Avis

[Mavilyly] Charlotte de Louise Tremblay d’Essiambre

charlotte

Résumé:

Elles sont trois soeurs. Un père absent. Une mère présente, trop présente : migraineuse, alcoolique,
hypocondriaque, Blanche est un dragon. Chez les Deblois, on vit au rythme de ses crises, de ses
colères, de ses folies. On vit mais à peine, en somme. Montréal, 1928. Charlotte, l’aînée, a quatre ans et entre à l’école. Une idée de Blanche. Pour l’éloigner, déjà. Étonnamment mature pour son âge, Charlotte sait qu’il lui faut rester forte, résister. Pour elle, d’abord, mais aussi pour Emilie sa cadette, plus faible de constitution et de caractère, la proie idéale des névroses maternelles. Toute son adolescence, Charlotte sera écartelée entre ces deux désirs : rester, pour veiller sur ses soeurs, ou s’échapper, enfin, vivre, quitter ces bras trop maigres qui jour après jour l’étouffent comme à plaisir…

Mon avis:

Lorsque j’ai pris ce roman à la bibliothèque, je me suis juste laissée convaincre par le nom de l’auteur que j’ai découvert grâce à la saga Les années du silence dont j’ai lu les deux premiers tomes.

Je suis vraiment heureuse d’avoir découvert cette saga même si elle comporte 4 tomes assez conséquents.

Comme dans Les Années du silence, il ne faut pas s’attendre  de grandes actions mais elle nous dévoile au fil des pages la vie des personnages et toutes leurs subtilités. On est dans la famille Deblois- Gagnon avec une mère plutôt original et un père un peu « je laisse faire ». Puis nous avons 2 filles pendant les 3/4 du livre et 3 sur la fin.

L’auteur arrive à nous faire aimer tous les personnages malgré que certains nous hérissent les poils par moments. Louise Tremblay d’Essiambre les travaille d’une façon qu’on a l’impression de les connaître sur le bout des doigts! Bien sur, j’ai eu un gros coup de coeur pour Charlotte qui est au centre de la plupart des pages. On la voit grandir et son esprit évoluer. Elle est extrêmement forte et intelligente ce qui la rend touchante et admirable. Bref, une très belle personne.

Je ne peux enlever le fait qu’on a quand même quelques longueurs par moment mais le mot qui me venait le plus en tête lorsque je lisais c’est « douceur ». La douceur, c’est ce qui incarne l’écriture de Madame Tremblay d’Essiambre. Elle nous enveloppe comme une couverture et on a aucune envie de la quitter. Je compte bien augmenter mes livres lus de cette auteur au fil de ma vie, en continuant déjà les deux saga commencées.

Je vous encourage fortement à découvrir Louise Tremblay d’Essiambre et connaître les mêmes moments cocooning que moi!

Ma note:

PlumePlumePlumePlumePlume

Avis

[Mavilyly] La tente rouge d’Anita Diamant

La tente rouge

Résumé: 

1 500 av. J.-C., aux confins du désert.

Dina, la seule fille de Jacob, un puissant patriarche, vit dans l’ombre de la tente rouge, cet endroit interdit aux hommes où les femmes de la tribu échangent secrets et rites ancestraux. Ainsi goûte-t-elle, très jeune, aux fruits défendus : une liberté et une indépendance inimaginables au temps de la Bible.

Devenue femme à son tour, Dina succombe aux délices de l’amour et se donne à Shalem, l’homme qu’elle aime, bravant ainsi les interdits de son clan. Cela, les fils de Jacob ne peuvent l’admettre. Par une nuit d’épouvante, le destin de Dina bascule.

Pour survivre, elle est contrainte de se réfugier en Égypte, et d’enfouir dans sa mémoire les secrets de sa jeunesse. Parviendra-t-elle un jour à vivre pleinement ?

Mon avis:

Cela fait un bon mois que les éditions Charleston, que je remercie grandement, m’ont envoyé La tente rouge. J’ai été intriguée par ce résumé et surtout par la période où il se situe. Ce n’est pas courant et j’avais envie de voir ce que pouvais donner un roman se déroulant en Antiquité…

La première chose que je peux dire sur ce livre, c’est qu’il se lit vraiment avec une grande facilité. L’écriture est fluide et claire. Au début, j’ai eu un peu peur quand j’ai constaté le nombre de personnages mais finalement avec l’arbre généalogique qui est au début du livre tout s’éclairci. J’avoue avoir été souvent le voir quand même ne sachant plus qui était fils de, père de etc…

C’est Dina que l’on suit pendant tout le roman. Je me suis beaucoup attachée à elle surtout qu’on apprend à la connaître mais pas que. Le récit débute avec la vie de son père et ses mères. J’ai trouvé cela très enrichissant pour le reste de l’histoire. Je ne sais pas si cela m’aurait manqué s’il n’existait pas mais pour moi c’est très intelligent de la part d’Anita Diamant.

