Blabla

[Mavilyly] Petit tour à la bibliothèque #29

Bibliothèque

A nouveau deux romans pour moi d’emprunter à la bibliothèque aujourd’hui!

Et ça a été une visite express parce que je suis repartie avec une suite et que l’autre c’est la bibliothécaire qui m’a sauté dessus. Une personne a fait don de tous les tomes d’une saga à la bibliothèque et elle a tout de suite pensé à moi. J’ai déjà lu le premier tome, je suis donc repartie avec le deuxième! Allez je vous montre.

Anne de Louise Tremblay d’Essiambre

anne

A Montréal, chez les Deblois, la vie suit son cours. Emilie supporte, encore et encore, les crises et jérémiades d’une mère malade et possessive. Raymond, le père, subit en silence. Quant à Charlotte, après d’amères expériences en Angleterre, elle est rentrée au bercail, bon gré mal gré, une fillette sous le bras. Vient maintenant Anne, la benjamine, mal-aimée, vive, impétueuse, et folle de musique… Si ses deux aînées ont déjà pris leur chemin de femme, c’est à elle désormais de choisir son destin. Blanche, ce dragon domestique, la laissera-t-elle enfin en paix ? Raymond reprendra-t-il les rennes de sa vie, et de celle de ses filles ? Ou bien leur faudra-t-il partir, encore, fuir cette maison étouffante que le bonheur a désertée depuis longtemps déjà ?

Le talisman de Diana Gabaldon

le-talisman

Là, elle révèle à Brianna l’incroyable secret qu’elle n’a jamais dévoilé depuis qu’elle fut retrouvée inanimée auprès d’un menhir, dans un ancien site mégalithique, après trois années d’une absence inexpliquée. Ce second volet des aventures de Claire Beauchamp à travers l’Histoire entraîne le lecteur dans le Paris du siècle des Lumières. Après avoir fui l’Ecosse où ils sont devenus hors-la-loi, Claire et Jamie, le jeune Highlander qu’elle a épousé, gagnent la capitale française à la rencontre de Charles-Edouard Stuart, le prétendant au trône d’Ecosse et d’Angleterre, venu solliciter l’appui de son cousin Louis XV. Leur objectif : décourager ses tentatives d’accession au trône qui, Claire le sait, marqueraient à coup sûr le début d’une répression sanglante dans les Highlands. Le couple se lance alors dans une course effrénée pour modifier le cours de l’Histoire. Pour cela, il devra affronter un monde sans pitié où il ne pourra compter que sur lui-même et la force de son amour avant de découvrir, à ses dépens, qu’on ne joue pas impunément avec la destinée humaine.

Publicités
Avis

[Mavilyly] Vive la liberté de Mathob Mahmoody

vers-la-liberte

Résumé:

5 février 1986 : hagardes, épuisées, Betty Mahmoody et sa fille Mahtob voient flotter le drapeau américain devant leur ambassade à Ankara. Elles sont enfin libres après avoir vécu 18 mois de cauchemars en Iran, séquestrées et maltraitées par un mari et père devenu un fanatique religieux. Rentrer chez elle, aux Etats-Unis, avec sa fille, Betty n’aura dès lors de cesse de dénoncer les outrances archaïques d’un pays où la femme n’existe plus. Jamais sans ma fille, son livre devenu un best-seller et le film qui en est tiré, l’ont rendu célèbre à travers le monde entier. Agée de quatre ans à l’époque, Mathob est restée dans les consciences collectives comme la fameuse ‘fille ‘de l’histoire. Aujourd’ hui âgée de trente-deux ans, elle a décidé de témoigner, pour la première fois. Dans Un si long chemin vers la liberté, la jeune femme revient sur son extraordinaire histoire. Elle raconte comment elle a vécu tous les événements (son kidnapping, la violence, la fuite …), comment elle surmonté cette enfance profondément traumatisante, comment des années durant elle a vécu sous la menace de la vengeance de son père, comment elle a réussi à dépasser ses traumatismes pour se construire une vie épanouissante. Ce livre haletant et bouleversant qui nous entraîne du Michigan à Téhéran nous rappelle la terrible réalité de la révolution iranienne, il nous fait partager le bonheur d’une jeune enfant puis sa terreur face à la perte de l’amour paternel. Mahtob Mahmoody réussit avec brio à nous conduire dans les méandres de son âme blessée et à raconter le processus par lequel elle s’est reconstruite et pour aujourd’ hui accepter son héritage culturel persan et… pardonner.Un témoignage bouleversant sur la résilience.

