Avis

[Mavilyly] Filles du désert de Chris Bohjalian

Filles du désert

Résumé:

Alep (Syrie) 1915.
Une jeune Bostonienne rencontre Armen, rescapé du génocide arménien. New York, 2012, Laura Prelosian entreprend un voyage à travers son histoire familiale et découvre un grand amour, le chagrin et un terrible secret enfoui depuis des générations.

 

Mon avis:

Bon comme vous le savez, j’ai traversé pendant un peu plus d’un mois et demi une grosse baisse dans mes lectures. Je lisais très lentement et peu souvent. Et c’est sûrement avec Filles du désert que c’est revenu petit à petit. J’ai quand même mis 13 jours pour le lire mais j’en avais plus envie.

Pourtant je n’ai pas été extrêmement emballée par cette lecture, je vous explique pour moi. Pour moi, on a deux histoires dans ce récit, les faits historiques et une histoire d’amour et malheureusement j’ai trouvé qu’aucune des deux n’est poussée à son meilleur rendu. En voulant donner autant d’importance à l’une comme à l’autre, on passe à côté de beaucoup de choses et pour ma part à cause de cela j’ai eu du mal à être complètement dans le récit.

En ce qui concerne tout ce qui concerne le génocide arménien j’étais vraiment en attente parce qu’il me semble pas en avoir entendu parler en cours et pourtant il a été important et atroce. J’étais donc curieuse et en attente d’apprendre le pourquoi du comment. Je ne voulais pas un cours magistral forcément mais j’espérais en ressortir avec des nouvelles connaissances qui m’ont manqués vraiment. Je suis restée sur ma fin.

Pour l’histoire d’amour, c’est un peu l’inverse. Il n’y en aurait pas eu que cela ne m’aurait pas gêné et du coup j’ai trouvé qu’elle prenait trop de place. Et en même temps une fois qu’elle était là, je me disais que l’auteur allait vraiment en faire quelque chose et pour moi, à nouveau on est resté en surface.

Je ne peux pas dire que j’ai passé une lecture désagréable parce que ce serait mentir. Sur le moment de ma lecture, j’étais bien, je prenais du plaisir, la plume de l’auteur est agréable et m’a redonné goût aux soirées lecture mais c’est lorsque j’ai refermé le bouquin que j’ai ressenti ce trop peu et ce manque. Et pour le coup, je vous écris cet avis 5 jours après l’avoir fini (vous vous l’aurez plus tard ^^) et il me reste très peu de choses de ma lecture. J’ai occulté en fait tout ce qui ne concernait pas concrètement le génocide!

Je ne peux pas vous déconseiller Filles du désert parce que son sujet devrait être connu par tous mais il ne se suffit pas à lui même et je pense faire quelques recherches sur cette période afin de le compléter!

Je tiens tout de même à remercier les éditions Charleston qui m’ont envoyé ce livre!

 

Ma note:

PlumePlumePlumePlumePlume

édition Charleston

Publicités
Avis

[Mavilyly] Celui d’après de Jessica Cymerman

Celui d'après

Résumé:

Jean et Anna, c’est le couple que tout le monde envie. Jeunes, beaux, follement amoureux, tout leur réussit. Le mariage est prévu, la route est tracée. Mais Jean meurt dans un accident. La vie de la jeune femme s’effondre. Les mois passent, le deuil se fait, petit à petit. Alors Anna décide qu’il faut qu’elle aille de l’avant. Et elle veut trouver l’homme parfait. Mais l’homme parfait, c’était Jean, et Jean, elle l’a perdu. Alors elle se met en tête de trouver son parfait sosie. Et quand elle rencontre Frédéric, sa vie va changer.

