arrivé et ce que cela implique.

J’avoue avoir été décontenancée face au mutisme du personnage qui n’est pas total et donc légèrement incompréhensible pour moi, mais malgré tout, j’ai passé un bon moment. C’est une histoire qui mérite d’être lu vu son sujet et sa « beauté ».