[Mavilyly] Charlotte de Louise Tremblay d’Essiambre

charlotte

Résumé:

Elles sont trois soeurs. Un père absent. Une mère présente, trop présente : migraineuse, alcoolique,
hypocondriaque, Blanche est un dragon. Chez les Deblois, on vit au rythme de ses crises, de ses
colères, de ses folies. On vit mais à peine, en somme. Montréal, 1928. Charlotte, l’aînée, a quatre ans et entre à l’école. Une idée de Blanche. Pour l’éloigner, déjà. Étonnamment mature pour son âge, Charlotte sait qu’il lui faut rester forte, résister. Pour elle, d’abord, mais aussi pour Emilie sa cadette, plus faible de constitution et de caractère, la proie idéale des névroses maternelles. Toute son adolescence, Charlotte sera écartelée entre ces deux désirs : rester, pour veiller sur ses soeurs, ou s’échapper, enfin, vivre, quitter ces bras trop maigres qui jour après jour l’étouffent comme à plaisir…

Mon avis:

Lorsque j’ai pris ce roman à la bibliothèque, je me suis juste laissée convaincre par le nom de l’auteur que j’ai découvert grâce à la saga Les années du silence dont j’ai lu les deux premiers tomes.

Je suis vraiment heureuse d’avoir découvert cette saga même si elle comporte 4 tomes assez conséquents.

Comme dans Les Années du silence, il ne faut pas s’attendre  de grandes actions mais elle nous dévoile au fil des pages la vie des personnages et toutes leurs subtilités. On est dans la famille Deblois- Gagnon avec une mère plutôt original et un père un peu « je laisse faire ». Puis nous avons 2 filles pendant les 3/4 du livre et 3 sur la fin.

L’auteur arrive à nous faire aimer tous les personnages malgré que certains nous hérissent les poils par moments. Louise Tremblay d’Essiambre les travaille d’une façon qu’on a l’impression de les connaître sur le bout des doigts! Bien sur, j’ai eu un gros coup de coeur pour Charlotte qui est au centre de la plupart des pages. On la voit grandir et son esprit évoluer. Elle est extrêmement forte et intelligente ce qui la rend touchante et admirable. Bref, une très belle personne.

Je ne peux enlever le fait qu’on a quand même quelques longueurs par moment mais le mot qui me venait le plus en tête lorsque je lisais c’est « douceur ». La douceur, c’est ce qui incarne l’écriture de Madame Tremblay d’Essiambre. Elle nous enveloppe comme une couverture et on a aucune envie de la quitter. Je compte bien augmenter mes livres lus de cette auteur au fil de ma vie, en continuant déjà les deux saga commencées.

Je vous encourage fortement à découvrir Louise Tremblay d’Essiambre et connaître les mêmes moments cocooning que moi!

Ma note:

PlumePlumePlumePlumePlume

Publicités

4 Comments

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s