 

Mon avis:

Je tiens à commencer par m’excuser parce que je suis peu présente ici ou sur la page facebook de ce blog. Pour tout vous dire, je traverse un moment de grande flemme et du coup je ne lis presque plu, je n’ai pas envie d’écrire mes chroniques et je reste beaucoup sur mon canapé à regarder Gossip Girl… Aujourd’hui, je suis plutôt dans un bon jour donc j’en profite pour vous écrire les deux avis qui attendent patiemment depuis plusieurs jours maintenant…

Je commence par Celui d’après de Jessica Cymerman qui m’a été envoyé par les éditions Charleston que je remercie grandement pour cet envoi et pour tous les romans qu’ils me permettent de découvrir.

On a entre les mains un roman plutôt court mais qui a un résumé qui m’a de suite interpellé. J’ai pensé à Les gens heureux lisent et boivent du café et j’avais envie d’essayer et espérant ressentir les mêmes émotions. Si vous pensez comme moi, je vous arrête tout de suite, la comparaison s’arrête très vite!

Pour les émotions, elles ont été très fortes pour moi au début de ma lecture. Je pense qu’il est impossible de ne pas aimer le couple que forme Anna et Jean. Il est vraiment beau et sincère et surtout il m’a semblé très réaliste. Mais voila le drame arrive et là même si j’étais prévenue cela a été très dur! Vous allez peut-être me prendre pour une folle mais si mon chéri ou une personne que j’aime est en retard ou ne répond pas tout de suite à un message, je me fais vite des films et généralement on tombe vite dans l’extrême! Du coup ce récit a fait écho à tous ces stress que je m’inflige à moi-même et c’est juste horrible. Ici fois 100 000 vu que c’est la « réalité » pour Anna. J’ai été vraiment touchée par les pages relatant l’angoisse, l’annonce du décès puis les mois qui ont suivi…

Sans que ce soit trop facile, l’auteur a décidé que son personnage essaye de se relever, d’avancer et cela m’a semblé bien fait. Comme je le dis, ça ne s’est pas fait en quelques jours mais on est pas tombé non plus dans le tragique! Malheureusement pour moi, c’est à partir de la que tout à basculer.

Comme il est dit dans le résumé, Anna veut trouver un homme et comme celui qui lui convenait c’était Jean, elle veut un homme qui soit Jean. A partir de là le roman prend une tournure qui m’a beaucoup surprise, je ne m’y attendais pas du tout et j’ai complètement décroché. Je n’étais plus du tout sur la même longueur d’onde avec Anna qui en venait vraiment à me faire peur. J’ai été mal à l’aise, je n’arrivais vraiment pas à comprendre les choix d’Anna et du coup de l’auteur! Est-ce que c’est parce que je ne m’attendais pas à ça ou seulement parce que je n’adhère pas à la démarche? je ne sais pas mais cela a été compliqué pour moi.

Puis arrive les dernières pages qui m’ont réconcilié avec ma lecture sans pour autant me faire oublier le goût amer!

Je n’arriverais pas à le conseiller mais malgré tout il transmet des émotions et est bien écrit. Je n’ai pas adhéré aux choix d’Anna mais rien ne dit que vous serez dans le même cas…

 

Ma note:

PlumePlumePlumePlumePlume

édition Charleston

 

Avis

[Mavilyly] Constance de Rosie Thomas

Constance

Résumé:

Très loin de chez elle (en Angleterre) – et d’un chagrin d’amour auquel elle ne pourra jamais vraiment échapper – Connie (Constance) s’est créé une nouvelle vie à Bali, un endroit idyllique à la végétation luxuriante. Mais lorsqu’elle reçoit un appel de sa sœur Jeanette, mourante, la dernière chose qu’elle souhaite est de retourner à Londres. Enfant, elle était très sensible aux différences entre Jeanette et elle. L’une était ténébreuse, la seconde un véritable soleil. Jusqu’à ce qu’elles tombent amoureuses du même homme. Mais avec l’amertume de la trahison entre elles, les deux sœurs doivent apprendre à se pardonner. Pourront-elles retrouver les liens partagés lors de leur enfance et dépasser les mensonges ? Et, entourée de sa famille, Connie acceptera-t-elle de faire la paix avec elle-même, et avec celui qu’elle aime ?