Mon avis sur le « tome 1 »

Mon avis:

C’est une lecture particulière que j’ai faite avec ce roman. J’ai lu Jamais sans ma fille il y a quelques mois maintenant et je trouvais intéressant d’avoir le point de vue de la petite fille qu’on avait suivi en même temps que Betty.

Et en effet, j’ai trouvé que c’était une bonne façon de compléter le premier récit. Et forcément les yeux et les ressentis ne  sont pas les mêmes qu’un adulte même en vivant les mêmes choses. Malgré tout, Mathob ne nous raconte pas réellement ce qu’elle a vécu mais surtout ce que cela implique pour elle. Bien sûr, elle revient sur des évènements qui l’ont marqué mais surtout afin de nous faire comprendre la femme qu’elle est devenue.

J’ai regretté de ne pas aller plus dans le passé de Mathob mais en même temps, je me disais que si elle était trop dans le détail, cela ne serait plus crédible! Elle nous révèle ce qui l’a marqué, ce qui lui ai revenu et tout devient réaliste! Même si tout est un peu longuet…

Bref, j’ai aimé ma lecture mais j’ai un goût de trop peu. Il me reste Jamais sans ma fille 2 dans ma PAL donc on verra!!!

 

Ma note:

PlumePlumePlumePlumePlume

Avis

[Mavilyly] Vengeance en Prada de Lauren Weisberger

vengeance-en-prada

Résumé:

Elle lui a fait faire ses quatre volontés, l’a pliée au moindre de ses caprices, l’a persécutée du matin au soir. Finalement, l’ego de Miranda Priestly, directrice du prestigieux magazine de mode new-yorkais Runway, aura eu raison de la détermination de sa jeune assistante Andrea. Mais dans l’adversité, il faut savoir faire front et c’est ce qui s’est passé avec Emily, l’assistante qui l’a précédée auprès de Miranda, devenue depuis sa meilleure amie. Fortes de leur expérience auprès de celle qui fait la pluie et le beau temps sur le milieu de la mode, Andrea et Emily ont lancé il y a peu leur propre magazine trendy, The Plunge, spécialisé dans les mariages. D’emblée, c’est la consécration. Eh oui, la roue tourne ! Andy a tout juste 30 ans, elle a du succès et elle est sur le point de se marier. Ses années de calvaire lui paraissent loin désormais. Bien qu’elle fasse toujours attention de se tenir à distance de Miranda. Seulement, cette dernière sait reconnaître une opportunité quand elle en voit une et ce magazine lui fait envie. Autant dire qu’elle ne va pas manquer de se rappeler à leur bon souvenir… La voilà de retour, plus diabolique que jamais !

Mon avis sur le tome 1

Mon avis:

Vous allez croire que je suis sado à vouloir lire la suite d’un livre que je n’ai pas aimé et qui encore maintenant me laisse un goût amer… Mais que voulez-vous, je suis comme ça!

J’avais envie de me dire que le personnage d’Andy aurait mûrit, serait plus intelligente ou en tout cas moins égoïste… Malheureusement rien de tout ça n’arrive. A la fin de ma lecture, je me suis même demandée si l’auteur n’a pas voulu montrer toute la noirceur des hommes avec ses personnages. Autant dans Le diable s’habille en Prada, il y avait Lily et Alex qui relevaient le niveau alors que là ceux qui entourent Andy, sont pour moi, tous aussi insupportables qu’elle voir plus pour certains…

Quant à l’histoire, je ne sais pas pourquoi Lauren Weisberger a voulu faire une suite. La fin du premier était très bonne et le deuxième n’apporte rien de plus pour moi.

Bref ce fut un échec cuisant pour moi. Mais bon cela reste de la chick-lit donc une lecture sans prise de tête!!!