Donc comme je le disais, c’est Dina le personnage principale et on la connaît dès qu’elle sort du ventre de sa mère jusqu’à sa mort. On peut dire que sa vie a été riche en rebondissements, en sentiments et en désillusions. Sa force de caractère et sa passion l’ont faite admirable à mes yeux. Je l’ai imaginé belle, grande quasi-parfaite et pourtant…

Maintenant que j’ai terminé ce roman, j’ai du mal à me dire que l’auteur a réussi, en 400 pages, à raconter autant de choses. Cependant, il m’a manqué des repères temporels. Surtout pendant l’enfance de Dina, on ne sait pas combien de temps s’est passé entre différentes actions, différents moments et du coup on arrive jamais à cerner son âge. C’est moins gênant quand elle est adulte mais le récit poursuit comme il a commencé.

Ensuite, comme je le disais plus haut, c’est le fait que ça se passe en -1500 av. J.-C. qui m’a avant tout intéressée; Or j’avoue, avoir oublier pendant ma lecture, qu’on était à cette période. je la connais que très peu et je n’ai pas trouvé dans le récit des points qui permettaient de me plonger dans cette période tout en en apprenant plus sur elle. En soit, ça ne m’a pas plus dérangé que ça, parce que l’histoire, les personnages sont géniaux mais je trouvais important de le souligner.

Encore une très belle fresque de femmes que les éditions Charleston nous offre avec ce roman.

Ma note:

A note 1A note 1A note 1A note 1A note 0

édition Charleston

Avis

[Mavilyly] Maïa de Lucinda Riley

Maïa

Résumé:

À la mort de leur père, énigmatique milliardaire qui les a adoptées aux quatre coins du monde lorsqu’elles étaient bébés, Maia d’Aplièse et ses soeurs se retrouvent dans la maison de leur enfance, Atlantis, un magnifique château sur les bords du lac de Genève.

Pour héritage, elles reçoivent chacune un mystérieux indice qui leur permettra peut-être de percer le secret de leurs origines. La piste de Maia la conduit au-delà des océans, dans un manoir en ruines sur les collines de Rio de Janeiro, au Brésil. C’est là que son histoire a commencé… Secrets enfouis et destins brisés : ce que Maia découvre va bouleverser sa vie.

Mon avis:

Malheureusement cet été je ne partais pas en vacances donc quand j’ai dû faire un choix dans le catalogue des éditions Charleston, j’ai eu envie d’un livre qui me fait voyager. Mon choix s’est tourné vers le premier tome de la saga Les sept soeurs et je remercie grandement les éditions Charleston car à chaque fois ils me font découvrir de petites pépites!!!

Quand j’ai reçu le livre, c’est d’abord son épaisseur qui m’a surprise. On a affaire à une petite brique de plus de 500 pages et en main ça fait déjà un beau petit morceau. Ensuite forcément, on voit  la couverture et là, on ne peut qu’aimer, elle est superbe. J’avais déjà un livre en cours donc je n’ai pas pu le commencer mais je savais que dès que je finissais L’enfant du Titanic, j’entamais le roman de Lucinda Riley.

Si je dois résumer mon ressenti face à ce livre je dirais que c’est un livre-doudou. Vous savez c’est un coup de coeur mais pas le coup de coeur dévastateur où plus rien ne compte, c’est un coup de coeur où on on aime prendre le temps de le connaître, de faire durer le plaisir! J’ai beau réfléchir à ma lecture, je ne vois pas de défauts à vous présenter.

J’ai complètement adoré les personnages avec un profond attachement pour Maïa et Izabel. On les sent tellement réalistes, tellement proches de nous. J’avais envie de continuer l’histoire pour savoir la suite mais aussi parce que j’étais tellement avec les personnages que je me disais que sans moi, ils ne continuaient pas leur vie. C’est bizarre mais quand je suis connectée avec un récit, ils vivent réellement pour moi ^^. L’auteur nous parle déjà des soeurs de Maïa et je suis vraiment pressée de toutes les connaître, surtout Star…

Maintenant que j’ai parlé des personnages, je dois vous parler de l’intrigue. Les histoires d’adoption sont toujours énigmatiques et intéressantes pour moi. Et la c’est vraiment une enquête que l’on mène pour connaître les racines de Maïa. Même si quand on y repense, les choses se font plutôt facilement, ces recherches entraînent forcément les lecteurs dans le même tourbillon que les personnages. C’est cette envie de la découverte qui nous fait tourner les pages ainsi que les paysages que l’auteur nous décrit.

Grâce aux recherches de Maïa, on visite le Brésil. Ce n’est pas un pays qui m’attire particulièrement, du coup je le connais très peu mais ce que l’auteur nous raconte donnera à tout le monde, je pense, l’envie de prendre l’avion et d’aller découvrir cette partie du monde. Tout comme le petit coin de paradis en Suisse où les filles ont vécues. Le premier objectif de ce livre était de ma faire voyager en restant dans mon salon, c’est un objectif réussi mais il a réussi beaucoup plus!!!

Je vais finir cette chronique en criant mon désespoir quand est venue la fin du livre… Surtout que l’auteur en 3 pages nous dévoile la fille qui sera concernée par le second tome mais vous vous doutez qu’en 3 pages, elle peut que nous mettre l’eau à la bouche. Longue va être l’attente!!!

Ma note:

PlumePlumePlumePlumePlume

édition Charleston