 

Mon avis:

Lorsqu’il a été possible pour moi de demander un nouveau livre aux éditions Charleston, c’était la sortie du troisième tome de la saga Les sept sœurs donc il ne faisait aucun doute que je demanderais celui-ci et puis j’ai lu le résumé de Constance... Cette histoire d’amour qui divise deux sœurs m’a tout de suite plue et donc je me suis permise de demander les deux, ce qu’Elise à accepter à mon grand bonheur (merci Elise :)).

Malheureusement, mon enchantement s’est vite essoufflé. C’est bien la première fois que je n’accroche pas avec un roman Charleston. Je ne dis pas que j’ai eu que des coups de cœur mais ils m’ont tous intéressés et plus mais cela ne s’est pas produit avec le roman de Rosie Thomas.

Est-ce que je me l’explique? Je ne sais pas, en tout cas je pense qu’il y a plusieurs réponses à cela…

Pour moi, le plus gros défaut de ce livre, c’est qu’il y a trop d’histoires! On suit les problèmes et la vie de 5 personnes si mes souvenirs sont bons, ils sont tous liés mais pourtant bien différents. Cette multitude de scénarios implique que l’auteur ne va pas vraiment au bout de chacun, on reste vraiment en surface et même avec Constance et sa sœur, Jeannette, l’auteur n’y va pas assez à mon goût… En plus tout ce qui touche à Roxana et Noah, je ne vois pas vraiment ce que cela apporte à l’histoire principale. Les personnages sont intéressants pour l’histoire, ils apportent un petit plus mais il m’aurait fallu juste leur présence et non entrer dans leur vie…

Ceci expliquant cela, je ne me suis pas non plus attachée aux personnages avec qui je n’ai pas réussi à rentrer en « communication » ou alors seulement avec Bill que j’ai réussi à comprendre tout de même!

Je me suis accrochée lors de ma lecture parce que j’avais envie d’aimer. Je voulais l’aimer parce que c’est un Charleston et que j’aime toujours les Charleston mais aussi parce qu’à lire le résumé, je ne pouvais qu’aimer cette histoire. Une fois la dernière page tournée, il a fallu me rendre à l’évidence, cela ne sera pas le cas! Pourtant avec la fin Rosie Thomas a enfin su toucher ma corde sensible mais bon il était trop tard.

Je suis vraiment triste d’avoir cet avis sur Constance mais je ne veux pas que ça vous empêche de le lire. Sur Livraddict je suis la seule à avoir mis moins de 14 donc… Et je sais que la lecture prochaine avec les éditions Charleston sera à nouveau faite pour moi!!!

 

Ma note:

PlumePlumePlumePlumePlume

édition Charleston

Avis

[Mavilyly] La soeur de l’ombre de Lucinda Riley

la soeur de l'ombre

Résumé:

Star d’Aplièse est à un carrefour de sa vie après le décès brutal de son père bien-aimé, le millionnaire excentrique surnommé Pa Salt par ses six filles, toutes adoptées aux quatre coins du monde. Il leur a laissé à chacune un indice sur leurs origines, mais Star, la plus énigmatique, hésite à sortir du cocon qu’elle s’est créé avec sa soeur CeCe.
Désespérée, elle décide de suivre le premier indice, qui l’entraîne dans une librairie de livres anciens à Londres… Un siècle auparavant, l’indépendante et entêtée Flora MacNichol jure qu’elle ne se mariera jamais. Elle est heureuse et en sécurité dans sa demeure du Lake District, vivant à proximité de son idole, Beatrix Potter, lorsque divers événements qu’elle ne maîtrise pas l’entraînent à Londres, dans la maison de l’une des hôtesses les plus réputées dans la haute société edwardienne : Alice Keppel.
Flora est tiraillée entre un amour passionnel et ses devoirs envers sa famille, mais arrive à trouver sa place sur l’échiquier – qui comporte des règles que seuls certains connaissent, jusqu’à ce qu’un mystérieux gentleman lui révèle ce qu’elle a cherché durant toute sa vie…