Ma note:

PlumePlumePlumePlumePlume

Avis

[Mavilyly] Un monde sans fin de Ken Follett

un-monde-sans-fin

Résumé:

1327. Quatre enfants sont les témoins d’une poursuite meurtrière dans les bois : un chevalier tue deux soldats au service de la reine, avant d’enfouir dans le sol une lettre mystérieuse, dont le secret pourrait bien mettre en danger la couronne d’Angleterre. Ce jour scellera à jamais leurs destinées…
Gwenda, voleuse espiègle, poursuivra un amour impossible ; Caris, libre et passionnée, qui rêve d’être médecin, devra défier l’autorité de l’Église, et renoncer à celui qu’elle aime ; Merthin deviendra un constructeur de génie mais, ne pouvant épouser celle qu’il a toujours désirée, rejoindra l’Italie pour accomplir son destin d’architecte ; Ralph son jeune frère dévoré par l’ambition deviendra un noble corrompu, prêt à tout pour satisfaire sa soif de pouvoir et de vengeance.
Prospérités éphémères, famines, guerres cruelles, ravages féroces de la peste noire…

Mon avis sur le tome 1

Mon avis:

Alors que dire de ce roman??? J’en suis au cinquième de cet auteur et franchement, je prends toujours autant mon pied ^^.

Bon encore une fois c’est une belle briquette de plus de 1300 pages et cela semble long quand même. Surtout que comme dans Les Piliers de la Terre, on a pas beaucoup d’actions mais on suit la vie de tous les personnages avec les rêves, leurs désillusions, leurs manigances etc…

Malgré une multitude de protagonistes, Ken Follett se concentre que sur un petit nombre et du coup ils sont extrêmement bien travaillés. A la fin du roman, on a l’impression de les connaître personnellement et c’est vraiment super agréable.

Un monde sans fin est la suite de Les Piliers de la Terre mais si vous ne l’avez pas lu, je ne pense pas que cela sera gênant pour la compréhension. Même moi, par moment je ne voyais pas trop de quoi il retournait quand l’auteur parle des ancêtres de ses personnages mais on fait vite abstraction et tout roule.

Je ne sais pas si je relirais ces livres, autant la saga Le siècle que les deux cités dans cet article, mais je désire les acquérir pour pouvoir les prêter et que beaucoup les découvre… J’espère vous avoir donné envie parce que franchement ils le méritent tous autant qu’ils en sont.

Ma note:

PlumePlumePlumePlumePlume

Avis

[Mavilyly] La fille du tigre de Torey Hayden

la-fille-du-togre

Résumé:

Spécialisée dans la thérapie enfantine, Torey Hayden est confrontée à Sheila, une fillette de six ans qui a tenté de tuer par le feu un petit garçon et s’est enfermée dans un mutisme total. A force de tenacité, elle parviendra à l’arracher à un hôpital psychiatrique pour l’intégrer dans une école normale, puis la perdra de vue. Des années plus tard, elle retrouvera sa protégée devenue une adolescente révoltée et fugueuse. Elle réussira cependant à vaincre les traumatismes de Sheila, liés à l’enfance cauchemardesque, pour la diriger vers une vie normale…

Mon avis:

Je dois vous avouer que lorsque j’ai vu ce livre je n’ai pas cherché à comprendre ce que ça racontait, j’ai vu Torey Hayden, ça m’a suffit. Je n’avais donc pas vu que c’était une « suite » de L’enfant qui ne pleurait pas. Bref, pour une fois j’avais un épilogue plus conséquent et c’était pas pour me déplaire.

Comme je le disais sur facebook, j’ai bien aimé ce roman mais ce n’est pas mon préféré de cette auteur. J’ai aimé retrouver Sheila, j’ai aimé retracer son enfance un peu différemment et surtout voir Torey évoluer différemment aussi. On est plus à la suivre dans une école, en travail avec des enfants et du coup elle m’a semblé, peut-être un peu plus humaine. Je l’ai moins idolâtré ici et ça fait du bien lol.

Ce qui m’a particulièrement plus aussi, c’est le fait que cette histoire se déroule en même temps que Kévin le révolté et j’étais contente de le reconnaître toute seule. Oui d’accord il m’en faut peu je vous l’accorde.

Malgré tout ça, je vous disais que je l’avais moins aimé parce que ce que j’aime dans les récits de Torey Hayden c’est les enfants et donc là, ils m’ont manqué.

Enfin je ne peux que vous conseiller encore et toujours cette auteur. Par contre je vous préviens, si vous commencez, vous n’arriverez plus à vous arrêter…

Ma note:

A note 1A note 1A note 1A note 0.5A note 0