Mon avis sur le tome 1, tome 2

Mon avis:

Que de joie j’ai ressenti lorsque j’ai reçu ce troisième tome. J’ai tout simplement adoré Maïa et La soeur de la tempête, je ne me voyais pas ne pas aimer La soeur de l’ombre

Et je ne me suis pas trompée. Le roman de Lucinda Riley a été un coup de coeur pour moi!!! Si vous avez aimé les premiers tomes, vous aimerez forcément celui-ci aussi! On retrouve le même schéma avec cette jeune femme qui va à la découverte de son histoire qui nous ai raconté par les mots de son aïeule elle-même!

Le roman dédié à Astérope ou Star est celui que j’ai, pourtant, préféré. Comme je le disais sur la page des éditions Charleston, Star est, pour le moment, celle qui me ressemble le plus. Je me suis identifiée à elle dès les premières pages. Elle est discrète, introvertie, pense aux autres à son détriment mais tout ça par amour! Au long de la lecture, on sent qu’elle veut se détacher de tout ça, qu’elle veut devenir quelqu’un et surtout un quelqu’un qu’elle aime. Bien sûr elle ne le fait pas exactement comme il faudrait, elle casse quelques petits trucs sur son passage mais c’est ce dont elle a besoin pour être elle-même. Ce personnage est vraiment quelqu’un de gentil, naturel et attachant. Rien que le fait de vous en parler, j’ai envie de m’y replonger!

J’ai été tout autant transportée par les passages de la vie de Flora. Star et elle ont les mêmes traits de caractère bien que la vie de la deuxième l’a obligé à devenir forte et indépendante plus rapidement! Avec Flora on entre aussi dans une vie de famille complexe avec à son centre des amours vécus ou non qui forment un tout beau mais dramatique!

J’ai lu ce livre pendant mes vacances chez Naku donc je ne passais pas mes journées le nez dans le livre. Sur le coup j’étais assez frustrée mais maintenant, je me dis que c’était pas mal parce que je l’ai vraiment apprécié, dégusté et j’ai pu « digéré » chaque phase de lecture ce qui m’a permis, j’en suis sûre, de l’aimer encore plus!

Si vous ne connaissez pas cette saga, je vous encourage à la découvrir surtout que le premier tome est en format poche… Je remercie grandement les éditions Charleston et Elise pour m’avoir envoyer ce livre et surtout de publier des livres aussi fort que La soeur de l’ombre!

Ma note:

PlumePlumePlumePlumePlume

édition Charleston

Avis

[Mavilyly] Les larmes de la liberté de Kathleen Grissom

Les larmes de la liberté

Résumé:

Philadelphie, 1830. Pour sauver un jeune garçon victime de marchands d’esclaves, James, va devoir affronter les secrets de son passé.
Orfèvre respecté de la bonne société de Philadelphie, James devient l’amant de Caroline, jeune femme malheureuse dans son mariage. Quand celle-ci tombe enceinte, James est rattrapé par son passé. Mais avant d’avoir pu avouer ses origines à Caroline, il est appelé au secours par Henry, un ancien esclave qui lui a autrefois sauvé la vie. Son fils Pan a disparu. Tout porte à croire qu’il a été enlevé et vendu.
Pour retrouver Pan, James doit retourner sur les lieux de son enfance, la colline aux esclaves…

Mon avis:

La colline aux esclaves qui a été écrit par la même auteur a été une lecture de 2015 qui a obtenu 4,5 plumes de ma part donc lorsque j’ai vu ce roman apparaître chez les éditions Charleston, j’étais très impatiente de le découvrir. Je remercie Elise qui a accepté de me l’envoyer pour que je vous en parle aujourd’hui.Je voulais préciser aussi que bien que ce sont une partie des personnages de La colline aux esclaves que l’on retrouve dans Les larmes de la liberté, il peut être lu indépendamment. Malgré tout si vous décidez de lire les deux romans, commencez par La colline aux esclaves cela sera plus simple pour vous.

J’espère réussir à vous écrire un avis constructif et compréhensible. Après ce livre, j’en ai enchaîné plusieurs étant donné que j’ai fait un week-end à 1000 du coup, il se perd un petit peu dans mon esprit malheureusement.

Ce qui est sur et certain c’est que je n’ai pas eu le même engouement que pour La colline aux esclaves et que le coup de coeur n’est pas au rendez-vous. Pourtant, j’ai beaucoup aimé ma lecture, j’ai beaucoup aimé les personnages surtout Pan et James. Deux personnages extrêmement touchants et attachants! Le fond de cette histoire, l’esclavagisme et le racisme, est comme à chaque fois poignant et pour moi juste incompréhensible.

Pourtant ce qui a pêché, c’est un peu les aventures rocambolesques qui arrivent à nos protagonistes. Certes, on respire que peu souvent dans notre lecture, elle est trépidante ce qui est cool mais ça en devenait presque trop. Surtout que pour moi, nos personnages s’en sortent souvent trop facilement! A chaque obstacle ms devant devant eux, une main est tendue pour leur venir en aide et finalement ils s’en sorte rarement par leurs propres moyens.

C’est le seul point négatif que je vois à ma lecture et j’espère que malgré cela vous aurez envie de découvrir cette auteur, cette maison d’édition et ces romans.

 

Ma note:

PlumePlumePlumePlumePlume

édition Charleston

 

 

Avis

[Mavilyly] Le ranch des trois collines de Leila Meacham

le-ranch-des-trois-collines

Résumé:

Printemps 1900. Séparés à leur naissance, des jumeaux, Nathan et Samantha, fêtent leur vingtième anniversaire, dans des comtés éloignés de l’État du Texas, sans se connaître ni soupçonner l’existence de l’autre… À la ferme de Barrows, Nathan reçoit une visite inattendue qui va bouleverser son existence. Trevor Waverling, un titan des premières heures du forage pétrolier, vient lui proposer un pacte des plus étranges… À Fort Worth, à trois jours de chevauchée au sud, Samantha décide que son destin se trouve sur les terres de Las Les Lomas, le ranch des Trois Collines, l’un des plus grands du Texas. La jeune fille entend aider son père adoptif à réaliser son rêve : devenir un titan de l’élevage texan. Mais malgré les secrets bien gardés, les routes de Nathan et Samantha sont appelées à se croiser… La vie réunira-telle les jumeaux séparés ?

Mon avis:

Qu’est-ce que j’étais contente quand Elisa des éditions Charleston, que je remercie beaucoup, a accepté de m’envoyer ce roman. De l’auteur j’ai déjà lu Les virevoltants et La plantation. Deux romans que j’avais énormément aimé et que je vous invite à découvrir. Je me suis donc assez vite plonger dans l’histoire en ayant toute confiance en Leila Meacham pour me ravir.

Il est pourtant difficile pour moi d’écrire cette chronique parce que je n’ai pas aimé ma lecture autant que je l’aurais voulu. Comme j’en parlais avec StorieBooks pendant ma lecture, mon problème venait que j’adorais une partie de ma lecture et beaucoup moins l’autre. En effet, l’auteur décide d’écrire son histoire en suivant Samantha d’un côté et Nathan de l’autre avec leur point de vue respectif. Autant j’ai lu avec plaisir, la narration de Samantha, autant celle de Nathan m’a laissé plutôt indifférente.

Je ne remets pas en cause les personnages de Samantha et Nathan qui tous les deux m’ont plu, m’ont touché ainsi que beaucoup de leurs proches. Encore une fois, Lucinda Riley travaille ses personnages pour les rendre réels et naturels. L’histoire de leur naissance est forcément attendrissante et choquante par quelques points tout comme celle qui trace leur vie.

Mais voilà, j’ai trouvé que les parties consacrées à Nathan étaient moins profondes, un peu plus froides. Je ne saurais pas vraiment expliqué pourquoi, je me suis sentie moins impliquée.

Malgré tout, c’est un livre que je vous conseille promptement. Une histoire de famille élargie étonnante, des personnages beaux et touchants et des émotions au rendez-vous. Une belle lecture avec juste un nuage un peu gênant pour moi, rien de bien handicapant!

 

Ma note:

PlumePlumePlumePlumePlume

édition Charleston

Avis

[Mavilyly] La séparation de Dinah Jefferies

la-separation

Résumé:

En Malaisie, la guerre civile fait rage en 1955. Chez les Cartwright, une famille de colons, le départ pour l’Angleterre est imminent : il est devenu trop dangereux de rester. Mais, du haut de ses onze ans, Emma ne comprend pas les raisons qui poussent son père à hâter les préparatifs sans même attendre le retour de sa mère, Lydia. Elle se heurte à un mur de silence et doit bientôt embarquer sur un bateau pour l’Europe avec lui et sa jeune soeur.
Après un séjour passé au chevet d’une amie souffrante, Lydia rentre chez elle pour trouver sa maison vide. Aucun signe de son mari, Alec, ou de leurs filles, ni même des serviteurs. Désespérée, elle se lance dans un périlleux voyage à travers la Malaisie pour retrouver ses enfants, sans se douter que des milliers de kilomètres les séparent.

Mon avis:

J’ai demandé ce livre aux éditions Charleston que je remercie grandement, tout simplement, parce qu’il était question de famille, de secrets de famille et d’amour… Trois thèmes qui m’ont fait penser que c’était un roman fait pour moi.

J’ai commencé ce roman lorsque j’ai commencé le challenge du week-end à 1000 qui se déroulait du vendredi 20 au dimanche 22 janvier. Je l’ai donc fini le lendemain mais pas juste parce qu’il fallait lire mais surtout parce qu’il se lit très facilement et qu’il était difficile de le poser une fois commencé. J’ai vraiment beaucoup aimé cette lecture!

Tous les personnages ont su me toucher surtout Lydia et Emma que j’ai adoré suivre. L’amour que Lydia a pour ses filles ne peut que nous faire fondre. Elle mène son enquête qui est dirigé par son besoin de savoir ce que sont devenues ses enfants mais tout ça avec du réalisme.Souvent dans les livres, lorsqu’un personnage part recherche, sa vie est mise de côté, plus rien existe mais pas ici. Lydia continue à rencontrer du monde, Lydia continue à aimer, Lydia continue à vivre, à travailler, à être heureuse, à être désespérée, bref le monde ne s’arrête pas de tourner comme dans la vraie vie quoi!

Emma est très touchante aussi, c’est une ado qui se rebelle, qui veut des réponses mais sans en devenir agaçante. C’est une jeune fille qu’on a envie d’aider et d’aimer.

Après les personnages, il y a l’intrigue et là, je peux dire que l’auteur a inventé et écrit une histoire qui m’a vraiment transporté en Malaisie et en … (lisez vous verrez). A plusieurs reprises elle m’a surprise, à d’autre je ne comprenais pas le pourquoi de ce choix puis plusieurs pages plus loin tout devenait plus claire. On sent que c’est un récit qui a été réfléchis et bien travaillé, rien n’est laissé au hasard, une barque très bien mené.

Mon seul petit bémol vient de la temporalité. J’ai souvent été perdue dans l’espace temps. Je ne vous ai pas dit mais on suit Emma et Lydia en alternance avec leur deux points de vue. Chose que j’adore dans les récits mais là, il n’y avait pas de précision sur les dates, et je ne savais plus si les deux récits se complétaient ou s’ils ne se passaient pas au même moment. J’ai l’impression d’être incompréhensible, c’est qu’une impression ou pas?

Même si vous n’avez pas tout compris, il faut garder en tête que c’est un petit détail et que le reste permet de penser un excellent moment. Je vous conseille cette lecture si vous aimez toutes les histoires de famille et les enquêtes mais pas policière ^^.

Ma note:

PlumePlumePlumePlumePlume

édition Charleston